• Bruxelles, 2018 : Louis Théodore se retrouve inculpé du meurtre de sa femme. En pleine crise hallucinatoire, il doit consulter la psychiatre Audrey Renard, mandatée par la justice pour interpréter les délires du coupable présumé.

    Alors que l'inspecteur Boel est convaincu de sa culpabilité, la psychiatre, elle, est persuadée de l'innocence de son patient et rejoint l'enquête pour le prouver.

    En parallèle à cette affaire, Boel cherche à élucider le mobile obscur d'une série de cambriolages. Très vite, les deux affaires semblent se relier en un point : Médusa, l'oeuvre de Caravage.

    L'inspecteur et la psychiatre se lancent alors dans une chasse aux indices pour tenter de percer le mystère Médusa et lever le voile sur le drame du couple Théodore.

    Baignée dans une atmosphère de suspense haletant, l'intrigue mène tant à débusquer les protagonistes qu'à voyager dans les métamorphoses de l'âme humaine : de la normalité à la déviance, de la psychopathie à la folie. Un scénario original, ponctué de surréalisme. Une histoire parée de rebondissements, aux répliques incisives et au dénouement inattendu. 

  • Pseudonymes

    Jennifer Deneffe

    Liège. Été 2018. Martin Fillipon, ténor du barreau, sombre dans le monde de la rue, clochard anonyme parmi les clochards. Coincé dans un labyrinthe existentiel, de sa prime jeunesse à sa carrière remarquable, l'homme choisit de recouvrer sa liberté en s'abandonnant tout entier à la perdition où plus rien n'a d'importance.
    De ses rencontres truculentes avec ses congénères d'une même salubrité, l'avocat déchu dévoile ce qui fut son forceps inquisiteur des années durant. Toucher le fond pour y rester ou lorsque les enfers délivrent l'âme... Voici l'histoire de Martin Fillipon.

    Jennifer Deneffe est biographe professionnelle. De ses études de criminologie à HEC, elle s'est toujours intéressée avec avidité à l'esprit humain et particulièrement à la déviance. Son écriture imagée mêle intangible et tangible, surréalisme et réalisme. En 2020 paraît Médusa - Les femmes qui n'aimaient pas les hommes, un roman noir aux atours psychologiques. Pseudonymes est sa première exploration du récit court.

empty