Pu De Rennes

  • Cette anthologie entend offrir aux étudiants et, au-delà, à un large public, des extraits significatifs de la poésie espagnole de 1925 à nos jours.

    A côté des tendances et époques clairement établies, la place a été faite à la poésie de l'exil, consécutif à la guerre civile, au réveil de l'esthétisme, à la poésie de l'expérience qui dépasse les clivages hérités de la lutte idéologique, enfin au culturalisme. On perçoit mieux dans quelle continuité s'expriment les auteurs nés après 1940, qui contribuent aujourd'hui à assurer le renouvellement du lyrisme espagnol.

    La présentation de chaque poète fournit les grands lignes de son évolution et l'introduction montre sur quels critères on peut esquisser une histoire de la poésie espagnole.

    Sur commande
  • Ce livre est le récit d'un voyage à travers les lettres latino-américaines.
    Quelle autre littérature peut aujourd'hui être qualifiée, comme elle, de nomade, voyageuse et babillarde ? Ces Caravelles qui nous reviennent cinq siècles après la découverte du Nouveau Monde ont la voix et la séduction des Sirènes. Cet essai vagabond envisage d'abord la situation des écrivains et de la littérature latino-américaine en exil ou dans leur pays d'origine, en insistant sur l'image que la France a d'eux et d'elle en notre XXe siècle, de Larbaud à Caillois, et, inversement, l'image qu'ils ont de nous, de Victoria Ocampo à Vargas Llosa.
    Puis viennent les trois Caravelles, ces triples amiraux de la Mer Océane chers au coeur de l'auteur - qui en est le traducteur en français - : le Cubain Cabrera Infante, le Péruvien Vargas Llosa et l'Argentin Manuel Puig. Aux trois derniers temps viennent les voyants et les guetteurs de haut mât : Borges, bien sûr, et ces autres Argentins universels que sont Cortazar, Sabato et Bioy Casares, et puis, démiurge par excellence, Gabriel Garcia Marquez en son labyrinthe et sa solitude.
    Les oeuvres maîtresses des grandes plumes sont passées au crible, et défilent alors Octavio Paz, Carlos Fuentes, Onetti, Carpentier, Donoso, Alvaro Mutis, Severo Sarduy, Francisco Coloane et quelques autres fous de la littérature en leur nef : Felisberto Hernandez, Horacio Quiroga, Osvaldo Soriano, Antonio Skarmeta, Virgilio Pinera... sans oublier les belles voix brésiliennes : Graciliano, Ramos, Jorge Amado, Joao Ubaldo Ribeiro...
    Sans être un manuel ni prétendre à une lassante exhaustivité, ce livre se veut guide de voyage et visite guidée de la bibliothèque de Babel, chère à celui qui reste le lazarille éclairé de cette quête : Jorge Luis Borges. En définitive, l'auteur ici prétend seulement faire partager son plaisir du texte, sa passion de dire et de traduire, son vice impuni, ses lectures.

  • Le présent traité de versification vise à donner aux étudiants et à tous les amateurs de poésie espagnole l'essentiel des règles qui la régissent : caractéristiques du vers, types de mètre, construction de la strophe et du poème.
    La connaissance des figures de rhétorique, objet d'un second traité, est aussi fort utile à qui veut appréhender en profondeur le poème et l'expliquer avec un solide savoir technique. L'ouvrage se veut en outre un voyage dans le temps, de l'époque lointaine où le premier troubadour accorda sa vihuela jusqu'à la poésie vivante d'aujourd'hui. Un guide indispensable pour tout hispaniste, particulièrement pour les étudiants candidats aux concours de l'agrégation et du CAPES.

empty