• Chacun de nous est inséré dans plusieurs groupes, au sein d'organisations diverses.
    Connaître les éléments qui font vivre ces groupes devient important pour être efficace. Clarifier le sens. De façon à dégager les valeurs qui donnent une orientation aux finalités, aux politiques et aux objectifs de notre groupe. Définir un projet. Pour mettre en oeuvre ces orientations, dans notre pratique de vie de groupe et de réunions, afin de contribuer à améliorer la société. Situer l'animateur. Dans ses fonctions : de production, de facilitation, de régulation, de création.
    Et préciser sa manière de coordonner ; l'orientation, la gestion, l'administration et l'animation pour faciliter la cohésion du groupe. Situer les participants. En respectant chaque personne unique, irremplaçable, participant avec les autres à la réalisation des objectifs décidés ensemble de façon raisonnable. Positionner le groupe. Par rapport aux autres groupes et face aux problèmes pris en charge par le groupe.
    Connaître et utiliser les phénomènes de groupes, pour atteindre les objectifs. S'approprier les techniques. Travailler avec des outils. Avoir à sa disposition une diversité de moyens, de méthodes, de procédures pour répondre aux différents besoins. Utiliser, améliorer, créer les instruments nécessaires. Animer et participer pour construire le XXIe siècle. La société sera ce que nous la ferons. Nous sommes responsables de notre avenir, de celui de nos enfants, de celui de la planète.

    Sur commande
  • Pratique de l'expression Nouv.

    L'expression, c'est l'extériorisation de notre être : Elle nous permet de communiquer nos expériences et nos pensées. Elle favorise l'échange pour un enrichissement mutuel. Pour être efficace, elle suppose la connaissance et la maîtrise de plusieurs techniques.
    Travail personnel : pour s'exprimer, il est nécessaire de maîtriser sa vie, de se fabriquer les outils nécessaires à son autonomie et à sa sociabilité.
    Nous pouvons alors communiquer aux autres notre différence et nous en- richir en retour de la leur.
    Expression orale : c'est souvent la première manifestation de notre ex- pression. Pour la rendre efficace, il est nécessaire de connaître les éléments de base qui la favorisent : comportement, élocution, élaboration du mes- sage, etc.
    Expression écrite : l'utilisation de quelques règles de base à observer per- met de réaliser des outils de communication efficaces (lettre, compte-ren- du, convocation, rapport, flyer, affiche, journal, etc.) Expression audiovisuelle : l'image, le son, la couleur, font partie inté- grante de notre vie quotidienne. La connaissance du langage image et son favorise la réalisation agréable et efficace des photos, montages audiovi- suels, expositions, etc.
    Expression corporelle : connaître notre corps nous permet d'utiliser ses ressources pysiques, affectives et intellectuelles, en fonction de nos be- soins.
    L'ouvrage, présenté sous forme de fiches synthétiques, veut procurer les outils de base pour s'exprimer efficacement en choisissant les plus perti- nents suivant le sujet et le public.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le récent succès de l'ouvrage Indignez-vous de Stéphane Hessel, la perspective des élections présidentielles de 2012, invitent à cerner un des enjeux clé de la période actuelle : la montée des injustices. Cet ouvrage fait le point sur :
    - les situations sociales injustes.
    - les causes de ces situations.
    - les conséquences qui en découlent.
    - les propositions éthiques à mettre en oeuvre.
    Constitué de fiches thématiques, cet ouvrage est facile à lire et à consulter. Il peut être utile individuellement et servir d'outil pour une réflexion de groupe, une formation, des cours.

    Sur commande
  • Nous vivons dans un monde où la pauvreté et les inégalités illustrent la situation d'injustice de notre société.
    Les chrétiens ne peuvent rester indifférents à ces situations où des humains meurent chaque jour de faim, de manque de soins, d'absence d'instruction, etc. Pour donner sens à leur action les chrétiens ont un grand nombre de textes qui peuvent les éclairer. La Bible est le premier document. II souligne que c'est un problème très ancien. La justice est une des nombreuses valeurs à promouvoir. C'est pour cela que sont rappelés les différents textes qui évoquent ce qu'il convient de faire.
    La justice prend sa source dans l'amour: amour de Dieu, amour des humains, amour réciproque du Père, du Fils et de l'Esprit, amour du prochain, amour des ennemis grâce au pardon qui est le signe fort de l'amour. Cela conduit à l'amour de tous les peuples. Mais une exigence nous est proposée, c'est la justice réalisée par l'amour préférentiel pour les pauvres avec leurs différents aspects: les étrangers, les veuves, les orphelins, les opprimés, les captifs, les faibles, les malheureux, les humbles, les indigents, les malades, les prisonniers, les esclaves, c'est-à-dire tous ceux qui souffrent d'injustice.
    La pensée sociale de l'Eglise. Un des éléments importants en est la conclusion des alliances de Dieu avec Adam, Noé, Abraham, Moïse, David qui prépare la Nouvelle alliance conclue par Jésus Christ qui s'offre en sacrifice pour sauver toute l'humanité. La pensée sociale peut alors s'exprimer à travers les différentes encycliques sociales dont Rerum novarum de Léon XIII, le 15 mai 1891, qui ouvre la porte à celles de Pie XI, Pie XII, Jean XXIII, à Paul VI, Jean-Paul II, Benoît XVI et au Concile Vatican Il.
    Mais, comme la tâche d'éclairage n'est pas achevée, des chrétiens et des non-chrétiens poursuivent la réflexion sur la justice sociale: Maritain, Teilhard de Chardin, Chenu, de Lubac, Lebret, Fessard, Folliet, Perroux, Delbrel, Mounier, Ricoeur, Rawls, Whitaker, Valzer, etc. Cela éclaire et aide pour déterminer des axes d'action autour de pôles importants: la formation, la culture, les droits humains, la démocratie, et agir avec tous les hommes de bonne volonté.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Après avoir étudié les facteurs humains de la vie du groupe : animateur, participants, groupe, il est nécessaire de proposer des outils pour travailler avec plus d'efficacité.

    Le groupe dans une société en mutation nous permet de nous situer dans un monde qui change en permanence. Si nos mentalités ne changent pas, si nous n'apprenons pas à anticiper, la personne risque de ne plus être maîtresse de son destin pour donner sens à sa vie personnelle et sociale, Le sens. La fin ne justifie pas les moyens car la fin est déjà dans les moyens que nous utilisons. D'où la nécessité de clarifier nos finalités (choix de nos valeurs), nos politiques (ces valeurs appliquées à nos facteurs d'activité), nos objectifs (ces valeurs vécues dans nos actions quotidiennes).

    Le projet. On n'arrive nulle part si l'on ne sait pas où l'on veut aller. Le projet donne sens et cohérence à nos actions en précisant les objectifs à atteindre, les échéances à respecter, les responsabilités à répartir. les moyens, méthodes et procédures à suivre, sans oublier les financements nécessaires, La caisse à outils propose un certain nombre de techniques en distinguant: les moyens qui sont les éléments pratiques pour nos actions ; les méthodes qui sont la façon de nous servir de ces outils en leur donnant un sens : les procédures, qui sont l'ajustement des moyens et des méthodes pour suivre une démarche dans le cadre d'un projet cohérent avec ses objectifs précis.

    Sur commande
  • L'expression c'est l'extériorisation de notre être : Elle nous permet de communiquer nos expériences et nos pensées.
    Elle favorise l'échange pour un enrichissement mutuel. Pour être efficace, elle suppose la connaissance et la maîtrise de plusieurs techniques. Travail personnel : Pour s'exprimer, il est nécessaire de maîtriser sa vie, de se fabriquer les outils nécessaires à son autonomie et à sa sociabilité. Nous pouvons alors communiquer aux autres notre différence et nous enrichir en retour de la leur. Expression orale : C'est souvent la première manifestation de notre expression.
    Pour la rendre efficace, il est nécessaire de connaître les éléments de base qui la favorisent: comportement, élocution, élaboration du message, etc. Expression écrite : L'utilisation de quelques règles de base à observer permet de réaliser des outils de communication efficaces (lettre, compte-rendu, convocation, rapport, tract, affiche, journal, etc.). Expression audiovisuelle : L'image, le son, la couleur, font partie intégrante de notre vie quotidienne.
    La connaissance du langage image et son favorise la réalisation agréable et efficace de photos, montages audiovisuels, expositions, etc. Expression corporelle : Connaître notre corps nous permet d'utiliser ses ressources physiques, affectives et intellectuelles, en fonction de nos besoins. Expression Informatique : Télématique et Informatique nous permettent d'entrer en contact avec une multitude de personnes ou de groupes.
    Mieux connaître ces moyens permettra de rendre nos communications plus conviviales. L'ouvrage, présenté sous forme de fiches synthétiques, veut procurer les outils de base pour s'exprimer efficacement en choisissant les plus pertinents suivant le sujet et le public.

    Sur commande
  • La responsabilité est une valeur en pleine expansion, d'où l'importance d'en préciser les contours et les exigences.
    La responsabilité est fondée sur deux éléments fondamentaux : Le pouvoir. Il est centré sur l'action. Il correspond à la capacité de faire et de faire Faire, à la possibilité de réaliser, et à la volonté d'entreprendre ; L'autorité. Elle se construit sur l'être profond, qui permet de devenir auteur (auctor), c'est-à-dire créateur, et ainsi de croître et aider les autres à se développer eux-mêmes pour acquérir de l'autorité.
    La responsabilité est un phénomène complexe : Elle permet de relever les défis du siècle : prendre en charge les mutations de société, assumer les problèmes nés de la mondialisation et s'approprier le domaine du vivant en pleine expansion ; Les caractéristiques de la responsabilité. Elle permet de répondre de ses actes, devant sa conscience et devant les autres avec qui l'on travaille et agit. Les outils de la responsabilité sont les éléments de la construction de la démocratie : La prise de décisions.
    Elle nécessite un apprentissage pour les maîtriser, décisions individuelles, décisions collectives pour travailler en équipe, décisions unanimes (tous d'accord) non uniformes (accord sur les objectifs, divergences sur les moyens de les atteindre) ; Des structures cellulaires. Elles accompagnent le changement de relations, qui s'instaure entre les personnes au sein du groupe et entre les groupes qu'ils soient fonctionnels ou politiques.
    Changement aussi entre organisations de même nature et de nature différente. Il est important de prendre conscience que chaque personne devrait exercer une responsabilité.

    Sur commande
  • Chacun de nous est inséré dans plusieurs groupes, au sein d'organisations diverses.
    Connaître les éléments qui font vivre ces groupes devient important pour être efficace. Clarifier le sens. De façon à dégager les valeurs qui donnent une orientation aux finalités, aux politiques et aux objectifs de notre groupe. Définir un projet. Pour mettre en oeuvre ces orientations, dans notre pratique de vie de groupe et de réunions, afin de contribuer à améliorer la société. Situer l'animateur. Dans ses fonctions : de production, de facilitation, de régulation, de création.
    Et préciser sa manière de coordonner ; l'orientation, la gestion, l'administration et l'animation pour faciliter la cohésion du groupe. Situer les participants. En respectant chaque personne unique, irremplaçable, participant avec les autres à la réalisation des objectifs décidés ensemble de façon responsable. Positionner le groupe. Par rapport aux autres groupes et face aux problèmes pris en charge par le groupe.
    Connaître et utiliser les phénomènes de groupes, pour atteindre les objectifs. S'approprier les techniques. Travailler avec des outils. Avoir à sa disposition une diversité de moyens, de méthodes, de procédures pour répondre aux différents besoins. Utiliser, améliorer, créer les instruments nécessaires. Animer des participer pour construire le XXIe siècle. La société sera ce que nous la ferons. Nous sommes responsables de notre devenir, de celui de nos enfants, de celui de la planète.

  • La mondialisation concerne tous les secteurs de la société : l'économique, le politique, l'écologique, le social, le spirituel.
    Dans tous les domaines la personne est touchée par les phénomènes de transformation. Nous pouvons les subir, nous pouvons aussi devenir acteurs du changement. Pour cela il est urgent de relever les principaux défis du siècle.
    - Relever le défi relationnel face à la montée des nouvelles technologies de l'information, pour savoir ce que nous allons faire de nos rapports humains.
    - Relever le défi du vivant devant les problèmes soulevés par les travaux sur la biologie, la génétique, les biotechnologies, pour savoir ce que nous allons faire de notre vie.
    - Relever le défi de la culture qui englobe tout ce que la personne acquiert en tant que membre de la société issu des gens des peuples, pour savoir ce que nous allons faire de nos racines.
    - Relever le défi de la paix dans un monde en conflit permanent à tous les niveaux de la société pour construire une culture de la paix.
    - Relever le défi des droits de la personne qui sont souvent bafoués dans nos institutions, nos États et même au niveau mondial, pour savoir ce que nous allons faire de nos droits et de nos devoirs.
    - Relever le défi de l'éthique dans une société où les valeurs de destruction dominent les valeurs constructives, pour savoir quel sens nous allons donner à la vie de l'univers.
    Pour que ce monde soit enfin fondé sur des personnes qui ont chacune une responsabilité et une société qui sache construire la démocratie dans tous les secteurs de la vie.

    Sur commande
  • Les notions d'individu et de personne sont nées dans l'Antiquité.
    Au cours de l'histoire, chacun des termes s'est densifié, approfondi. Il est donc important de faire le point et de resituer avec clarté chaque terme. Cet ouvrage propose de prendre conscience de la nécessité et de l'urgence de favoriser l'émergence de la notion de personne. Il propose pour ce faire, un parcours : un premier chapitre permet de saisir l'enjeu de l'évolution de l'être humain, " de l'individu à la personne ", un deuxième chapitre cerne la notion d'individu dans sa complexité avec ses racines, ses évolutions, ses divergences, un troisième chapitre précise ce qu'est l'individualisme dans ses différentes facettes politique, économique, sociale, culturelle, un quatrième chapitre décrit le libéralisme avec ses contradictions, un cinquième chapitre permet de découvrir les mécanismes du capitalisme, un sixième chapitre permet de saisir ce qu'est une personne, être unique et être de relations, un septième chapitre précise ce que peut être un personnalisme pour aujourd'hui, le huitième chapitre clarifie la notion de communauté qui commence à se construire dans la famille et se poursuit dans toutes les cellules de la société, le neuvième chapitre propose la construction d'une démocratie participative.
    Cet ouvrage est un guide pour la réflexion et l'action afin de construire une société où est possible, pour tous, de vivre et de s'épanouir.

    Sur commande
empty