• IMAGINER L'AVENIR N'EST PLUS UN PASSE-TEMPS ANODIN. C'EST DEVENU UN JEU RISQUÉ.
    « L'Accablement Climatique est devenu un agent mortifère au service de la Décontextualisation Nomade. Il n'y a pas une parcelle de terrain planétaire qui ne porte pas, soit les stigmates géologiques des cataclysmes en cours d'amplification, soit les stigmates psychologiques des populations sinistrées peinant à cohabiter avec le souvenir de leur vie passée. » Deux siècles après, nés pour réconcilier le biologique et l'éthique, les Nomades Décontextualisés ont transformé le monde en un lieu où les singularités et les affects n'existent plus. Claire Kraft va le découvrir à ses dépens.
    Quelque part entre Gibson et Koltès, une magnifique dystopie philosophique et politique ancrée dans l'actualité.

  • A la fin du Tome 1 de Le Mur de Planck, l'humanité, bannie par les Particules Baryoniques, est dématérialisée et acheminée vers ce fameux Mur de Planck, ce mur de la connaissance situé à 10-43 secondes en deçà duquel nul scientifique ne sait ce qu'il y avait, mais où est censé se trouver « ce » qui a rendu possible la naissance de l'univers, « ce » qui a impulsé la dynamique évolutionniste.
    C'est donc une fois ce Mur de Planck franchi que nous retrouvons Travis Bogen, dont le statut de héros se trouve amplifié par le fait qu'il est désormais le personnage central récurrent des trois histoires qui composent le roman.

    1) « Nutter Boy » : il s'agit d'un récit de science-fiction d'inspiration K. Dickienne qui se déroule dans un monde où les Etats ont été remplacés par des Conseils d'Administration, et où les Citoyens ont fait place à des Endettés qui passent leur existence à s'acquitter de leur Dette Originelle. Travis apparaît dans la peau d'un agent secret à la solde du consortium Coca-Cola Petroleum. Chargé de retrouver Jean-Baptiste Anger, un scientifique français responsable de l'assassinat des 87 chercheurs du Google Lab X qui travaillaient à l'avènement du Transhumanisme, et donc d'une humanité cybernétique, Travis va être amené à gravir les échelons hiérarchiques de ce monde, et à participer à son implosion finale.
    2) « Le chevalier à la Licorne noire » : il s'agit d'un récit d'héroïc-fantasy. Travis se retrouve plongé dans le monde de la Complétude, une société structurée autour de la nécessité pour les citoyens d'accomplir autant d'actions bienveillantes que d'actions malfaisantes sous peine d'Effacement moléculaire. Incapable de commettre un acte nuisible, Travis fuit la Complétude, et trouve refuge au Pays des Légendes où il compte devenir un preux chevalier. Juché sur sa Licorne Bela, et après avoir terrassé le dragon Apo, il revient dans le monde de la Complétude pour proposer à ses habitants une nouvelle conception de l'héroïsme et du romanesque, mais sera-t-il entendu ?
    3) « Argo and co » : Cette dernière aventure est un conte métaphysique dans lequel Travis, après maintes péripéties aux accents homériques, échoue dans un Sanctuaire, qui est en fait un sanatorium où les divinités païennes et monothéistes, toutes déchues de leur statut divin, sont prises en charge par les prophètes-infirmiers qui les ont inventées.
    Ces 3 parties sont séparées entre elles par un Intermède Impressionniste comparable à un mantra d'une page, dont la teneur complaintive met en évidence que si Travis a toutes les prérogatives autocentrées du héros romanesque il est avant tout un héros manipulé qui à chaque nouvelle histoire se voit dépossédé de sa mémoire des histoires précédentes.
    Faisant à chaque fois peau neuve, il doit redoubler d'efforts pour s'adapter aux nouvelles circonstances romanesques, qui l'accueillent dans un monde lui-même nouveau reposant sur des structures psycho-comportementales inédites.
    Une fois effectué le décodage des règles du nouveau monde dans lequel il apparaît brusquement, Travis se trouve pris dans un tourbillon d'aventures débridées où se mélangent tous les mythes, tous les héros et toutes les créatures issus de l'histoire et de l'imaginaire humain, d'une façon totalement permissive qui n'altère pourtant aucunement la cohérence narrative et scénaristique d'un ensemble dont la rigueur perce à travers le foisonnement des références.
    La question sous-jacente étant : si Travis est perdu au coeur d'un gigantesque shaker romanesque, qui donc est en train d'agiter ce shaker ?
    Une autre constante de ces trois histoires est l'intervention systématique de Tilda Lindgren, la compagne de Travis, et de Rebecca Bogen, sa fille, sous forme d'une malédiction, puisqu'à chaque fois Travis ne les reconnaît pas.
    Amnésique de son statut de père et d'amant, il semblerait qu'il ne doive sa dérive dans le Temps Imaginaire qu'à son incapacité de faire renaître en lui ces deux amours perdus à la fin du Tome 1, lorsque les Tcholteks ont massacré sa famille.
    En fait, ce Tome 2 pose une série d'énigmes à résoudre dans le Tome 3 :
    1) Travis parviendra-t-il à s'extraire de cette dynamique romanesque qui le retient captif ?
    2) Parviendra-t-il à retrouver les vraies Rebecca et Tilda mortes de l'autre côté du Mur de Planck ?
    3) De quelle nature est la puissance qui recycle et réinvente l'imaginaire humain qui s'est répandu dans cette 'Ere du Rien' qu'était censé être l'avant big-bang ?
    4) Le langage humain est-il habilité à penser cette puissance, ou bien l'épopée bogenienne n'est-elle pas l'aveu que, contrairement au langage mathématique, il est incapable d'être autre chose qu'un faire-valoir de lui-même ?

    Sur commande
  • L'homme a de tous temps construit des murs pour se protéger des invasions guerrières ou des fléaux naturels. Par-delà ces ouvrages en dur, dont la plupart n'ont pu résister aux vicissitudes de l'histoire, il en existe un qui, parce qu'il n'est pas fait de matière, est demeuré à ce jour infranchissable. Il s'agit du Mur de Planck. Cet édifice théorique qui protège les mystères de la naissance de l'univers, aucun mathématicien, aucun astronome n'est encore parvenu à le franchir.
    Quoiqu'il en soit, et loin des théories physiques et quantiques, le samedi 2 avril 2016, Marvin Taylor assassine 10 obèses réunis pour un barbecue dans la petite ville de Long Cross au Texas. Lorsque le lendemain, les agents du F.B.I, Tilda Lind- gren et Travis Bogen arrivent sur la scène du crime, ils découvrent, en plus des dix cadavres, Marvin Taylor assis sur une chaise dans un état de prostration aussi totale qu'inexpliquée. La Police Scientifique ayant découvert que Taylor a filmé son massacre grâce à des lunettes-caméra haute définition, les deux agents du F.B.I visionnent le film, et résolvent l'énigme de sa prostration : des entités capables de se métamorphoser en toutes sortes d'êtres vivants sont intervenues pour le châtier en le plongeant dans un état d'hébétude définitive. Parallèlement à l'existence de ces entités qui se font appeler les Particules Baryoniques, les agents Bogen et Lindgren apprennent que l'action menée contre Marvin Taylor n'est qu'une phase d'entraînement avant le déclenchement d'une offensive planétaire de purification de l'humanité qui aura lieu le 4 avril à 16 heures GMT. Le lendemain, le lundi 4 avril 2016, a lieu, pile à l'heure prévue, l'offensive de purification planétaire qui plonge 650 millions d'humains, parmi les plus nocifs que compte l'humanité, dans une hébétude définitive. Et ça n'est pas fini. Quelques années plus tard, après bien des aventures, beaucoup de morts violentes, une invasion de notre planète par des robots chargés d'exterminer l'humanité, et devant la résistance de celle-ci, les particules Baryoniques décident de la dissolution atomique de la terre en une gigantesque caravane éthérée disparaissant dans le Cosmos.
    L'humanité sera-t-elle anéantie après avoir passé le Mur de Planck ? Se réinventera-t-elle ? Suite au prochain épisode.

    Sur commande
  • Le Culte de la Collision retrace dans sa forme l'itinéraire meurtrier d'un adolescent de dix-huit ans, Tanguy Rouvet, durant un périple qui, sur plusieurs mois, le conduira de Paris à Dijon, puis de Chamonix à la province d'Alméria en Espagne. Mais ce roman s'attache surtout à décrire la maturation d'une personnalité extrême qui, surprise elle-même par la tournure tragique que prend son existence, ne cesse de s'interroger sur sa part de responsabilité directe quant aux crimes qu'elle est amenée à commettre. Ainsi, tout en décrivant avec férocité les relations humaines au sein d'une France qui semble entraîner les âmes et les coeurs dans son délitement économique, Le Culte de la Collision nous offre le spectacle d'un adolescent qui s'invente de toutes pièces une morale personnelle adaptée à son errance chaotique, une morale qui lui permettrait de conserver une véritable cohérence interne mais aussi le goût d'avancer qui va de pair.
    Ce road-movie tragique et implacable dans sa description des manigances relationnelles devient alors une sorte de petit traité à usage de toutes celles et ceux qui, inadaptés à une vie sociale réglementaire, sont contraints de s'inventer de nouvelles règles s'ils veulent espérer participer à ce jeu complexe qu'est la vie.
    Dans une langue à la fois poétique et cynique, l'auteur alterne scènes trash, envolées naturalistes et tirades introspectives qui démontrent que l'existence ne se réduit jamais à une succession d'anecdotes factuelles mais plutôt à ce que l'on est capable d'en dire.

    Sur commande
  • Humphrey Winock est un américain de 54 ans, chercheur en dermatologie, qui intervient à l'université de Princeton dans le cadre d'un plan pédagogique antisecte financé par l'Unesco. Winock est en effet le co-fondateur d'une association internationale d'aide aux victimes du gourou Thomas Prudhomme.
    Thomas Prudhomme est un gourou français de 29 ans, qui prône la théorie de la Vérité Cellulaire, théorie dont les principes apparaîtront au gré du récit.
    Après s'être fait amputer des jambes, des bras, s'être fait couper la langue, et crever les yeux et la cavité nasale dans une clinique privée de New Delhi, Thomas Prudhomme s'exhibe, telle une oeuvre d'art, dans son hôtel particulier de la rue Frochot, située dans le IXe arrondissement de Paris.
    Cette exhibition traumatique à haute teneur mystique a déjà déclenché chez plus de 500 visiteurs, parmi les plus fragiles, des actes d'automutilation, dont Prudhomme ne peut être rendu coupable aux yeux de la loi, compte tenu de son statut d'oeuvre d'art, statut âprement défendu par la batterie d'avocats au service de sa démarche délirante.
    À travers un exposé oral intitulé « autopsie de la pensée dégénérative de Thomas Prudhomme », qui relate la biographie du gourou depuis son enfance jusqu'à son basculement dans la folie mutilatrice, Humphrey Winock espère démontrer que Prudhomme n'est qu'un pauvre type comme le ventre de l'humanité en enfante tant, et non un nouveau Christ comme ses adeptes le prétendent.
    Humphrey Winock a déjà été confronté à ce genre de pensée dégénérative par l'intermédiaire de son fils William Winock qui, trois ans plus tôt, a assassiné un blogueur qui avait sali la réputation de Michel Houellebecq, un écrivain qu'il adulait, avant de se donner la mort dans la cellule de sa prison parisienne. Les circonstances de ces deux drames seront bien entendu exposées en détail. Nous suivons en effet Humphrey à la fois à l'université, lors de ses interventions devant ses étudiants, et chez lui, dans sa vie de tous les jours, ainsi que durant ses intenses réflexions sur le mauvais père et le mari décevant qu'il a conscience d'avoir été.
    Lors de ses interventions à l'université, Humphrey se lie d'amitié avec deux étudiants, Henry et Shannon Johnson, qui, initiés dans leur enfance à l'ébénisterie par leur grand-père paternel, ont conscience de s'enliser dans des études supérieures qui ne leur conviennent absolument pas. Auprès d'eux, Humphrey va s'amender du mauvais père qu'il fut envers William, et construire une relation de confiance et d'estime qui va également lui permettre de jeter un regard plus empathique sur la jeunesse qu'a vécue Thomas Prudhomme. En effet, d'abord présenté par Humphrey comme un être maléfique et dangereux, nous verrons tout au long du roman que les choses ne sont pas aussi simples qu'il y paraît, et qu'Humphrey lui-même, pourtant censé le diaboliser, finira par considérer ce gourou comme une victime supplémentaire d'une société dématérialisée qui excite ce qu'il appelle la « Jubilation Autobiographique Spéculative », autrement dit la création d'un romanesque débridé et narcissique à l'intérieur de nos vies.
    Quoi qu'il en soit, Prudhomme continue de faire des victimes, mais surtout, il entreprend une tournée des plus grands musées d'art contemporain internationaux qui le conduira de Londres à Brasilia en passant par New York, et dont le point d'orgue sera une exposition de son martyr à la Chapelle Sixtine du Vatican.
    Pour l'association de défense de ses victimes c'en est trop, il faut réagir. Le kidnapping de Prudhomme est organisé par Humphrey, les jumeaux Johnson et 274 autres complices venus du monde entier, en plein coeur du Moma de New York par un bel après-midi de mai 2016. L'opération est un succès. Les vigiles sont neutralisés et Prudhomme, l'homme-tronc, est enlevé en catimini. Humphrey embarque aussitôt avec lui clandestinement sur un navire en partance pour Saint Petersburg en Russie. C'est en effet dans les vastes forêts de Komi, situées au coeur de l'Oural, qu'il confiera le gourou emblématique à une secte d'illuminés qui prônent la « Régénération Préhistorique ».
    Tandis que tous les protagonistes du kidnapping attendent leur procès dans leur pays respectif, à la toute fin du roman, Thomas Prudhomme prend la parole pour la première fois, depuis le fin fond du cosmos, où son esprit décorporisé, affranchi de ses cinq sens, a désormais élu domicile.

    Sur commande
  • Après les attentats du 11 septembre 2001, un étudiant américain nommé Aldous Randall a une révélation quasi mystique : la vanité des individus menace de provoquer une catastrophe planétaire. Bien décidé à sauver de l'extinction totale l'humanité qu'il rebaptise l'humvanité, Aldous Randall se donne pour mission d'éradiquer la vanité sur terre et de créer une société nouvelle où les citoyens dévanitisés cohabiteront humblement, sans le moindre ego, de façon égalitaire et non concurrentielle.
    A travers ses biographies posthumes mais aussi son blog et son journal, nous suivons la carrière de ce prophète qui réussit à imposer sa " révolution comportementale " en utilisant habilement les moyens de communication planétaires dans le " Chaos Global " qui sévit de 2013 à 2048.

  • Jeune, riche, beau, intelligent, le narrateur de cette histoire aurait tout pour être heureux s'il n'était sans arrêt déstabilisé par les choix de vie des autres. Cobaye des idéologies contemporaines, il passe d'une posture à l'autre, partagé entre l'ironie et le désir d'engagement. Malmené par ses partenaires féminines - Gloria, une militante de Greenpeace qui pratique généreusement le don de soi, Candice, une aventurière du sexe virtuel qui l'oblige à des expériences éprouvantes -, il est écrasé par la libido de son père, un avocat d'affaires qui ose refaire sa vie avec une fille de vingt ans...
    Son désir de militer en politique se manifeste surtout par des parties de paintball israélo-palestinien dans un appartement bourgeois, avant de déboucher sur des enquêtes bidon auprès d'étudiants d'extrême gauche avec une carte de presse falsifiée, et sur la rencontre avec un gourou écologiste qui prône la stérilisation volontaire.
    Roman d'initiation loufoque, Le Parti de la jeunesse dénonce avec un humour féroce les impostures d'aujourd'hui.

  • Chaosmos

    Christophe Carpentier

    "Le blast du Chaosmos a pulvérisé l'Amour ; J'ai fixé ma plume millénaire à un gun volé hier ; Muse, redresse-toi, et plonge avec moi au coeur des ténèbres ; Aide-moi à raconter le Chaosmos, ce grand broyeur d'os ; Alors ensemble, sans jamais demander pardon, nous nous ferons un nom".

    Sur commande
empty