• Narrées par mails à sa mère et à sa meilleure amie, les tribulations héroïco-comiques de Cunégonde, une jeune femme moderne qui a décidé de "prioriser une grossesse" et n'arrive pas à être enceinte. Mais après l'échec des "méthodes naturelles", et pour soulager son mari, jeune et brillant avocat toujours entre deux avions, elle décide d'avoir recours aux techniques modernes de procréation...

    Inspirée de nombreux cas authentiques auxquels a été confronté Fernand Daffos, une fable noire mais désopilante sur "le meilleur des mondes obstétriques", qui est déjà le nôtre.


    "J'ai choisi le protocole toutes options avec fécondation in vitro, insémination intra-cytoplasmique et diagnostic préimplantatoire. L'ensemble est hors de prix, mais Michel a proposé de vendre une part de ses stock-options. Il a ajouté qu'il expliquerait plus tard à ses enfants où est passé leur héritage." Fernand Daffos est gynécologue-obstétricien. Chef du service de médecine foetale de l'Institut de puériculture de Paris, il est l'auteur de La Vie avant la vie (Calmann-Lévy, 1995, Pluriel, 1997, prix Émile Roux de l'Assistance publique, 1995).

    Sur commande
  • Au début des années 70, l'enfant à naître n'était encore qu'une promesse sans existence réelle. En 1982, le Dr Fernand Daffos inventait la prise de sang foetal. Depuis, la connaissance de la "vie avant la vie" a connu une véritable révolution : cette technique a fait prendre conscience que le foetus est un patient et a marqué les débuts d'une médecine qui permet aujourd'hui de dépister, de soigner et de guérir souvent des maladies et des malformations indétectables il n'y a pas si longtemps.

    Fernand Daffos, qui dirige actuellement un service entièrement voué aux bébés à risque, retrace ici, dans une langue très claire, les grandes étapes de la découverte d'un univers inconnu. II raconte aussi son combat quotidien pour cette "médecine du grain de sable", contre tous les conservatismes.


    Né en 1947, gynécologue-obstétricien, Fernand Daffos est le chef de service du centre de médecine foetale de l'institut de puériculture de Paris.

    Sur commande
  • Mona lisa prend le metro

    Dafos Wayra

    • Persee
    • 28 Avril 2014

    Celui que j'appelle «l'artiste», à défaut de connaître son nom, attendait le métro aujourd'hui au bout du quai, avant que je n'y arrive moi-même. Par un mouvement sinueux, contournant les obstacles que constituent des passagers pressés de s'approprier un siège libre dans un wagon plein à craquer, l'air détaché mais profondément déterminée, je me suis glissée près de lui. Nous sommes restés debout. Il n'a pas semblé remarquer ma présence ou a prétendu ne pas la remarquer (est-ce que ça fait partie du jeu ? Y a-t-il seulement un jeu ?). Nous sommes restés côte à côte, nous tenant à la même barre métallique, sa main placée plus haut que la mienne, à cinquante centimètres de distance. Cinquante centimètres d'impossibilité convenue de se rejoindre... l'incontournable distance séparant deux êtres qui ne se sont pas encore apprivoisés. Cinquante centimètres de barre métallique froide et sale où nous laisserons nos empreintes. Je les imagine sans peine, au fil des jours, se mêler à des dizaines d'autres empreintes étrangères, alors que les nôtres resteront inexorablement éloignées, séparées, jusqu'à l'hypothétique coup de torchon distrait qui en effacera toute trace.

  • D'Actionnaires à Zoo, un abécédaire ironique, grinçant et illustré de la vie au bureau. En 100 définitions prises sous un angle classique puis via la " vraie vie ", 3 soeurs - les Trisisters - dépeignent en mots et en images les tracas du quotidien qui rythment la vie des salariés. Le tout avec humour et dérision.

empty