• C'est le premier livre sur Jésus écrit par un Amérindien. Son auteur, Don Marcelino, est un nomade qui voyage en Europe et en Amérique. À travers son livre, il décrit dans le détail comment les Amérindiens ont été immergés dans un christianisme dépossédé de l'esprit de Jésus, un christianisme colonial plus marqué par ses dérives sectaires que par la Lumière qui aurait dû les inspirer. L'invasion de l'Amérique par l'Occident chrétien a arraché aux Amérindiens leurs terres, leurs rêves, leur âme. Elle a laissé aux peuples autochtones une empreinte de génocide et d'intolérance responsable de beaucoup de souffrance humaine. Don Marcelino pose son regard d'Amérindien sur un Jésus incarné, réellement humain. Il nous parle d'un Jésus plein de compassion, étranger à toute culpabilisation dont le message est ' s'aimer soi-même pour pouvoir aimer les autres '. Il nous amène à la rencontre d'un Jésus, homme de l'avenir, modèle pour l'humanité ; un Jésus de religion juive qui aimait les humains et qui a laissé une empreinte pour les habitants de la Terre. Don Marcelino invite les Occidentaux à franchir le passage d'un monde ancien qui arrive à sa fin, à un monde nouveau comme l'ont prophétisé les Mayas. Afin d'accompagner cette transition, les Amérindiens sont de retour en apportant leur sagesse cosmique pour mettre en place une nouvelle humanité de paix, de fraternité et d'amour inconditionnel.

    Sur commande
  • Les amerindiens et les extraterrestres - questions sur la vie et la mort Nouv.

  • "Le but est de sortir du monde conditionné où nous sommes pour se relier à "" l'autre réalité "", et établir une relation harmonieuse avec la Nature et le Cosmos en une relation directe. Ainsi chacun pourra réveiller sa force de guérison, se laissera guider par ses rêves, et découvrira sa mission propre, bases d'une transformation personnelle qui contribuera aussi à aider l'autre et à guérir la Terre.Terre du Ciel, n°55, Mars 2001."

    Sur commande
  • On dit que lorsque le condor vole en cercle, il nous transmet un message et nous invite à voyager et à planer avec lui.
    Don Marcelino, médecin amérindien, originaire du Pérou, propose de suivre la spirale de la danse du condor, selon différents cercles : Le premier cercle est la découverte des cercles sacrés ; Le deuxième cercle est celui des ancêtres qui communiquent avec nous chaque jour ; Le troisième cercle est celui du silence comme énergie, pour que le mental se calme et que le coeur commence à parler ; Le quatrième cercle est le grand mensonge historique perpétué par l'homme blanc qui inculque une image erronée des Amérindiens ; Le cinquième cercle est consacré à la vie des Amérindiens dans la société d'aujourd'hui, malgré le génocide masqué ; Le sixième cercle est celui des vies, des souffrances et luttes amérindiennes pour la paix et la justice ; Le septième cercle est l'espoir amérindien d'un autre monde possible pour toutes les générations du futur ; Le huitième et dernier cercle est tracé par l'expectative amérindienne d'une Terre plus humaine.
    Sous forme de questions et réponses, Don Marcelino remet les pendules à l'heure : Nous ne cherchons pas à être spirituels, mais à devenir de plus en plus humains, puisque nous sommes des énergies qui viennent de l'univers et qui se font chair pour pouvoir habiter la planète terre avec notre corps. Il n'y a pas de religion amérindienne. Pour nous, Amérindiens, la terre est notre patrie et nous la partageons avec tous les êtres.
    La terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre. La nature est à la fois son maître et son temple.

    Sur commande
  • Considérer la mort depuis la vie n'est pas répandu dans nos sociétés occidentales. Don Marcelino renouvelle notre regard sur ce qui est répandu et connu sous le nom de constellations familiales et arbre généalogique. Il va au-delà du seul cercle de la famille en nous rappelant notre appartenance à l'arbre généalogique de l'humanité et notre place d'enfants de la Terre-Mère. Il élargit notre origine à nos Ancêtres d'autres galaxies, à nos Ancêtres qui viennent des étoiles.

    En tant qu'être humain, notre parcours sur Terre se dessine entre deux instants clef : notre naissance et notre mort.

    Tout d'abord, contempler la vie depuis la mort. Aujourd'hui est un bon jour pour mourir ! Dans la tradition amérindienne, la mort n'est pas une ennemie, mais une conseillère pour chaque jour. Elle nous répète : Tu n'as pas vécu, vis maintenant pleinement, dans la joie.
    Aujourd'hui, laisse une trace d'amour pour les générations futures avant que ton dernier voyage définitif ne te transforme en Ancêtre.

    Ensuite, Don Marcelino nous amène à considérer la mort depuis la vie. Il nous invite ainsi à aimer notre corps comme un temple sacré où habite notre esprit. En cela, il nous donne un espoir qui dépasse notre séjour sur Terre où l'expérience humaine est déployée dans toutes ses manifestations : regarder, sentir, toucher, goûter les plaisirs de la vie, créer et aimer. Nous ne sommes pas des êtres qui cherchent à devenir spirituels, nous le sommes déjà. Notre but sur Terre consiste à devenir de plus en plus humains.

    Don Marcelino témoigne de cette transmission de la sagesse amérindienne sur les liens entre les vivants et les morts.
    Il envoie le message urgent des Amérindiens aux Occidentaux : vivre en conscience notre place au sein des quatre constellations familiales (ou arbres généalogiques) pour renverser notre manière de traiter la Terre et les Humains.
    Don Marcelino n'a pas de disciple ni de centre d'enseignement, et ne délivre pas de diplôme.

    Sur commande
empty