Publibook

  • Avec une certaine volupté dans le regard, de celles qui éclairent l'oeil d'un vainqueur, la vieille bohémienne scruta longuement la paume de la main de Louise. De son index effilé, elle en caressa tour à tour les lignes, ponctuant son observation de petits coups d'oeil malicieux. - Hum... une ligne d'amour profonde,... et une autre plus légère... Je vois aussi deux enfants... enfin, c'est bizarre, du même sang... et pourtant pas du même père. À ces mots, Louise retira brutalement sa main. - Allez, foutez-moi le camp ! Vous dites des bêtises ! s'écria Louise. Aussitôt la vieille bohémienne figea son regard, fixant intensément Louise, sans dire le moindre mot. Celle-ci se glaça de peur. Les yeux toujours chevillés sur la jeune fille, la vieille bohémienne fit un geste ample du bras, comme un signe de ralliement, à ceux qui l'accompagnaient. Alors elle changea son air effrayant en un sourire doux, et s'en alla, fière et satisfaite.

    Sur commande
  • Le personnage est semblable à un funambule « fil de feriste » dans une arène de cirque, en équilibre sur son fil, le fil de sa vie, tendu entre deux socles, celui de la comédie d´un côté, et de l´autre, celui de la tendresse. Échappé pour un moment de l´hôpital psychiatrique, il s´est réfugié dans un théâtre où il va dévoiler l´ambiguïté de sa personnalité, et prouver in fine que sa folie n´est « pas si folle que ça »...

    Sur commande
  • Dans une petite ville de France, on raconte qu'une nuit de pleine lune, le vicomte de La Croix blanche enferma sa jeune femme et son amant à l'intérieur du château. Ensuite il y mit le feu. Il faisait très chaud cette nuit-là et on dit que le château brûla pendant vingt-huit jours... Depuis, chaque nuit de pleine lune, aux saisons chaudes, les serpents de toute la région se rendent aux ruines de la Croix blanche. On raconte que c'est pour copuler avec la vipère rouge en qui se serait réincarnée la très aimante et très belle vicomtesse de la Croix blanche... On raconte aussi que tous ceux qui rôdent sur les terres de la Croix blanche sont immanquablement piqués à mort par la vipère rouge qui voudrait ainsi se venger de son mari assassin... On dit encore que la malédiction sera levée le jour où un homme capturera la vipère rouge, sans se faire piquer, et lui offrira une proie vivante la nuit de pleine lune suivante... Depuis, plus personne ne va plus à la Croix blanche... Enfin presque...

    Sur commande
empty