• Les figures antiques peuplent notre imaginaire érotique et, il y a peu, l'« amour grec » désignait pudiquement l'homosexualité. L'enlèvement par Zeus du jeune Ganymède est légendaire, tout comme les vers de Sappho célébrant le désir et la beauté des femmes de Lesbos. Célèbres également sont les discussions philosophiques entre Socrate et les beaux éphèbes athéniens, à la sortie du gymnase, ou l'attachement d'Alexandre le Grand pour son amant Héphaïstion.
    Pourtant, au sens où nous l'entendons aujourd'hui, il n'y a pas d'homosexualité antique, pas plus qu'il n'y a d'hétérosexualité: il s'agit d'un monde où le sexe de la personne aimée ne définit pas une catégorie, un monde où les individus ne sont pas classés en fonction d'une orientation sexuelle.
    En circulant entre ces textes variés, drôles, émouvants, violents ou perturbants, des textes familiers mais aussi moins connus, en parcourant cette première anthologie française consacrée à l'homosexualité dans l'Antiquité, le lecteur comprend qu'en matière d'amour et d'érotisme, tout peut s'inventer.



  • Leone Frollo promène Mona dans un jardin anglo-saxon où la morale coercitive a fait de l'érotisme un interdit, donc un exaltant péché.
    La reine de Leone Frollo a été Betty Boop, la pulpeuse ingénue de Max Fleischer qui venait du music-hall américain où son sosie Helen Kane chantait un refrain à faire rougir les débardeurs.
    Mona Street ressemble à Betty Boop. D'ailleurs, elle est l'innocence même.
    Leone Frollo la promène adolescente, encore pensionnaire dans un jardin anglo-saxon. Un érotisme des plus suaves qui donne la définition entière de l'art de Leone Frollo : fragilité perfide à la Klimt, humour à la Beardsley, féminité coquine à la Leonor Fini, goût de l'extrême jeunesse à la Balthus...
    Du Pont de Rialto à Venise au Pont des Arts à Paris, c'est le parcours que Leone Frollo a accompli sans faute sur les ailes de la BD. Frollo est particulièrement fécond. Mais voilà son oeuvre est restée longtemps anonyme. Toutefois, le style de Frollo - dans le mensuel Casino qui, prononcé à l'italienne, signifie « bordel », et les plus anciens Blancheneige et Lucifera - montrait facilement le bout du crayon, et personne ne s'y est trompé.
    Collection Vertiges Bulles.
    Bande dessinée numérique, 66 pages, 61 planches en noir et blanc et couverture en couleurs de Leone Frollo.

  • Sexy et entreprenantes, les femmes de ces nouvelles fortement épicées aiment le sexe et le prouvent.
    Une agence immobilière qui met en relation propriétaires esseulées d'un certain âge et jeunes étudiants sans le sou, une AMAP conviviale où l'on ne goûte pas qu'aux fruits et aux légumes, un site Internet sur la sexualité qui crée des scoops, un bar-hôtel qui cacherait un réseau de prostitution et un château où se déroulent de somptueuses fêtes réservées à la haute société : ces cinq « affaires » alertent la police, la gendarmerie ou la presse. Toutes sont classées X pour la crudité des scènes et des propos. L'humour n'y fait cependant pas défaut.
    La présente édition regroupe les publications suivantes : Affaires classées X, À L'Estaminet et Orgie au château de Bonpré réunies dans un unique recueil.
    ChocolatCannelle aime les formats courts. Elle ne croit d'ailleurs pas à l'adage du « plus c'est long, meilleur c'est ». Quoique, tout dépend du sujet.
    Collection e-ros & ceteri créée par ChocolatCannelle, où l'érotisme prend des chemins de traverse. Saveur des mots crus et sexualité plurielle.
    Un recueil numérique de nouvelles, 104 pages, couverture en couleurs illustrée par Virgilles, et Chairminator.

  • Catalogue 2013 de la Collection e-ros, plus de 40 titres, 37 auteurs et illustrateurs, formats PDF et ePUB, sans DRM.
    Des textes courts, érotiques, numériques, à petit prix !

    Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d´érotisme, se donnent rendez-vous dans cette nouvelle collection qui se veut dynamique : des textes inédits, courts, adaptés à des lectures d´aujourd´hui, à parcourir avec délectation sur l´écran de vos smartphones, tablettes et autres liseuses sans oublier les « bons vieux » ordinateurs.

    Chaque mois deux nouveaux titres courts ou un titre « grand format».

    Des couvertures colorées pour représenter les différents thèmes de la collection:

    Bleu pour e-ros & bagatelle : libertinage, jeux d´écriture ou érotisme léger...

    /> Vert pour e-ros épistolaire : lettres isolées ou récits par lettres.

    Rose pour e-ros D/s : domination, bondage...

    Violet pour e-ros & ceteri : sexualité plurielle et crudité des mots.

    Kaki pour e-ros graphique : récits illustrés.

    Jaune orangé pour e-ros & curiosa : anthologies thématiques illustrées.



  • À chaque époque, ses séductions.
    En-dehors des chronomissions qu'elle effectue pour la Section ChronoProspect, Lizzie Stromb s'offre des escapades sensuelles dans le passé, à la conquête d'amantes et d'amants exceptionnels.
    Ces vacances dédiées à son plaisir ne sont pas toujours tolérées par sa hiérarchie. Ainsi, le cadet Charlus, bon gré mal gré, marche sur les traces de l'affolante Lizzie à la chevelure cuivre et or afin de la ramener sans heurts au XXXIIe siècle.





    « Vienne ! Le XXe siècle ! La préhistoire, en quelque sorte...
    /> J'étais prié par la hiérarchie - moqueuse, je comprenais enfin pourquoi - de mettre un terme aux vacances très particulières de mon officier formateur. »





    Vienne, 1932 ou les caprices de Lizzie, prête à tout pour obtenir le rôle de Sissi dans une nouvelle production lyrique du Theater an der Wien : jalousie, intrigues, minauderies et fellations dans l'effervescence des préparatifs d'un spectacle.




    Cette première époque marque la rencontre de Lizzie et du jeune cadet, qui feront dorénavant équipe.




    D'abord peintre, travaillant dans l'érotisme le plus débridé, Jip s'oriente ensuite vers la chanson. C'est une passerelle vers l'écriture. De nouveau tenté par la voie de l'érotisme, il publie quelques fantaisies à la Musardine, mais aussi des dialogues d'un « théâtre de l'absurde » (notamment Update, pièce créée en 2013 à Paris par la troupe Cléo & co). Depuis 2014, il publie nouvelles et romans aux éditions Dominique Leroy, notamment une tétralogie dont les deux premiers tomes sont d'ores-et-déjà disponibles.




    De fil en soie, une collection de livres numériques, des séries actuelles, érotiques et glamour, des épisodes courts, hebdomadaires ou bimensuels, des prix très doux.





    Nouvelle numérique, 48 pages, couverture en couleurs illustrée par Tatiana Shepeleva et Natalliajolliet.


  • « - Ici ce sont les hommes qui rampent à mes pieds... »

    Alexis, jeune auto-stoppeur va progressivement pénétrer dans l'univers de la « Grande Maîtresse » et devenir un sujet soumis. Il va subir tourments et humiliations au fil de l'imagination de sa Maîtresse.
    « Peut-être, à cet instant, Alexis eut-il la révélation que sa langue était neuve, qu'elle n'avait jamais été utilisée et qu'elle ne lui avait été donnée que pour seule destinée ; lécher des bottes et des souliers de femmes ! »
    L'originalité de ce roman consacré à la domination féminine réside dans la progression du récit. L'entrée en scène de chaque nouveau personnage est accompagnée par des suspenses toujours plus étonnants et des situations toujours plus scabreuses.
    C'est en 1970 que Marika Moreski publia son premier roman Les Bêtes à plaisir. Son éditeur la présentait alors comme « un nouveau Sade en jupons ». Depuis, plus d'une vingtaine de romans ont vu le jour qui font autorité dans les milieux sadomasochistes. Fervente prêtresse de la domination féminine, cette svelte et brune jeune femme régnait alors sur une cour d'esclaves « triés sur le volet » selon ses propres termes.
    Collection Le Septième Rayon. L'idée centrale de cette collection est de tenter de se défaire d'une certaine image normalisée de l'érotisme. Des textes contemporains qui veulent tout simplement faire le point sur toutes les disciplines, un érotisme jubilatoire et dynamique traduisant une libido sans tabou ni interdit, impudique et libérée.


    Roman numérique, 160 pages, couverture en couleurs par Bernard Montorgueil.



  • Lizzie, sexploratrice du temps.
    À chaque époque, ses séductions.
    Après de délicates missions, et pour chasser de son esprit l'image de Giuseppe, Lizzie Stromb se rend auprès de Circé dont elle a, lors d'un précédent voyage, voluptueusement partagé la couche. Ulysse et son équipage, avec l'aède Homère, accostent au même moment sur l'île de la magicienne. Celle-ci attire le guerrier dans sa demeure afin de lui imposer des joutes érotiques. Lizzie et Ulysse se trouvent confrontés au caractère autoritaire et emporté de Circé...
    « Son corps pourtant repu réclamait d'autres doses d'extase et elle trouvait injuste que Circé se réservât pour elle seule la part du lion. Elle suivit la tenture jusqu'au mur. Elle remarqua sans y prêter plus d'attention que la paroi n'était pas plus tangible que ces sexes qui l'avaient prise sans répit. L'univers de la magicienne n'était pas de pierres ou de chairs, mais d'illusions confondantes de réalité pour qui voulait se laisser berner. »
    En-dehors des chronomissions qu'elle effectue pour la Section ChronoProspect, Lizzie Stromb s'offre des escapades sensuelles dans le passé, à la conquête d'amantes et d'amants exceptionnels.
    Ces vacances dédiées à son plaisir ne sont pas toujours tolérées par sa hiérarchie. Ainsi, le cadet Charlus, bon gré mal gré, marche sur les traces de l'affolante Lizzie à la chevelure cuivre et or afin de la ramener sans heurts au xxxiie siècle.
    D'abord peintre, travaillant dans l'érotisme le plus débridé, Jip s'oriente ensuite vers la chanson. C'est une passerelle vers l'écriture. De nouveau tenté par la voie de l'érotisme, il publie quelques fantaisies à la Musardine, mais aussi des dialogues d'un « théâtre de l'absurde » (notamment Update, pièce créée en 2013 à Paris par la troupe Cléo & co). Depuis 2014, il publie nouvelles et romans aux éditions Dominique Leroy, notamment une tétralogie dont les deux premiers tomes sont d'ores-et-déjà disponibles.
    De fil en soie, une collection de livres numériques, des séries actuelles, érotiques et glamour, des épisodes courts, hebdomadaires ou bimensuels, des prix très doux.
    Nouvelle numérique, 48 pages, couverture en couleurs illustrée par Tatiana Shepeleva et Natalliajolliet.




  • « Voici ce que tu vas te répéter chaque soir, avant de t'endormir : LE PLAISIR EST INDISPENSABLE À LA VIE. »





    Vallia Cuiserie de Chantrin voit sa vie basculer le jour de son dix-huitième anniversaire lorsqu'elle se trouve sous l'emprise d'un inconnu et en ressent un trouble indéfinissable. Le périple de la jeune fille, de la demeure bourgeoise de ses parents à une maison d'abattage, du confort luxueux aux passes toujours plus nombreuses, s'accompagne d'une transformation de sa personnalité...
    Et si le bonheur se trouvait au bout du chemin ?





    Auteur de romans et de nouvelles publiés sous différents pseudonymes, Déodat de Montclos est marié, père d'un enfant, et partage son temps entre Paris, New York et les fjords d'Islande. Histoire véridique de Mademoiselle C. de C. devenue fille des rues est son premier roman érotique.





    Collection e-ros & bagatelle, des récits érotiques tout en légèreté, des nouvelles délicatement excitantes !
    Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d'érotisme, se donnent rendez-vous dans la collection e-ros qui se veut dynamique : des textes inédits, érotiques et numériques adaptés à des lectures d'aujourd'hui, à parcourir avec délectation sur l'écran des liseuses, smartphones et autres tablettes sans oublier « les bons vieux » ordinateurs.





    Roman numérique, 370 pages, couverture en couleurs illustrée par Chairminator.




  • Ce recueil propose trois nouvelles inédites de Marika Moreski écrites au début des années 2000, illustrées de dessins originaux :
    Deux précautions valent mieux qu'une, le récit d'un voyage, Marika et une de ses amies se rendent en Lorraine.
    La Revanche de l'étudiante, Marika Moreski présente bien fortuitement un de ses esclaves à une jeune femme qui éprouve quelques ressentiments à son égard.
    Et Séance de face-sitting, un vieil esclave passe une annonce sur internet qui échappe à l'attention de Marika.
    C'est en 1970 que Marika Moreski publia son premier roman Les Bêtes à plaisir. Son éditeur la présentait alors comme « un nouveau Sade en jupons ». Depuis, une vingtaine de romans ont paru qui font autorité dans les milieux sadomasochistes. Fervente prêtresse de la domination féminine, cette svelte et brune jeune femme régnait alors sur une cour d'esclaves « triés sur le volet » selon ses propres termes.
    Ce second recueil de trois nouvelles inédites est illustré de dessins.
    Collection Le Septième Rayon
    L'idée centrale de cette collection est de tenter de se défaire d'une certaine image normalisée de l'érotisme. Des textes contemporains qui veulent tout simplement faire le point sur toutes les disciplines, un érotisme jubilatoire et dynamique traduisant une libido sans tabou ni interdit, impudique et libérée.
    Nouvelles numériques, 48 pages, 3 illustrations en noir et blanc en hors-texte et couverture en couleurs.





  • « Wang-Li fut mariée très jeune à un veuf de quarante ans dont la fortune passait pour extraordinaire. »





    Mariée très jeune à un petit noble, Wang-Li devint la première Impératrice de Chine après de nombreuses et dangereuses péripéties.
    Elle fut enlevée pour servir des desseins politiques, elle séjourna dans un bordel, sa beauté attira les regards et attisa les désirs d'hommes et de femmes, sa volonté la mena aux plus hautes sphères du pouvoir.





    Ian Cecil traduit, dit-il, un roman chinois du XVIIe siècle. Moeurs, débauches, turpitudes et faste d'une cour plongent le lecteur dans un exotisme sans concessions.
    Qu'en dit-il lui-même sur cette oeuvre ? « Sans trop déflorer le sujet, on peut dire que cela se passe aux alentours du XVIIe siècle, dans une Chine imaginaire et fantastique où se déroulent des scènes d'une pornographie sensuelle ou horrifique rendue épique par le climat, les lieux et certains personnages. L'un d'entre eux rappelle l'Héliogabale d'Antonin Artaud.
    L'Impératrice, c'est une jeune femme qui, s'étant enfuie au moment de se marier parce qu'elle découvre une vérité insupportable, est recueillie par le tenancier d'un bordel avant de devenir (enfin, paraît-il) la première Impératrice de Chine.
    À sa façon, c'est aussi un roman féministe, au sens le plus noble du terme : dans des conditions effroyables, une femme repousse le pouvoir écrasant des hommes. »






    Collection e-ros & bagatelle, des récits érotiques tout en légèreté, des nouvelles délicatement excitantes !




    Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d'érotisme, se donnent rendez-vous dans cette collection dynamique : des textes inédits adaptés à des lectures d'aujourd'hui, à parcourir avec délectation sur l'écran de votre ordinateur et de vos smartphones, tablettes et autres liseuses.






  • Esclave à temps complet dans un Love Hotel masochiste.


    « Étant intimement convaincu que je n'existe que pour servir et obéir aux femmes, j'ai toujours exécuté à la lettre les ordres qu'elles me donnaient. »


    Dans le premier volume de American SM, Marika Moreski dévoilait un visage intimiste et conjugal de la domination féminine aux États-Unis. Le deuxième volume, nous a révélé une autre facette de cet univers implacable : l'esclavage collectif et impersonnel au service des prêtresses du « Domineering Sex ».
    Ce troisième opus est consacré aux professionnelles de l'amour. Sous la plume de Félix Gambiani, l'esclave français, on pénètre dans l'univers tarifié de la domination féminine aux États-Unis.


    C'est en 1970 que Marika Moreski publia son premier roman Les Bêtes à plaisir. Son éditeur la présentait alors comme « un nouveau Sade en jupons ». Depuis, plus d'une vingtaine de romans ont vu le jour qui font autorité dans les milieux sadomasochistes. Fervente prêtresse de la domination féminine, cette svelte et brune jeune femme régnait alors sur une cour d'esclaves « triés sur le volet » selon ses propres termes.


    Collection Le Septième Rayon. L'idée centrale de cette collection est de tenter de se défaire d'une certaine image normalisée de l'érotisme. Des textes contemporains qui veulent tout simplement faire le point sur toutes les disciplines, un érotisme jubilatoire et dynamique traduisant une libido sans tabou ni interdit, impudique et libérée.



    Roman numérique, 144 pages, couverture en couleurs illustrée par Bill Ward


  • « Pouvais-je réellement parler de douleur lorsque tout mon corps n'était que plaisir ? Un bien-être étrange s'était emparé de moi. J'avais l'impression d'émerger d'un brouillard de plusieurs mois. Je renaissais à la vie. Je me sentais tel que je devrais toujours être... Bien dans ma peau. Je trouvais exaltante cette vie qui, hors de la servitude, me paraissait froide, sans relief, sans goût.... Je fermais les yeux pour mieux mesurer l'étendue de mon bonheur. J'étais fatigué et heureux. Enfin, enfin j'étais heureux... »
    À travers le récit de Félix Gambiani, esclave-domestique dans une famille américaine libérée de tous les tabous sexuels, Marika Moreski dévoile dans ce premier volume de American SM le visage intimiste et conjugal de la domination féminine.
    C'est en 1970 que Marika Moreski publia son premier roman Les Bêtes à plaisir. Son éditeur la présentait alors comme « un nouveau Sade en jupons ». Depuis, une vingtaine de romans ont vu le jour qui font autorité dans les milieux sadomasochistes. Fervente prêtresse de la domination féminine, cette svelte et brune jeune femme régnait alors sur une cour d'esclaves « triés sur le volet » selon ses propres termes.
    Collection Le Septième Rayon. L'idée centrale de cette collection est de tenter de se défaire d'une certaine image normalisée de l'érotisme. Des textes contemporains qui veulent tout simplement faire le point sur toutes les disciplines, un érotisme jubilatoire et dynamique traduisant une libido sans tabou ni interdit, impudique et libérée.
    Roman numérique, 130 pages, couverture en couleurs par Bill Ward.



  • Marika reçoit, à son domicile parisien, la visite d'une ravissante noire américaine, Joan Duncan, qui recherche, en Europe, des ouvrages traitant du sadomasochisme pour enrichir sa bibliothèque.
    Joan appartient à une communauté de dominatrices, « The Domineering Sex » qui règne sur une écurie d'esclaves près de Los Angeles. Joan invite Marika à séjourner, avec son esclave Félix Gambiani, dans le ranch de la communauté. Marika y rencontre la blonde Carol, l'Indienne Jennifer, la Mexicaine Mantanilla, la diabolique Hadya et l'ingénieuse Cathy. Toutes différentes les unes des autres mais animées de la même passion : la domination du mâle.
    « Mon séjour, au ranch « Domineering Sex », se déroulait dans les meilleures conditions possibles. Le fait de changer d'esclave personnel toutes les semaines n'était pas pour me déplaire. Tous, jeunes ou vieux, étaient très doués et serviles au possible. La domination constante de six femmes différentes les unes des autres, toutes animées du même désir d'asservir le mâle et de le rendre malléable à n'importe laquelle de leurs exigences, donnait d'excellents résultats. »
    Dans le premier volume d'American SM, Marika Moreski avait dévoilé un visage intimiste et conjugal de la domination féminine aux États-Unis. Dans ce second volume, on découvre une autre facette de cet univers implacable : l'esclavage collectif et impersonnel au service des prêtresses du « Domineering Sex ».
    C'est en 1970 que Marika Moreski publia son premier roman Les Bêtes à plaisir. Son éditeur la présentait alors comme « un nouveau Sade en jupons ». Depuis, une vingtaine de romans ont vu le jour qui font autorité dans les milieux sadomasochistes. Fervente prêtresse de la domination féminine, cette svelte et brune jeune femme régnait alors sur une cour d'esclaves « triés sur le volet » selon ses propres termes.
    Collection Le Septième Rayon. L'idée centrale de cette collection est de tenter de se défaire d'une certaine image normalisée de l'érotisme. Des textes contemporains qui veulent tout simplement faire le point sur toutes les disciplines, un érotisme jubilatoire et dynamique traduisant une libido sans tabou ni interdit, impudique et libérée.
    Roman numérique, 120 pages, couverture en couleurs par Bill Ward.

  • La Soubrette

    Ian Cecil



    Une jeune fille est employée comme auxiliaire de vie chez une personne âgée et doit rendre des comptes à la fille de cette dernière, une « femme flic ». Obligée de porter un costume de soubrette, elle attire regards concupiscents et gestes déplacés et, à sa grande honte, apprécie le traitement qu'elle subit. Ce traitement se corse peu à peu.
    « La flic m'a dit qu'à partir de ce jour-là, ça allait changer. Et aussitôt, elle m'a demandé d'enfiler, comme je devrais le faire chaque matin, un costume de soubrette que je laisserais le soir en partant. Noir et blanc, fin, décolleté, jupette ultra-courte. Le genre de truc qu'on voit dans les boutiques sexy. »
    La Soubrette est suivi d'une autre nouvelle, Le Scorpion : Le Nouvel an fêté dans une prison ? L'occasion pour un homme de réaliser le rêve de sa femme, « de jouir ainsi, harnachée comme une esclave ». Le retournement de situation n'en est que plus spectaculaire...
    Après Initiation d'un soumis, Ian Cecil explore à nouveau à travers ces deux nouvelles le thème de la soumission.
    Collection e-ros D/s, des récits de domination et de soumission.
    Des auteurs novices ou plus confirmés, se donnent rendez-vous dans cette collection qui se veut dynamique : des textes inédits, courts adaptés à des lectures d'aujourd'hui, à parcourir avec délectation sur l'écran des liseuses, tablettes et autres smartphones sans oublier « les bons vieux » ordinateur.
    Nouvelle numérique, 42 pages, couverture en couleurs illustrée par Chairminator.




  • La collection e-ros, dirigée par ChocolatCannelle, créée en 2011 chez Dominique Leroy, a pour but de promouvoir des auteurs érotiques et de jeunes illustrateurs.
    Avec des textes courts, au format numérique, à petit prix. Une grande accessibilité pour découvrir un genre littéraire et ses multiples facettes.
    Le volume que nous vous offrons condense des extraits de l'ensemble des titres, nouvelles ou romans, publiés jusqu'à présent dans la section e-ros D/s :
    Cinq extraits sont proposés dans ce recueil. En commençant par une nouvelle d'Isabelle Lorédan, Un, deux, trois... Nous irons en croix, qui ancre le BDSM dans le quotidien d'un couple. Suit une nouvelle de Miriam Blaylock, Fais-moi mal ou L'Art de rester de marbre, qui met l'accent sur le point de rupture d'un équilibre, sur le moment où une relation superficielle s'intensifie. Le troisième texte proposé est extrait d'un roman de Martine Roffinella, Trois Jours de braise. La narratrice est perpétuellement en quête de proies, de femmes qui céderaient, obéiraient à ses ordres. L'extrait relate une de ces « chasses ». Enfin, les deux derniers extraits sont issus d'un recueil de très courtes nouvelles, Entre ses cordes. Parmi les cinq récits de ce livre, nous avons sélectionné deux textes de très jeunes auteures : Miss Kat et Ysalis K.S. Des couples se cherchent, à travers une épisodique relation de pouvoir.
    « Ce que je souhaitais ardemment, ce qui soulevait en moi une houle de plaisir, c'était le consentement de ma conquête, la reddition consciente, son acceptation totale et parfaite de ma domination. » Trois jours de braise de Martine Roffinella.
    Collection e-ros D/s, des récits de Domination et de soumission, échanges de pouvoir érotique.
    Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d'érotisme, se donnent rendez-vous dans cette collection dynamique : des textes inédits, courts, érotiques et numériques adaptés à des lectures d'aujourd'hui, à parcourir avec délectation sur l'écran des ordinateurs et des smartphones, tablettes et autres liseuses.



    Nouvelles numériques (eBook à télécharger), 49 pages, couverture en couleurs par Jahyra.

  • « ... J'ai succombé à vos charmes et je suis à votre merci. Si vous désirez pousser plus loin votre avantage, je suis à votre entière disposition, prêt à devenir un pantin entre vos jolies mains... car je vous aime, mademoiselle... je vous aime d'un amour qu'il me sera désormais impossible d'éteindre.
    Mes yeux flamboyants sont devenus durs, cyniques, cruels. Franck comprend qu'il est perdu, qu'il ne s'appartient plus qu'il est devenu, en quelques secondes, ma propriété exclusive. Il s'incline :
    « L'être ainsi illuminé d'amour, ne voit plus rien d'autre que le seul objet de sa passion et de sa folie. Ne craignez point quelques infidélités ! Ô femme exquise à la cruauté limpide. Ô vénération de mon âme avilie et prisonnière ; fière et despotique divinité au culte duquel mon coeur, gonflé aux sèves de la folie, saigne abondamment des larmes de joie sous la hautaine et méprisante pression de votre talon puissant ; croyez-vous vraiment, après ce que vous venez d'entendre qu'il existe une raison pour me barrer la route ? Non... Enchaînez-moi sans attendre et que ma fortune, ma renommée, ma dignité et tout mon être disparaissent à jamais, engloutis dans l'impudique mousson de vos ambitions, de votre beauté, de vos volontés et de vos haines. Rien ne m'importe : je vous aime et, pour cela même, il m'est indifférent que vous me haïssiez. »
    Roman numérique (eBook à télécharger), 157 pages, couverture illustrée par Bernard Montorgueil en couleurs.

  • Premiers frissons amoureux et premiers frissons de désir : cinq auteurs narrent dans une lettre à un amant les émois d'une narratrice... ou d'un narrateur.
    Avec nostalgie, humour et effets de surprise, réminiscences d'un amour de jeunesse ou écrits couchés sur le papier après avoir vécu l'immédiateté d'une rencontre, ces missives, gorgées d'émotion, mettent à l'honneur l'écriture épistolaire dans sa déclinaison érotique.
    Lettres à un premier amant contient les textes suivants :
    Mon si cher et si tendre amant de Dominique Lalouve,
    Mon cher amant d'Anne Bert,
    Cueillez dès aujourd'hui les chrysanthèmes de la vie de Ian Cecil,
    Pour A... d'Isabelle Lorédan
    et L'adieu de Piko.
    Collection e-ros épistolaire : Quand les mots du désir épousent la forme de la lettre...
    Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d'érotisme, se donnent rendez-vous dans cette collection dynamique : des textes inédits adaptés à des lectures d'aujourd'hui, à parcourir avec délectation sur l'écran de votre ordinateur et de vos smartphones, tablettes et autres liseuses.

    Nouvelles numériques, 46 pages, couverture en couleurs illustrée par Phanhoria.

  • Je viens de recevoir le courrier d'une jeune femme qui m'a été présentée l'année dernière, je crois. Je la connais donc un peu. J'avais alors remarqué sa grande beauté. Elle me prie de publier la lettre qu'elle m'envoie. J.- P. M. « J'ai voulu fa



  • Lizzie, sexploratrice du temps.
    À chaque époque, ses séductions.
    Charlus tente à nouveau de retrouver, au xxiesiècle l'album de photographies qui lui a précédemment échappé, en compagnie du troublant Jérémie qui a pris quelques jours de congé pour l'aider dans cette tâche - et se rapprocher de lui. Pendant ce temps, Lizzie s'est éclipsée en Égypte, dans la cité nouvelle de Néfertiti et d'Akhenaton. Elle y passe quelques jours auprès d'un jeune et habile artisan qu'elle initie aux jeux subtils de l'amour.
    « Elle picorait depuis belle lurette, légère et futile, aux quatre coins de l'espace-temps, mais elle avait parfois du mal à laisser en plan certaines aventures et leurs acteurs. »
    En-dehors des chronomissions qu'elle effectue pour la Section ChronoProspect, Lizzie Stromb s'offre des escapades sensuelles dans le passé, à la conquête d'amantes et d'amants exceptionnels.
    Ces vacances dédiées à son plaisir ne sont pas toujours tolérées par sa hiérarchie. Ainsi, le cadet Charlus, bon gré mal gré, marche sur les traces de l'affolante Lizzie à la chevelure cuivre et or afin de la ramener sans heurts au xxxiie siècle.
    D'abord peintre, travaillant dans l'érotisme le plus débridé, Jip s'oriente ensuite vers la chanson. C'est une passerelle vers l'écriture. De nouveau tenté par la voie de l'érotisme, il publie quelques fantaisies à la Musardine, mais aussi des dialogues d'un « théâtre de l'absurde » (notamment Update, pièce créée en 2013 à Paris par la troupe Cléo & co). Depuis 2014, il publie nouvelles et romans aux éditions Dominique Leroy, notamment une tétralogie dont les deux premiers tomes sont d'ores-et-déjà disponibles.
    De fil en soie, une collection de livres numériques, des séries actuelles, érotiques et glamour, des épisodes courts, hebdomadaires ou bimensuels, des prix très doux.
    Nouvelle numérique, 54 pages, couverture en couleurs illustrée par Tatiana Shepeleva et Natalliajolliet.



  • Lizzie, sexploratrice du temps. À chaque époque, ses séductions.




    Paris, 1912.
    Lizzie Stromb fait escale à Paris, s'acoquine auprès d'une fille de joie, accompagnée de son galant, tout en protégeant la jeune Marthe, sa colocataire, qui s'allonge contre deux francs dans l'arrière-salle d'une gargote. Le cadet Charlus, à la recherche de la sous-colonelle, mais perdu dans la capitale, risque de se faire emberlificoter par le premier détective venu, surtout si le personnage joue de ruses...





    « J'étais livré à moi-même, pour la deuxième fois, dans ce foutu siècle d'obscurantisme barbare, sans d'autres balises que les habitudes sexuelles de mon officier formateur.
    Autant dire que la sous-colonelle Lizzie Stromb pouvait se trouver n'importe où dans Paris, ville que l'Europe entière célébrait pour ses lupanars et ses rencontres tarifées ; j'avais autant de chance de tomber sur elle que de prendre quelques jours de repos avec l'aval de mon état-major. »





    En-dehors des chronomissions qu'elle effectue pour la Section ChronoProspect, Lizzie Stromb s'offre des escapades sensuelles dans le passé, à la conquête d'amantes et d'amants exceptionnels.
    Ces vacances dédiées à son plaisir ne sont pas toujours tolérées par sa hiérarchie. Ainsi, le cadet Charlus, bon gré mal gré, marche sur les traces de l'affolante Lizzie à la chevelure cuivre et or afin de la ramener sans heurts au XXXIIe siècle.




    D'abord peintre, travaillant dans l'érotisme le plus débridé, Jip s'oriente ensuite vers la chanson. C'est une passerelle vers l'écriture. De nouveau tenté par la voie de l'érotisme, il publie quelques fantaisies à la Musardine, mais aussi des dialogues d'un « théâtre de l'absurde » (notamment Update, pièce créée en 2013 à Paris par la troupe Cléo & co). Depuis 2014, il publie nouvelles et romans aux éditions Dominique Leroy, notamment une tétralogie dont les deux premiers tomes sont d'ores-et-déjà disponibles.




    De fil en soie, une collection de livres numériques, des séries actuelles, érotiques et glamour, des épisodes courts, hebdomadaires ou bimensuels, des prix très doux.





    Nouvelle numérique, 52 pages, couverture en couleurs illustrée par Tatiana Shepeleva et Natalliajolliet.




  • Après l'enquête menée dans 1-2-3 Frissons dans les bois, le lieutenant Renan Taggert s'intéresse à un mystérieux tableau, propriété d'un couple de lesbiennes, Yasmina et Magdalena, sensuelles et fusionnelles.




    « Je veux cette toile ! Vous savez de laquelle je veux parler, n'est-ce pas ? »




    Qui essaie par tous les moyens de subtiliser ce tableau, et dans quel but ? Quelle est l'histoire singulière de cette oeuvre d'art et quel secret renferme-t-elle ? Pour le savoir, et à son corps défendant, dans quel enfer Magdalena sera-t-elle projetée ? Yasmina sera-t-elle assez forte pour ramener son aimée ?




    4-5-6 L'Or et la cerise de Jip est un époustouflant polar érotique sur les traces fantasmées d'un peintre de la Renaissance italienne, entre présent et passé, entre réel, fantasmes et une atroce, mais jouissive sur-réalité.




    La tétralogie commencée avec 1-2-3 Frissons dans les bois, poursuivie avec ce 4-5-6 L'Or et la cerise, trouvera un nouveau développement en octobre 2016 avec 7-8-9 Crois-tu qu'ils bluffent ? avant de se conclure en 2017.




    D'abord peintre, travaillant dans l'érotisme le plus débridé, Jip s'oriente vers la chanson, délaissant rapidement le formatage traditionnel pour présenter des titres instrumentaux, accompagnés de courts textes qui illustreront sa musique sans être chantés. Le virus est là, les nouvelles vont s'accumuler. Jip est de nouveau tenté par la voie de l'érotisme, publiant quelques fantaisies à La Musardine et un recueil de nouvelles érotiques et noires, Macabres Cambrures, aux éditions Dominique Leroy, mais aussi par les dialogues d'un « théâtre de l'absurde » (notamment Update, pièce créée en 2013 à Paris par la troupe Cléo & co).


    Collection e-ros & bagatelle, des récits érotiques tout en légèreté, des nouvelles délicatement excitantes !
    Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d'érotisme, se donnent rendez-vous dans la collection e-ros qui se veut dynamique : des textes inédits, courts, érotiques et numériques adaptés à des lectures d'aujourd'hui, à parcourir avec délectation sur l'écran des liseuses, smartphones et autres tablettes sans oublier « les bons vieux » ordinateurs.
    Nouvelle numérique, 118 pages, couverture en couleurs illustrée par Virgilles.



  • Ce livre contient des extraits des sept titres de la rentrée littéraire 2013 de la Collection e-ros des Éditions Dominique Leroy :
    - Invitation au Manoir ; Emma Cavalier et Chloé Saffy
    Le récit d'une rencontre, d'amitié, d'animosité, de domination.
    - Initiation d'un soumis dans la petite-bourgeoisie ; Ian Cecil
    Il devient homme de ménage auprès de personnes âgées. Situation dégradante ? Pas tant que lorsqu'il se trouve sous le pouvoir sexuel de ses clientes...
    - À corps et à cris ; Désie Filidor, Karine Géhin, Stéphane Lourmel, Gilles Milo-Vacéri et Danny Tyran
    Jeu de poursuite, badinage ou punition : autour du thème commun de la fessée érotique, cinq auteurs ont pris la plume et nous livrent de courtes histoires.
    - Un Train initiatique ; Alain Giraudo
    Dans le train qui la ramène auprès de son mari, une jeune femme confie au narrateur ses tourments.
    - Les Trips insulaires de Carline ; Roman K.
    Carline a accepté d'accompagner le narrateur dans une maison familiale. Pendant trois jours, Carline imagine les scénarios les plus torrides, et les réalise...
    - Destin de femmes. Gilles Milo-Vacéri
    Trois femmes, trois époques, trois destins.
    - Katlaya de Vault ; Gina, Récit lesbien
    Gina l'Andalouse narre à sa protégée son enfance, son adolescence, ses premiers émois sexuels en compagnie de sa soeur, son homosexualité.
    Cette Rentrée se décline en trois couleurs :
    - le bleu de l'érotisme léger pour Un Train initiatique d'Alain Giraudo et pour les trois nouvelles de Gilles Milo-Vacéri, Destin de femmes,
    - le rose des écrits BDSM avec À corps et à cris (recueil collectif), Invitation au Manoir d'Emma Cavalier et de Chloé Saffy et Initiation d'un soumis dans la petite-bourgeoisie de Ian Cecil,
    - le violet des récits les plus crus avec le récit lesbien Gina de Katlaya de Vault et avec Les Trips insulaires de Carline de Roman K.
    Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d'érotisme, se donnent rendez-vous dans cette collection dynamique : des textes inédits, courts, érotiques et numériques adaptés à des lectures d'aujourd'hui, à parcourir avec délectation sur l'écran des ordinateurs, des smartphones, tablettes et autres liseuses.
    Les extraits de ce recueil sont accessibles par la table des matières ou sont à lire à la suite.
    Tous ces livres numériques seront en vente dans toutes les bonnes librairies numériques.
    Nouvelles numériques, 59 pages, couverture en couleurs.

  • La réalité dépasse souvent la fiction. Ce récit est l'histoire à peine romancée du dressage d'une toute jeune femme que son inflexible Maîtresse a décidé d'offrir à son futur époux en cadeau de noces. Le soir de leur mariage, il la déflorera.
    La jeune soumise acceptera son état, ils auront alors droit de vie et de mort sur elle. Ce roman passionnera tous celles et ceux qui goûtent les scènes d'amour et de violences où le chevreau glacé offre mieux, avec ses reflets inquiétants, les corps enchaînés aux morsures du fouet.
    « L'homme hésitait, mais le scénario avait été bien monté... Catherine finissait de relacer sa chaussure et, chastement, rabaissait sa jupe trop courte sur ses cuisses jointes, en regardant ailleurs, alors que Sophie, elle, avait entrepris un balancement des hanches, très lascif... » L'idée centrale de cette collection de « petits romans » clandestins des années 1960 est de tenter de se défaire d'une image normalisée de l'érotisme. Des textes contemporains qui veulent tout simplement faire le point sur toutes les disciplines, un érotisme jubilatoire et dynamique traduisant une libido sans tabou ni interdit, impudique et libérée.

    Roman numérique, couverture en couleurs.

  • Invitée sur Isola Madre, une île féerique du lac Majeur, par un oncle de son défunt mari, la belle et blonde Myrna consent enfin à se prêter aux amours lesbiennes de son amie Florence si cette dernière accepte de l'accompagner.
    Par sa conduite étrange, par les curieux présents qu'il leur offre, l'oncle ne tarde pas à faire comprendre à sa nièce et à son amie qu'il est un masochiste à la recherche de Maîtresses. Petit à petit il leur inocule le fascinant venin de la domination, elles s'initient très vite. Et l'oncle leur confie comment, après avoir été le domestique-esclave de la tyrannique Diva Pascalina Ottaviani, il est devenu son mari-esclave. Son veuvage l'a laissé riche et... disponible.
    Myrna et Florence acceptent avec joie de posséder cet esclave et ses biens. Elles décident aussi d'acquérir Slavio qui, depuis son plus jeune âge, est élevé dans une maison de domination féminine et qui n'a appris qu'une seule chose : « Être un esclave pour dames ! » Mais les désirs saphiques de Florence sont tels qu'elle met sur pied un traquenard pour s'approprier, par la ruse, une toute jeune fille, Sophie, dont elle veut faire son esclave sexuelle.
    Et c'est ainsi que Myrna et Florence, adeptes de Sapho, deviennent des femmes riches et adulées imposant, à une cour d'esclaves qui ne cesse de s'agrandir, leur despotisme effréné et un sadisme raffiné qui s'est pleinement épanoui.

    Roman numérique, 244 pages, couverture en couleurs illustrée par Bill Ward.

empty