Melibee

  • L'Union Européenne est-elle devenue un colosse aux pieds d'argile, semblable à ceux dont les ruines jonchent le parcours de l'humanité ? C'est une source d'inquiétude pour beaucoup de voir une volonté de grandeur l'entraîner à fondre tant de peuples différents dans un moule unique.
    « Le monde ne s'en tirera pas sans moi » écrivait plaisamment le philosophe canadien Jean Bédard, pour mettre en lumière l'importance de l'action individuelle. De même, Jean-Didier Bauer rappelle avec force et clarté que ce ne sera pas au travers de systèmes toujours plus lourds et moins applicables que notre avenir sera assuré. Nous devons trouver les solutions exigées par un monde qui évolue très vite. Elles ne pourront sortir que d'actions utilisant toute la richesse de la créativité humaine. C'est à chacun de nous de les mettre en oeuvre dans le cadre de nos capacités.
    L'auteur définit avec soin les différents aspects de l'activité créatrice, ses règles, ce qui la favorise et ce qui l'inhibe.

    Il étudie l'influence des mondes invisibles, de la pensée et des intuitions, qui sont à la source de notre créativité. Il s'appuie sur des entretiens avec le Dr Paul Tournier, sur une longue expérience humaine et industrielle dont il nous dévoile ici quelques pages. De son oeuvre de romancier, il garde une écriture alerte et accessible.
    L'objectif de son travail n'est pas de développer des théories, mais d'ouvrir des pistes de réflexions personnelles. Il nous engage à faire un usage intelligent de notre liberté.

  • Capitaine au long-cours en retraite, Jean-Didier Bauer ne change pas volontiers de sujet, mais de registre parfois, passant du réel à la fiction. Dans ce dernier livre, se muant en captivant conteur, il modifie la forme littéraire qui est habituellement la sienne en optant pour un langage plus intimiste.

    Histoires d'eau, de fleuves et de mers, Une bouteille dans chaque port est une nouvelle invitation au voyage, au gré de plusieurs récits au contenu dense et fourmillant d'informations, malgré un titre un peu léger. Comme si ces traversées océaniques, ces aventures de quelques jours ou de quelques heures lui étaient confi ées au coin du feu, ou, pourquoi pas sur une terrasse du port, bercé par le clapotis des vagues, le lecteur trouvera ici de quoi satisfaire pleinement sa curiosité quant à la vie des marins, leurs relations quotidiennes dans un microcosme où se nouent des amitiés et leur contraire.
    Il découvrira des îles, des ports, des populations, des us et des coutumes décrits avec une précision toute horlogère et pimentée d'humour. Et n'ignorera plus rien de l'emploi du temps des marins au gré d'escales exotiques, de leurs parcours de bar en bar, de leurs liaisons éphémères, de leur grandeur et de leurs faiblesses, de leurs peurs et de leur maîtrise des éléments.

    Il a fallu route l'insistance d'un ami de l'auteur pour que ces tranches de vies au quotidien, où tout est inventé et où tout est vrai, nourries de culture autant que d'amour de la mer, dépassent le stade de l'oralité pour pouvoir être lues par le plus grand nombre.

  • Cet ouvrage résume une longue et riche expérience de la vie. Il prend en compte les inquiétudes qui troublent l'esprit de nombreux Européens aujourd'hui. Ne ressentons-nous pas tous les changements profonds qui sont en train d'affecter notre civilisation?? Le virage entre modernité et postmodernité, l'apparition d'une ère nouvelle, suscite autant de craintes que de questions. La volonté d'émancipation qui voudrait mettre en cause le pouvoir de l'État entre en conflit avec celle d'une sécurité parfaite, dont la liberté n'a que faire.
    Les réflexions de Jean-Didier Bauer présentent autant de bonnes questions que de bonnes réponses. Mais, ce qui frappe, c'est le refus de l'auteur de livrer ce qui serait la vérité. Au contraire, il désigne la confrontation d'idées comme étant l'indispensable contribution à la découverte de réponses adéquates. Le respect de l'opinion des autres lui paraît essentiel, du fait que nous avons tous été créés différents. Sa lecture de la Bible reste celle d'un livre enraciné dans l'Histoire, mythique et symbolique, ce qui n'enlève rien à sa valeur de mémoire collective. Cette parole venue d'ailleurs doit être interprétée et comprise dans le sens de notre époque, à l'abri des intégrismes de tous horizons.
    Les références à Jung sont nombreuses dans cet ouvrage. Elles rappellent la « fantaisie créatrice » de l'âme et l'importance capitale de l'intuition, rappel qui est d'autant plus important que la voie scientifique, c'est-à-dire celle de la raison, prédomine de façon excessive aujourd'hui.

empty