• Dès 1976 et pendant vingt ans, jusqu'à la disparition des derniers cinémas pornographiques, la censure interdit aux affiches de films X de montrer des images, trop explicites. Les publicitaires doivent alors déployer des trésors de créativité graphique et d'inventivité pour se jouer des contraintes et attirer les spectateurs. Les lolos de la pompiste comme l'infirmière, un bon coup, s'exposent en couleurs franches et en typos spectaculaires.
    Retrouvez dans ce livre poster grand format 50 des plus belles affiches de la collection de Christophe Bier, prêtes à être détachées et encadrées.

  • Pulsions graphiques

    Christophe Bier

    Sur commande
  • Obsessions

    Christophe Bier

    Avec Christophe Bier, fils de Pic de la Mirandole et de Brigitte Lahaie, le bis a son Bossuet, le X son Savonarole et la culture populaire, depuis la gazette à un sou jusqu'aux dernières bobines de Jean-Pierre Mocky, son encyclopédiste le plus jubilatoire et son érudit le plus impitoyable. En clôture de l'émission Mauvais Genres sur France Culture, Christophe Bier monte en chaire pour pleurer la mort d'un bisseux illustre, déplorer le départ d'un cinéaste navrant ou d'une cover-girl aussi mignarde que sa gloire fut brève, témoigner d'une lecture sulfureuse, chanter l'effort d'un fanzine unique en son mauvais genre ou pousser à la visite d'une exposition interdite.
    Le sommaire fait frémir, d'une nécrologie du nain Piéral à l'apologie de l'éditrice scandaleuse Dagoit Marie-Laure, en passant par les acteurs-gorilles ou les starlettes bavaroises, Sim ou Maciste, gros calibre ou vampires nues, fumetti italiens ou acromégales hollywoodiens, c'est tous les hors-pistes et les mis au ban, les monstres et les déviants qui sont panthéonisés par ce Malraux de la planète freak.

    Sur commande
  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    SM le maudit

    Christophe Bier

    Berlin, 1930. La République de Weimar vit ses derniers moments de décadence. Siegfried Mann se travestit dans un cabaret érotique. La tenancière, une naine à monocle, lui voue un amour exclusif. Mais le jeune garçon rêve de gloire et de cinéma. Un casting providentiel le propulse dans les griffes de Hilda von Kroft, autoritaire patronne de la Femdom Produktion. Elle fait du naïf acteur la nouvelle égérie d'un genre très spécial. Siegfried devient la star souffrante de romances sadomasochistes dans lesquelles aucun supplice n'est truqué. Sous la férule des femmes, il hurle avec conviction et vérifie la justesse de cet adage : l'art est une discipline. Cravaché, humilié, torturé, peut-il encore espérer un registre moins éprouvant ?

    Un choc visuel. Une bande dessinée d'auteur bouleversante de vice et d'originalité, servie par le trait étonnant d'Yxes et la perversion de Christophe Bier. Mieux qu'une contribution à l'univers sadomasochiste, SM le Maudit marque une révolution dans un genre qui donne rarement la suprématie aux femmes et s'offre au passage le luxe d'un hommage au courant artistique de la Nouvelle Objectivité et au cinéma des années 1930 (Marlene Dietrich, Fritz Lang, Tod Browning).

    Sur commande
  • Ce dictionnaire répertorie 1813 longs métrages français érotiques et pornographiques, tournés en 16 et 35 mm, des origines à nos jours. Chaque film fait l?objet d?une notice détaillée : fiche technique, distribution, résumé, critique, notes, interdictions, date de sortie et salles d?exclusivité, titres alternatifs, mais aussi avis de la Commission de censure justifiant les interdictions et demandes de coupes. Ce travail a été complété par de longues recherches dans les archives du CNC, par des témoignages de producteurs, cinéastes, techniciens et comédiens et propose pour la première fois un recensement exhaustif des ?uvres françaises dites pornographiques, tournées entre 1974 et 1996.

    Sur commande
  • De Draguse ou le manoir infernal (1973) à Baise-moi (2000), en passant par Fais jaillir ton pétrole ou Tourne ton cul, que je marque un but, la loi X a frappé près de mille films en France.
    Depuis vingt-cinq ans, la loi X ne se contente pas de " protéger " les mineurs elle pénalise très lourdement ceux qui fabriquent, produisent et émettent des images interdites. Du coup, tout un genre cinématographique a disparu. Il a fallu que Baise-moi, un film " d'auteur ", un " vrai " film tiré d'un gros succès de librairie, tombe sous son coup pour qu'on s'émeuve enfin sérieusement d'une loi qui soulève une question essentielle, celle de la liberté ou non de toute expression, qu'on la partage ou pas.
    Christophe Bier, l'un des meilleurs spécialistes du cinéma porno, retrace l'histoire de cet ultime dispositif de la censure d'État : aspects légaux, fonctionnement et, pour la première fois, les commentaires du comité de censure et la liste intégrale des films classés X.

    Sur commande
  • Depuis 1993, la Cinémathèque française propose un double-programme de ce qu'on appelle le « cinéma bis » : péplums, épouvante, science-fiction, blaxploitation, karaté, gore, polars violents, érotisme, giallos, westerns italiens, sexy comédies, etc. Tout un cinéma des mauvaises pulsions. A chaque séance, un flyer est distribué. Ephéméras jetés après les séances, perdus, ces prospectus photocopiés n'ont jamais eu la vocation d'être conservés.
    Ce coffret BIS, publié pour les 20 ans de la programmation, propose l'intégralité des 400 flyers, en 5 volumes, rédigés, entre autres, par Jean-François Rauger, Olivier Père et Christophe Barathon.

empty