• Femmes chamanes

    Audrey Fella

    L'autrice a rencontré Maud Séjournant, Claire Barré, Lorenza Garcia, Myriam Beaugendre, Brigitte Pietrzak et Sandra Ingerman, qui ont été initiées par des chamanes, des hommes ou des femmes-médecine et des guérisseurs de diverses traditions. Six femmes qui ont exploré leur ombre pour en libérer la lumière et acquérir une connaissance vivante, soigner et guider les autres. Et qui sont devenues les dépositaires de leurs valeurs sacrées.
    Ainsi leur pratique du chamanisme dépasse-t-elle le phénomène de mode pour rejoindre une manière d'être et de vivre, fondée sur une vision et une relation plus respectueuse de l'être humain et de la Terre mère, qui invitent tout un chacun à naître à soi pour retrouver son chemin de vie et contribuer à leur évolution commune.

  • Gouvernante indépendante de deux couvents, femme de terrain jouissant de la déférence de ses contemporains, Hildegarde de Bingen était aussi une érudite visitée par d'étranges visions prophétiques qui lui ont inspiré de nombreux ouvrages savants à la fois spirituels et scientifiques, des compositions musicales d'une grande poésie ainsi qu'un alphabet et un langage secrets. Si son oeuvre est complexe et foisonnante, cet essai montre parfaitement qu'elle s'organise autour de la conviction que le monde et l'homme, le corps et l'esprit, la nature et le salut, sont interdépendants - qu'une unité régit tout le cosmos. Ce sens de l'harmonie, indispensable à l'équilibre du monde, a conduit la sainte à entrevoir la relation entre le désordre de l'univers et celui de notre santé issu des travers de notre conscience, et à proposer une conception holistique de la médecine. L'enjeu d'une telle conception du monde et de l'homme est la destinée de ce dernier. En effet, Hildegarde nous enseigne qu'on ne peut comprendre l'être humain sans le situer dans la perspective de la Création, de la Chute, de l'Incarnation et de la Rédemption. Militant pour le bonheur de l'homme, elle invite celui-ci à se retourner sur le chemin du salut dont son oeuvre tout entière est la clé. Ainsi a-t-elle tracé une véritable voie d'accès au divin, corps et âme unis.

  • Destinée à un large public, cette somme s'impose d'abord par le nombre et la qualité des spécialistes réunis ici pour la première fois pour parler du sujet. Quatre-vingts auteurs, théologiens, philosophes, écrivains, journalistes, historiens d'art, universitaires, chercheurs, nous livrent un éclairage nouveau sur la vie de ces femmes et leur expérience mystique et/ou spirituelle. L'ouvrage s'impose aussi par la richesse des angles retenus : théologique, philosophique, psychologique, scientifique et artistique.
    L'ouvrage répertorie ainsi cinq cent dix-sept femmes majoritairement issues des cinq grandes traditions que sont le christianisme (catholicisme, protestantisme, orthodoxie), le judaïsme (hassidisme, kabbale), l'islam (soufisme), le bouddhisme (tibétain, chan ou zen) et l'hindouisme (vishnouisme, shivaïsme, krishnaïsme et autres courants), puis du chamanisme, du shintoïsme, du taoïsme et autres courants traditionnels et spirituels (théosophie, occultisme), ainsi que des agnostiques et des athées.
    S'y croisent donc des moniales, des recluses, des saintes, des bienheureuses et des béguines, des stigmatisées, des extatiques, des visionnaires et des prophétesses, religieuses ou laïques, des philosophes et des théologiennes, des poétesses, des écrivains, des musiciennes, des danseuses, des mères de famille, des grandes amoureuses, etc. Parmi elles, on compte des figures historiques anciennes comme Marie-Madeleine, Yashodharâ, Rabi'â al-Adawiyya, Mîrâ Bâî, Thérèse d'Avila et Madame Guyon, qui appartiennent à une religion ou une sagesse particulière, ainsi que des figures plus récentes, comme Thérèse de Lisieux, Khandro Tsering Paldrön, Simone Weil, Marthe Robin, Malek Jân Ne'Mati et Édith Stein ; des femmes agnostiques ou athées, comme Virginia Woolf ; et des figures contemporaines, parfois encore vivantes, comme Tatiana Goritchéva, Amma, Bettina Sharada Bäumer, Chân Không et Lydie Dattas, qui appartiennent à des contextes socioculturels très divers dans lesquels la mystique est toujours à l'oeuvre.
    Puisqu'il ne s'agit pas d'enfermer la mystique dans une définition unique ni dans un système de pensée, cet ouvrage donne à voir la multiplicité des expériences authentiques et personnelles des femmes avec Dieu ou l'absolu, tout en nous permettant de mieux comprendre la spécificité de la mystique féminine.

  • Y a-t-il une spiritualité spécifiquement féminine ?
    Dans la mesure où l'expérience mystique est souvent décrite comme des « noces » avec le divin, on est tenté de dire que la féminité représente la voie religieuse par excellence. De fait, les femmes mystiques des grandes traditions religieuses, qu'elles aient été des figures marginales vis-à-vis des institutions ou qu'elles aient joué au contraire un rôle fort dans l'Église de leur temps, ont livré à l'humanité un trésor sans pareil à travers leurs écrits. Leurs récits d'expériences extatiques ou visionnaires, où s'unissent l'intime et le sublime, ont peu d'équivalents du côté masculin.
    La présente anthologie, composée par l'une des grandes spécialistes françaises de la question, nous invite à découvrir par les textes la richesse et la diversité de cette écriture au féminin. Si l'Occident, d'Hildegarde de Bingen à Christiane Singer, a vu cette écriture s'y épanouir d'une manière particulièrement féconde, les autres traditions ne sont pas en reste : Râbi'a al-'Adawiyya, Cao Daochong, Akhâ Mahâdevî ou encore Mâ Ananda Moyî côtoient ainsi Marguerite Porete, Emily Dickinson, Gitta Mallasz ou encore Etty Hillesum, dans une traversée des siècles qui part de la Grèce antique jusqu'à notre époque.

  • Hildegarde de Bingen est une figure de proue du Moyen Age. En des temps où la «libération» de la femme était loin d'être conquise, elle fut pourtant l'exemple vivant d'un statut élevé de la femme et d'une liberté d'action sans égale. L'aspect fondamental de sa vie que l'on retiendra dans cet ouvrage est le sens hautement spirituel qu'elle accorde à la science et, plus globalement, à l'existence. Hildegarde reconnaît qu'un lien mystérieux unit toutes les créatures entre elles, qu'une unité régit tout le cosmos. Ce sens de l'harmonie, indispensable à l'équilibre du monde, l'a menée à entrevoir la relation entre le désordre de l'univers et celui de notre conscience.

    Sur commande
  • Comme tous les mythes, celui de la femme idéale a un rôle à la fois historique et éternel.
    Plus qu'une histoire de fée, la légende de Mélusine véhicule un héritage ancestral : l'image de la Femme primordiale qui perdure et qu'il est bon de raviver à l'heure de la redéfinition des identités féminine et masculine. A une époque où le statut de la femme n'a cessé de se modifier, où l'individu est en demande de repères dans ce flux de mutations effrénées, posons-nous la question : Mélusine, est-elle une femme pour le XXIe siècle ? Si Mélusine est une fée, c'est avant tout une femme accomplie qui possède la double nature humaine et surhumaine, autrement dit la part divine.
    Elle est à la fois l'amante, l'épouse d'un gentilhomme, la fondatrice d'une lignée familiale, la bâtisseuse et la mère nourricière. Dans l'esprit traditionnel, elle incarne l'éternel féminin. Elle est l'inspiratrice et l'initiatrice. Elle révèle l'homme à lui-même et le transforme. La femme a quelque chose à reconquérir. Elle ne doit plus avoir à se fuir, ne plus imiter l'homme, mais agir à partir de son propre centre, réinventer ses comportements et ses valeurs.
    Mélusine est là pour la guider. Pierre angulaire de la civilisation à venir, la Femme primordiale se situe aux antipodes de la féministe. Elle ne se définit pas en réaction contre les hommes et n'a plus rien à revendiquer. Elle n'est pas non plus figée dans des valeurs dépassées, elle est vivante. Son pouvoir régénérateur, qui puise aux sources de la vie, est intact au fond de chaque femme et attend d'être revivifié.
    C'est à ce réveil intérieur que nous convie l'auteur à travers cette étude à la fois historique, mythique et anthropologique.

    Sur commande
empty