• C'est dans la splendeur surannée du Caire que débarque Jean-Philippe Lauer, un matin d'hiver de 1926. Jeune architecte, il a été choisi par le directeur du Service des antiquités d'Égypte, pour aider l'équipe qui vient de mettre au jour - à Sakkara - d'étranges monuments. Il a en poche un contrat de huit mois. Soixante-dix ans plus tard, à quatre-vingt-quatorze ans, il travaille encore sur le site de Sakkara, pour reconstituer, pierre par pierre, les monuments du complexe funéraire du roi Djoser autour de la Pyramide à degrés, la première pyramide d'Égypte. « Dieu a oublié Monsieur Lauer », disent en souriant les Égyptiens. Les pierres de Sakkara, elles, chériront éternellement son nom. C'est aussi au Caire qu'il rencontra « Mimi », son épouse depuis soixante-six ans. Personnage pétillant d'intelligence et d'humour, cette jeune femme était la fille d'un grand helléniste, Pierre Jouguet, alors directeur de l'Institut français d'archéologie orientale. Leur histoire s'est nouée au milieu des derniers flamboiements de la monarchie, et des premières chansons d'Oum Kalsoum. Leur épopée appartient à un monde qui n'est plus, et qui nous fait rêver.

  • C'est dans la splendeur surannée du Caire que débarque Jean-Philippe Lauer, un matin d'hiver de 1926. Jeune architecte, il a été choisi par le directeur du Service des antiquités d'Égypte, pour aider l'équipe qui vient de mettre au jour - à Sakkara - d'étranges monuments. Il a en poche un contrat de huit mois. Soixante-dix ans plus tard, à quatre-vingt-quatorze ans, il travaille encore sur le site de Sakkara, pour reconstituer, pierre par pierre, les monuments du complexe funéraire du roi Djoser autour de la Pyramide à degrés, la première pyramide d'Égypte. « Dieu a oublié Monsieur Lauer », disent en souriant les Égyptiens. Les pierres de Sakkara, elles, chériront éternellement son nom. C'est aussi au Caire qu'il rencontra « Mimi », son épouse depuis soixante-six ans. Personnage pétillant d'intelligence et d'humour, cette jeune femme était la fille d'un grand helléniste, Pierre Jouguet, alors directeur de l'Institut français d'archéologie orientale. Leur histoire s'est nouée au milieu des derniers flamboiements de la monarchie, et des premières chansons d'Oum Kalsoum. Leur épopée appartient à un monde qui n'est plus, et qui nous fait rêver.

  • Maître d'études au collège de Boulogne, Auguste Mariette découvre l'Égypte presque par hasard, à travers les carnets poussiéreux d'un ancien disciple de Champollion. Des salles obscures du Louvre à la plaine de Saqqara, il y consacrera sa vie, bouleversant - plus que tout autre - le destin de ce pays, qui deviendra sa nouvelle patrie. Une tête de sphinx, émergeant des sables, va placer sa première expédition sous le signe des dieux, en lui ouvrant la voie vers le légendaire Serapeum de Memphis, nécropole que l'on croyait à jamais perdue dans la nuit des temps. Bravant les foudres d'Abbas Pacha, qui fait trembler l'Égypte, Mariette devra affronter le désert, les pillards, les difficultés de ravitaillement... et la terrible lenteur de l'administration. Comme ses prédécesseurs, il commencera par piller des antiquités égyptiennes, avant d'entreprendre un long travail de sauvegarde des monuments. Devenu Mariette Pacha, fonctionnaire égyptien, il crée le Service des antiquités et fonde le célèbre Musée du Caire. Il écrira également le scénario d'Aïda, que l'on jouera à l'Opéra du Caire, ainsi que le premier guide touristique d'Égypte. Véritable roman d'aventure, la vie d'Auguste Mariette aura largement contribué à établir les fondements de l'Égypte moderne.

  • Maître d'études au collège de Boulogne, Auguste Mariette découvre l'Égypte presque par hasard, à travers les carnets poussiéreux d'un ancien disciple de Champollion. Des salles obscures du Louvre à la plaine de Saqqara, il y consacrera sa vie, bouleversant - plus que tout autre - le destin de ce pays, qui deviendra sa nouvelle patrie. Une tête de sphinx, émergeant des sables, va placer sa première expédition sous le signe des dieux, en lui ouvrant la voie vers le légendaire Serapeum de Memphis, nécropole que l'on croyait à jamais perdue dans la nuit des temps. Bravant les foudres d'Abbas Pacha, qui fait trembler l'Égypte, Mariette devra affronter le désert, les pillards, les difficultés de ravitaillement... et la terrible lenteur de l'administration. Comme ses prédécesseurs, il commencera par piller des antiquités égyptiennes, avant d'entreprendre un long travail de sauvegarde des monuments. Devenu Mariette Pacha, fonctionnaire égyptien, il crée le Service des antiquités et fonde le célèbre Musée du Caire. Il écrira également le scénario d'Aïda, que l'on jouera à l'Opéra du Caire, ainsi que le premier guide touristique d'Égypte. Véritable roman d'aventure, la vie d'Auguste Mariette aura largement contribué à établir les fondements de l'Égypte moderne.

  • The story of Delfingen is not only the story of Bernard Streit who remarkably developed the company but it also closely relates to the astonishing path of the Streit family, men and women of sturdy character, strong personality and outstanding courage.




    Bernard Streit is an unconventional corporate leader. Here is a man of peasant origins, whose school achievements are modest and who is ill at ease when it comes to writing. To top it off, he was plagued by an extremely shy nature when he was a young man. Thanks to his unlimited willpower and remarkable foresight, he managed to hoist Delfingen, step by step, among the very first world leaders in its field.




    The man is fascinating and he tells his story in an extremely simple and straightforward manner. It´s much more than a success story, more than simply explaining how a rural kid developed a global company. It´s the story of how this self-made man, through forty years of hardships and victories, developed a unique vision of life and a most original understanding of the world.




    The way he made his company grow, his spectacular success and his testimony give rise to unlimited optimism. His favorite aphorisms: "The worst is never sure to come." and "What is impossible today may become possible tomorrow." sum up pretty well the extraordinary life of Delfingen´s charismatic boss. The whole book contains surprising and positive messages that Bernard Streit wanted to pass on to his coworkers, customers, partners and to all those who will read this little gem.

  • Dieses Buch erzählt nicht nur die Entstehungsgeschichte des Mittelstands-Unternehmens Delfingen, sondern auch die Geschichte der Familie des Gründers Bernard Streit. Trotz einer sehr lückenhaften Schulzeit und seiner als Kind sehr ausgeprägten Schüchternheit schafft Bernard Streit es Schritt für Schritt, angetrieben von einem eisernen Willen, unterstützt durch ein intuitives Verständnis für Management und durch seinen tief verwurzelten Humanismus, sein Unternehmen zur Weltmarktführerschaft in seinem Marktsegment zu führen.


    Mit bewegender Aufrichtigkeit beschreibt der Gründer uns seinen Weg vom einfachen Bauern bis zum Unternehmensleiter, auf dem er die Erfahrung macht: "Was heute unmöglich ist, kann bereits morgen möglich sein, und umgekehrt." Hochgestochenen Reden stellt Bernard Streit sein optimistisches Leitmotiv gegenüber: "Das Schlimmste muss nicht immer das Wahrscheinlichste sein." Dieser Satz, zusammen mit seiner Überzeugung, dass das Menschliche immer im Mittelpunkt steht, zieht sich wie ein roter Faden durch das bewegte Leben des Gründers von Delfingen.

  • En 1863, la revue Le Tour du Monde publie en feuilleton l'intégralité des carnets d'un botaniste, Henri Mouhot, enflammant l'imagination des lecteurs du Second Empire. Aucun autre récit d'explorateur du xixe siècle n'aura un tel impact sur les mentalités et sur la politique coloniale du gouvernement français. La description que fait Mouhot des temples d'Angkor devient un instrument idéal pour ouvrir la porte à la colonisation dans cette région du globe. La nécessité de sauvegarder ces ruines grandioses devient un argument de poids, et Angkor le symbole de la politique coloniale. Mais qui était Henri Mouhot ? Parti seul en 1858, sans soutien financier, il traverse les vastes régions de pays inexplorés, avec l'idée de remonter aux sources du Mékong. Il récolte quantité d'informations précieuses sur les tribus oubliées, les civilisations inconnues, la faune, la flore, les coutumes, les cérémonies, les marchés... et les temples d'Angkor. Un parcours inouï, fabuleux, éreintant, à l'issue duquel il trouvera la mort. Claudine Le Tourneur d'Ison retrace cet incroyable périple.

empty