• Chacun & chacune aura vécu ce cheminement de la vie mais tous ne pourront en tirer les mêmes espoirs. Modestes espoirs souvent. Nous sommes nés pour mourir mais nous avons été piégés dans l'idée que la vie ne pourrait être que " bonheur permanent ". Les femmes sans doute plus particulièrement sont condamnées à cette course effrénée et parfois elles y "risquent leur peau". Les années accumulées l'auteur accepte de relater avec une grande justesse ce moment-bilan où le total de la solitude et des expériences le plus souvent négatives nous mènent au bord du précipice. Mais comme le dit le poète "la femme est l'avenir de l'homme" et donc encore une fois c'est la vie qui l'emporte, voilà la leçon qu'elle nous donne."

  • Joseph Émile Vanier (1858-1934) reçoit à 19 ans son diplôme d'ingénieur et d'architecte. Ce premier élève de l'École Polytechnique de Montréal travaille d'abord à Los Angeles puis de retour au pays, il développe des réseaux d'aqueduc et d'égouts, entre autres à Saint-Louis-du-Mile-End, tout en enseignant à l'École Polytechnique. À travers les épidémies et les fusions municipales, il s'associe avec les architectes Resther de la rue Saint-Jacques, épouse la très catholique Marie-Olivine Pariseau et s'attache profondément à ses enfants. Millionnaire avant quarante ans, Joseph Émile Vanier côtoie des gens influents et célèbres comme le magnat du chemin de fer, Cornelius Van Horne ou le sculpteur Louis-Philippe Hébert. Il poursuit son ascension en réalisant de très beaux édifices et en devenant expert-conseil en génie civil, tout en s'offrant quelques escapades hors de sa vie familiale. À Sainte-Rose de l'île Jésus, il se construit une splendide villa d'été à son image pour y recevoir parents et amis. Au début des années folles, sa jeune secrétaire devient sa maîtresse, mais il éprouve des difficultés financières lorsqu'il s'occupe de l'exploitation d'une carrière de pierres. Cet amateur de cigares et de bons vins doit alors affronter la mort de sa première femme et la Grande Dépression. Finalement, il épouse sa maîtresse qui l'éloigne lentement de ses enfants. Il meurt à la suite d'une longue maladie, laissant un testament qui fait l'effet d'une bombe dans la famille.

    Joseph Émile Vanier est un personnage important dont on a peu parlé, sinon dans les milieux spécialisés et qui, pourtant, fait partie de ces gens d'origines modestes dont la persévérance a permis aux canadiens-français d'accéder à un monde réservé à ceux qui venaient de familles riches et anglophones.

    Danielle Brault détient un baccalauréat en pédagogie de l'Université de Montréal. Elle a fait carrière en enseignement au niveau secondaire puis au niveau professionnel.

  • À l'aube du XXe siècle, Eustache est parvenu à sortir de sa condition paysanne en étant recruté comme garde particulier de la forêt de Domnaiche, tout près de Lusanger. Victime de son devoir, il est mortellement blessé par un braconnier qu'il parvient à accuser avant d'expirer. Mais l'homme mis sous les verrous est-il le véritable meurtrier ? Eustache ne s'est-il pas trompé ? Ou ne la-t-on pas trompé ? Aristide Leprince, journaliste, mi-Tintin, mi-Rouletabille, alerté par un correspondant anonyme, va mener son enquête et, fort de son expérience, dénouer les fils de cette étrange affaire. Mémoire familiale et documents d'archives ont donné naissance à ce roman très librement inspiré de la mort tragique d'Eustache Raitière, aïeul de la femme de l'auteur.

  • Le porte-plume du Corbu

    Daniel Braud

    Tino, astronome amateur et néo-écrivain, réside à Rezé près de Nantes, dans la maison radieuse Le Corbusier, au Corbu comme disent les familiers de l'édifice. Il occupe un duplex aux normes du Modulor, concept architectural qui marie les mensurations humaines et le nombre d'or pour que naisse l'harmonie entre les hommes et leur habitat. Sa vie de jeune romancier va croiser celle de Marie-Rose, la voisine antillaise aguicheuse, de Yann, l'éditeur vannetais sans scrupule, de Fanch, l'écrivain à succès et de Léa, sa femme, l'arrière-petite-fille de mineur italien immigré dont il va tomber amoureux. Devenu le porte-plume, doux euphémisme de nègre littéraire, d'un Fanch en panne d'inspiration, Tino est victime d'une sombre machination fruit d'un lourd secret qu'il a toujours voulu taire. Son étrange appel de détresse à destination de Léa, amante bafouée, va persuader la jeune femme de voler à son secours. Soutenue par Muriel, l'amie fidèle, et aidée du capitaine Leprince, elle va démêler l'écheveau et faire éclater la vérité, déconcertante et imprévisible. Dans un périple de Rezé à Vannes, de Rodez à Paris, de la Toscane à la Bretagne, du Corbusier au site antique de Saint-Lupien, le récit conduit inexorablement vers le dénouement de l'aventure de Tino, le porte-plume du Corbu.

  • Dans une réunion aux innombrables paysages et climats, la pointe au sel occupe une place à part : elle est un des endroits les plus secs de l'île, également un des plus sauvages.

    Côté mer, la longue houle de l'océan indien se fracasse sur les falaises de basalte noir. côté montagne, le grand triangle roux de la savane est quadrillé par les bassins d'un salin qui produit, dit-on, un des meilleurs sels du monde.

    Sur commande
  • " Pourquoi 2012 n'est qu'un début. " Par quel extraordinaire concours de circonstances les civilisations nous ont-elles menés à ce degré d'évolution ? Fatalité, simple enchaînement aléatoire de faits où cheminement subtilement guidé ? A la lumière de la Tradition et des travaux les plus modernes sur la théorie des ères, l'auteur nous fait voyager dans un roman fantastique, celui de notre histoire. Il s'en dégage un modèle simple et harmonieux englobant à la fois le temps et l'espace qui entraîne inéluctablement les civilisations de leur naissance à leur fin, à l'heure voulue, selon une symbolique très déterminée, celle des ères. Mais à l'époque où tant de vérités vacillent, quel est notre avenir ?

    L'ère du Verseau naissante se construit sur une énergie révolutionnaire, celle d'un âge d'Or annoncé. Des changements fondamentaux, comme l'apport de nouvelles dimensions sont à attendre. Rejointe en de nombreux points par la science, la spiritualité va prendre un nouveau tournant, la révélation des secrets les plus hermétiques ne tenant plus.

    Daniel Brot, auteur de plusieurs romans historiques ou initiatiques, nous propose ici un nouveau modèle de lecture des évènements, simple et appartenant à la Tradition, qui permet de décrypter les traces de l'histoire, de la Genèse à la Mythologie et surtout de comprendre notre évolution individuelle et de valider nos propres projets. (Mathias Ollivier)

  • Qui n´a pas rêvé un jour de « franchir le miroir » en communiquant avec ceux qui ont fait l´histoire. C´est pourtant ce qui m´est arrivé lorsque j´ai rencontré Mei kuei Lin. Les révélations que nous firent les plus grands, sur les mystères de leurs époque

    Grand format 15.90 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Épuisé
  • "De l'époque celte, gauloise et gallo-romaine jusqu'à la période contemporaine des années 50, cet ouvrage relate l'exploitation de la cassitérite, principal minerai de l'étain, sur le gisement d'Abbaretz-Nozay. Annales bibliographiques, documents d'archives et témoignages d'anciens mineurs en sont les principales sources."

    Sur commande
  • Matricule 50820

    Daniel Braud

    Il se nomme Joseph Ollivier. Abandonné à l'Assistance publique à l'âge de onze ans, placé comme valet de ferme dans la campagne de la petite bourgade d'Abbaretz, il commet l'irréparable à dixhuit ans en violentant et assassinant une fillette dans un village des environs.
    Condamné aux travaux forcés à perpétuité, il subit sa peine dans les camps de Saint-Laurent-du- Maroni et de Cayenne. Forçat pendant une vingtaine d'années, il est gracié et libéré après la décision de fermeture des bagnes guyanais.
    Agrémentée de documents d'époque, cette biographie romancée dépeint la vie des « gamins de l'Assistance » employés au début du vingtième siècle comme commis de ferme, et la dure condition de bagnard que connurent les condamnés à la transportation à Saint-Laurent-du-Maroni et à Cayenne.
    « Là où je me trouve aujourd'hui, j'ai décidé de consacrer le temps qui me reste à raconter mon histoire. » Sous la plume de l'auteur, Joseph Ollivier prend la parole au fil du récit pour dire sa vérité et relater ce que fut sa vie d'enfant abandonné et celle d'assassin condamné aux travaux forcés à perpétuité dans les bagnes de Guyane.

  • Le Nord, l'hiver et l'Arctique suscitent l'intérêt d'artistes et inspirent nombre d'oeuvres où le son et la musique participent, au sens propre comme au figuré. Que les sons et la musique viennent ponctuer un moment dramatique, créer une ambiance, suggérer une émotion ou qu'ils soient l'objet principal, autant les oeuvres dans lesquelles ils se trouvent que leur place dans la constitution de l'imaginaire du Nord restent très peu connues. Qu'est-ce que le Nord et le froid donnent à entendre? Par quels signes sonores et musicaux (re)construire le Nord (ou l'idée du Nord)? En quoi un timbre peut-il être perçu comme étant « froid »? Quels sont les systèmes de représentations culturelles et esthétiques relatifs aux aspects sonores du Nord dans la musique classique, le roman, la poésie ou le théâtre? Existe-t-il une musique nordique? Telles ont été les questions abordées lors du colloque « Musiques et imaginaire du Nord et du froid », tenu à l'Université du Québec à Montréal en janvier 2012, à l'origine de ce numéro consacré au même thème.

  • Quel est le lien entre tous ces meurtres perpétrés à Nantes et ses environs en ce printemps 1993 ? Quel mobile poursuit cet implacable assassin de femmes ? Que signifient les messages sibyllins retrouvés sur chacune des victimes ? Quel rôle a joué la lune dans cette série macabre ? De Nantes à l´ancienne mine d´Abbaretz, en passant par les rives de Sèvre et l´île aux Moines, autant d´énigmes que devra résoudre l´inspecteur principal Jacob Delafond, célibataire endurci et amoureux procrastinateur d´une séduisante femme médecin. Vingt-cinq ans plus tôt, une enseignante du lycée Clemenceau et l´un de ses élèves ont vécu une passion fusionnelle qui a connu un épilogue tragique. Qui est donc le corbeau auteur des lettres de menaces et de la dénonciation qui a précipité leur perte ? Ce passé dramatique va rejaillir sur le présent et donner lieu à rebondissements et fausses pistes jusqu´au dénouement final, glaçant et surprenant.

  • Le cri de la madone

    Daniel Braud

    Que le voleur périsse Aux temps présents Aux temps noirs et bruns Aux temps de la fin des siècles Nichée au coeur de la campagne nantaise, la paisible abbaye de Melleray est le théâtre d'événements dramatiques perpétrés par une confrérie secrète adoratrice et protectrice de la Madone. Ces méfaits commis au cours des siècles à l'encontre des moines constituent une énigme que va s'évertuer à élucider une jeune attachée de conservation du patrimoine, grâce à la découverte fortuite, dans l'église de Béré, de la précieuse chronique du monastère dérobée lors de la mise à sac de l'abbaye par les troupes révolutionnaires en 1792. Au coeur de la congrégation monastique de Melleray et plus largement de la région nantaise, cet ouvrage mêle réel et romanesque, sur les traces de la statuette d'une Madone dont la disparition déchaîne des forces obscures à travers les siècles.

  • L indicible beaute

    Daniel Brot

    Grand format 15.50 €
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Ce samedi 10 février, alors qu'il double le cap Finistère au commandement de La Ville du Cap, il veut croire que plus rien de fâcheux ne peut arriver. Il touche au port après deux années d'expédition et de tracasseries techniques. Enfin presque... C'est à l'approche de Pilours, un écueil redoutable au large de Saint-Gille-Croix-de-Vie, que la mer calme jusque-là se met à fulminer. C'est le désastre. Dans cet écrit haletant, Daniel Garnier entrecroise plusieurs récits de vies, ceux de marins, ceux de paysans ou habitants de la côte vendéenne en ce jour sombre de 1787, veille de la Révolution française. Ce récit romancé n'aurait pu être écrit sans une recherche assidue dans les archives locales. Jean Braud illustre pas ces croquis ce livre.

empty