• Quand la psychanalyse dialogue avec l'esthétique Tout au long de notre existence, le sens de la vie nous est donné par des personnes, mais aussi par les choses qui nous entourent : les pierres, les arbres, les fleuves, les maisons, les objets. Chaque civilisation doit arriver à distinguer et à conjuguer l'humain et le nonhumain, le corps et l'histoire, la vie et la mort : moments cruciaux et formes du vivant qui fondent l'expérience du monde, et que le psychanalyste rencontre dans la cure.
    Ainsi, le champ psychanalytique est traversé par la dimension esthétique, patrimoine de tout être humain. L'esthétique nous met en contact avec les valeurs de la vie ; elle promeut le soin de soi et des autres. Elle amène la psychanalyse à conjuguer éros et logos, la poésie et la raison, la musique et la pensée, en produisant un saut anthropologique qui permet le dépassement du nihilisme et de la barrière érigée entre la science et l'art.

  • Dans un geste inaugural, Platon aurait séparé image et idée, corps et âme, infligeant ainsi une blessure métaphysique au coeur de la pensée occidentale, blessure dont la psychanalyse porte la trace. Freud nous dit en effet que les images ont besoin d'être traduites en mots. Mais il nous montre aussi comment des mots deviennent parfois des images. Aurions-nous affaire à un pacte mutuel de réversibilité grâce auquel, émergeant du fond de nos obscures tensions psychiques, mot et image se relaieraient sans heurts ni restes ?Dans cet ouvrage richement illustré, Domenico Chianese et Andreina Fontana, psychanalystes italiens, nous invitent à un voyage dans le monde des images. À partir de Freud, en compagnie d'auteurs comme Lacan, Bion, Aulagnier, Pontalis, Merleau-Ponty ou Foucault, mais surtout en se laissant guider par Didi-Huberman et Gombrich dans l'univers iconique d'Aby Warburg, ils associent librement leurs idées et leurs lectures, et plaident en faveur d'un «?tournant iconique?» au sein de la pensée psychanalytique.

    Sur commande
empty