• Pourquoi y a-t-il des atomes, des planètes et des humains plutôt que rien ? Comment pouvons-nous aimer, créer, croire, agir, penser... alors que notre cerveau est le fruit des lois déterministes de la physique ? La conscience est-elle apparue par la seule grâce du hasard ? Et si les étoiles sont appelées à terme à se consumer, les galaxies à se disperser et les trous noirs à s'évaporer comme l'a prédit Stephen Hawking, quel sens donner à notre existence ?
    Vulgarisateur hors pair, Brian Greene s'attaque à ces questions profondes en nous contant non seulement l'histoire longue de l'Univers, mais aussi son futur. Du Big Bang jusqu'à la fin des temps, il propose une quête aux confins de la science, interrogeant au passage l'éphémère beauté du monde.
    Une vertigineuse méditation cosmique par l'un des plus grands physiciens de notre temps.

  • Notre univers ne serait pas du tout ce que nous avons appris à croire. Au-delà de ce que nous avons tous vu en images -étoiles, galaxies, groupes de galaxies, etc. -, il existerait une « réalité cachée », invisible à nos yeux mais aussi - du moins pour l´instant -à nos instruments d´observation, télescopes, satellites... De quoi s´agit-il et pourquoi les scientifiques ont-ils aujourd´hui pareille idée en tête, qui semble relever de la seule science-fiction ? Comment peuvent-ils même en parler ? C´est ce que Brian Greene nous fait découvrir ici avec une pédagogie hors pair, rappelant les apports inattendus d´Einstein dans le domaine.

    En clair, notre « univers » a beau contenir tous les objets célestes et rayonnements connus, il ne serait, en réalité, qu´une petite partie d´un bien plus vaste ensemble. Il y aurait abondance d´autres univers, parallèles, tous faisant partie de ce qu´il est désormais convenu d´appeler un « multivers », ou « multi-univers ». Pas moins de neuf théories physico-mathématiques différentes, qui impliquent l´existence d´un tel concept, sont exposées ici. Cet étrange objet théorique est-il fini ? Est-il infini ? Nul ne le sait mais les hypothèses varient selon les équations et les calculs. Et la représentation même de cette fameuse « réalité cachée » est incroyablement diverse. L´auteur, spécialiste mondialement connu pour ses travaux sur la théorie des cordes, a un petit faible pour des univers qui seraient tout proches du nôtre, peut-être à quelques millimètres seulement, mais nous demeurant invisibles. Ils se dissimuleraient en effet dans des « branes », sortes de « membranes » liées à l´existence dans l´espace d´un nombre de dimensions au-delà des trois auxquelles nous avons affaire dans notre vie quotidienne.

    Mais il existe bien d´autres hypothèses... Comment être sûrs que notre univers ne soit pas une sorte d´hologramme, comme notre récente compréhension des trous noirs pourrait le suggérer ? Ou que des milliards de milliards de « bulles-univers » n´aient pas surgi lors du Big Bang, notre univers n´en étant qu´une parmi une myriade d´autres ? Nombre d´entre elles pouvant présenter des caractéristiques physiques différentes. Cela semble incroyable mais les équations admettent cette diversité comme solution !

    Ainsi que le souligne Brian Greene, il est donc possible que nous assistions aujourd´hui à une nouvelle révolution cosmologique et... mentale. De même que la Terre, jadis, perdit son statut de centre du monde, puis notre Soleil, puis notre galaxie..., notre propre univers, à son tour, pourrait perdre son statut d´ensemble unique et central pour ne devenir qu´un parmi d´autres. Une perspective bouleversante.

empty