• Comme le suggère le litre de ce roman, cette "vendetta bretonne" est l'oeuvre d'un Corse vengeant le "crime" perpétré contre sa mère à la tin de la Seconde guerre mondiale dans la cité rennaise. Ce livre aurait pu tout aussi bien s'appeler "Les bons et les méchants" puisque. dans cette période troublée, les premiers furent des héros anonymes tandis que les seconds en profitèrent pour commettre leurs forfaits en toute impunité.
    Si ces derniers y furent ici rattrapés après quelques décennies, ce ne fut qu'au bout d'une longue enquête et de rencontres souvent liées à des faits historiques. Car ce récit se déroulant sur un intervalle de temps d'une soixantaine d'années s'appuie sur les bouleversements survenus eu XXe siècle et ayant plongé des familles dans des drames dont elles n'avaient pas conscience à leur origine et qu'elles eurent, en général, bien du mal à surmonter.
    Celles que le lecteur croisera dans ce livre illustrent parfaitement cette époque passablement chahutée...

  • En un temps très court, des crimes en série ont lieu dans les châteaux du Val de Loire. La technique ne peut qu'interpeller le commissaire Marusac, un vieux de la vieille des services, qui est chargé de cette énigme bien malgré lui !

    Après avoir identifié difficilement les victimes, le policier va comprendre qu'il va devoir évoluer dans le milieu de l'alchimie, (pseudo ?)-science qu'il appréhendera avec beaucoup de prudence en raison de son inculture dans ce domaine.

    Petit à petit, il va s'immerger dans ce dédale et parvenir à circonscrire tous ces meurtres, ce qui le conduira vers une sorte de confrérie alchimique dont les membres se battent pour obtenir la composition de la fameuse Pierre philosophale...

empty