• L'épreuve de la maladie et la domination de l'alcool provoquent chez l'alcoolomane, un grand désordre. Une fois le sujet sevré physiquement du produit, celui-ci va chercher à s'en protéger. Parmi les formes de résistances possibles, l'auteur a retenu l'acceptation de la domination du toxique pour s'en servir d'arme et par là même, entreprendre une expérience positive de santé, avec l'abstinence pour norme. C'est à ce stade que se situe cette recherche : sur les processus d'accrochage et de décrochage au toxique. Pour les découvrir, a été élaboré un protocole de formation reposant sur l'écriture créative. Durant une année, trois abstinents vont consigner dans un carnet de route des fragments de phrases, d'images et de dessins retraçant leur parcours. La première hypothèse suppose que griffonner, écrire au-delà des mots pourrait être un complément, un à côté de l'écriture qui mettrait en image l'indicible. Pourrions-nous y trouver des alliances possibles entre le cognitif et le visuel au profit d'une meilleure communication ? La deuxième hypothèse place les carnets de route dans une démarche esthétique de soin qui peut soutenir dans la relecture existentielle et mettre en exergue les tactiques et les stratégies déployées pour se distancier et s'émanciper.

    Sur commande
empty