First (réédition numérique FeniXX)

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ils ont de tous temps incarné la fine fleur de la fonction publique. Aujourd'hui, ils se présentent comme la fine fleur des affaires. Formés par l'État pour l'État, énarques et normaliens se retrouvent aux postes-clés des entreprises. Dans la banque et la finance, bien sûr. Mais la communication, l'industrie, le conseil, sont devenus leurs nouveaux terrains de conquête. Catherine Morvan a voulu en savoir plus sur les motivations des "élites de la nation" et les conséquences de leur changement d'attitude. Dans OPA sur les Élites, elle invite gouvernement et entreprises à une réflexion de fond sur l'enseignement de prestige que sont l'ENA et Normale sup. De plus en plus de HEC font l'ENA. N'y a-t-il pas là une menace de dépréciation des autres formations supérieures ? Les diplômes des universités, déjà malmenés, vont-ils devenir le certificat d'études du XXIe siècle ? Surtout, cet afflux de têtes bien faites est-il tout bénéfice pour l'entreprise ? A l'heure du management de l'action, de l'intuition, de la créativité, les forts en thème ne risquent-ils pas d'enfermer davantage les entreprises françaises dans leur traditionnel handicap : celui des dossiers et des "études" ? Enfin, cette enquête passionnante porte un éclairage nouveau sur la crise de la fonction publique : le désintérêt croissant des énarques et des normaliens va-t-il se traduire par une dégradation de la haute administration en France ?

  • Ils ont de tous temps incarné la fine fleur de la fonction publique. Aujourd'hui, ils se présentent comme la fine fleur des affaires. Formés par l'État pour l'État, énarques et normaliens se retrouvent aux postes-clés des entreprises. Dans la banque et la finance, bien sûr. Mais la communication, l'industrie, le conseil, sont devenus leurs nouveaux terrains de conquête. Catherine Morvan a voulu en savoir plus sur les motivations des "élites de la nation" et les conséquences de leur changement d'attitude. Dans OPA sur les Élites, elle invite gouvernement et entreprises à une réflexion de fond sur l'enseignement de prestige que sont l'ENA et Normale sup. De plus en plus de HEC font l'ENA. N'y a-t-il pas là une menace de dépréciation des autres formations supérieures ? Les diplômes des universités, déjà malmenés, vont-ils devenir le certificat d'études du XXIe siècle ? Surtout, cet afflux de têtes bien faites est-il tout bénéfice pour l'entreprise ? A l'heure du management de l'action, de l'intuition, de la créativité, les forts en thème ne risquent-ils pas d'enfermer davantage les entreprises françaises dans leur traditionnel handicap : celui des dossiers et des "études" ? Enfin, cette enquête passionnante porte un éclairage nouveau sur la crise de la fonction publique : le désintérêt croissant des énarques et des normaliens va-t-il se traduire par une dégradation de la haute administration en France ?

  • Compétitivité, qualité de service, zéro-défaut, excellence : qu'est-ce qui se cache derrière ces visions idylliques du monde des affaires ? Bien souvent, c'est l'erreur et les leçons que les managers savent en tirer. Libie Cousteau s'est glissée dans les coulisses de l'échec, défiant les réticences et les fausses pudeurs. Elle raconte avec un humour décapant, recherche et documentation à l'appui, les plus beaux "flops" de ces dix dernières années. Marketing, publicité, communication, management, finance, aucun domaine ne lui a échappé. Elle tire la leçon de chaque échec : autant de conseils précieux pour aider les entrepreneurs à éviter les écueils qui ont fait chuter leurs confrères. Excès d'orgueil, mauvaise perception du marché, crise de succession, manque d'anticipation, lenteur de réaction, diversification abusive, gamme de produits trop étroite : les sociétés les plus prestigieuses ont connu l'un ou l'autre de ces échecs. Dans Le Prix de l'Erreur, on retrouve des entreprises et des projets aussi divers que :

  • Compétitivité, qualité de service, zéro-défaut, excellence : qu'est-ce qui se cache derrière ces visions idylliques du monde des affaires ? Bien souvent, c'est l'erreur et les leçons que les managers savent en tirer. Libie Cousteau s'est glissée dans les coulisses de l'échec, défiant les réticences et les fausses pudeurs. Elle raconte avec un humour décapant, recherche et documentation à l'appui, les plus beaux "flops" de ces dix dernières années. Marketing, publicité, communication, management, finance, aucun domaine ne lui a échappé. Elle tire la leçon de chaque échec : autant de conseils précieux pour aider les entrepreneurs à éviter les écueils qui ont fait chuter leurs confrères. Excès d'orgueil, mauvaise perception du marché, crise de succession, manque d'anticipation, lenteur de réaction, diversification abusive, gamme de produits trop étroite : les sociétés les plus prestigieuses ont connu l'un ou l'autre de ces échecs. Dans Le Prix de l'Erreur, on retrouve des entreprises et des projets aussi divers que :

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty