Littérature générale

  • Chaque année, plus d'un million de décisions sont rendues par les juridictions pénales françaises. Ce sont autant de potentielles victimes qui auraient pu faire valoir leurs droits en justice et être indemnisées pour les préjudices qu'elles ont subis. Mais combien d'entre elles ont pu être assistées et obtenir une réponse efficiente de l'autorité judiciaire ?
    Combien ont vu leur plainte classée ou leurs demandes rejetées ?
    Prendre l'initiative de suivre seul sa procédure pénale, comme solliciter l'indemnisation de son préjudice, peut s'avérer fastidieux pour les victimes d'infractions.
    Ce petit guide a donc été créé pour vous permettre de comprendre le processus judiciaire et pour vous aider dans vos démarches. Par le biais d'exemples concrets et chiffrés, vous pourrez appréhender toutes les étapes et les choix qui s'offrent à vous, du dépôt de plainte à l'indemnisation en passant par la constitution de partie civile et la préparation de l'expertise.

    Maître Natacha HALEBLIAN exerce la profession d'Avocat en droit pénal et en droit du dommage corporel. Particulièrement sensible à la protection des droits des victimes, mineures comme majeures, elle intervient devant les juridictions pénales et civiles que leurs droits soient respectés et que leur préjudice soit intégralement réparé. À travers cet ouvrage, elle a voulu apporter une réponse simple et concrète à un besoin de nombreuses victimes : comprendre le processus judiciaire et indemnitaire.

  • Les temps sont durs, de nos jours, quelques centimes d'économisés sont importants.
    Quelques astuces pour améliorer votre quotidien dans tous les domaines (alimentation, ameublement, ...) ou Comment vivre avec un petit budget pour faire de grandes économies ?
    Je me sers de mon argent pour faire des économies et je me sers de mes économies pour dépenser de l'argent. Qui n'économise pas en temps voulu manque du nécessaire au besoin.

  • Big bang ! Prononcé à la BBC en 1950, ce sarcasme de F. Hoyle visait à dénigrer la théorie cosmologique de son collègue de Cambridge, le belge G. Lemaître, qui impliquait un début à l'univers, une idée qui révulsait les cosmologistes britanniques. En fait, ce big bang n'était qu'une réplique de celui, plus fondamental, de la théorie de la relativité générale d'Einstein, publiée en 1915, dont les effets dévastateurs pour nos concepts de temps et d'espace trouvaient chez Lemaître une application magistrale. L'objet de la cosmologie scientifique est de décrire l'univers dans sa globalité. Comme nous en faisons partie et nous verrons par quel concours de circonstances improbable cela a été possible, la description de l'univers n'est pas sans poser de problèmes. C'est, un peu, comme demander à l'enfant à naître d'une femme enceinte de décrire sa mère. Comme pour examiner les spécificités de la cosmologie scientifique il faut la connaître, nous en exposerons la genèse chaotique illustrant les problèmes conceptuels auxquels les scientifiques ont été confrontés jusqu'à aboutir au récit en vigueur aujourd'hui, que nous exposerons. Ceci nous permettra alors de fonder notre réflexion, sur la nature de la connaissance et de ses limites.

    Ingénieur en physique de formation, l'auteur embrasse une carrière dans les télécommunications, avant de préparer, à soixante ans, un master d'astrophysique à l'IAP (Institut d'astrophysique de Paris) et une thèse en histoire et en philosophie des sciences, sur la relativité générale, à l'université Paris-Diderot (Paris 7). Ancien président de la commission cosmologie de la Société astronomique de France, il est actuellement vice-président de cette institution. Nombre de ses conférences publiques sont consultables sur Internet.

  • L'ouvrage commence par décrypter les théories et les modèles économiques avant l'apparition des défis les plus urgents de l'humanité : le réchauffement climatique, la surpopulation, les pandémies, la destruction des écosystèmes et les conflits interminables entre nations. Auparavant, malgré les crises économiques de plus en plus rapprochées et sévères, les sciences économiques semblaient minimiser les conséquences dramatiques des menaces objets de ses analyses comme l'inflation, le chômage, les déséquilibres budgétaires et ceux de la balance des paiements. À partir du début du XIXe siècle, l'économie avait permis à l`humanité de créer les conditions d'une croissance et d'une amélioration du niveau de vie sans précédent dans l'histoire, malgré quelques déceptions dans la distribution des richesses entre nations. Mais les nouvelles menaces ne peuvent plus être maîtrisées avec les anciens paradigmes. Il nous faut repenser les théories et les modèles économiques de sorte à leur permettre de participer efficacement à circonscrire les terribles menaces qui se profilent à l'horizon lointain. L'ouvrage suggère des pistes de réflexions et d'actions en vue de construire les concepts et les schémas dont nous avons besoin pour agir avec vision et raison. Sinon, les périls naturels et créés par les activités économiques deviendront un processus ravageur et irréversible. Nous n'avons que quelques petites années pour adapter nos comportements et nos concepts d'analyses.

    Abdelhak Lamiri est né à Azzaba en Algérie. Il possède un MBA et un PH. D de l'université de Claremont en Californie en Finance en plus d'études et de recherches post doctorales au LEREP (Laboratoire de recherche en Économie de la Production) à Toulouse. Il a publié cinq ouvrages et de nombreux articles. Il a aussi occupé de nombreuses fonctions ministérielles et managériales en Algérie. Mais il s'est surtout focalisé sur les activités académiques. Ses principaux axes de recherches concernent l'interaction entre le management des entreprises et les performances macroéconomiques des pays. Sa longue expérience nationale et internationale lui a permis d'intégrer l'approche de nombreuses disciplines dans la résolution de problèmes concrets. Actuellement, il est membre fondateur, directeur général et chargé de la recherche à l'institut international de management INSIM SUP (établissement privé de formation supérieure privé agréé par le ministère de l'enseignement supérieur).

  • C'est une famille déjà éprouvée que menace la faillite du père entrepreneur, prêt à tous les expédients pour sauver son entreprise. Le fils, convalescent et absorbé par la préparation d'une thèse politico-économique majeure, parviendra-t-il à coaliser son entourage, à préserver l'unité familiale ?
    Une ode à la bienveillance et à l'amour, au coeur d'une affaire de prévarication, contée tour à tour par chacun des cinq personnages principaux avec une régularité de métronome.

  • Paysages et paysans merina sont au coeur d'une géographie intimiste des campagnes malgaches. Le paysage de ces hautes terres tropicales s'articule sur deux unités : la colline à fine pellicule de sols (la « chair de la terre ») et le bas-fond organisé autour de l'eau (« l'oeil de l'eau »). Collines et bas-fonds sont perçus et interprétés par les paysans qui les valorisent et n'hésitent pas à les remodeler. La mosaïque rurale de l'Imerina est illustrée par les exemples de trois petits pays situés à faible distance de la capitale Tananarive. Leur personnalité résulte de combinaisons entre héritages historiques et permanences écologiques. Leur ruralité s'enrichit également de liaisons avec la grande ville qui suscitent de nouvelles activités. Chaque petit pays s'inscrit dans une dynamique sociale qui s'enracine dans le passé. À partir de ces histoires particulières, la crise des années quatre-vingt a joué un rôle d'accélérateur pour l'invention de solutions locales (eucalyptus, ananas, élevage laitier). La quête quotidienne de numéraire entame la production rizicole, fondement de l'alimentation. Contexte naturel, histoire des lieux et ruralité des sociétés construisent une identité merina que des initiatives paysannes ne cessent de recomposer. Le développement rural ne réussira pas en dehors de ces dynamiques locales, atout et gage d'espoir.

  • L'arbre et les forêts de la RDC : des perles mondiales à protéger par la paix, pour votre culture sur l'arbre ! D'un point de vue étymologique, et même dans les langues indo-européennes, l'arbre est pris pour un être féminin parce qu'il est la mère des fruits. De ses bienfaits, j'en concluais que, plus que le légendaire Prométhée, l'arbre reste un héros éternel pour les vivants, même pour les morts. En tout, l'arbre est une merveille ignorée ! Pour toucher les coeurs encore humains, un plaidoyer pour une paix verte en RDC fait partie du présent livre. Pourquoi des interminables alertes sur le changement climatiques à côtés des guerres qui provoquent du dégoût à conserver la forêt et la nature ? Puisque les arbres ou les forêts interviennent dans le régime des précipitations et sont par ailleurs la garde irremplaçable de l'équilibre climatique, biologique et hydrique du monde entier, il y a lieu de d'en déduire que l'Égypte est plutôt le don des arbres et des forêts de la RDC. Si, de par la photosynthèse, l'amitié de l'arbre va plus loin que l'endroit où il est planté, les États du monde se doivent de veiller de près, de loin, directement ou indirectement, d'ici ou d'ailleurs à la protection par la paix les arbres et les forêts de la RDC !
    Avocat exerçant en République Démocratique du Congo, Maître MUHINDO MULUMBI Jackson est inscrit au Tableau du Barreau du Nord-Kivu. Il est Conseiller du Ministre Provincial du Nord-Kivu ayant l'environnement dans ses attributions. Il est porteur d'un certificat et une médaille lui décernés à l'issue de la première édition du concours international de plaidoirie en Droit International Humanitaire de 2010, organisé par le CICR, la Croix-Rouge Belgique et la Francophonie.

  • Ensemble pour demain - decouvrez les initiatives collectives inspirantes pres de chez vous et devene Nouv.

    Habitat mixte et intergénérationnel à Nantes, cantines solidaires à Strasbourg, permaculture urbaine à Paris, Laurence Latifeau est partie à la rencontre de 17 initiatives locales et de ceux qui les ont créées, pour faire le portrait de ces aventures humaines inspirantes, mais aussi donner les clés à chacun d'entre nous pour passer à l'action. Car chacune de ces initiatives est transposable et réplicable et accompagnée d'un encadré pratique qui permet de passer à l'action.
    Accompagnée par le Comité 21, l'auteure raccroche chacune de ces initiatives à l'un des 17 Objectifs de Développement Durables définis par l'ONU en 2015, pour offrir au grand public une meilleure compréhension des enjeux et appropriation de ces ODD qui sont les garants du monde de demain.

    Laurence Lafiteau est productrice de films et d'événements. Elle fait partie du réseau des producteurs européens EAVE et de la communauté des managers responsables MR21. Elle a été responsable de la communication à l'agence Reuteurs pendant 10 ans. Depuis de nombreuses années, elle s'est engagée dans une démarche de protection de l'environnement à travers le collectif Ecoprod. Elle produit en accord avec la charte et les outils Ecoprod, et forme des jeunes cinéastes pour promouvoir des productions respectueuses de l'environnement.

  • Solidarité

    Léon Bourgeois

    La notion des rapports de l'individu et de la société s'est profondément modifiée depuis un quart de siècle.En apparence, rien n'est changé. Le débat continue dans les mêmes termes entre la science économique et les écoles socialistes ; l'individualisme et le collectivisme s'opposent toujours l'un à l'autre, dans une antithèse que les événements politiques rendent plus évidente, plus saisissante que jamais.En France et hors de France, les questions de politique pure cèdent le pas aux discussions sociales, et les succès électoraux des divers groupes socialistes, en Allemagne, en Belgique, en France, ailleurs encore, permettent d'annoncer l'heure prochaine où, dans les assemblées, les majorités et les minorités se grouperont exclusivement sur le terrain de la lutte économique, et prendront pour unique mot d'ordre la solution « libérale » ou « socialiste » du problème de la distribution de la richesse.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Hélène Mérillon, fondatrice et présidente de Youboox, partage la fabuleuse histoire de cette startup dans un entretien accordé à Claire-Agnès Gueutin.
    Lectures sous algorithmes ! Après la révolution de l'imprimerie, la révolution du livre de Poche, voici la troisième révolution du livre : le streaming.
    Savez-vous que Youboox a inventé une application pour lire à volonté des romans, des BD, des livres pratiques, la presse, des magazines ? Savez-vous que Youboox a innové pour faire entrer l'abonnement à la lecture dans le cadre de la loi française sur un modèle maintenant utilisé par les acteurs mondiaux du secteur ?
    Dans ce livre, vous découvrirez :
    - les secrets d'une success story de la French Tech et comment Youboox a surmonté tous les obstacles,
    - le parcours d'une femme d'action et sa vision de l'entrepreneuriat,
    - les credos issus de son expérience pour tous les entrepreneurs, actuels ou futurs.
    Entrez dans l'histoire de Youboox, la startup française de référence pour la lecture numérique.

  • Qu'elle était belle l'Alliance Renault-Nissan



    Vénéré comme un dieu, là-bas, au pays du Soleil Levant, star du show-business, ici, à Davos Monsieur Carlos Ghosn est aujourd'hui relégué au banc des infamies. Figure emblématique du capitalisme, dans la grandeur comme dans la déchéance, il régna sur un empire, aujourd'hui son public est celui des prétoires. Tout cela ne serait qu'une mauvaise farce si l'identité de Renault n'était en jeu et avec elle l'avenir de la construction automobile en France.
    Un témoignage sur les années Ghosn pour comprendre les raisons d'un échec qui est non seulement celui d'un homme, mais avant tout celui d'un système. Derrière les faits de malversations reprochés, il y a une réalité. Le déséquilibre avéré entre les deux partenaires de l'alliance Renault-Nissan au détriment du constructeur français est le produit de la stratégie de Carlos Ghosn. Cette politique a été rendue possible grâce à la neutralité bienveillante de l'État actionnaire et à un conseil d'administration inexistant.

  • Alain Miro écrit tout simplement parce qu'il a quelque chose à dire ; ce qu'il fait de surcroît avec sa petite musique particulière, solaire, amusante. Unique. Et parions que si demain il se mettait à peindre, il trouverait très vite sa propre couleur.
    Notre auteur se livre à un exercice de bonne humeur salutaire, pour son premier livre. Il jongle avec les sensations, les sentiments, les souvenirs, plaque des mots sur ses émotions et fini par aligner les punchlines comme Leo Messi les coups-francs. Imparable.
    Qu'il évoque son enfance marseillaise ou sa vie parisienne, qu'il digresse sur la vie, la mort, la coiffure, les salles de gym ou les soirées branchées, Alain Miro, vous verrez, parvient ainsi à faire ce que les consignes sanitaires lui interdisent encore de faire pour l'instant : il produit du spectacle ! Et celui auquel vous vous apprêtez à assister entre ces lignes ne supportera aucune forme de distanciation sociale. C'est même de la littérature de contact : on lit, on savoure et on passe à son voisin. Qui vous remerciera de l'avoir contaminé avec une si saine lecture.

    « Quelle Confinerie ! est mon premier livre. Je ne voulais pas faire d'histoires, j'en ai écrit quelques-unes sans aucune autre arrière-pensée que celle de divertir. Chez moi, divertir est le premier verbe qui apparaît dans le miroir du matin, quand il réfléchit. J'ai envie de vous sourire, avec mes caries. Ce recueil est un saut d'humeur heureux, plutôt sucré, parfois épicé, souvent chaud-froid, rarement amer. Considérez-le comme une sorte d'apéro. C'est exactement ça, j'ai écrit des tapas ! Des textes variés qui mettent de bonne humeur, à partager. Servez-vous. »

  • [...] l'économie est une discipline « post mortem » qui ne fait que constater les faits après qu'ils sont survenus. Comment peut-elle encore prétendre conditionner les politiques publiques [...] des femmes et des hommes politiques qui se réfugient derrière les économistes ? Ou l'économie n'est-elle qu'une blanchisseuse ou une recycleuse de théories et d'axiomes, auquel cas les économistes ne seraient que des caméléons... Pour l'économie et pour la finance, il y aura - comme pour la philosophie, les sciences sociales et la littérature - un avant et un après coronavirus. Seule notre mobilisation peut transformer la fatidique année 2020 en un grand tournant caractérisé par des considérations financières n'ayant plus de prise sur notre manière de gérer la crise. Seule notre détermination sans faille peut déboulonner la toute-puissance de l'argent afin qu'il cède enfin la place aux priorités absolues que sont la santé, l'éducation et l'emploi.

    Expert des marchés financiers et macroéconomiste, l'auteur a conseillé des banques centrales. Également chroniqueur dans la presse, il a publié plusieurs ouvrages de référence.

  • « Vous et moi venons par route ou par rail, mais
    les Économistes voyagent en infrastructures. »
    Margaret THATCHER

    L'économiste de la construction, méconnu du grand public, méritait un tel ouvrage professionnel de référence pour l'ingénierie technico-économique. Ce livre présente ici les différentes facettes du métier et fournit de nombreuses recommandations, méthodes et exemples concrets.
    Comme un auteur à succès eut, à l'occasion, un « nègre », on peut penser que l'économiste de la construction serait le « nègre » de l'architecte. Selon « La Dame de Fer » précisant qu'il transite « en infrastructures » (oeuvrant en architecture), il décrit, mesure et estime, suivant les plans architecturaux, les travaux à exécuter, pour construire le projet.
    Mais, peu à peu, le travail de l'économiste de la construction devient mieux (re)connu, garantissant à ses clients le respect des coûts budgétaires. Non réglementée, cette profession gagne en notoriété, valorisant aussi l'image du bâtiment, et faisant tomber les critiques habituelles. Replaçant ainsi l'intervention des acteurs de la maîtrise d'oeuvre dans l'ordre de préséance.
    À terme, sans architecte, peut-être serait-ce « l'anarchie » ? À moins que l'économiste de la construction n'assume alors le rôle premier de fédérateur généraliste...

    Xavier Godde est né en Bretagne en 1969. Il est titulaire d'un DUT de génie civil et d'un diplôme anglais BSc (honours) Quantity Surveying d'économiste de la construction.
    En exercice depuis vingt ans (www.bxg.fr), il est qualifié OPQTECC (missions économiques de l'ingénierie), instructeur OPQIBI (maîtrise des coûts, coût global, OPC) et expert judiciaire.
    Il vit à Lyon avec son épouse et ses cinq enfants.

  • En 2006, le navire pétrolier Probo Koala a déchargé au port d'Abidjan 581 tonnes de produits toxiques, provoquant une catastrophe écologique sans précédent, la mort de 17 personnes et l'intoxication de dizaines de milliers de gens. Dix ans après, l'émotion est toujours aussi forte et la vérité loin d'avoir été dite. Que s'est-il vraiment passé ?

  • Lors des débats sur la fiscalité française, les arguments échangés relèvent plus du flot des émotions, des idées préconçues et des fausses informations que d'une véritable connaissance de ce domaine. Au point que cette opacité semblerait voulue et organisée par les démagogues et les tartufes ?
    Dans cet ouvrage documenté, Alain Bot revisite la synthèse historique et législative de l'impôt, raconte les pratiques vécues dans les conflits fiscaux hexagonaux et la dégradation de l'état de droit en France dans le dernier demi-siècle. Il expose ensuite les imbrications économiques internationales actuelles de ces questions.
    Enfin, il n'hésite pas à avancer quelques solutions pour améliorer l'efficacité de Bercy.
    Alain Bot a été conseil juridique et fiscal puis avocat fiscaliste durant près de quarante ans. Fort de cette expérience professionnelle et d'une attention toujours renouvelée à l'actualité, il livre ici un rapport engagé sur l'état de la fiscalité en France et dans le monde.
    Loin de toute idée reçue, son ouvrage ouvre de nouvelles perspectives à tous les contribuables !

  • L'humain dégrade la nature, de façon alarmante et exponentielle. L'auteur dresse un état des lieux de cette urgence environnementale, dont la pandémie due au Covid-19 est l'un des rappels dramatiques.
    Il propose l'application d'un modèle de vie engageant à la protection de l'environnement et adapté à nos besoins modernes. Son pari : transformer le consommateur en citoyen d'un territoire intelligent, dans le respect du vivant.
    Fondateur et président de l'association La Ville Intelligente Citoyenne, Tony Canadas met en perspective dans cet ouvrage les enjeux du numérique et de l'écologie à l'heure de choix sociétaux vitaux. Le futur est nôtre, relevons le défi !

  • La crise du COVID-19 a révélé l'existence de contradictions et faiblesses du système français sous de très nombreux aspects.
    Claude Chinardet propose un plan de relance nécessaire à l'économie française. À partir de l'analyse de nos comportements (émotivité, république de l'opinion, individualisme exacerbé), il suggère une large palette de solutions dans des actions à entreprendre comme la priorisation du local, la relocalisation de l'industrie, l'amélioration de l'organisation et de la gouvernance de la santé et de l'éducation, l'optimisation des dépenses sociales de l'État Providence au bénéfice du régalien, la refondation de l'Europe, la réappropriation de la nature, etc. Pour ce faire, il accorde une attention toute particulière au numérique, à la lutte contre le réchauffement climatique, à la défense des libertés individuelles et à la réduction des inégalités.
    Claude Chinardet est docteur ès Sciences Économiques de Paris, diplômé de Sup de Co du Havre, certifié administrateur des sociétés de l'Ifa/Sciences Pô.
    Il a occupé des fonctions de direction commerciale et marketing dans des multinationales et des PME de produits alimentaires. Il est aujourd'hui conseil aux entreprises.
    Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont « Le Piège », paru en 2013, aux éditions Maxima.

empty