• L' essai d'Eric Fraj sur l'enseignement et la transmission de la langue occitane, sorti en 2013, est réédité avec un texte revu par l'auteur pour nous amener à réfléchir sur la qualité de la langue que nous souhaitons transmettre.
    « (.) S'il est vrai que l'occitanisme doit viser, non pas simplement la survie (plus ou moins symbolique), mais la vie effective de l'occitan, la resocialisation rapide et massive de cette langue est alors une nécessité absolue. Cela étant, au vu de l'évolution de notre société et, surtout, du contexte actuel de l'occitanisme (« des occitanismes », il faudrait dire pour être en adéquation avec la réalité), on est en droit - et l'on a le devoir historique - de (se) poser la question : de quel occitan voulonsnous la resocialisation ? Quel occitan voulons-nous pour demain ? (.) »

    Sur commande
  • Si c'est vrai que l'occitan désire, pas simplement la survie (plus ou moins symbolique) mais la vie effective de l'occitan, la resocialisation rapide et massive de cette langue est alors une absolue nécessité. Tout occitaniste qui se donne une telle finalité, et est un peu conséquent, en sera conscient, convaincu et y travaillera au mieux de ses capacités et possibilités.
    Ceci dit, compte tenu de l'évolution de notre société et, surtout, du contexte actuel de l'occitanisme (« des occitanismes », il faudrait dire pour être en adéquation avec la réalité), on a le droit - et le devoir historique - de (se) poser la question : de quel occitan voulons nous la resocialisation ? Quel occitan voulons-nous pour demain ?
    />

empty