Académie royale de Belgique


  • Imaginé en 1933, le Plan de Chicago visait à combattre la grande déflation américaine par une nationalisation de la monnaie. Il s'agissait d'en retirer la prérogative de création aux banques privées pour que la seule monnaie soit produite par la banque centrale. Armageddon financier pour les uns, restauration du privilège régalien de battre monnaie pour certains et prélude aux crypto-monnaies étatiques pour les autres, l'application de ce Plan aurait été la plus stupéfiante révolution monétaire de tous les temps. Son spectre flotte toujours sur le système financier mondial.



    Membre de l'Académie royale de Belgique, Bruno Colmant est docteur en économie appliquée (ULB) et titulaire d'un M.Sc. (Purdue University, États-Unis). Il enseigne la finance appliquée dans plusieurs universités belges et étrangères.

  • Nos sociétés semblent aujourd'hui se caractériser par deux évolutions : d'une part, elles vivent un extraordinaire développement des « techno-sciences » et, d'autre part, elles ont atteint un effarant niveau de complexité.
    Ces deux tendances conjuguent leurs effets pour conduire à une sorte d'effacement des responsabilités. Mais quelles responsabilités ? Celles, individuelles, du médecin, de l'élève, du consommateur ? Ou celles, collectives, des citoyens, des politiques, des États ? Et quels sont les impacts de ces constats dans les domaines technique, économique, juridique, politique ou éthique ?

    Philippe de Woot est juriste et économiste, Professeur à l'Université catholique de Louvain, Membre de l'Académie royale de Belgique et correspondant de l'Institut de France. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages prônant une réflexion morale sur l'innovation technologique et une orientation plus responsable des stratégies d'entreprises.

  • L'innovation est souvent présentée comme une sorte de potion magique qui doit sortir nos sociétés du marasme. Mais tous les gens utilisant ce mot en ont-ils la même compréhension ? Les avantages mais aussi les risques et les conditions de succès en sont-ils connus ? Le concept d'innovation, ce qu'elle est et ce qu'elle n'est pas et les raisons d'une moindre performance européenne par rapport aux USA sont passés en revue.

    L'évolution des concepts et des pratiques est décrite jusqu'au paradigme actuel de l'open innovation et de ses différentes modalités, où le fonctionnement en réseaux joue un rôle de plus en plus capital.


    Enfin la question fondamentale de la finalité de l'innovation est posée. Au-delà de la nécessaire ré-industrialisation de notre économie, sa raison d'être majeure est de contribuer à la solution des défis majeurs auxquels notre monde est confronté.


    Luc Chefneux est ingénieur physicien, docteur en sciences appliquées et diplômé en économie et gestion de l'Université de Liège. Il est actuellement directeur en charge des partenariats et des affaires européennes à la R&D du Groupe ArcelorMittal. Il est également lieutenant-colonel (de réserve), professeur invité à l'Université de Liège, administrateur de l'Université de Lorraine et membre de l'Académie royale de Belgique.

empty