Sciences humaines & sociales

  • Les enfants naufragés du néolibéralisme Nouv.

    Croissance et opulence sont la face éclairée d'un monde de dénuement. Comment aider les plus vulnérables de nos jeunes à prendre leur place dans un monde désenchanté ?

    Crise e´cologique, économique, financière, sociétale, crise sanitaire et crise du Sujet se court-circuitent. Ce sont les rejetons d'une me^me me´canique qui s'emballe en roue libre et fait place, au coeur de la logique néolibérale, à un effondrement du symbolique. Comment aider les plus vulnérables de nos adolescents à affronter les difficultés qui les attendent au lieu qu'ils ne s'engouffrent dans le cycle nihiliste du « no future, no limits », entre violences et addictions, entre fuite en avant maniaque et plongée mélancolique ? Naufragés psychiques de la déliaison sociale, ils sont le sympto^me d'un échec sociétal. L'auteur réinterroge les grands enjeux de notre civilisation pour rebattre les cartes et tisser le devenir des générations futures. Face au dogme économique néolibéral, comment mobiliser nos enfants pour qu'ils réussissent à franchir le cap de leur inespoir et fassent de leur rage de vivre le socle d'une implication citoyenne ?

  • Une psychanalyste témoigne de son travail clinique et de ses enjeux auprès des adolescents en danger de radicalisation, qui, à l'issue d'un acte délinquant, ont à rendre des comptes à la Justice.

    Psychanalyste au sein d'une équipe éducative de la Protection judiciaire de la jeunesse, l'auteur livre une réflexion sur l'embrigadement djihadiste qui guette des adolescents déstructurés : faute d'être entendus et pris en charge dans leur manque d'espoir, ces jeunes prennent le chemin de la radicalisation. Trauma, errance, violence, exil sont ici abordés à travers la présentation de cas, des analyses théoriques et institutionnelles qui témoignent d'un combat clinique dans l'ordre judiciaire : faut-il donc « mettre au pas » ces jeunes quand l'enjeu de leur vie est de « prendre pied », en s'enracinant dans un monde habité de liens, de mémoire et de projets ? Des analyses et des propositions qui soutiennent une prévention de la radicalisation.

    Sur commande
  • Les travailleurs sociaux et les cliniciens qui exercent dans le cadre de la justice sont amenés à rencontrer les jeunes les plus déstructurés, au fil des accidents de leur parcours.
    Face à la violence de ces adolescents qui errent dans la confusion de leurs repères, la dimension clinique s'impose dans les prises en charge éducatives : cela implique que l'adolescent ne doit pas être mis en position d'objet passif de la justice, mais de sujet actif de son histoire, qu'il se sache partie prenante de son devenir.
    En privilégiant le patient travail avec chacune de ces familles, l'auteur s'attache à ce que ces adolescents " en éclats " se repèrent dans leur propre vie, pour pouvoir un jour trouver leur place dans un monde habité de liens, de mémoire et de projets.
    Le propos met l'accent sur la nécessité d'un nouage structurant autour de la Loi - loi sociale et loi symbolique - pour que l'articulation de la clinique et du judiciaire prenne sens pour ces jeunes, qui, sans le savoir, en appellent à la loi.

    Sur commande
empty