• Depuis la crise mondiale de 2008, les politiques monétaires font régulièrement la une de l'actualité économique, les banques centrales ayant probablement évité une déflation mondiale comme celle des années 1930. Dans la stratégie des autorités monétaires, quel équilibre entre continuité et innovation ? Y aura-t-il des différences entre Mario Draghi et Christine Lagarde, récemment nommée à la tête de la BCE ? En 100 points d'étape, Christian de Boissieu invite à une plongée au coeur des politiques monétaires. Mécanismes de base, objectifs et instruments - conventionnels et moins conventionnels -, canaux de transmission, institutions... Tout est évoqué pour faire le point sur la politique monétaire dans le dispositif, plus général, de la politique économique.

  • « Le développement de la crise actuelle présente est caractérisé par une incertitude fondamentale, rarement observée, qui renforce les thèmes de la résilience économique nécessaire et du développement économique durable au niveau national comme au niveau mondial. Développement durable, résilience économique en toutes circonstances et à tous les niveaux : nous sommes là au coeur du ''patriotisme économique'' ».

    Jean-Claude Trichet, extrait de la Préface

    La remise en cause du libéralisme économique et du multilatéralisme avait commencé bien avant la crise de la Covid-19. Un début de fragmentation de l'économie mondiale, certains diraient de « démondialisation », est apparu avec la guerre commerciale à épisodes multiples entre les Etats-Unis et la Chine, l'essor d'initiatives protectionnistes, la « guerre des changes », le Brexit...Toutes ces tendances, antérieures à 2020, ont été et sont encore aujourd'hui accentuées par la crise sanitaire.
    L'objet de ce livre, qui rassemble des auteurs venant d'horizons différents, est de prendre la mesure des processus en cours dans presque tous les pays : retour des frontières, désir des Etats de recouvrer un peu plus de souveraineté, volonté des opinions publiques de mieux contrôler le destin collectif. Le retour des stratégies industrielles, les volontés de relocalisation de certaines filières et de réindustrialisation sont au coeur des politiques publiques qui, face aux dégâts économiques et sociaux de la Covid-19, après avoir cherché à limiter ces dégâts, financent des relances massives en s'efforçant de marier économie et écologie.

    Quel est le bon niveau de conception et de mise en oeuvre : l'échelon national ou l'échelle européenne ? Faut-il espérer des progrès dans la gouvernance mondiale dans un monde qui, malgré tout, va rester pour l'essentiel globalisé ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • À quoi servent les économistes ? Les griefs à leur encontre sont nombreux. Ils se sont plus spécialisés dans les domaines où ils peuvent tester leurs théories que dans ceux utiles à la politique économique. Ils ont trop compté sur l'autorégulation des marchés et sur l'innovation financière tout en étant complaisants à l'égard des milieux financiers auxquels ils ont apporté une légitimité académique. Ce cahier fait le point sur ces défaillances et apporte des réponses à ces critiques. Il rappelle, par exemple, que plusieurs économistes avaient publié des mises en garde dès 2005 sans être écoutés ; que leurs contributions récentes ont sans doute évité que la récession 2008-2009 tourne à la Grande Dépression. Il montre aussi que les économies contemporaines sont devenues plus complexes et peuvent passer d'un équilibre à un autre par simple modification des anticipations. Et donc que la science économique doit progresser pour se mettre à la hauteur de cette nouvelle complexité.

  • Nous vivons dans un monde où les liquidités sont abondantes, et où, paradoxalement, l'investissement productif se révèle trop souvent insuffisant pour consolider la croissance et faire reculer le chômage. Ce livre cherche à éclairer ce paradox

  • Il faut résolument dénoncer une vision défaitiste et fausse de l´Europe. Son prétendu déclin n´a rien de définitif. Les contributeurs non-européens qui ont accepté de participer à ce livre, tous mondialement connus, expriment leur étonnement devant la morosité, le pessimisme et la défiance des Européens vis-à-vis de l´Union. L´Europe reste le continent le plus riche du monde. Son revenu par tête, son secteur financier, l´importance de ses échanges commerciaux, de son épargne, l´originalité et la vigueur de ses chercheurs continuent d´en faire une région où il fait bon vivre, et où les perspectives de développement et d´adaptation aux mutations de la planète devraient être, pour notre jeunesse, autant de raisons de se mobiliser et d´espérer. Décidément, il faudrait un jour mettre sur le divan ce continent inconscient de ses chances et de ses atouts !Pour autant, tout va-t-il pour le mieux ? Bien sûr que non. Il y a de nombreuses conditions à respecter pour que l´Europe reste dans la course. Ce livre les détaille pour les secteurs les plus importants : finances, politique étrangère et diplomatie, ré-industrialisation, formation... Les générations européennes à venir ont de quoi faire. Il s´agit maintenant de les y aider.Le Cercle des économistes réunit trente économistes qui ont le souci d´associer réflexion théorique et pratique de l´action. Ce groupe s´est donné pour objectif, en tirant profit de l´indépendance et de la diversité des positions de ses membres, de favoriser le débat économique sans réduire la complexité des faits et des analyses.

empty