Arts et spectacles

  • De nombreux musées occidentaux conservent dans leurs collections des objets - en particulier d'Afrique - issus du passé colonial. Alors que ces objets continuent de revêtir une signification symbolique forte dans leurs pays d'origine, ils se retrouvent le plus souvent dans les vitrines des musées occidentaux comme des objets en perdition, privés de leur contexte historique, social et culturel.
    Les musées français ou occidentaux qui possèdent, par vocation ou par hasard, des patrimoines extra-européens dans leurs collections ne peuvent les valoriser sans associer à leur étude les musées et les représentants patentés des pays d'où ces patrimoines sont originaires.
    La tâche la plus urgente est de rendre à l'Afrique sa parole sur ce patrimoine qui est le sien. D'où la nécessité d'inventorier ces objets avec soin, d'établir des corpus, de les relier aux patrimoines des pays d'origine, et de chercher de nouvelles formes de
    partenariat entre musées du nord et musées du sud.

    Des spécialistes des musées d'Europe et d'Afrique esquissent ici les pistes pour faire du continent africain le fer de lance des musées du XXIe siècle.


    Avec les contributions de : Étienne Féau, Alice Michonnet, Caroline Gaultier-Kurhan, Gabrielle Baglione, Philippe David, Salimata Diop, Nathalie Carratié-Faye, Abdoulaye Touré, Manuel Valentin, Delphine Brabant, Laurella Rinçon, Hamady Bocoum.

  • L'homme qui chaussait les femmes

    " Cherchons cadre forte pointure... "
    Pour Robert Clergerie, tout commence lorsqu'il répond à cette annonce du groupe Charles Jourdan, célèbre fabricant de chaussures féminines. Dix ans plus tard, en 1981, il fonde sa propre marque et rencontre un succès immédiat en France et aux États-Unis. Magnifiant le derby pour femmes, il chausse les plus grandes : Lauren Bacall, Madonna ou, plus récemment, Michelle Obama.
    Ce livre dresse le portrait d'un fils d'épiciers dont le père savait à peine lire, d'un travailleur acharné qui ne se laissa guider que par son instinct et son indéfectible foi en l'homme, d'un patron qui misa ses deniers personnels dans le redressement de son usine de Romans-sur-Isère et la préservation de ses 250 emplois.

    Créateur visionnaire, artisan d'excellence, chef d'entreprise apprécié, Robert Clergerie incarne autant un savoir-faire inestimable qu'un sens aigu des affaires... et de l'humain.

  • Pratiques de commissariat d'exposition ; récits d'expériences pour une réflexion incarnée Nouv.

    Le commissaire d'exposition occupe une place centrale dans le processus de conception et de réalisation d'une exposition, qu'elle soit temporaire ou permanente. Des professionnels et des chercheurs apportent des éclairages diversifiés sur les pratiques, les compétences et les méthodologies mises en oeuvre pour concevoir des expositions de société, d'ethnographie, de sciences ou d'art contemporain. Il s'agit de caractériser ce métier encore mal connu de muséographe.

  • Maîtriser l'art des filières
    Un Acteur de mode a besoin de se réinventer, de s'inscrire dans l'actualité. Il conditionne à lui seul son
    évolution sans toutefois maitriser la filière. Les auteurs du Maîtriser l'art des filières - Tome 1 ont ancré la
    préciosité du langage industriel, de leurs origines aux technologies d'aujourd'hui, afin de transmettre ces savoirfaire.
    Ce large panel répond aux exigences de la profession du « Textile-Habillement-Cuir-Upcyclage ». Les métiers
    d'antan y sont présents ainsi que l'histoire de la mode, et l'indispensable « savoir » pour lancer sa propre
    marque. Un outil de travail à l'intention du Créateur/Designer, Acteur de mode maîtrisant les processus et les
    risques inhérents à leur activité.
    Il s'impose comme un livre de référence et une culture de la mode.

  • Alain Miro écrit tout simplement parce qu'il a quelque chose à dire ; ce qu'il fait de surcroît avec sa petite musique particulière, solaire, amusante. Unique. Et parions que si demain il se mettait à peindre, il trouverait très vite sa propre couleur.
    Notre auteur se livre à un exercice de bonne humeur salutaire, pour son premier livre. Il jongle avec les sensations, les sentiments, les souvenirs, plaque des mots sur ses émotions et fini par aligner les punchlines comme Leo Messi les coups-francs. Imparable.
    Qu'il évoque son enfance marseillaise ou sa vie parisienne, qu'il digresse sur la vie, la mort, la coiffure, les salles de gym ou les soirées branchées, Alain Miro, vous verrez, parvient ainsi à faire ce que les consignes sanitaires lui interdisent encore de faire pour l'instant : il produit du spectacle ! Et celui auquel vous vous apprêtez à assister entre ces lignes ne supportera aucune forme de distanciation sociale. C'est même de la littérature de contact : on lit, on savoure et on passe à son voisin. Qui vous remerciera de l'avoir contaminé avec une si saine lecture.

    « Quelle Confinerie ! est mon premier livre. Je ne voulais pas faire d'histoires, j'en ai écrit quelques-unes sans aucune autre arrière-pensée que celle de divertir. Chez moi, divertir est le premier verbe qui apparaît dans le miroir du matin, quand il réfléchit. J'ai envie de vous sourire, avec mes caries. Ce recueil est un saut d'humeur heureux, plutôt sucré, parfois épicé, souvent chaud-froid, rarement amer. Considérez-le comme une sorte d'apéro. C'est exactement ça, j'ai écrit des tapas ! Des textes variés qui mettent de bonne humeur, à partager. Servez-vous. »

empty