Eres

  • Langage et schizophrenie

    Danielle Roulot

    • Eres
    • 5 Novembre 2004

    " Un jour de grande lassitude, j'aurais voulu écourter l'entretien avec Priandre, mais il m'a arrêtée tout net : "Il faut me laisser vous parler plus longtemps : vous comprenez, si vous me laissez parler un quart d'heure, les mots gardent leur sens deux ou trois jours et alors je peux parler avec les autres.
    Que veut dire le mot chapeau ?" " Voilà bien l'aveu de transfert le plus étonnant que j'aie jamais entendu, le plus émouvant aussi... La question de Priandre me surprend, me déroute puis me fascine... Mais oui, que veut dire... ? Je partage son questionnement désespéré. Parce qu'il faut que je comprenne, non pas ce que veut dire le mot, ni ce qu'il veut me dire-il ne veut rien me dire, il ne sait pas m'avoir dit- mais qu'il attend au contraire que je lui dise un "secret".
    " En un éclair, je sais que si je peux maintenir ce questionnement avec lui, j'aurai saisi l'essence de la schizophrénie. De quoi parle-t-il ? Quelle est cette zone qu'il cherche à scruter ? Là où pour moi il n'y a rien ? Le lieu où il vacille ? Le gouffre ouvert pour lui là où, pour moi, le sol est uni ? De quel secret suis-je détentrice sans jamais l'avoir su ? " Danielle Roulot.

    Sur commande
empty