• Édition enrichie de Jacques Body comportant une préface et un dossier sur le roman.

    Une nouvelle guerre, quand la précédente s'achève à peine, et qu'on a juré qu'elle serait la dernière ? Et que la prochaine s'annonce perdue d'avance ? Deux heures pour faire défiler le personnel de l'Iliade, plus près de la tragédie que de l'opérette. La tribu royale, assemblage de belle-mère, de belles-soeurs et de beau-père, est bouleversée par l'arrivée d'une bru un peu trop voyante : la belle Hélène remise en scène en femme fatale.

    La guerre de Troie n'aura pas lieu, créée par Louis Jouvet à la fin de l'année 1935, d'abord brûlante de l'actualité d'avant-guerre, s'est révélée intemporelle. La plus célèbre pièce de Jean Giraudoux a été traduite de pays en pays et reprise de guerre en guerre et de siècle en siècle. La guerre est-elle fatale ? Deux heures d'angoisse éclairées par l'humour, politesse du désespoir.

  • Claire, fille de paysans du Cantal, est née dans un monde qui disparaît. Son père le dit et le répète depuis son enfance : ils sont les derniers. Très tôt, elle comprend que le salut viendra des études et des livres et s'engage dans ce travail avec énergie et acharnement. Elle doit être la meilleure. Grâce à la bourse obtenue, elle monte à Paris, étudie en Sorbonne et découvre un univers inconnu. Elle n'oubliera rien du pays premier, et apprendra la ville où elle fera sa vie. Les Pays raconte ces années de passage.

  • L'Enjomineur T.3 ; 1794

    Pierre Bordage

    Prisonnier dans la cage d´or de Mithra, égaré dans le labyrinthe de l´haoma, l´élixir de la mémoire et de l´immortalité, fasciné par les yeux jaunes du Père des Pères sous la cagoule, Émile ne sait plus : est-il bien l´enfant d´une fée ? Est-il l´Atar de la fin des temps, le roi des rois dont l´avènement approche, puisque Terreur et Révolution ne sont qu´une étape d´un projet séculaire ? Que reste-t-il alors des filles des eaux et de la mission à lui confiée par Mélusine ? « L´esprit du mal change en haine la souffrance des hommes, il les dresse les uns contre les autres. » Dans l´Ouest la guerre civile fait rage. Tantôt Bleu, tantôt combattant de l´armée catholique et royale, Cornuaud, lui, traverse à grands pas fougueux la Vendée en flammes, toujours possédé par la sorcière africaine, et regagne Nantes où Carrier fait de la Loire la « baignoire nationale » de la répression. Pierre Bordage clôt ici magistralement sa fantasy des années noires de la Révolution, dans le feu et le sang. Mais aussi « dans les chemins creux étroits veillés par les genêts touffus », dans « ce pays obscur et grave de son enfance ». En fin de compte, l´enjomineur est ce pays.

  • L'Enjomineur T.2 ; 1793

    Pierre Bordage

    « L'esprit du mal s'est levé sur la terre. Je suis venue te confier la dague façonnée par les hommes des temps oubliés. Elle seule a le pouvoir de le tuer. » Ainsi lui disait la fée Mélusine, surgie des eaux dans un étier des marais de Vendée. Mais Émile a failli, il erre, misérable, dans le bocage. Et l'histoire avance à grands pas... Janvier 1793. La Convention s'apprête à condamner Louis Capet, ci-devant roi de France. À Paris, les passions se déchaînent; montagnards et girondins s'affrontent ; L'ennemi est aux frontières. En Vendée, dans l'Ouest, la révolte gronde. Toujours possédé par la sorcière africaine, Cornuaud, lui, croupit dans la prison de la Conciergerie. Jusqu'au jour où la libération lui est offerte en échange d'un emploi d'espion. Ainsi se mêlent, dans l'ècheveau des forces qui pétrissent la Révolution, l'histoire et la fantasy la plus noire. Car la terreur qui point n'est-elle pas le fruit d'une conspiration tramée dans le ventre ténébreux de la capitale par le Père des Pères, le mystérieux grand prêtre de Mithra... s'il est cet esprit du mal que le monde invisible a chargé Émile de combattre ?

  • L'Enjomineur T.1 ; 1792

    Pierre Bordage

    « Ta qu'as appris à lire, Milo, te pourrais trouver bérède meu qu'un failli travail de commis. » Emile ne l'entend pas ainsi ; lui qu'on dit l'enfant d'une fée, élevé par un prêtre ouvert aux idées nouvelles, s'engage comme saisonnier dans une ferme de la plaine de Luçon. Nous sommes en 1792. Dans le bocage vendéen ulcéré par la Constitution civile du clergé, agité par une aristocratie crispée sur ses privilèges, la révolte couve... Cornuaud, lui, rentre au pays. Deux ans qu'il s'est embarqué sur un négrier. La Guinée, le Bénin, puis Saint-Domingue. Retour à « la Fosse » auprès d'une pègre nantaise qui s'investit désormais dans le club révolutionnaire Saint-Vincent. Les temps ont changé. Lui aussi, d'ailleurs. Une sorcière vaudoun l'a enjominé pour avoir violé une captive africaine... À Paris, la rue est en ébullition. Mais derrière les affrontements oeuvre une société secrète, la secte de Mithra, dont les maîtres demeurent dans l'ombre. La trilogie de L'enjomineur s'inscrit entre Paris, Nantes et la Vendée, de 1792 à 1794. Au roman historique se mêle la fantasy, à l'engrenage des événements la quête et le combat contre les forces du mal.

  • - 50%

    Paris, 1633.
    Les dragons menacent le royaume. Surgis de la nuit des temps, ils sont avides de pouvoir et décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire déjà dans les plus grandes cours royales d'Europe. Pour déjouer leurs sinistres complots, Richelieu a reformé son unité d'élite, une compagnie clandestine d'aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d'élégance et d'astuce.
    Six hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal. Mais alors qu'ils ont rendez-vous, par une nuit d'orage, avec une espionne italienne aussi belle que dangereuse qui prétend détenir les clés d'un complot à venir, ils sont loin d'imaginer l'ampleur de la tragédie qui va s'abattre sur la France et les obliger à affronter leur plus terrible adversaire : I'Alchimiste des ombres...

  • Paris, 1889. Un monde en transition, où les fiacres côtoient les tours vertigineuses des usines. Une ville brumeuse envahie par les aéroscaphes, d´étranges machines volantes qui quadrillent le ciel, et des nuées d´automates cuivrés au service des hommes...
    C´est dans cet univers révolutionné par l´usage de l´éther, la fameuse substance verte aux propriétés miraculeuses, que la jeune comédienne Margaret Saunders doit résoudre le mystère de la mort de sa meilleure amie, tombée d´un aérocar en plein vol. Sur la piste d´un créateur de robots dément, Margo, secondée par Théo, médecin dans un asile d´aliénés, va découvrir au péril de sa vie les dangers cachés de l´envoûtante vapeur...
      « Écrit par deux auteurs débordant de talent, ce roman jubilatoire est une grande bouffée de folie littéraire. » Fnac.com « Une ambiance de mystère quasi londonienne, une intrigue digne des meilleurs romans policiers, un rythme soutenu : bref, un petit bijou du genre. À lire d´urgence. » Chroniques de l´Imaginaire « Un formidable plaisir de lecture, un roman d´aventure dérangé et passionnant. » Bifrost

  • Mon nom est Temple Sacré de l´Aube Radieuse, mais vous pouvez m´appeler Tem. Pour cent euros par jour plus les frais, vous pouvez aussi louer mes services. Je suis détective privé. Mon atout majeur ? Le Talent de transparence qui me permet de passer inaperçu. Mais qui m´oblige aussi à des efforts vestimentaires pour ne pas passer inaperçu.
      Paris, 2063. Un demi-siècle après la « Grande Terreur primitive » qui a bouleversé les fondements de la société (pour le meilleur plutôt que le pire), voici le premier des FUTURS MYSTÈRES DE PARIS. Où l'on enquête sur le meurtre en chambre close d'un physicien.

  • Mon nom est Temple Sacré de l´Aube Radieuse, mais vous pouvez m´appeler Tem. Pour cent euros par jour plus les frais, vous pouvez aussi louer mes services. Je suis détective privé. Mon atout majeur ? Le Talent de transparence qui me permet de passer inaperçu. Mais qui m´oblige aussi à des efforts vestimentaires pour ne pas passer inaperçu.
      Paris, 2063. L'homme au chapeau vert fluo enquête sur la disparition d'une jeune fille enrôlée dans la secte des « copistes ». Avec l'aide inestimable de Gloria, l'intelligence artificielle anarchiste, fondatrice du Collectif Louise Michel pour la libération des citoyens virtuels.

  • Mon nom est Temple Sacré de l´Aube Radieuse, mais vous pouvez m´appeler Tem. Pour cent euros par jour plus les frais, vous pouvez aussi louer mes services. Je suis détective privé. Mon atout majeur ? Le Talent de transparence qui me permet de passer inaperçu. Mais qui m´oblige aussi à des efforts vestimentaires pour ne pas passer inaperçu.
      Paris, 2063. Harcelé par l´antipathique inspecteur Trovallec dit « le Dénébien », c´est pour se disculper d´une accusation de meurtre que doit enquêter cette fois Temple Sacré de l´Aube Radieuse, le détective millénariste au chapeau vert fluo.
    Où l'on pénètre la complexité de la psychosphère et où la Grande Terreur de 2013 apparaît sous un éclairage nouveau. Où se profile aussi l'ombre menaçante de Dragon Rouge, un archétype « fondamentalement archaïque ». L'enjeu ? Rien moins que le destin éthique de l'humanité.
    La richesse et l'originalité de ce roman lui ont valu une moisson de prix littéraires.

  • Une armée française mal préparée, mal équipée, mal commandée, démoralisée est mise en déroute par l´envahisseur prussien, dès le début de la déclaration de guerre, le 19 juillet 1870. Battus à Sedan puis à Metz, les Français sont assiégés à Paris jusqu´à l´armistice de Versailles, le 28 janvier 1871. Le peuple de Paris refuse pour sa part la capitulation de la majorité des dirigeants politiques. Il redoute que cette démission face à l´ennemi ne soit l´occasion d´une restauration monarchique par les nostalgiques de l´ordre ancien. À cette révolte patriotique et républicaine s´ajoute une révolution sociale et ouvrière. La France a longtemps méconnu cette période tragique de son histoire. Il a fallu l´action de l´Association des Amis de la Commune de Paris (1871), de Marcel Cerf, Richard Tombs, William Serman, Jacques Rougerie ou Pierre Milza pour lever une partie du voile sur ce qui fut une guerre civile impitoyable où périrent près de vingt mille Communards. La Commune de Paris ne fut cependant pas que l´affaire des Parisiens. Outre la participation non négligeable de combattants étrangers, notamment des Belges et des Polonais, les provinciaux de Paris s´engagèrent en masse dans l´armée fédérée de la Commune. Et parmi eux, nombreux furent les Limousins, qu´ils soient de Corrèze, de Creuse ou de Haute-Vienne, à se battre pour la République et la justice sociale. C´est donc l´histoire méconnue de ces femmes et de ces hommes, venus du Massif-Central pour travailler dans la capitale, que cet ouvrage s´attache à retracer grâce notamment aux témoignages contenus dans des dépôts d´archives, tant locaux que nationaux.

  • Genre, femme, immigration, travail et rôle traditionnel constituent les termes-clés autour desquels s´élaborent les articles ici réunis. En quoi l´immigration peut-elle générer chez les migrantes un bouleversement de leurs fonctions et assignations ? Entre perpétuation et indépendance, quel impact la migration a-t-elle eu sur leur place au sein de la sphère domestique ? L´entrée dans un marché du travail étranger et, a fortiori dans une société méconnue, est-elle source de vulnérabilité ou, a contrario, se situe-t-elle au fondement de l´émancipation ? Et quel type de travail est-il réservé aux migrantes ? Au sein du cadre d´accueil, leurs compétences sont-elles reconnues ou, à l'inverse, dévalorisées ? Quels espoirs d´élévation sociale et d'investissement de l'espace public pour elles ? De la Bretonne qui gagnait Paris aux infirmières issues de la zone Caraïbes, des Chinoises qui s´implantent en France aux Irlandaises installées à Québec, une approche plurielle et contrastée de la femme migrante.

  • Ce récit autobiographique met en scène la vie, la maladie et la mort de la mère de l´auteur au fil des différents contextes historiques et politiques : période communiste, guerre de 1992 à 1995, puis Sarajevo après le conflit. L´atmosphère sombre du récit est traitée avec une ironie distante, ponctuée de touches plus légères sur la condition de la femme, la fidélité, l´amour et l´amitié. Au récit sur la mère, victime d´une société conservatrice, viennent s´ajouter une galerie de portraits, une croisée des chemins dans les Balkans, un miroir de l´auteur lui-même dans deux villes, à la fois proches et distinctes : Sarajevo et Paris. La mort n´est-elle pas notre destin commun ? C´est ce que l´ouvrage souhaite suggérer, en évoquant la poésie de Charles Baudelaire et de Mevlana Djalaludin Rûmî, si chère à l´héroïne du récit.

  • L'instruit

    Jeanne Cordelier

    " Fuyant sa famille, son passé et marqué par le souvenir d'une authentique comtesse italienne, Régis Coulon parcourt Paris, paumé et sans attache. Errant, il va affronter les hasards et les travers de la ville. Un voyage qui lui fera découvrir un monde interlope où survivent une hollandaise fragile, un gynéco musicien, un chinois fanatique, un barman amateur de science-fiction... Se mêlent alors les ombres et les désirs, les secrets et les lâchetés qui pousseront Régis à vivre dangereusement et finalement grandir." Extrait de la quatrième de l'édition originale, alteredit, 2003." Je viens à peine de terminer la lecture de "L'Instruit". Quelle ne fut pas ma surprise! En effet, ayant encore en mémoire "Descendre à Bonne Nouvelle", je ne m'attendais pas à ce style. Quelle force! Votre plume dans ce roman, s'est transformée en pointe pour tailler la pierre. Ce livre, tel une sculpture, capte la lumière des personnages avec puissance et finesse pour nous renvoyer ce que l'on veut trop souvent se cacher. Cette misère de l'errance qui habille tant d'anonymes que l'on croise dans les rues des grandes villes et trop souvent maintenant dans les villages. J'ai été très sensible à cet amour qui n'ose pas dire son nom entre Régis et Joyce. La maladie de la jeune-femme est à demi-mots dévoilée. Sa maladie lui ressemble. Jusqu'au bout, elle la porte avec noblesse. Quant à Régis qui arrive à survivre dans cet enfer par la transmission et la main tendue, c'est une belle leçon d'humilité et d'humanité. Je n'ai qu'un regret, qu'il n'y ait pas davantage de scènes où la ville soit présente. Construite par votre plume un fantastique voyage.... " (Message d'une lectrice, 2003)

  • Le pianiste Stéphen Orlac est grièvement blessé dans un accident de train. Sa femme le confie au célèbre chirurgien parisien Cerral pour une opération dans les meilleurs délais. Mais si Cerral sauve la vie de Stéphen, celui-ci ne retrouve pas sa virtuosité, ses mains ayant subi de multiples fractures. Même si elle n'ignore pas que le docteur Cerral est mal vu de ses confrères, l'épouse du pianiste demande au chirurgien de rendre à Stéphen toute son adresse à n'importe quel prix. Cerral accepte. Orlac est opéré, mais sa femme ne le reconnaît plus, il est affaibli, apathique. Néanmoins il se consacre à sa rééducation. Dans les semaines qui suivent, de bien étranges événements bouleversent la vie du couple...
    Édition conjointe Ebooks libres et gratuits et Wikisource

  • 2 nouvelles / 2 résumés Jour de pluie, jour de rêverie Annie Tremblay se promenait dans les rues de Paris. Son pas n´était plus aussi alerte que par le passé. Ses gestes étaient plus lents également. Pourtant, elle goûtait à la vie, au plaisir d´être ici, dans cette Ville Lumières, cette capitale qui la fascinait toujours autant...

    L´anniversaire de Guillermo Marianela prépare en secret l´anniversaire de son mari. Le jour tant attendu arrive enfin. Mais il n´arrive pas seul...


    Agnès Ruiz est l´auteur de plusieurs best-sellers « Ma vie assassinée », « La main étrangère », L´ombre d´une autre vie ». "Et si c'était ma vie?, "Les larmes du Cameron", etc...

  • La curée

    Émile Zola

    Sous le Second Empire, Aristide Saccard, affairiste obsédé par le plaisir et l'argent, s'installe à Paris dans une vie de débauche et de spéculation effrénée...  Dans ce second volet des Rougon-Macquart , Zola, romancier naturaliste, se livre à une virulente critique de la bourgeoisie. Le dossier - Les repères historiques, culturels et littéraires - L'étude du genre - Des groupements de textes - Une préparation au baccalauréat

  • Le Ventre de Paris, ce sont ses Halles, leur « souffle colossal épais encore de l'indigestion de la veille », leurs montagnes de mangeailles et de viandes saignantes, « de choses fondantes, de choses grasses... « L'idée générale, écrit Zola, c´est le ventre, la bourgeoisie digérant, ruminant, la bête broyant le foin au râtelier, la bedaine pleine et heureuse se ballonnant au soleil. » Aux « Gras » s'opposent les « Maigres » : Florent, un proscrit du 2 Décembre, est revenu à Paris. Dés lors, il fomente un complot contre le régime, mais il sera dénoncé par sa belle soeur : Lisa. Florent retourne alors au bagne...

  • Georges Perec l'avait fait pour le carrefour Saint-Sulpice, dans "Tentative d'épuisement d'un lieu parisien". Mais combien de fois chacun de nous, depuis que Baudelaire nous y a initiés, ne se laisse-t-il pas prendre à ce brassement infini de la ville ?
    Et la poésie des gares est inépuisable. Fourmillement, passage.
    Mais ici, ce n'est pas un exercice. Architecte, spécialiste des photographies de Le Corbusier, lui-même auteur d'un blog étonnant tirant la ville entre texte et photographies, c'est comme retourner la ville sur la langue. Sur ce qu'on fait ici. Sur comment on voit. Sur ce qu'on devrait dire, ce qu'on devrait faire. Et comment le temps se distend ou s'arrête dans le basculement des feux, la vitesse ou l'immobilisation des corps.
    C'est une leçon qui vaut sans cesse pour nous-mêmes, dans l'attention au dehors, dans le chemin pour plonger en soi-même jusqu'où il n'y a pas de soit-même.
    Un carrefour, un pylone, du temps, et - en face - la gare de Lyon. Et si c'était cela, écrire aujourd'hui la ville, pour de nouveau s'y inventer ?
    FB

  • Invariablement, chez Didier Daeninckx, le travail de mémoire conduit aux parts sombres et bousculées de la mémoire collective.
    Mais elle surgit là, d'un coin presque à l'abandon en plein front de l'expansion de la ville.
    Une fille qui remonte en vélo du parc de la Villette à l'Île Saint-Denis, lieu emblématique ou croisement des fictions et de l'autobiographie de Didier Daeninckx, et tout embraye.
    Tout ? La guerre d'Algérie et ce qu'on n'en a pas encore démêlé ou reconnu. Mais ici Guy Debord, ses Hurlements en faveur de Sade et la fondation de l'Internationale Lettriste.
    Tout ? Les vielles photographies, les magouilles d'urbanisme, une infirmière dans un centre de soins en banlieue. Mais tout d'un coup cela peut percuter le monde de l'art et des galeries, Doisneau qui marche, ou une ébauche de Matisse laissée sous ce papier peint de la maison qui va disparaître. Ou les manifestations du temps de Messali Hadj et du journal L'avenir du prolétariat. Parce qu'ils seraient là à titre d'enquête ou de documentaire ? Non, parce que la poésie particulière à Daeninckx est faite de tout cela, qui est sa relation au monde, indissolublement - et c'est bien cette poésie qui d'abord emmène le récit.
    Daeninckx a toujours tissé ce fil : jamais loin de l'autobiographie (l'autobiographie intellectuelle de celui qui pense libre, et pour cela reconnaît sa dette à tous les éclaireurs), toujours au plus près des lieux, de l'affiche au coin de la rue, du tag qui reste sur le coin de mur, et toujours, dans la fiction même, dans cette croisée improbable des éléments réels. Attendez voir, il vous attend pour cela lui-même dans un étrange et fort appendice, tout à la fin du récit, sur le modèle des Je me souviens de Perec.

  • Octave Mouret est veuf. Garçon pratique et actif, il va, en quelques années, faire du modeste commerce de sa femme, Madame Hédouin, un « grand magasin » moderne, une colossale entreprise qui, peu à peu, dévore tout le pâté de maisons et tue les petites boutiques du quartier.

  • Bel-Ami

    Guy De Maupassant


    Bel-Ami


    Guy de Maupassant


    Texte intégral. Cet ouvrage a fait l'objet d'un véritable travail en vue d'une édition numérique. Un travail typographique le rend facile et agréable à lire.

    Le roman retrace l'ascension sociale de Georges Du Roy de Cantel (ou Georges Duroy), homme ambitieux et séducteur, employé au bureau des chemins de fer du Nord, parvenu au sommet de la pyramide sociale parisienne grâce à ses maîtresses et à la collusion entre la finance, la presse et la politique. Sur fond de politique coloniale, Maupassant décrit les liens étroits entre le capitalisme, la politique, la presse mais aussi l'influence des femmes, privées de vie politique depuis le code Napoléon et qui oeuvrent dans l'ombre pour éduquer et conseiller. Bel-Ami est l'une des oeuvres romanesques qui a le plus séduit scénaristes et réalisateurs internationaux.
    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bel-Ami

    Retrouvez l'ensemble de nos collections sur http://www.culturecommune.com/


  • La Guerre de Troie


    raconté par Odile de Montalembert


    Illustrations de Malchev

    Homère, poète grec, raconte dans l'Iliade la guerre de Troie. Les dieux de l'Olympe sont impliqués dans ce conflit auprès des simples mortels. Ce livre retrace trois épisodes de cette guerre : la genèse où Pâris le troyen tombe amoureux d'Hélène la grecque et l'enlève, l'histoire du dieu-fleuve Scamandre qui protège Troie, et le célèbre cheval de Troie qui permit aux Grecs de gagner la victoire.

    Les dieux s'inspirent d'Homère, d'Ovide... pour raconter leurs aventures aux enfants (à partir de 9 ans) et aux plus grands. Ce texte est une initiation au monde de la mythologie grecque.


    Retrouvez l'ensemble de nos collections sur http://www.culturecommune.com/

empty