• Le destin est parfois si imprévisible qu'il en devient troublant.
    Dès lors, plus rien n'est impossible, pas même une rencontre improbable entre deux êtres que tout sépare.
    Contre toute attente, pour le meilleur et pour le pire, ils iront jusqu'au bout, sur le même chemin, là où l'amour écarte les nuages, là où les anges sourient, là où l'existence nous emmène presque malgré nous plus loin qu'ailleurs.

    Sur commande
  • Gilbert a connu six ou sept femmes. La dernière, Jeanne, l'a quitté. Il ne connaît plus personne,n'attend plus rien de la vie. Pourtant, un jour, au café, il pense croiser son semblable, un hommedésespéré, et se met à lui écrire. Les lettres, adressées à cet inconnu, mais jamais envoyées, révèlentune existence pleine de failles et bientôt un sombre projet. Innocent d'abord, il entreprend de suivreJeanne. L'espionne. Boit. Quand il comprend qu'il ne l'emmènera pas à Rome, comme il l'avait espéré, pour son anniversaire, Gilbert craque, mais sont-ce ses mains, ou celles de son double, ou les quatre, qui se referment sur le cou de Jeanne ?

  • José

    Richard Andrieux

    • Pocket
    • 5 Février 2009

    Pour José, son lit n'est pas un lit. Il s'appelle " voyage ". Et le plafond de sa chambre, " nuage ". Et son bougeoir, c'est le " colonel ". Tous sont ses amis et il tient avec eux de longues et sérieuses conversations. A neuf ans, José vit de moins en moins dans notre monde et de plus en plus dans le sien. Là où les mots ont le sens qu'il leur donne. Là où on n'est pas obligé de parler si on n'en a pas envie. Le docteur dit que ce n'est pas grave, que ça va passer. Mais plus que d'inquiétude, c'est de solitude dont souffre sa mère. Elle lui a même écrit une lettre, restée sans réponse. Un jour, peut-être, José reviendra dans le vrai monde, et alors il redécouvrira le sens du mot " maman "...

  • Avec Claire, pour la première fois depuis longtemps, je m'étais tout de suite senti à l'aise. J'avais mes raisons. Depuis mon accident, aucune autre femme n'avait su me regarder comme elle. Ses yeux étaient simples et justes avec moi. Claire a proposé que l'on aille se promener au Jardin des poètes. En arrivant dans le grand parc rempli de visiteurs, Claire m'a raconté que depuis son enfance, elle avait pris l'habitude de venir seule ici, et qu'il lui arrivait encore de parler aux statues. En nous promenant dans les allées au milieu des grands arbres, je profitais de chaque seconde, de chacun de ses sourires.

    À Béziers, dans les années soixante, Bernard, 29 ans, ouvrier à la chaîne dans une usine, rencontre Claire, étudiante. Elle a 11 ans de moins que lui, mais ce n'est pas un problème. Surtout, Claire ne semble pas gênée par la particularité physique de Bernard, dont le visage à demi détruit dans un accident de voiture quelques années auparavant conserve d'impressionnantes cicatrices. D'ordinaire, Bernard est davantage l'objet des moqueries que de l'attention d'une jeune et jolie fille. Mais Claire a aussi une vie à Paris, un fiancé avec qui les choses ne sont pas simples. Peut-être devra-t-elle faire un choix... En attendant Bernard se satisfait de sa vie d'ouvrier, alternant les tracas professionnels (un contremaître tyrannique à l'usine) et les petits bonheurs quotidiens (l'apéritif rituel au café des Marronniers, les parties de pêche, les promenades au bord de l'eau ou au Jardin des Poètes). Mais soudain, sa vie va prendre un tour tragique : d'abord licencié, il est ensuite pris dans une rixe où un homme est tué. La prison n'est pas loin. Heureusement, Claire est toujours là...

    Sur commande
empty