• Épanouissement amoureux et sexuel sous la contrainte : trois femmes, trois récits érotiques.
    L'épanouissement sexuel et amoureux des femmes est le thème clé des récits d'Isabelle Lorédan. La soumission un moyen d'y parvenir. Confiance en l'autre, confiance en soi sont irrémédiablement liées.

    Un, deux, trois... Nous irons en croix
    Jean va au devant des souhaits de sa femme en la dominant et en confiant à une complice le soin de la punir avec ce martinet de cuir acheté un peu plus tôt dans la soirée...

    Que la chair exulte !
    Quand Louise amorce, sur un site de rencontres, un dialogue avec Jean-Luc, elle est loin de se douter de la tournure que prendra sa vie sexuelle. Sa confiance en elle grandit et Louise s'abandonne à ses fantasmes et à ceux de son partenaire...

    Poupée de chair
    Histoire d'amour dans laquelle les sentiments profonds de deux êtres s'expriment dans une relation de domination, Poupée de chair est un récit érotique intense et émouvant.
    La présente édition comprend les nouvelles et la novella publiées dans la collection e-ros sous les titres Un, deux, trois... Nous irons en croix, Que la chair exulte ! et Poupée de chair.

    Isabelle Lorédan vit en Haute-Saône et compte à ce jour une quinzaine de textes érotiques publiés chez divers éditeurs.
    Collection e-ros D/s créée par ChocolatCannelle, des récits de Domination et de soumission, échanges de pouvoir érotique.
    Un recueil numérique de nouvelles, 104 pages, couverture en couleurs illustrée par Chairminator, Sandokan et Jahyra.

  • Note de l'éditeur : cet ouvrage est réservé à un public exclusivement adulte.
    Guillaume s´est mis en tête d´intéresser sa femme, Amélie, aux jeux de soumission. Curieuse, elle se met aussitôt à la recherche de sites internet spécialisés et fait ainsi la connaissance de Maître Dorian, « spécialisé en formation de soumises ».
    Dès leurs premiers contacts, Amélie se laisse rapidement séduire par ce personnage fascinant.
    Ainsi, petit à petit, Amélie accepte de se conformer aux directives de Dorian. Enfin, c´est bien ce qu´il semblerait... jusqu´à ce qu´apparaisse Jean-Pierre, ami de Dorian, à qui ce dernier confie une importante mission dont dépendra la suite de cette histoire.
    Guillaume, quant à lui, assiste de loin à la métamorphose de sa femme et s´en réjouit... Mais rien n´est jamais tout à fait comme le laissent croire les apparences...
    Et si Amélie avait, elle, autre chose en tête ?

  • Bon-chic, bon-genre, chapeaux d'avant-guerre et bas nylon d'après, guêpières froufroutantes ou combinaisons de soie sauvage, pudeurs rêveuses jaillies de magazines de mode d'un monde sans pilule mais déjà atomique, Liz et Beth télescopent les Fifties et les visions d'outre-média. Elles ont lu SAS et la Comtesse de Ségur, le Grand Meaulnes et Kate Millet.
    Jeunes filles, jeunes femmes ou femmes jeunes, le passe-temps des dames et des demoiselles de Monsieur Levis interpelle notre nostalgie dans les moiteurs chaudes et crissantes de longues cuisses indémaillables. En osant un voyage initiatique au pays de Lesbos, elles sont les ambassadrices d?une sensuelle féminité.

  • Les mignonnes mignonnettes présentées ici, connurent un sort prestigieux puisqu'elles bénéficiaient de l'appellation de cartes postales, même si les PTT eurent sans doute très rarement l'occasion de les acheminer. (A strictement parler, les mignonnettes étaient ces photos plus ou moins déshabillées vendues sous le manteau, jusqu'à la fin des années 1960, aux abords de Montmartre à Paris.) Alors, pardonnez la légère inexactitude du titre: les belles jeunes filles de papier sépia sont si mignonnes que le terme de mignonnettes leur convient mieux encore qu'à leurs petites soeurs clandestines.
    Voici donc deux cent neuf cartes postales "légères" réalisées entre 1925 et 1937, en particulier dans les Studios Yva Richard et Filmart. Elles sont rares et précieuses, en elles-mêmes. Mais ce recueil est d'autant plus remarquable qu'il présente près de vingt séries de trois à cinq photographies avec le même modèle dans des poses différentes. Ainsi, au-delà d'une collection exceptionnelle, se dégage la première conception des "portfolios" de photos de charme.
    Ancêtres des pin-up sophistiquées du glamour, les mignonnes mignonnettes sont souriantes et coquettes par jeu, par goût, par bonheur de vivre. Devant l'objectif, elles expriment la joie de montrer leur corps, et le plaisir de savoir le montrer.
    Après soixante-dix ans, elles débordent encore de vie et de malice, et leur clin d?oeil nous provoque toujours avec la même intensité.
    Postface de Robert Mérodack.
    Collection Vertiges Lumières

empty