• La plus délicate représentation du masochisme masculin, sinon la seule.
    Voici un exemple rare d'hommes asservis par des femmes, certes hautaines, mais qui ne sont ni des lutteuses, ni des géantes aux charmes agressifs, ni des monstres au sexe incertain. Ici, c'est devant la douceur que succombe la virilité, c'est la grâce plus que la violence qui rend l'humiliation sensuelle.
    Le masochisme est un univers d'acteurs. Les personnages des dessins, grâce à des miroirs, sont aussi les spectateurs de leurs figures et tableaux. Par la magie des dessins, des personnages aux mêmes traits et costumes, s'activent simultanément dans des lieux différents qui découplent et écartèlent le texte comme une machine à supplices. Les textes collent aux dessins comme le cuir à la peau.
    Tout comme les illustrateurs américains perturberont l'univers de la bande dessinée, dans une inversion proliférant comme un cancer vigoureux et protéiforme, Bernard Montorgueil profane les illustrations des romans d'amour à l'eau de rose et en appartements, dont il respecte les détails bourgeois de la décoration.
    L'oeuvre de Bernard Montorgueil, auteur et illustrateur plein de charme et d'audace, commença à circuler sous le manteau dans les années 1950, mais elle date de l'entre-deux-guerres. À la fin des années 1970, nous avons enfin publié « officiellement » ses textes et ses dessins, ce qui leur valut une double page dans Libération, le situant ainsi au tout premier rang parmi les illustrateurs érotiques modernes.
    Ces quatre nouvelles illustrées ont la séduction des choses disparues, le charme tendre et désuet de la première partie du XXe siècle. Pour cette édition de Dressage suivi de Les Quatre Jeudis, Une Brune Piquante, Barbara, les planches originales ont été spécialement rehaussées de couleurs selon la longue tradition de l'illustration libertine par May.
    Collection Vertiges Souvenirs, créée par Robert Mérodack. Cette collection de recueils thématiques d'une rigoureuse exigence aborde les grands illustrateurs libertins « en remontant dans le passé ».
    Roman graphique, 212 pages, 57 illustrations hors-texte en couleurs de Bernard Montorgueil, couverture en couleurs.

  • La plus délicate représentation du masochisme masculin, sinon la seule.
    Voici un exemple rare d'hommes asservis par des femmes, certes hautaines, mais qui ne sont ni des lutteuses, ni des géantes aux charmes agressifs, ni des monstres au sexe incertain. Ici, c'est devant la douceur que succombe la virilité, c'est la grâce plus que la violence qui rend l'humiliation sensuelle.
    Le masochisme est un univers d'acteurs. Les personnages des dessins, grâce à des miroirs, sont aussi les spectateurs de leurs figures et tableaux. Par la magie des dessins, des personnages aux mêmes traits et costumes, s'activent simultanément dans des lieux différents qui découplent et écartèlent le texte comme une machine à supplices. Les textes collent aux dessins comme le cuir à la peau.
    Tout comme les illustrateurs américains perturberont l'univers de la bande dessinée, dans une inversion proliférant comme un cancer vigoureux et protéiforme, Bernard Montorgueil profane les illustrations des romans d'amour à l'eau de rose et en appartements, dont il respecte les détails bourgeois de la décoration.
    L'oeuvre de Bernard Montorgueil, auteur et illustrateur plein de charme et d'audace, commença à circuler sous le manteau dans les années 1950, mais elle date de l'entre-deux-guerres. À la fin des années 1970, nous avons enfin publié « officiellement » ses textes et ses dessins, ce qui leur valut une double page dans Libération, le situant ainsi au tout premier rang parmi les illustrateurs érotiques modernes.
    Ces quatre nouvelles illustrées ont la séduction des choses disparues, le charme tendre et désuet de la première partie du XXe siècle. Pour cette édition de Dressage suivi de Les Quatre Jeudis, Une Brune Piquante, Barbara, les planches originales ont été spécialement rehaussées de couleurs selon la longue tradition de l'illustration libertine par May.
    Collection Vertiges Souvenirs, créée par Robert Mérodack. Cette collection de recueils thématiques d'une rigoureuse exigence aborde les grands illustrateurs libertins « en remontant dans le passé ».
    Roman graphique, 212 pages, 57 illustrations hors-texte en couleurs de Bernard Montorgueil, couverture en couleurs.

  • Avec les manuscrits attribués (a posteriori, et très arbitrairement) au pseudonyme de " Bernard Montorgueil ", nous touchons à un des mystères les plus épais de la littérature clandestine. Passés en vente il y a une trentaine d'années, ces manuscrits furent en principe tous rachetés par un riche amateur américain. Mais quelques années plus tard, il en parut quelques-uns en Hollande, puis en France. Nous en présentons ici cinq, dont un complètement inédit, provenant de la collection privée d'Alexandre Dupouy. On va voir que ces textes, fondés sur le principe de la soumission masculine face à des " dresseuses " somptueuses et raffinées, fonctionnent parfaitement : épisodes bien enlevés, soigneusement décrits, ils méritent entièrement l'attention des amateurs - comme des lecteurs, si nous osons dire, de tout poil.

empty