• Lors d'un premier séjour en Inde à l'âge de 17 ans, William Dalrymple découvre Delhi. Cette grande capitale le fascine. Il prend conscience que cet endroit recèle son cortège de richesses et d'horreurs. Cinq ans plus tard, il y revient et y voit le sujet d'un livre : le portrait d'une ville disloquée dans le temps.
    Des ruelles étroites de la vieille ville aux avenues plus larges de New Delhi, il déambule dans des lieux sous lesquels seraient englouties sept villes mortes. Ses larges artères englobent un cimetière de dynasties. Delhi est vouée à sans cesse renaître de ses cendres, à connaître de nouvelles incarnations, de siècle en siècle. Les djinns, autrement dit les esprits, hantent chaque maison, chaque coin de rue. Ils aiment tant Delhi qu'ils ne peuvent supporter de la voir vide et désertée, c'est ce que révèle à l'auteur un sage.
    William Dalrymple a passé quatre ans à Delhi après 1989. Il en extrait les meilleurs moments pour nous livrer un panorama de la vie à Delhi. L'historien revient sur l'époque de la colonisation britannique et s'attache au devenir des extravagantes constructions impériales anglaises. Le journaliste, le voyageur, quant à lui, friand de contacts humains, nous livre une galerie de portraits des habitants du Delhi d'aujourd'hui, dans leur incroyable diversité.

  • Le livre Le Dernier Moghol est le portrait poignant de Delhi la Fabuleuse, personnifiée par Zafar, et de leur destin tragique à tous deux lors de la terrible destruction de Delhi en 1857. Né en 1775, Zafar a été le dernier empereur moghol, descendant direct de Genghis Khan. Mais de royal, Zafar n´avait plus que son sang et son nom. Dépossédé de ses droits et de ses pouvoirs par la Compagnie anglaise des Indes orientales, il n´en était pas moins un poète raffiné, un remarquable calligraphe, et l´artisan d´une des lumineuses renaissances de l´histoire de l´Inde.

    En 1857, Delhi est le théâtre sanglant de la plus violente des insurrections que l´Empire britannique eut à affronter. Ce fut la révolte des Cipayes, bénie par Zafar, réprimée par les Anglais, qui réduisit à l´état de ruines et de cendres la plus belle ville de l´Hindoustan et le berceau de la magnificence moghole.

    Après Le Moghol Blanc (Noir sur Blanc, 2005), et à la lumière d´un riche trésor d´archives en ourdou et en persan jamais exhumées avant lui, William Dalrymple raconte avec la même ferveur, la même truculence et le même sens du détail la fin de la dynastie des Moghols - formidable synthèse de tolérance religieuse entre l´Inde et l´Islam - qui prend une dimension étrangement contemporaine.

    L'auteur Historien et journaliste écossais, William Dalrymple parcourt l´Orient depuis une vingtaine d´années. Spécialisé dans la littérature de voyage, il est l´auteur de six livres parmi lesquels Le Moghol Blanc (Noir sur Blanc, 2005) qui a remporté, entre autres, le prestigieux Wolfson Prize for History. La Cité des Djinns (Noir sur Blanc, 2006) a reçu le Thomas Cook Travel Book Award. William Dalrymple est membre de la Royal Society of Literature et de la Royal Asiatic Society. Il vit avec sa femme et leur trois enfants entre l´Écosse, Londres et New Delhi.


    « Pour qui a le goût de l´échappée lointaine et aventureuse, William Dalrymple est un modèle. » (Le Figaro magazine)

  • This book presents a comprehensive, contemporary review of tidal environments and deposits.  Individual chapters, each written by world-class experts, cover the full spectrum of coastal, shallow-marine and even deep-marine settings where tidal action influences or controls sediment movement and deposition. Both siliciclastic and carbonate deposits are covered. Various chapters examine the dynamics of sediment transport by tides, and the morphodynamics of tidal systems. Several chapters explore the occurrence of tidal deposits in the stratigraphic context of entire sedimentary basins. This book is essential reading for both coastal geologists and managers, and geologists interested in extracting hydrocarbons from complex tidal successions.

empty