• Tous les soirs au Tram 83 on voit débouler les étudiants en grève et les creuseurs en mal de sexe, les canetons aguicheurs, les touristes de première classe et les aides-serveuses, les biscottes et les demoiselles d'Avignon, la diva des chemins de fer et


  • POUVOIR, AMOUR ET TRAHISON AU COEUR DE VENISE LA SCANDALEUSE

    À Venise, au XIVe siècle, la naissance de la première maison close de l'histoire... Devenue administratrice du Castelletto, maison close gérée par l'État, Chiara poursuit sa relation clandestine avec le beau Nicola Chiutto, l'un des membres de la délégation de l'Église, lorsqu'elle apprend qu'elle est enceinte.
    Comment l'annoncer à Nicola, si soucieux de garder leur liaison secrète ? Et surtout, comment gérer cette nouvelle réalité alors qu'elle est promise au doge de Venise ?
    LA PLUS SULFUREUSE DES AUTEURES FRANCOPHONES
    Emma Mars est le pseudonyme de l'auteur de la trilogie Hôtel, best-seller international, vendu dans plus de quinze pays et à 50 000 exemplaires en France (First et Livre de poche). Il vit à Saint-Léger-les-Vignes (44).


  • À Venise, au XIVe siècle, la naissance de la première maison close de l'Histoire...

    Chiara, jeune prostituée vénitienne de vingt et un ans, et elle-même fruit des amours illégitimes entre une « femme de pêché » et un riche drapier du Rialto, voit son activité menacée.
    En effet, alors que depuis plusieurs décennies le commerce de la chair est sévèrement réprimé et pénalisé par les autorités locales, en particulier par les Chefs de Quartier, voilà que l'instance suprême du gouvernement vénitien, le Conseil des Dix, s'est mis en tête d'officialiser et réguler directement le « marché » de la prostitution. L'Église, contre toute attente, donne son aval à ce projet : Castelletto va voir le jour.
    /> Et lorsque Chiara commence une relation clandestine avec le beau Nicola Chiutto, l'un des membres de la délégation de l'Église, les ennuis ne font que commencer...
    Emma Mars est le pseudonyme de l'auteur de la trilogie Hôtel, vendue dans plus de quinze pays et à 50 000 exemplaires en France (First et Livre de poche).

  • Le colis

    Anosh Irani

    Une plongée bouleversante dans le quartier rouge de Bombay, entre modernité et tradition.

    Madhu est une
    hijra : née dans un corps d'homme, séparée de ses attributs sexuels masculins, elle est une sorte de troisième sexe, ni homme ni femme. Après des années de prostitution, la quarantaine passée, Madhu est devenue trop vieille, trop usée, et doit mendier pour vivre et rester auprès de sa gurumai, sa guide.

    Par l'entremise de cette dernière, Madame Padma, tenancière redoutée, lui confie une mission qu'elle a déjà effectuée plusieurs fois par le passé et ne peut malheureusement pas refuser : s'occuper d'un colis. Les colis, ce sont ces fillettes, souvent venues de lointaines provinces, vendues par leurs familles pour devenir des esclaves sexuelles. Avec les années, rompue contre son gré à l'exercice, Madhu possède ses propres techniques pour préparer " l'ouverture " de ces colis - briser psychologiquement ces enfants, les rendre dociles, leur faire comprendre que leur sort est scellé, qu'elles ne pourront plus jamais s'échapper de Kamathipura, le quartier rouge de Bombay.

    Renouer avec cette activité va faire remonter chez Madhu beaucoup de souvenirs : son enfance engoncée dans ce corps qui n'était pas le sien, sa rencontre avec celle qui deviendra sa guide et fera d'elle une hijra, le rejet de sa famille, ses années fastes, puis les regrets, la nostalgie, les remords aussi.

    Malmenée par la vie, éminemment lucide, Madhu raconte le monde dans lequel elle vit : les hommes et les femmes qui l'entourent, leurs forces et leurs faiblesses, leurs compromissions, le pouvoir de l'argent, celui de la drogue. Pour autant, une petite lueur continue à lui dire qu'une rédemption est possible - si ce n'est pour elle, peut-être pour les autres.

    Anosh Irani livre ici un roman d'une grande puissance, sombre et émouvant. Et fait résonner longtemps chez son lecteur l'âme et la voix de Madhu.

    Finaliste du prix Rogers Writer's Trust et du prix du Gouverneur Général

    Dans la sélection des meilleurs livres de 2016 pour
    The Globe and Mail, Quill & Quire, National Post, CBC Books...

  • Célébrées pour leurs idéaux politiques égalitaires, les cités grecques sont, de fait, des sociétés très hié-rarchisées. Si les inégalités de genre et de fortune y sont anciennes, celle fondée sur le droit naît au VIe siècle avant J.-C., avec l'apparition de statuts personnels.

  • L'unique livre sur le service français le plus sulfureux : la police des moeurs. L'État et la Justice ne voulant pas se commettre dans une question aussi graveleuse ont confié le contrôle de la prostitution - jugé indispensable pour des raisons de santé et d'ordre publics - à la police. Désignant tout à la fois la réglementation de la prostitution et les agents chargés de veiller à son respect, la " police des moeurs " s'est avérée un instrument précieux au service de la police criminelle et... politique. Ce qui explique la pérennité de " la Mondaine " en dépit des nombreuses campagnes qu'a suscitées son existence

  • Le chef-d'oeuvre de la littérature érotique anglaise du XVIIIe.
    Si Fanny Hill est à ce point une curiosité, c'est que la très prude Albion demanda l'interdiction en 1749 de " ce livre ignoble qui est une insulte à la religion et aux bonnes moeurs ". Au travers de ces Mémoires, John Cleland ne faisait que brosser le tableau des moeurs de son temps, lorsque le Tout-Londres s'encanaillait dans les bouges et les maisons closes... La jeune héroïne, orpheline, tombée dans les griffes d'une maquerelle, devient une prostituée de luxe. Mais si Fanny ne dédaigne pas le plaisir, elle place toujours la vertu au-dessus du vice et incarne un personnage très " moral " à des lieues des personnages sadiens. Des phrases élégantes, des tournures délicates, un petit bijou de lecture du xviiie siècle avec ce qu'il faut de piment pour en faire un grand classique de la littérature érotique...
    Né en 1707, John Cleland se retrouva en prison pour dettes où il rédigea pour 20 guinées les Memoirs of a Woman of Pleasure, qui rapportèrent à son éditeur dix mille livres sterling et à l'auteur le droit de retourner en prison ! Nous offrons ici la traduction de 1910 de Guillaume Apollinaire, remettant ainsi à la disposition des lecteurs sa très longue introduction sur la vie des prostituées à Londres au xviiie siècle, qui donne toute sa saveur à cette version...

  • Il y a Camilla, la gamine des cités qui se marre avec ses copines dans le décor colonial d'un bordel suisse ; Kristina, qui arpente le bois de Boulogne depuis vingt ans et s'amuse à tenter les flics avec son accent brésilien et ses seins gonflés aux hormones ; Laurence, qui a arrêté il y a vingt-neuf ans et qui tient à ce qu'on mentionne son nom de famille, parce que « c'est symbolique ».
    Il y a elles, toutes ces femmes qui vendent leur corps. Il y a les clients. Et puis il y a nous, les autres, à notre place, qui voudrions trouver un responsable, pénaliser quelqu'un, mettre de l'ordre dans le désordre.
    Sophie Bouillon n'a pas enquêté sur la prostitution ; elle est allée voir des prostituées. Puis elle a écrit ce qui est sans doute l'un des textes les plus justes sur le sujet.

  • Dr Adder

    K. W. Jeter

    « Ce livre vous prend à l'estomac. Je l'ai aimé. Je l'ai adoré. Nos censeurs vont s'égayer en poussant des hurlements quand ils l'auront lu, mais laissez-les crier. » Philip K. Dick L.A. est partagé entre d'un côté la Zone-Rat, où échouent les marginaux et les membres du Front de libération, et de l'autre le comté d'Orange, repaire des nantis drogués à leur poste de télévision. Entre les deux, l'Interface, zone neutre où déambulent les putes modelées selon les désirs et pulsions secrètes des clients par le bistouri du Dr Adder, idolâtré par certains, voué aux gémonies par d'autres.
    E. Allen Limmit a quitté son Phoenix natal et son Unité de ponte pour vivre lui aussi la grande aventure de L.A. Poussé à rencontrer le fameux chirurgien, il ne se doute pas qu'il va être pris entre les feux croisés du docteur et ceux de son ennemi juré, John Mox, télévangéliste à la tête de l'armée des Forces morales au sein d'une ville à l'âme aussi vérolée que désespérée...

    Encensé par Philip K. Dick qui s'est battu pour qu'il soit publié, Dr Adder est devenu un classique. Écrit dix ans avant Neuromancien de William Gibson, ce roman annonce la vague cyberpunk qui changera à jamais la littérature américaine. Trente ans après sa parution, il n'a rien perdu de sa virulence, de sa crudité et de sa pertinence.

    Contient une interview de l'auteur et une bibliographie commentée.
    Postface de René-marc Dolhen.

  • Le témoignage exclusif du père Nicolas Vandenbossche, curé de la paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles de la rue Saint-Denis, à Paris, qui se consacre à l'accueil des personnes prostituées, droguées, sans domicile... Une expérience humaine et spirituelle d'une grande force.
    Le père Nicolas Vandenbossche est, depuis 2012, le curé de la paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles de la rue Saint-Denis, à Paris. Dans ce témoignage inédit, ce prêtre charismatique, aussi brillant que truculent, retrace son parcours, d'une grande richesse. Il revient sur son enfance marquée par le suicide de sa mère et la découverte de la foi grâce au scoutisme ; son expérience d'aumônier d'un centre pénitentiaire psychiatrique, puis de service dans un centre de réfugiés soudanais en banlieue du Caire et auprès des catholiques coptes de la capitale égyptienne. Prêtre trinitaire, il explique les fondements de son engagement basé sur un refus inaltérable de juger l'autre. Il rend également hommage au père Patrick Giros, curé de Saint-Leu de 1983 à 1992 et fondateur de l'association Aux Captifs, la libération qui a pour vocation de rencontrer et d'accompagner des personnes qui vivent dans la rue ou de la rue, un prêtre visionnaire dont il continue le combat chaque jour. Et, à travers les portraits et témoignages de certains de ses " fidèles " pas comme les autres, il explique cette mission d'accueil des personnes prostituées, droguées, sans domicile, ou encore psychologiquement fragiles qui est son quotidien.
    Une expérience humaine et spirituelle d'une grande force, dont les maîtres-mots sont générosité, abnégation et amour de son prochain.

  • « Nous ne serons un État normal que lorsque nous aurons la première prostituée juive, le premier voleur juif et le premier policier juif ». Haim Nahman Bialik Les organisations mafieuses israéliennes comptent parmi les plus violentes et les moins connues. Elles sont le produit d'une société profondément divisée, parcourue de violentes secousses sociales, et en guerre depuis bientôt soixante-dix ans. Si certaines se contentent d'opérer à l'intérieur des frontières de l'État Hébreu, la plupart étendent leurs activités sur tous les continents. Serge Dumont retrace pour la première fois leur histoire depuis 1948. Loin des élucubrations antisémites propagées par les partisans d'un « complot mondial » dont Israël serait le centre, la « mafia israélienne » n'est pas une structure comme Cosa nostra. Pas de hiérarchie, pas de stratégie commune : les mafieux « blancs et bleus » passent leur temps à essayer de se détruire, et, à l'étranger, leurs relations avec les communautés juives de la Diaspora sont inexistantes, ou glaciales. À la fin des années 2000, l'escroquerie à la taxe carbone a permis d'amasser un pactole d'au moins 1,6 milliard d'euros. Racket, blanchiment d'argent, prostitution, trafic de drogue et d'armes, contrebande de diamants... les activités de ces clans génèrent tellement de cash que la police, bien qu'efficace contre l'activisme palestinien, semble désarmée face à un crime structuré militairement et qui a réussi à corrompre des personnalités politiques de premier plan. Journaliste belgo-israélien, spécialiste des affaires judiciaires, Serge Dumont vit et travaille à Tel-Aviv. Il est le correspondant permanent des quotidiens Le Soir, Le Temps et La Voix du Nord.

  • En replaçant le respect de la femme au coeur du débat, le témoignage de cet homme de 79 ans a créé une onde de choc lors du procès du Carlton. En réalité, cela fait quarante ans que Bernard Lemettre aide des femmes à quitter " le plus vieux métier du monde " pour retrouver leur dignité, se réapproprier leurs corps et mener une existence normale. Né à Wattrelos en 1936 dans un milieu modeste, Bernard Lemettrea d'abord été boucher. Mais,à 28 ans, sa fibre humaniste le pousse à partir au Brésilavec sa femme, afin de soutenirdes paysans sans terre. C'est là-bas qu'il est sensibilisé audrame humainque représente la prostitution. De retour en France, il créeune délégation régionale du Nid dans le Nord. Entre-temps, ce fervent catholique - devenuouvrier du bâtiment et porte-parole de ses collègues sans-papiers -est ordonné diacre. Il a alors 35 ans. Cet hyperactif aime oeuvrer sur le terrainet déteste le fatalisme ambiant sur la prostitution, dont il souhaite la disparition.Car " un corps de femme, ce n'est pas fait pour être pénétré cinq ou dix fois par jour ", comme il l'a déclaréà la barre, en ajoutant : " Si la prostitution n'est pas faite pour ceux que l'on aime, alors elle n'est faite pour personne. "

  • Cet ouvrage est une introduction à la vie et à l'oeuvre de l'Anglaise Josephine Butler (1828-1906), qui précipita une révolution du regard porté sur la prostitution à l'époque victorienne. Cette féministe largement méconnue fut la fondatrice en 1869 de la Ladies National Association, dont le but était d'obtenir l'abrogation des « lois sur les maladies contagieuses », dispositif qui faisait porter l'entière responsabilité de la propagation de la syphilis dans les armées de l'Empire britannique sur les prostituées. Lorsque les lois furent finalement abrogées en 1886, c'est tout le rapport au corps de la femme qui avait été redéfini. Ce livre met à la disposition du lecteur des traductions des textes majeurs de cette grande féministe, dont la pensée se déploie à la croisée de la sociologie, de l'économie, de la médecine et de la théologie. Ces textes ne furent jamais réunis en un ouvrage car ce sont pour beaucoup des transcriptions de conférences données lors de tournées de mobilisation de l'opinion publique dans les villes anglaises. Les traductions proposées ici sont précédées d'un essai critique, où les liens de Josephine Butler avec la littérature populaire sont également analysés : le mélodrame lui offrit l'occasion de redéfinir les responsabilités de chacun ; sa passion pour les enquêtes et le journalisme d'investigation jeta les fondements d'une forme nouvelle, le detective novel.

  • Nana

    Émile Zola

    Ce livre numérique a fait l´objet d´une édition soignée pour garantir un confort de lecture optimal.



    Manquant d´argent pour élever le fils qu´elle a eu seule à l´âge de seize ans, Nana, une jeune femme sans gêne et sensuelle, se tourne vers la prostitution. Elle est rapidement entretenue par un riche marchand de Moscou, qui la loge dans un luxueux appartement. Mais Nana finit par être remarquée et obtient un rôle de Vénus dans un théâtre parisien, qui la montre dénudée, affolant tous les hommes par son corps aux formes blanches et voluptueuses. C´est le début de l´ascension pour Nana, qui va se montrer de plus en plus cruelle avec ses amants...
    />
    Neuvième roman de la série des Rougon-Macquart, Nana, présenté comme la suite de L´Assommoir, aborde la prostitution féminine et la vie de courtisane.

  • Doubles vies

    Hervé LATAPIE

    Doubles vies Enquête sur la prostitution masculine homosexuelle Hervé Latapie Un état des lieux de la prostitution masculine gay en France, qui rend compte de sa double composante : les escort-boys d´une part, les clients d´autre part. Ces deux acteurs partagent la même dissimulation, ils composent ensemble leurs doubles vies. L´auteur présente un grand nombre d´interviews d´escorts et de clients réalisées en plusieurs années d´enquête.

    Ces doubles vies renouvellent notre vision des rapports entre le sexe et l´argent, et au-delà, nous interrogent sur des questions existentielles : vieillir, aimer, séduire...

    L´auteur, Hervé Latapie, ancien professeur de sciences économiques et sociales, anime aujourd´hui une discothèque à Paris. Engagé dans la vie militante et culturelle gay, il s´intéresse tout particulièrement à l´évolution de la sociabilité homosexuelle.

    Éditions Le Gueuloir, diffusion Textes Gais http://www.textesgais.fr

  • Tourisme sexuel

    Juan Doppler

    Les récits de touristes sexuels que l'on découvrira dans « Tourisme sexuel - Récits de clients » ont été recueillis sur différents forums de discussion.

    Ils sont été traduits et adaptés pour en améliorer la lisibilité, sans édulcorer la crudité de certaines situations.

    A ce titre, ils constituent un témoignage important pour comprendre le phénomène du tourisme sexuel.

    « En général la fille se présente 30 minutes à une heure après que vous ayez appelé. Elle va parler un peu avec vous pour s'assurer que vous n'êtes pas drogué, et que vous ne serez pas violent. Lui donner l'argent à ce moment-là constitue un bon moyen de détendre l'atmosphère. Elle appelle alors l'agence pour confirmer que tout se passe bien, et que vous acceptez le deal. Le reste est classique. Habituellement ces filles se révèlent particulièrement gentilles et affectueuses. Elles bavarderont avec vous, si c'est ce que vous souhaitez, et se déchaîneront au lit si ça vous tente... »
    « ...Cette fois-ci je trouve une fille presque immédiatement; elle est dans un compartiment proche du mien, et je lui propose de s'asseoir avec moi. Elle se nomme Pom, est à moitié thaï et à moitié chinoise (elle a bien un look de chinoise), 25 ans, pas d'enfant; avec 165 cm, elle est plus grande que mes précédentes (très) petites amies. Elle est très douce et amicale, elle rit beaucoup. Son visage, par contre, présente des cicatrices d'une sérieuse acné datant de son adolescence. Elle me dit que Thermae est fermé demain soir à cause des élections, et donc il me faudra essayer un autre endroit, par exemple le "Jardin des Bières" à proximité qui est également connu comme un lieu de drague.

    Je ramène Pom à mon hôtel pour 500 bahts la nuit. En plus de son naturel gai, elle semble naïvement attirée par moi, faisant de multiples commentaires sur mes "merveilleux" yeux et sur mon visage. Elle est particulièrement envieuse de la forme de mon nez et de ma peau lisse et sans cicatrice. J'essaie de lui expliquer comment un traitement par gommage de son visage pourrait effacer une bonne partie de ses traces d'acné. Nous faisons l'amour quatre fois au total, deux fois le soir et deux le lendemain matin. La décision d'amener deux grandes boîtes de capotes s'avère très judicieuse, et j'y fais appel avec générosité... »



  • Prostitution étudiante, Suggar Daddy, ... Qu'en est-il de l'intérieur ?
    Étudiante en Information et Communication à l'Université, Chloé cumule les petits boulots pour payer son loyer jusqu'au jour où elle fait la rencontre d'un célèbre avocat qui lui fait une proposition pour le moins indécente...
    Entre amitiés, drames et acquis de conscience, l'auteure du livre, Diana Tshimwanga, nous plonge dans un récit palpitant où l'on découvre que l'univers estudiantin n'est pas aussi rose qu'il peut le paraître.

  • LADY ROXANA

    Daniel Defoe

    Publié en 1724, Lady Roxana ou l'Heureuse Catin est le dernier roman de Daniel Defoe, le deuxième dont le narrateur est une femme qui écrit l'histoire de sa vie. Présentation | Abandonnée par son mari qui a dilapidé sa fortune et la laisse seule avec cinq enfants, Roxana n'a d'autre solution que de se séparer d'eux et de devenir la maîtresse d'un homme riche, puis d'un prince étranger. Grâce aux dons de ses amants, elle accumule une vaste fortune et revient en femme d'affaires, refusant tout mari, se conduisant comme nulle autre femme à son époque. Le pouvoir que confère l'argent l'enivre et plus rien ne la retient...| |Wikipédia|

  • Mémoires de Fanny Hill, femme de plaisir (Fanny Hill, or Memoirs of a Woman of Pleasure, « Fanny Hill, ou Mémoires d'une fille de joie », en version originale) est un roman érotique de l'écrivain anglais John Cleland. Rédigé en 1749 à Londres alors que Cleland était en prison pour dettes, ce livre est considéré comme le premier roman érotique et sa publication causa scandale. |Wikipédia|



  • Soeur Gabrielle relate le destin extraordinaire d'une orpheline, au XVIIe siècle, qui quitte la campagne, devient prostituée, puis religieuse. Mais peut-on oublier ce que l'on a été ?
    « Je n'avais plus de famille, pas de fortune, pas de dot, aucune instruction et encore moins de religion, ma tante n'ayant pas réussi à me convertir au christianisme. Avec tous ces manques, il n'y avait aucune probabilité qu'un homme voulût m'épouser et aucune que j'eusse quoi que ce soit à regretter. »
    On s'attache aux personnages créés par Isabelle Boucheron. Ses récits de vie (Mon Cher Balmy a précédé la publication de Soeur Gabrielle, dans la même collection) émeuvent et captivent.
    Collection e-ros & bagatelle, des récits érotiques tout en légèreté, des nouvelles délicatement excitantes !
    Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d'érotisme, se donnent rendez-vous dans cette collection qui se veut dynamique : des textes inédits, courts adaptés à des lectures d'aujourd'hui, à parcourir avec délectation sur l'écran des liseuses, tablettes et autres smartphones sans oublier « les bons vieux » ordinateurs.
    Nouvelle numérique, 36 pages, couverture en couleurs illustrée par Virgilles.



  • Lizzie, sexploratrice du temps. À chaque époque, ses séductions.




    Paris, 1912.
    Lizzie Stromb fait escale à Paris, s'acoquine auprès d'une fille de joie, accompagnée de son galant, tout en protégeant la jeune Marthe, sa colocataire, qui s'allonge contre deux francs dans l'arrière-salle d'une gargote. Le cadet Charlus, à la recherche de la sous-colonelle, mais perdu dans la capitale, risque de se faire emberlificoter par le premier détective venu, surtout si le personnage joue de ruses...





    « J'étais livré à moi-même, pour la deuxième fois, dans ce foutu siècle d'obscurantisme barbare, sans d'autres balises que les habitudes sexuelles de mon officier formateur.
    Autant dire que la sous-colonelle Lizzie Stromb pouvait se trouver n'importe où dans Paris, ville que l'Europe entière célébrait pour ses lupanars et ses rencontres tarifées ; j'avais autant de chance de tomber sur elle que de prendre quelques jours de repos avec l'aval de mon état-major. »





    En-dehors des chronomissions qu'elle effectue pour la Section ChronoProspect, Lizzie Stromb s'offre des escapades sensuelles dans le passé, à la conquête d'amantes et d'amants exceptionnels.
    Ces vacances dédiées à son plaisir ne sont pas toujours tolérées par sa hiérarchie. Ainsi, le cadet Charlus, bon gré mal gré, marche sur les traces de l'affolante Lizzie à la chevelure cuivre et or afin de la ramener sans heurts au XXXIIe siècle.




    D'abord peintre, travaillant dans l'érotisme le plus débridé, Jip s'oriente ensuite vers la chanson. C'est une passerelle vers l'écriture. De nouveau tenté par la voie de l'érotisme, il publie quelques fantaisies à la Musardine, mais aussi des dialogues d'un « théâtre de l'absurde » (notamment Update, pièce créée en 2013 à Paris par la troupe Cléo & co). Depuis 2014, il publie nouvelles et romans aux éditions Dominique Leroy, notamment une tétralogie dont les deux premiers tomes sont d'ores-et-déjà disponibles.




    De fil en soie, une collection de livres numériques, des séries actuelles, érotiques et glamour, des épisodes courts, hebdomadaires ou bimensuels, des prix très doux.





    Nouvelle numérique, 52 pages, couverture en couleurs illustrée par Tatiana Shepeleva et Natalliajolliet.


empty