• Souvent caricaturée, la discipline fondée par Freud il y a plus d'un siècle demeure mystérieuse. Comme la médecine, elle est à la fois une discipline à vocation scientifique et une pratique thérapeutique. Mais la psychanalyse n'a jamais prétendu tout comprendre ni tout guérir. Psychologie des profondeurs, elle nous permet de dévoiler le sens caché de nos rêves, de nos fantasmes, de nos actes, y compris les plus absurdes. Ainsi, elle aide à mieux vivre ceux et celles que les aléas de l'existence ont écrasés de tout leur poids.
    La collection "pour les Nuls" propose un tour d'horizon de la psychanalyse à travers 200 notions clés illustrées, pour tout comprendre.

  • Épaisseur et complexité à toutes les échelles d'espace et de temps, telle est la pluralité des mesures du vivant. Un enchevêtrement sans fin qu'observent un écologue scrutant les échelles des mouvements qui animent les paysages (S. Bonthoux), un écrivain attentif au jeu incessant des formes vivantes, comme les « murmurations » d'étourneaux (J.-C. Bailly), et un photographe arpentant des lieux habités qui laissent affleurer l'énigme, le mystère (I. Ariño). Les milliards de cartes postales envoyées au siècle dernier participent à la « circulation des paysages » (F. Brunet). Les dessins d'un plasticien fasciné par la croissance et l'altération (P. de Pignol) et le récit d'une course en plein désert par un écrivain soigneur de chevaux (F. Tabouret) ouvrent d'autres perspectives. Apprécier la puissance et la vulnérabilité des vivants, c'est aussi se mettre à l'écoute du chant des oiseaux avec un acousticien naturaliste (B. Fort, L. Voisin) ou s'inquiéter du devenir des paysages agricoles (S. Marot).
    La mesure est au coeur du travail de conception des paysagistes (L. Chauvac et S. Morin), ce que montrent, comme à chaque livraison, les travaux d'élèves qui en constituent le centre. Deux projets engagent un dialogue avec l'agriculture : en anticipant la montée des eaux à Narbonne (P. Malautier), en cultivant le bocage de Notre-Dame-des-Landes (C. Fortin). Deux autres interrogent les capacités écologiques des métropoles : face au réchauffement à Clermont-Ferrand (L. Rue) ou en transformant un site parisien emblématique de la modernité architecturale et urbaine, le Front de Seine (K. Spangberg).

    Sur commande
  • À une époque de liberté et de responsabilité, il est n'est pas bien vu de rappeler que l'homme a un inconscient et que s'il fait ce qu'il désire, il ne fait pas toujours ce qu'il veut. Pourtant, la psychanalyse est un moyen irremplaçable pour comprendre le monde et son existence !



    Ce livre vous invite à partir à la découverte de votre moi, à percer le mur des apparences, à traverser le miroir. Grâce à une approche accessible de la psychanalyse vous distinguerez toutes ses multiples dimensions, car la discipline fondée par Freud il y a plus d'un siècle n'est pas un système défini une fois pour toutes. La psychanalyse est un mouvement, un édifice qui se construit au rythme des disciples qui apportent leur pierre personnelle. Pour comprendre, et faire vivre ceux que les hasards et les destins de l'existence ont écrasé sous leur poids.

    Découvrez :



    Les bases de la psychanalyse.

    L'histoire de la psychanalyse.

    Le système de l'inconscient.

    Le déroulement de la cure.

    Les dates-clés, les cas célèbres, les grands romans et les grands films autour de la psychanalyse.



     

  • Le numéro 17 des Cahiers de l'École de Blois, Pentes, reliefs, versants, relève la complexité des répartitions foncières dans les montagnes, constate l'oubli des gestes traditionnels et la permanence des attachements, observe les écarts démographiques, les pressions économiques, les résistances et les envies de relancer l'action collective.

    C'est surtout vers la moyenne montagne que ce numéro des Cahiers de l'École de Blois s'est tourné : en direction d'alpages peu fréquentés, de plateaux aux versants autrefois déboisés par les cultures, d'anciennes vallées industrielles.
    À qui appartiennent aujourd'hui les montagnes ? Comment y concevoir des projets de paysage à l'épreuve de situations difficiles ?
    Loin des métropoles, le projet du paysage se fait politique : il élabore des stratégies, cherche à renforcer des coopérations, susciter des échanges.
    Lolita Voisin, paysagiste et nouvelle directrice de l'École de Blois, examine les enjeux politiques de l'aménagement des territoires de montagne. Il est encore temps de recueillir et de transmettre les précieux savoir-faire que leur vie étagée continue d'enseigner. C'est ce que montrent aussi les contributions d'un alpiniste et guide chevronné, Claude Jaccoux ; de Dino Genovese, forestier piémontais devenu chercheur et pédagogue ; de Colette Mazabrard, écrivaine marcheuse des Pyrénées, ou encore les visions utopiques et engagées d'Architecture alpine de l'architecte allemand Bruno Taut (1919), dont un article de Susanne Stacher salue la puissance d'évocation ; ainsi que deux séries photographiques (par Samuel Hoppe et Eric Poitevin) et les dessins du plasticien Franck Léonard, attentifs à l'étrangeté vivante des paysages hérissés.


    Direction de l'ouvrage: Olivier Gaudin. Contributions de: Jean-Christophe Bailly, Ninon Bonzom, Marc Claramunt, Hélène Copin, Claire Duthil, Léna Faury, Olivier Gaudin, Dino Genovese, Samuel Hoppe, Claude Jaccoux, Franck Leonard, Colette Mazabrard, Éric Poitevin, Susanne Stacher, Lolita Voisin.

    Sur commande
  • L'adjectif "social" qualifie les expériences et les activités qui constituent la dimension collective de la vie humaine. En sciences sociales et en philosophie, son usage substantivé aborde les normes de l'action collective et les finalités des institutions. Si bien que "le social" peut désigner à la fois un état de la réalité (sens ontologique), un principe d'évaluation des actions (sens normatif) et un enjeu politique (sens critique) - sans que l'on puisse décider a priori entre ces sens. Mais est-il légitime de faire du "social" une catégorie théorique, qu'on la tienne pour ontologique ou méthodologique, analytique ou descriptive, comparative ou normative ?

    L'ouvrage interroge les significations que philosophes et sociologues attribuent au "social" afin de clarifier et de faire dialoguer leurs points de vue respectifs. Il détaille les enjeux de sa conceptualisation à partir de ses usages catégoriels : rapport social, action et institution sociales, obligation, norme et critique sociales, etc. Les contributions adoptent des perspectives diverses, s'inspirant du pragmatisme, de la phénoménologie sociale, de la sociologie de Chicago, de la psychologie clinique, ou de la Théorie critique. Toutes participent d'un questionnement commun : l'étude du "social" selon ses usages ontologiques ou normatifs, à des fins d'explicitation et de comparaison.

    L'ouvrage débute par un entretien croisé entre un philosophe et un sociologue, puis fait alterner des contributions d'auteurs venus des deux disciplines. Il montre qu'au-delà d'objets spécifiques et de références communes, le problème des sens du social constitue Lun des principaux terrains d'entente de la philosophie et de la sociologie.

    Avec le soutien de l'université de Poitiers.

    Sur commande
  • Durant un an et demi, Adeline et Olivier ont parcouru à la force des mollets près de 20 000 kilomètres sur les routes et les pistes africaine. Des immensités du Sahara à la steppe Masaï, en passant par les étendues sauvages de Namibie, les jeunes voyageurs ont découvert un continent aux multiples visages, complexe et envoûtant, heureux et dramatique, résigné ou porteur d'espoir. Dans Tand'Afrika, ils laissent s'exprimer leurs peurs, leurs désillusions, leur dégoût parfois, mais au-delà des doutes et des moments d'infortune, le couple décrit avec enthousiasme l'intensité des rencontres, les merveilles du monde sauvage et surtout, au bout du chemin, l'incomparable satisfaction d'avoir donné vie à son rêve le plus fou.
    Les voyageurs:
    Adeline Reynouard, 26 ans, est assistante sociale. Sans expérience sportive préalable, elle a fait preuve d'une résistance physique hors du commun. Déterminée, résolument optimiste, elle a su prendre la direction des opérations dans les moments les plus durs.

    Olivier Godin, 29 ans, est journaliste. Ce périple transcontinental lui a fourni l'occasion d'exercer son métier sur le terrain tout en vivant sa passion pour l'aventure et les sports d'endurance.

    Sur commande
  • A velo (tp) - 20 itineraires pour pedaler le nez au vent Nouv.

  • Comme le dit Jean-Paul Daoust dans son texte de présentation, « le parfum sert de fil d'Ariane » pour ce numéro thématique qui a inspiré plus d'une trentaine de poètes et écrivains. Qu'il soit une « capture de la fuite » (Monique La Rue), une fragrance de grande maison parisienne (Claire Dé) qui peut tout à coup se transformer en « odeur de salon funéraire » (Louise Dupré), le parfum fait se réveiller en nous toute une palette de sensations : la lenteur des jours qui se suivent (Pénélope Bourque), une nostalgie de l'enfance (Herménégilde Chiasson), des révoltes parricides (André Carrier) ou encore des brûlures océanes (Madeleine Monette)... Un numéro qui, à l'instar de son thème, transportera le lecteur dans un voyage riche en contrastes.

  • C'est en mode bilan, comme chaque fin d'année, que se présente le numéro de décembre-janvier de 24 images. La rédaction y présente son palmarès annuel, qu'elle a d'ailleurs fait passer de 10 à 15 titres jugeant que la qualité des productions était trop grande pour se limiter à dix. De plus, la rédaction avait envie de soutenir plus de 10 films et d'inclure une plus grande variété de propositions. Pour parer à d'éventuelles récriminations, elle précise que son palmarès est davantage celui des films vus par la rédaction qu'un réel palmarès annuel, mais qu'intitulé leur numéro « bilan septembre-octobre-novembre-début décembre 2017 » leur semblait beaucoup moins vendeur... « Des films modestes, mais grandioses. » voilà ce qui résume leur bilan. Le film occupant leur première place, The Florida Project, est d'ailleurs de cette trempe. Le numéro souligne aussi la vitalité d'un certain cinéma de genre, l'arrivée au long-métrage de jeunes talents québécois prometteurs et la grande forme de vétérans.

  • Le droit au paysage - vol19 Nouv.

empty