• Les quatre coins du coeur

    Françoise Sagan

    • Plon
    • 19 Septembre 2019

    Comme bien des femmes de sa génération, Fanny voyait des protecteurs dans ses amants, idée disparue depuis belle lurette. Châteaux, cours, collines, ciel bleu pâle, fin d'été, la Touraine déroulait ses charmes. " Que la France est belle, pensait Fanny, et que mon amour est beau... "
    Ludovic était derrière elle, l'avion sentait la bruyère, et le seringa, survolé d'assez près pour qu'on le respire. À un moment, Fanny fut envahie d'un désir si vif, dû à un souvenir si précis de Ludovic, qu'elle se tourna vers lui, et se détourna aussitôt, sans l'avoir même touché du bout des doigts. Cet empêchement, cette impossibilité, serait un des souvenirs les plus sensuels de sa vie amoureuse.
    Les Quatre Coins du coeur est le dernier roman de Françoise Sagan. Subtil, résolument libre, empreint de son immense maîtrise, irrigué par sa passion des sentiments et de leur altérité. L'intelligence, le cocasse, cette élégance qui lui permet de passer sur les drames de manière si vive et si concise, tout se rencontre et nous permet de revisiter une vie de Sagan à laquelle rien ne manque dans ce roman inachevé, brut et bouleversant.

  • Je me suis bien amusé, Françoise aussi. Elle n´avait exigé que d´être elle-même.

    Elle n´a pas fait étalage de sa culture.

    Elle a été sobre, inattendue, drôle. J´ai été son premier spectateur, gâté par cette représentation et privilégié de quelques propos mais, comme toujours, c´est la fin qui est terrible : pourquoi va-t-on lui reprendre brutalement sans avertir ce qu´elle a mis des années à gagner ? Elle n´a pas signalé aux grands de ce monde qu´elle n´était pas contente. Mais, même pour ça, elle trouve le mot pour rire :
    « Parce que je trouve strictement dégoûtant de mourir un jour. Ça me dégoûte, l´idée que je vais mourir un jour, que les gens que j´aime vont mourir un jour. Je trouve ça infect, sincèrement, je ne trouve pas ça bien. Ce n´est pas convenable. On vous met sur la terre avec une machine à penser qui est votre cerveau. On vous donne plein de cadeaux qui sont la vie, les arbres, le soleil, les printemps, les automnes, les autres, les enfants, les chiens, les chats, tout ce que vous voulez... Et après, on vous dit... On sait qu´un jour on va vous enlever tout ça... C´est pas gentil, c´est pas bien, c´est pas honnête. (Rires.) Si vous voulez mon avis, mon désespoir vient de ça en grande partie, enfin, quand j´en ai... Et puis c´est tout. » A. H. (extrait de la préface)

  • Venez découvrir Bonjour tristesse, le roman de Françoise Sagan, grâce à une analyse littéraire de référence.

    Écrite par un spécialiste universitaire, cette fiche de lecture est recommandée par de nombreux enseignants.

    Cet ouvrage contient plusieurs parties : la biographie de l'écrivain, le résumé détaillé, le mouvement littéraire, le contexte de publication du roman et l'analyse complète.

    Retrouvez tous nos titres sur : www.fichedelecture.fr.

  • 1954, Cécile, lycéenne parisienne passe l'été de ses dix-sept ans
    dans une villa avec son père Raymond, veuf, et Elsa, la maîtresse de
    ce dernier. Cécile et son père ont une relation fusionnelle, faite
    de plaisirs et d'insouciance. Cécile connaitra ses premières
    étreintes avec Cyril. L'ambiance change quand Raymond annonce
    l'arrivée d'Anne, une amie. Différente d'Elsa et Cécile, Anne est
    une femme stricte et moralisatrice, elle apprécie la culture, les
    bonnes manières et l'intelligence. Dès son arrivée, un combat subtil
    commence entre les trois femmes. Elsa tente de maintenir la relation
    avec Raymond, qui est aussi attiré par Anne. Quant à Cécile, elle
    craint de perdre la complicité qui la lie à son père, ainsi que
    leurs libertés. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée,
    un jeu cruel se prépare...

empty