• Claquettes et ornithologie est composé d'une suite de quarante-trois listes, d'abord inspirées par les Notes de chevet de Sei Shônagon. On trouve la trace de cette impulsion première dans certains des titres de liste comme « Choses dont nous attendons la fin», « Choses qui gagnent à être peintes» ou encore « Oiseaux », textes situés en début du recueil et que Christophe Rey a directement repris des Notes de chevet. Ce prétexte initial, toutefois, n'est que la base d'un travail de plus grande ampleur visant à explorer la notion même de liste.
    L'originalité de l'ouvrage réside dans le fait que Christophe Rey a su saisir tout le potentiel contenu par la liste, afin de ne pas en faire un principe d'écriture figé.
    Si certaines de ses listes prennent la forme « classique » qu'on attend d'elles, de nombreuses autres empruntent au récit, à l'anecdote, sont issues d'annotations de terrain, de connaissances développées sur un sujet, ou se présentent comme des listes dans des listes... Une sorte d'énumération des formes de listes possibles qu'on imagine pouvoir être toujours ouverte.
    Télescopant des choses hétéroclites, nobles ou triviales, grossières ou délicates, complexes ou absurdes, la liste reconduit le principe de la cosmogonie et devient alors un véritable outil d'appréhension et de compréhension du monde, multipliant les angles inattendus, souvent drôles. Telle est par exemple la liste sur les « Coiffes et coupes de cheveux de certains artistes et écrivains », qui dessine en creux une petite histoire de la représentation de l'artiste.
    Si une liste est bien souvent ludique, elle est aussi une forme d'écriture toujours ouverte. Sa fixation momentanée dans la forme imprimée du livre ne fait que transcrire les limites de l'auteur et appelle à l'imagination du lecteur, tenté de la compléter. On ne saurait jamais atteindre l'exhaustivité ; mais c'est ce manque même qui permet l'écriture autant que la lecture.

    Sur commande
  • 237 haïkus

    Christophe Rey

    Les 237 haïkus ci-de ce recueil sont extraits d'un ensemble qui en compte 741, tous inscrits dans deux carnets noirs entre l'été 2008 et l'été 2012. Se succèdent et alternent des haïkus écrits à Genève et d'autres en voyage - en Ardèche, dans le Val d'Hérens, à Londres, en Italie, dans le Tessin, dans le Nord de la France, dans le Val d'Illiez et dans le Sud-ouest des Etats-Unis. Si mes haïkus ne respectent pas le canon du nombre de syllabes (5-7-5) établi par les poètes japonais du dix-septième siècle (certains d'entre eux, d'ailleurs, ne respectèrent pas uniment leurs propres règles), ils s'étagent tous sur trois courtes lignes, à l'instar des traductions françaises du haïku.

    Sur commande
  • Le dictionnaire, oeuvre de grammatisation des langues (Auroux, 1992), constitue un objet éminemment social, un miroir non seulement des pratiques linguistiques mais aussi des sociétés qui le produisent.

    Cet ouvrage a été conçu comme un essai visant à mettre en dialogue deux disciplines qui d'ordinaire ne communiquent que très peu : la lexicographie et la sociolinguistique. Ne pas être lexicographe ou sociolinguiste pourrait être inconfortable pour traiter pareil sujet, mais avoir été métalexicographe dans un laboratoire de sociolinguistique permet d'être sensible à la perception de l'outil dictionnaire chez les linguistes soucieux des relations entre langue et société.

    Perçu à tort comme un simple objet véhiculant l'arbitraire d'une norme linguistique supposée, le dictionnaire est bien plus que cela. En dehors des spécialistes de lexique, de terminologie ou autres familiers des dictionnaires, peu de chercheurs mesurent vraiment l'apport du dictionnaire à la description des langues et notamment à ses nombreux phénomènes de variation.

    Il s'agit ici d'une tentative de conciliation de deux univers scientifiques qu'en apparence tout oppose mais qui, non seulement mériteraient d'entrer davantage en interaction, mais possèdent déjà de nombreux points de convergence.

    Sur commande
  • La langue picarde et ses dictionnaires Nouv.

  • Successeur de Du Marsais dans la rédaction des articles de Grammaire de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, Nicolas Beauzée est sans aucun doute le représentant les plus illustre du courant de la grammaire générale.
    Passé à la postérité pour ses travaux sur la Syntaxe, Beauzée paraît au sein de cette monographie sous une toute nouvelle facette scientifique : celle d'un précurseur de la science phonétique.
    Quelques années après sa collaboration à l'Encyclopédie, Beauzée fait paraître au sein de sa Grammaire générale (1767) la description des sons du français la plus aboutie jamais proposée jusqu'alors. S'inspirant des théories de ses prédécesseurs et notamment des découvertes fondamentales de l'abbé Louis Courcillon de Dangeau, Beauzée offre une véritable mise en système des sons et perfectionne sa description jusque dans les articles du dictionnaire intitulé Grammaire & Littérature (1782- 1786) de l'Encyclopédie Méthodique (1782-1832). Au sein de l'encyclopédie suprême de Charles-Joseph Panckoucke, Beauzée mûrit en effet non seulement sa description mais fournit également une théorisation lexicale importante de ses réflexions. À travers ce périple qui nous mène de l'Encyclopédie à l'Encyclopédie Méthodique, en passant par la Grammaire générale, nous suivons pas à pas les prémices d'une science en devenir : la Phonétique.
    Christophe Rey est Maître de Conférences en Sciences du Langage à l'Université de Picardie Jules Verne. Ses activités de recherche s'inscrivent dans une dynamique métalexicographique et sont plus particulièrement orientées autour de la description des savoirs grammaticaux dans les dictionnaires et les grammaires anciennes.

    Sur commande
  • Au sein de l'histoire des dictionnaires, le Grand Vocabulaire François, publié entre 1767 et 1774 par l'éditeur C.-J. Panckoucke, est presque passé inaperçu alors qu'il compte trente in-4° et représente l'une des plus grosses entreprises dictionnairiques de l'époque. Dictionnaire universel, mais aussi de langue, grammatical, introduisant des noms propres, offrant une description diachronique de la langue et systématisant les indications prosodiques et phonétiques du lexique, avant même Féraud, ce monument lexicographique s'impose comme un maillon inexploité du développement des connaissances sur la langue.

    Sur commande
  • "Être meilleur ne s'arrête jamais" : ce mantra des All Blacks, Christophe Urios se l'applique à lui-même tous les jours, avec une intensité qui force le respect.

    Christophe Urios est de ceux qui changent la donne. Joueur professionnel pendant quatorze ans, champion de France en 2018 avec Castres en tant qu'entraîneur, il a forgé sur les terrains de rugby une culture du leadership qui fait de lui l'un des meilleurs coachs français. Il a été accompagné sur une année par Frédéric Rey-Millet, spécialiste en innovation managériale et "passeur de compétences" entre le monde du sport de haut niveau et celui de l'entreprise.

    Au travers du récit d'une saison intense et mouvementée, ce sont les contours d'un "rugby-management" riche en enseignements qui se dessinent. Valorisation du travail d'équipe, art de la motivation, culture de la gagne, gestion de crise et de l'échec... les points de convergence sont nombreux. Avec trois éléments fondamentaux, qui sont autant de clés de réussite : se rebeller, rêver et exécuter.

    Sur commande
  • Pour l'entrepreneur, la création ou le développement de son entreprise représente un enjeu majeur. Il ne s'agit pas seulement d'exister mais de réussir sa future vie d'entrepreneur. Ceci suppose de faire les bons choix avant de se lancer dans la création, recenser et profiter des opportunités offertes, identifier ses besoins financiers, maîtriser les risques, éviter les pièges, imaginer ce que peut être l'avenir de son entreprise.

    La création d'une entreprise est un processus continu qui conduit le porteur de projet à passer de l'idée à une activité pérenne.

    Tout projet de création est empreint d'incertitudes sur l'avenir, il suppose une démarche méthodologique rigoureuse avant le lancement de cette dernière.

    Le résultat de cette démarche rigoureuse est souvent la rédaction du Business Plan. Celui-ci obéit à des règles mais doit surtout être abordé comme un outil destiné à limiter ou anticiper les risques inhérents à toute création d'activité grâce à une identification la plus objective possible des forces et des faiblesses actuelles et futures.

    C'est bien cette approche entrepreneuriale de la création qui est privilégiée dans cet ouvrage que les auteurs ont souhaité le plus pragmatique et le plus opérationnel possible.

    Sur commande
  • L'originalité de ce numéro consiste à réunir des articles passant en revue des aspects aussi divers que l'histoire de l'élaboration du Dictionnaire de l'Académie française, les dictionnaires régionaux et créoles, le reflet des réformes orthographiques dans les dictionnaires actuels, les dictionnaires bilingues, le traitement métalexicographique des emprunts, le marquage du parler enfantin, l'iconographie dictionnairique, la synonymie dans les dictionnaires anciens, etc.

    Sur commande
  • "La problématique de l'évaluation des compétences s'est développée différemment dans le contexte scolaire et dans le contexte de la formation professionnelle. Par ailleurs, elle n'a pas pu suivre le rythme des concepts théoriques et pratiques élaborés autour des diverses acceptions de la notion de compétence (ex : référentiels, standards, socles de compétence, mobilisation, intégration, transfert, tâche complexe, complexité inédite, situation-problème, famille de situations, didactique professionnelle, VAE, bilans de compétence, performance en situation,.). Face à ce foisonnement conceptuel et à la nécessité d'évaluer les apprentissages, les acteurs se sont rapidement retrouvés au milieu du gué ; certains continuant à utiliser les démarches psychométriques et édumétriques classiques pour valider leurs instruments de mesure alors que d'autres s'attelaient à développer de nouveaux outils et de nouvelles démarches de validation.
    A partir d'une vingtaine de contributions internationales, cet ouvrage propose un état des lieux des travaux de recherche et des pratiques en lien avec l'évaluation des compétences des élèves et l'évaluation des compétences professionnelles."

    Sur commande
  • Des cahiers conformes aux nouvaux repères de progression.
    Des exercices très progressifs pour chaque capacité, avec de brefs rappels de connaissances.
    Des exercices "Automatismes" et des problèmes avec trois niveaux de difficulté.
    Des tâches complexes, des jeux et des défis pour travailler l'oral.
    Le labo Indigo : 120 exercices interactifs par niveau pour le travail en autonomie des élèves.

    À paraître
empty