• « 28 avril 2025 : Premier bilan de l'attentat ayant causé la destruction de l'échangeur des avtostradi 1 à 8 et de l'ossuaire de la Zona : plus de 8 000 morts, plus de 30 000 blessés et au moins 5 000 disparus. Quelle est l'implication réelle du Sit, et de son mystérieux gourou Nikolaï le Svatoj, dans l'attentat le plus meurtrier de Mertvecgorod ? »

    Les Chroniques de Mertvecgorod, « comédie inhumaine » violente et romanesque, traversent plusieurs époques, de l'écroulement de l'URSS juqu'à la fin possible de l'humanité, et dressent un vaste panorama du monde en décomposition qui est le nôtre.

  • « En vingt ans, je n'ai pas tué tant de gens que ça, deux ou trois par an, pas plus. Le reste du temps je menais une vie normale. »
    Nuit noire

    « Il filma le rat mort. Quelque chose avait emporté sa tête. Deux fils électriques émergeaient de la plaie, un rouge et un vert. Du ventre ouvert du rat, parmi les organes, quelque chose comme un circuit imprimé, de la taille d'un ongle. »
    Paranoïa

    « Leçon magistrale contre les préjugés et les interdits, métaphysique de la viande s'inscrit au premier rang des oeuvres majeures, de celles dont la découverte marque une vie de lecteur. »
    Emmanuel Pierrat

  • La réécriture jouissive et moderne d'un film culte !Pour échapper à la catastrophe, Lizbeth, Leland et les autres survivants ont trouvé refuge dans un hôtel. Pour le moment, ils sont à l'abri. Mais le véritable danger est-il hors des murs ? Car le gérant, lourdement armé, est pour le moment cloîtré dans sa chambre, prêt à tirer sur le premier venu s'approchant de trop près. Autre problème : alors que la nuit commence à tomber, l'établissement est toujours privé d'électricité... Lizbeth n'a pas le choix, elle tente une mission pour aller activer le groupe électrogène d'urgence. Mais pour ça, elle va devoir traverser une zone infestée de zombies avides de chair fraîche. Décidément, ses chances de retrouver en vie son mari et ses 2 enfants, bloqués à des kilomètres de là, sont plus que minces...

  • La réécriture jouissive et moderne d'un film culte !Le jour d'Halloween, Lizbeth quitte son mari et ses deux enfants pour accompagner son frère, Leland, à la sacro-sainte visite de la tombe où sont enterrés leurs parents adoptifs. Mais à peine arrivent-ils au cimetière qu'ils se font attaquer par un groupe de morts vivants ! Après une longue course-poursuite, Lizbeth et Leland trouvent refuge dans un hôtel sordide qui va se révéler être le seul rempart contre une horde de zombies avides de chair fraiche. Car l'épidémie s'est généralisée et plusieurs grandes villes sont déjà dévastées. Pas sûr que Lizbeth arrive à retrouver son mari et ses enfants en vie...Créateur du mythe du zombie moderne, le cultissime film La nuit des morts vivants est ici remis au goût du jour par Istin et Bonetti dans une adaptation rythmée à grand spectacle, qui n'oublie pas d'explorer en profondeur la psychologie des personnages.Tremblez, mortels !

  • La réécriture jouissive et moderne du film culte !Alors que Mandy a délibérément ouvert les portes de l'hôtel Montval, la zone est maintenant infestée de zombies. Mais ils ne constituent pas le seul danger. En route vers la sortie, Lizbeth, Téo et Leland sont menacés par une bande de types armés : des vieilles connaissances du gérant, Hodge, et qui ont un compte à régler avec lui... Alors que le monde entier est en proie au chaos, John est toujours à la recherche de sa femme. Qui sait s'ils arriveront à se retrouver un jour ?Istin et Bonetti concluent en beauté leur adaptation en BD du classique de Romero. Jouissif, sanglant et spectaculaire : le cousin européen de The Walking Dead !

  • Le corps exquis

    Poppy Z. Brite

    L'une des fictions les plus noires jamais publiées sur les serial killers : la rencontre amoureuse, poétique et macabre de deux tueurs nécrophiles oeuvrant dans le Vieux Carré français de La Nouvelle-Orléans.

  • L'essai Le corps souillé, d'Éric Falardeau, s'intéresse à deux genres cinématographiques souvent méprisés (le gore et la pornographie) et plus particulièrement à ce qui les unit : l'exhibitionnisme spectaculaire des fluides corporels, qui exprime selon lui un rapport trouble, voire haineux, au corps.
    Leur exposition, fétichisée par le gros plan, agit comme un révélateur de la relation ambiguë que le sujet, le spectateur ou son double cinématographique (les personnages auxquels il s'identifie ou non), entretient avec son enveloppe charnelle.
    Le corps souillé aborde différents enjeux (anthropologiques, sociologiques et psychologiques) à travers l'analyse de la représentation des fluides corporels. Objets de dégoût et de fascination, ils sont l'expression d'une angoisse existentielle que le gore et la pornographie nous obligent insidieusement à confronter.

  • Nouvelles ésotériques

    Lina Giansetti

    Tout ce que l'on peut croire n'est en fait qu'illusion. C'est ce que les personnages de ce recueil de nouvelles vont apprendre durant leurs péripéties qui laisseront aux lecteurs un étrange sentiment d'insécurité.
    Des coïncidences aux vérités incertaines, les plus cartésiens d'entre vous auront parfois du mal à fermer les yeux sur l'inquiétante atmosphère dans laquelle ces nouvelles vous plongeront. Que ce soit à Paris, Annecy ou à la Nouvelle-Orléans, dans le passé ou encore dans le présent, chaque écrit vous mènera dans un univers remplit de faux-semblants et de suspense.

    Destiné à un public averti.

  • Un geek un peu pervers qui à la suite d'un accident de la circulation se retrouve très amoché et limité dans ses déplacements découvre l'apocalypse zombie de sa fenêtre à Hollywood en Californie.
    Pour se battre et survivre, il usera des seules armes en sa possession, un arsenal de samouraï.
    De l'horreur, du gore, un soupçon de sexy, et quelques pincées d'humours noirs.
    Roman à la première personne, style journal intime et où journal de bord.

  • « C'est quoi un écrivain ? Écrire c'est quoi ? »
    Né en 1974, poète, écrivain et performeur, Christophe Siébert vit à Clermont-Ferrand. Explorant la noirceur, la violence, la dinguerie individuelle ou collective, le sordide et le glauque en général, il est l'auteur d'une vingtaine de livres, dont Métaphysique de la viande, publié aux éditions Au diable vauvert.
    Il raconte ici les étapes de son parcours, depuis les poèmes et nouvelles jetées dans la rue et la semi-clochardisation itinérante des débuts jusqu'à la grande scène de Livre Paris.

  • Feminicid : chroniques de Mertvecgorod Nouv.

    Voici la premiere edition non-clandestine du manuscrit de Timur Maximovitch Domachev, journaliste trouve mort d'une balle dans la tete le 20 fevrier 2028, a Mertvecgorod, alors qu'il enquetait sur des feminicides en serie.

    Entre l'audace narrative de Bolano, la noirceur cyberpunk de Dantec ou le post-exotisme de Volodine, les chroniques de Mertvecgorod explorent les bas-fonds d'une societe rongee en profondeur.

    « Fix-up coup de poing. » Bifrost

    « J'ai lu ce livre sans debander. » Punk, Stoners & Books

    « Un feroce inclassable dont on n'a pas fini d'explorer les arcanes. » J.-P. Andrevon, L'Ecran fantastique

    « Prend aux tripes, les broie, les liquefie. » Yozone

empty