EDITIONS LES 3 COLONNES

  • Chaque année, plus d'un million de décisions sont rendues par les juridictions pénales françaises. Ce sont autant de potentielles victimes qui auraient pu faire valoir leurs droits en justice et être indemnisées pour les préjudices qu'elles ont subis. Mais combien d'entre elles ont pu être assistées et obtenir une réponse efficiente de l'autorité judiciaire ?
    Combien ont vu leur plainte classée ou leurs demandes rejetées ?
    Prendre l'initiative de suivre seul sa procédure pénale, comme solliciter l'indemnisation de son préjudice, peut s'avérer fastidieux pour les victimes d'infractions.
    Ce petit guide a donc été créé pour vous permettre de comprendre le processus judiciaire et pour vous aider dans vos démarches. Par le biais d'exemples concrets et chiffrés, vous pourrez appréhender toutes les étapes et les choix qui s'offrent à vous, du dépôt de plainte à l'indemnisation en passant par la constitution de partie civile et la préparation de l'expertise.

    Maître Natacha HALEBLIAN exerce la profession d'Avocat en droit pénal et en droit du dommage corporel. Particulièrement sensible à la protection des droits des victimes, mineures comme majeures, elle intervient devant les juridictions pénales et civiles que leurs droits soient respectés et que leur préjudice soit intégralement réparé. À travers cet ouvrage, elle a voulu apporter une réponse simple et concrète à un besoin de nombreuses victimes : comprendre le processus judiciaire et indemnitaire.

  • Big bang ! Prononcé à la BBC en 1950, ce sarcasme de F. Hoyle visait à dénigrer la théorie cosmologique de son collègue de Cambridge, le belge G. Lemaître, qui impliquait un début à l'univers, une idée qui révulsait les cosmologistes britanniques. En fait, ce big bang n'était qu'une réplique de celui, plus fondamental, de la théorie de la relativité générale d'Einstein, publiée en 1915, dont les effets dévastateurs pour nos concepts de temps et d'espace trouvaient chez Lemaître une application magistrale. L'objet de la cosmologie scientifique est de décrire l'univers dans sa globalité. Comme nous en faisons partie et nous verrons par quel concours de circonstances improbable cela a été possible, la description de l'univers n'est pas sans poser de problèmes. C'est, un peu, comme demander à l'enfant à naître d'une femme enceinte de décrire sa mère. Comme pour examiner les spécificités de la cosmologie scientifique il faut la connaître, nous en exposerons la genèse chaotique illustrant les problèmes conceptuels auxquels les scientifiques ont été confrontés jusqu'à aboutir au récit en vigueur aujourd'hui, que nous exposerons. Ceci nous permettra alors de fonder notre réflexion, sur la nature de la connaissance et de ses limites.

    Ingénieur en physique de formation, l'auteur embrasse une carrière dans les télécommunications, avant de préparer, à soixante ans, un master d'astrophysique à l'IAP (Institut d'astrophysique de Paris) et une thèse en histoire et en philosophie des sciences, sur la relativité générale, à l'université Paris-Diderot (Paris 7). Ancien président de la commission cosmologie de la Société astronomique de France, il est actuellement vice-président de cette institution. Nombre de ses conférences publiques sont consultables sur Internet.

  • L'ouvrage commence par décrypter les théories et les modèles économiques avant l'apparition des défis les plus urgents de l'humanité : le réchauffement climatique, la surpopulation, les pandémies, la destruction des écosystèmes et les conflits interminables entre nations. Auparavant, malgré les crises économiques de plus en plus rapprochées et sévères, les sciences économiques semblaient minimiser les conséquences dramatiques des menaces objets de ses analyses comme l'inflation, le chômage, les déséquilibres budgétaires et ceux de la balance des paiements. À partir du début du XIXe siècle, l'économie avait permis à l`humanité de créer les conditions d'une croissance et d'une amélioration du niveau de vie sans précédent dans l'histoire, malgré quelques déceptions dans la distribution des richesses entre nations. Mais les nouvelles menaces ne peuvent plus être maîtrisées avec les anciens paradigmes. Il nous faut repenser les théories et les modèles économiques de sorte à leur permettre de participer efficacement à circonscrire les terribles menaces qui se profilent à l'horizon lointain. L'ouvrage suggère des pistes de réflexions et d'actions en vue de construire les concepts et les schémas dont nous avons besoin pour agir avec vision et raison. Sinon, les périls naturels et créés par les activités économiques deviendront un processus ravageur et irréversible. Nous n'avons que quelques petites années pour adapter nos comportements et nos concepts d'analyses.

    Abdelhak Lamiri est né à Azzaba en Algérie. Il possède un MBA et un PH. D de l'université de Claremont en Californie en Finance en plus d'études et de recherches post doctorales au LEREP (Laboratoire de recherche en Économie de la Production) à Toulouse. Il a publié cinq ouvrages et de nombreux articles. Il a aussi occupé de nombreuses fonctions ministérielles et managériales en Algérie. Mais il s'est surtout focalisé sur les activités académiques. Ses principaux axes de recherches concernent l'interaction entre le management des entreprises et les performances macroéconomiques des pays. Sa longue expérience nationale et internationale lui a permis d'intégrer l'approche de nombreuses disciplines dans la résolution de problèmes concrets. Actuellement, il est membre fondateur, directeur général et chargé de la recherche à l'institut international de management INSIM SUP (établissement privé de formation supérieure privé agréé par le ministère de l'enseignement supérieur).

  • Quelles sont les conditions et attitudes indispensables à la génération d'une performance inégalée en entreprise, quel que soit le contexte ?
    Destiné à tous les professionnels intéressés par le fonctionnement des organisations d'entreprise, la gestion des hommes et la génération de richesses, cet ouvrage spécifie les trois règles de base, les quatre piliers opérationnels et les processus majeurs qui permettent à des organisations professionnelles de produire les meilleurs résultats possibles. Il met également l'accent sur les nombreux freins à la performance, essentiellement d'origine humaine comme les comportements inadéquats, les intérêts divergents et les situations conflictuelles, sources de ralentissements et d'échecs.
    Des exemples significatifs, vécus et vérifiés, illustrent le récit. Ils sont prolongés par un diagnostic d'organisation en onze thèmes et cent neuf questions pour que chaque lecteur puisse jauger son propre environnement de travail, ses atouts, ses blocages et ses voies d'amélioration.

    L'auteur a exercé des responsabilités de génération d'affaires, de management d'équipes et de direction de projets pendant vingt-cinq ans dans des entreprises de toutes tailles, françaises et internationales, avant de devenir entrepreneur, expert en performance des organisations. Ses activités de conseil stratégique et opérationnel, de formateur et de coach PNL lui permettent d'accompagner efficacement les entreprises et les individus sur les voies de leur transformation.

  • Alain Miro écrit tout simplement parce qu'il a quelque chose à dire ; ce qu'il fait de surcroît avec sa petite musique particulière, solaire, amusante. Unique. Et parions que si demain il se mettait à peindre, il trouverait très vite sa propre couleur.
    Notre auteur se livre à un exercice de bonne humeur salutaire, pour son premier livre. Il jongle avec les sensations, les sentiments, les souvenirs, plaque des mots sur ses émotions et fini par aligner les punchlines comme Leo Messi les coups-francs. Imparable.
    Qu'il évoque son enfance marseillaise ou sa vie parisienne, qu'il digresse sur la vie, la mort, la coiffure, les salles de gym ou les soirées branchées, Alain Miro, vous verrez, parvient ainsi à faire ce que les consignes sanitaires lui interdisent encore de faire pour l'instant : il produit du spectacle ! Et celui auquel vous vous apprêtez à assister entre ces lignes ne supportera aucune forme de distanciation sociale. C'est même de la littérature de contact : on lit, on savoure et on passe à son voisin. Qui vous remerciera de l'avoir contaminé avec une si saine lecture.

    « Quelle Confinerie ! est mon premier livre. Je ne voulais pas faire d'histoires, j'en ai écrit quelques-unes sans aucune autre arrière-pensée que celle de divertir. Chez moi, divertir est le premier verbe qui apparaît dans le miroir du matin, quand il réfléchit. J'ai envie de vous sourire, avec mes caries. Ce recueil est un saut d'humeur heureux, plutôt sucré, parfois épicé, souvent chaud-froid, rarement amer. Considérez-le comme une sorte d'apéro. C'est exactement ça, j'ai écrit des tapas ! Des textes variés qui mettent de bonne humeur, à partager. Servez-vous. »

  • [...] le bon prestataire est celui qui a tout de suite le sentiment de redevabilité. Il doit mettre en évidence que les résultats probants sont attendus par tous ceux qui lui ont fait confiance [...]
    Il s'agit d'intérioriser et d'appliquer le développement durable [...] avec courage dans toutes les actions qui sont entreprises. Ensuite de procéder à la recherche de la première information, à la première idée par des enquêtes qualitatives qui traitent seules les représentations sociales, les freins, les motivations des bénéficiaires et leurs cris du coeur traduits en chiffres statistiques fiables ; il s'agit donc d'un dialogue par le bas qui fonde le projet efficient qui sera ainsi accepté par toutes les parties prenantes, aboutissant à la réussite de toute politique productive de développement.
    Avec ce livre, nous espérons accroître le savoir-faire et savoir-être d'un prestataire face aux défis du développement durable.
    Professeur Parisse Akouango

    Parisse Akouango est : docteur en sciences agricoles ; professeur titulaire des universités et des grandes écoles ; directeur de l'École nationale supérieure d'agronomie et de foresterie de l'université Marien-Ngouabi de Brazzaville ; coordonnateur de la formation doctorale « agronomie et foresterie » ; consultant expert agricole indépendant. Il est diplômé : de l'Académie des sciences zootechniques de Moscou ; des enquêtes qualitatives des projets agricoles et de leurs partenaires à l'Institut de l'élevage de Paris à Bercy. Diplômé en développement durable à l'université Jean-Moulin Lyon 3 en collaboration avec l'Institut international de la francophonie, il est chevalier de l'ordre des palmes académiques/OIPA et expert CAMES/CTS-SNA. Du même auteur : La Poubelle et l'Ordure, Les Politiques agricoles durables en République du Congo et Élevage des bovins dans les pâturages naturels semi-inondés.

  • [...] l'économie est une discipline « post mortem » qui ne fait que constater les faits après qu'ils sont survenus. Comment peut-elle encore prétendre conditionner les politiques publiques [...] des femmes et des hommes politiques qui se réfugient derrière les économistes ? Ou l'économie n'est-elle qu'une blanchisseuse ou une recycleuse de théories et d'axiomes, auquel cas les économistes ne seraient que des caméléons... Pour l'économie et pour la finance, il y aura - comme pour la philosophie, les sciences sociales et la littérature - un avant et un après coronavirus. Seule notre mobilisation peut transformer la fatidique année 2020 en un grand tournant caractérisé par des considérations financières n'ayant plus de prise sur notre manière de gérer la crise. Seule notre détermination sans faille peut déboulonner la toute-puissance de l'argent afin qu'il cède enfin la place aux priorités absolues que sont la santé, l'éducation et l'emploi.

    Expert des marchés financiers et macroéconomiste, l'auteur a conseillé des banques centrales. Également chroniqueur dans la presse, il a publié plusieurs ouvrages de référence.

  • « Vous et moi venons par route ou par rail, mais
    les Économistes voyagent en infrastructures. »
    Margaret THATCHER

    L'économiste de la construction, méconnu du grand public, méritait un tel ouvrage professionnel de référence pour l'ingénierie technico-économique. Ce livre présente ici les différentes facettes du métier et fournit de nombreuses recommandations, méthodes et exemples concrets.
    Comme un auteur à succès eut, à l'occasion, un « nègre », on peut penser que l'économiste de la construction serait le « nègre » de l'architecte. Selon « La Dame de Fer » précisant qu'il transite « en infrastructures » (oeuvrant en architecture), il décrit, mesure et estime, suivant les plans architecturaux, les travaux à exécuter, pour construire le projet.
    Mais, peu à peu, le travail de l'économiste de la construction devient mieux (re)connu, garantissant à ses clients le respect des coûts budgétaires. Non réglementée, cette profession gagne en notoriété, valorisant aussi l'image du bâtiment, et faisant tomber les critiques habituelles. Replaçant ainsi l'intervention des acteurs de la maîtrise d'oeuvre dans l'ordre de préséance.
    À terme, sans architecte, peut-être serait-ce « l'anarchie » ? À moins que l'économiste de la construction n'assume alors le rôle premier de fédérateur généraliste...

    Xavier Godde est né en Bretagne en 1969. Il est titulaire d'un DUT de génie civil et d'un diplôme anglais BSc (honours) Quantity Surveying d'économiste de la construction.
    En exercice depuis vingt ans (www.bxg.fr), il est qualifié OPQTECC (missions économiques de l'ingénierie), instructeur OPQIBI (maîtrise des coûts, coût global, OPC) et expert judiciaire.
    Il vit à Lyon avec son épouse et ses cinq enfants.

empty