Publie.net

  • The whisperer in the night. Un des plus grands Lovecraft, de ceux qui envahissent insidieusement les perceptions inconscientes.
    Tout commence par de brutales inondations dans les zones sauvages et reculées du Vermont montagneux. Le mot essentiel du récit c'est "things", des "choses", mais le mot partout récurrent dans le récit passera sans cesse des êtres mystérieux à ses acceptions courantes.
    Comme toujours dans Lovecraft, le combat c'est avec la fiction elle-même. Non seulement la variation de tous les registres de style dans la correspondance du narrateur avec le personnage central, Henry Akeley, mais l'usurpation de son identité.
    Et, comme dans tout grand Lovecraft, prendre à bras le corps la modernité scientifique. Et, magie ultime de prestidigitateur, le récit est censé se passer un an avant son écriture - entre temps, on a découvert Pluton, alors le récit embauche à son profit cette découverte pas encore faite, et qui viendra corroborer la peur et l'étrange.
    Maison solitaire, chirurgie spéciale, combats dans la nuit - tout vient ici, feutré, sous les pages. Mais il est bien réel qu'à l'été 1928 Lovecraft fit lui-même un voyage dans le Vermont et y fut accueilli chez un de ses compagnons nouvellistes des Weird Tales. Alors qu'elles sont belles, ces pages du voyage réel, en train puis en voiture (la voiture elle aussi son rôle, comme le téléphone et les horaires de train), de Boston jusqu'aux montagnes.

  • L'Éclair reprit sa marche, et s'enfonça dans l'abîme. La largeur du tunnel était considérable ; la lampe du bateau, éclairant la masse liquide qui remplissait le gouffre, ne jetait sur ses parois qu'une vague lueur. On y distinguait pourtant quelques actinies et des poulpes, fixés aux aspérités de la pierre. Sur les bas fonds rampaient des oursins et des crabes ; dans les sombres retraites de la voûte se remuaient confusément des êtres indéfinissables.
    Arsitide Roger est l'immédiat prédécesseur de Jules Verne. Avec son Voyage sous les flots, il nous entraîne dans des aventures sous-marines à travers le globe, de Calais à la mer des Sargasses, de l'Équateur à l'Antarctique, de l'océan indien à l'Océanie. Il est aussi le premier à utiliser le sous-marin comme un véhicule de l'imaginaire. Son Éclair n'est-il pas, d'ailleurs, le véritable héros de ce classique oublié de la science-fiction française ?

    Sur commande
  • Histoire merveilleuse de l'un des mondes de l'espace, nature singulière, coutumes, voyages, littérature starienne, poèmes et comédiesLe soleil bleu s'était déjà perdu derrière les montagnes du couchant. Le soleil rouge penche aussi vers ce point, tombeau de toutes les lumières des cieux. Pour cette terre, pour ces lieux toujours ruisselants de clarté, c'était presque la nuit, mais la nuit douce, tropicale et chatoyante.Si vous levez les yeux au ciel, peut-être apercevrez-vous du côté de la constellation de Cassiopée, un étrange scintillement... la planète Star...Voici le premier véritable space opera, tombé dans l'oubli et redécouvert par Raymond Queneau, un livre total qui présente l'ensemble de l'univers starien : son système stellaire, sa faune et sa flore, ses satellites, son histoire ancienne et celle de ses civilisations, ravagées par une forme de peste et par des égorgeurs fanatiques. Grâce à l'invention de l'abare, un vaisseau spatial, et sous la conduite de Ramzuel, les Stariens quittent alors la planète mère pour ses satellites. De leur exploration naît la recolonisation de Star menée par les Néo-Stariens et le voyage d'un Tassulien (habitant de l'un des satellites de Star) dans la ville de Tasbar. Le tout est entrecoupé de pièces de la littérature starienne qui forment un ensemble poétique et théâtral extraterrestre inédit.L'histoire d'une planète sur laquelle brillent quatre soleils, de ses cinq satellites et de leurs habitants, de vaisseaux voyageant entre ces astres, de civilisations qui naissent, se développent, meurent, renaissent, fondant une fédération interplanétaire et créant une culture et une littérature extra-terrestres. Star ou de Cassiopée est une oeuvre étrange, poétique et protéiforme, un voyage onirique vers un monde lointain.

    Sur commande
  • La femme, dans la société nouvelle, jouira d'une indépendance complète ; elle ne sera plus soumise même à un semblant de domination ou d'exploitation ; elle sera placée vis-à-vis de l'homme sur un pied de liberté et d'égalité absolues. La femme de l'avenir Auguste Bébel, 1891 Au xixe siècle, alors que les revendications féministes ne cessent de croître, que les femmes gagnent peu à peu des droits, des hommes écrivent des anticipations sur le rôle futur des femmes. L'anthologie Au Temps où les femmes régneront réunit un échantillon représentatif des fantasmes masculins de cette ère à venir à travers différentes formes : conte, théâtre, utopie... Un siècle après, ces textes continuent de nous interroger et révèlent leur modernité. Pour certains auteurs, ce sera une sombre époque de relégation des hommes, de remise en cause d'un supposé « ordre naturel », d'inversion des dominations et de tyrannie féminine. Pour les autres, ce sera le triomphe de l'égalité entre les sexes, de la déconstruction des genres et pourra alors naître une société utopique reposant sur des rapports femmes-hommes apaisés. Comme le dit le poète, la femme est l'avenir de l'homme.

    Sur commande
  • Et si Baudelaire avait écrit un hymne aux algorithmes au lieu de son hymne à la beauté ? Et si Jean de La Fontaine avait connu Google, Facebook et Amazon, quelle fable aurait-il choisi pour raconter notre rapport à ces acteurs ? Et quelle morale en aurait-il tiré ? Et si Aragon avait été davantage fasciné par les « données » plutôt que par les Yeux d'Elsa ? Si, plutôt qu'un renard, c'est Google qui avait appris au Petit Prince le sens du mot apprivoiser ?

    Anthologie critique réalisée en l'an 4097 pour nous aider à appréhender dès aujourd'hui l'évolution de notre rapport au monde... connecté.

    Sur commande
  • Au XIXe siècle, la Révolution industrielle a profondément modifié le rapport de l'être humain à la nature. Dès cette époque, l'imaginaire littéraire s'est penché sur la question écologique et les textes d'anticipation réunis dans cette anthologie (datant de 1810 à 1920 et pour la plupart réédités pour la première fois) envisagent les atteintes à la nature, la destruction de l'environnement, voire la fin du monde. Devant les développements de la science et de l'emprise de l'humanité sur la Terre, certains imaginent une planète où la nature a disparu, où l'eau de source est une denrée plus rare qu'un vin millésimé, où les derniers oiseaux se trouvent en haut d'un Himalaya pris d'assaut par les villes, où l'on vit dans les égouts parisiens, d'autres font part de leurs craintes face à l'épuisement des ressources naturelles, tous lancent des avertissements qu'il faudra bien se résoudre un jour à écouter.

    Sur commande
  • Locked in syndrome

    Garp

    En 2010, j'engage une immersion dans l'univers des tireurs, avec pour alibi un projet artistique encore vague. Visites de clubs de tirs, interviews et lectures comme point de départ pour réfléchir à la distribution du droit à la violence, à l'ambivalence et la fascination ; ce qui se passe là. La question de la distance, cruciale dans tout exercice de visée, n'est pas moins décisive ici. L'observation est une étape, l'immersion se fait par le bas, ça remplit et ça décante ; le résultat n'est pas documentaire. LG

  • Aucune carte du monde n'est digne d'un regard si le pays de l'utopie n'y figure pas. Oscar Wilde1830, 1848, 1871, 1905, 1917... les révolutions et révoltes populaires se sont succédées pendant un siècle. Portés par une volonté de conquêtes sociales, d'une transformation profonde de la société et par l'espoir de voir leurs idées triompher, des auteurs engagés dans différents courants progressistes ont imaginé l'avenir des révolutions qu'ils vivaient ou qu'ils souhaitaient : à partir de théories ils projettent les lecteurs dans une ère nouvelle, un âge d'or à venir. Les sept textes réunis dans Demain, les Révolutions ! témoignent de la diversité des points de vue, des courants et des moyens de réaliser la révolution annoncée. Ces disciples de Saint-Simon et de Charles Fourier, socialistes et anarchistes, communards et anarcho-syndicalistes rêvent de voir le monde changer de base. Dans ces utopies et anticipations révolutionnaires, une nouvelle société se dessine : plus juste, plus fraternelle, plus égalitaire. Si ces espérances ne se sont pas toutes réalisées, elles contiennent des buts à atteindre qui sont toujours d'actualité, elles portent en germe l'émancipation du genre humain et le désir d'un avenir radieux. L'utopie n'est pas une illusion, elle est un idéal ; elle n'est pas une chimère, elle est un projet. Si, comme l'écrivait Victor Hugo, « l'utopie est la vérité de demain », hier comme aujourd'hui, avec tous les Jean Misère, continuons de bâtir des cités idéales, de chanter le temps des cerises et, demain, le soleil brillera toujours !Présentation de Philippe Éthuin.

    Sur commande
  • L'ego est un jeu de construction, les briques en euros amassées grâce à SexyWi m'ont permis de bâtir la maison qui abrite le mien : une villa sur la plus haute colline de la cité. J'y vis en reclus, je suis cette évidence proéminente que vous ne savez voir, haut perché, mais la tête rentrée dans les épaules un vautour sur sa branche. J'ai fait fortune en pénétrant votre intimité la plus secrète, quasi inavouable.La fin du monde est-elle soluble dans l'esprit humain ? Le programmeur star d'un jeu érotique révolutionnaire est sur le point de le découvrir...Avec Locked-in Syndrome, g@rp joue le jeu de l'imagerie virtuelle et des intrigues imbriquées sous la forme étrange que prend son propre pseudonyme : une coquille d'escargot. Jeux vidéo, cerveau en cours de défragmentation, ville d'Ys surgie des flots et pornographie ludique sont au programme dece roman pré-apocalyptique à l'écriture unique, à l'humour ciselé et au rythme fou.

    Sur commande
  • Injustement oublié, Les Atlantes, aventures des temps légendaires, est l'un des premiers romans de Fantasy épique. Argall, le guerrier barbare épris de la belle Atlante Soroé, combat aux côtés de son frère Maghée, la puissante sorcière Yerra, Reine de l'Atlantide. Mais le pouvoir et l'ambition des puissants, la soif de vengeance du peuple, la conquête de l'immortalité et les intrigues de cour se muent en stratagèmes qui fragilisent l'équilibre d'Atlantis. Philtres magiques et sorcellerie, luttes entre clans et monstres antédiluviens, actes héroïques et amours tragiques, le funeste destin de cette civilisation mythique se noue en un récit aux multiples facettes, loin du manichéisme et de la facilité. Un grand roman d'aventure dans un monde fascinant qui annonce tous les grands cycles de la Fantasy contemporaine.

    Sur commande
  • Demain, la commune ! anticipations sur la Commune de Paris de 1871 Nouv.

    Depuis son e crasement au terme de la Semaine sanglante, la Com- mune de Paris ne cesse de hanter notre imaginaire. De s 1871, anti-communards et pro-communards ont cauchemarde ou re ve d'un triomphe a venir de la Commune, imaginant des anticipations, dystopies, uchronies et utopies. Chacun des textes rassemble s dans Demain, la Commune ! imagine, pour le pire ou pour le meilleur, la victoire de la Commune.

    À paraître
  • Un classique inusable et réputé de l'effroi et du malaise...
    Dans La maison maudite, en plus du rire discret de Lovecraft, l'affreux Français et la formidable grammaire de paragraphes qui avancent chacun comme une micro-histoire...
    Pourquoi ? Parce que la maison maudite est soigneusement disposée dans une rue passante de la ville, et la pièce où tout cela se passe donne sur la rue même.
    Mais une permanente et discrète ironie servira de moteur à Lovecraft : à mesure que les morts mystérieuses s'accumulent, on l'entend rire derrière la page. Sauf dans son hommage à Edgar Poe, qui devient presque le premier personnage de l'histoire.
    Une rhétorique implacable où chaque paragraphe apporte sa pièce spécifique, scansion dans le morbide. Si on veut que le fantastique effraie, il faut éliminer les accessoires, et tout devient alors seule torsion de langage.
    Puis l'aventure du temps et de la ville : on suit, dans un coin de rue précis, toute l'histoire des États-Unis d'Amérique, l'histoire humaine d'une part, guerre, colons, et puis l'histoire de la ville même, son quartier d'affaire et ses fabriques, son agrandissement, et ce qui s'induit pour la maison maudite du fait de l'élargissement des rues.
    Qu'on croise tout au bout, arrivant dans l'époque moderne avec téléphone, tube à décharge de Crookes et une allusion à la relativité générale, Einstein après Poe, fait partie du bonheur et du trouble.

  • Un pont sur la Manche, une femme électrique, un express de l'avenir... Entre fantaisie et anticipation, causerie scientifique et fiction, Michel Verne, fils de Jules, imagine à la fin du dix-neuvième siècle ce que sera la science de demain...

    Sur commande
  • Le XIXe marque, non sans résistances, l'émergence de l'archéologie scientifique. Les fouilles entreprises à la fin du XVIIIe siècle à Herculanum à partir de 1738, de Pompéi à partir de 1748 puis les découvertes de Pétra (1812) et plus encore l'engouement pour l'égyptologie en France après la Campagne d'Égypte de Bonaparte popularisent les méthodes scientifiques de l'époque et soulèvent l'intérêt du public.
    La littérature s'inspire des découvertes archéologiques. Edward Bulwer-Lytton raconte en 1834 Les Derniers jours de Pompéi, Prosper Mérimée imagineLa Vénus d'Ille (écrite en 1835 et publiée en 1837), Gustave Flaubert reconstitue Carthage au IIe siècle avant Jésus-Christ dans Salammbô (1862). Théophile Gautier produit plusieurs textes d'inspiration archéologique comme la nouvelle Arria Marcella (1852) ayant pour cadre Pompéi ou Le Roman de la Momieracontant l'histoire d'une jeune Égyptienne au temps des Pharaons. De la reconstitution du passé grâce aux traces archéologiques à la question des traces que Paris laissera dans cent, mille ou cinq mille ans, il n'y a qu'un pas régulièrement franchi par les écrivains. [...] Les ruines futures de Paris sont un terrain d'exploration pour les auteurs rassemblés dans cette anthologie. Pour certains, il s'agit de ridiculiser les travers de leurs contemporains, pour d'autres d'illustrer une philosophie et faire réfléchir sur la petitesse de l'homme, et pour les derniers, de tout simplement amuser le public. [...] - Philippe Éthuin.

    Sur commande
  • Et si Napoléon avait suivi les traces d'Alexandre le Grand et envahi le Moyen-Orient ? S'il s'était évadé de Sainte-Hélène à bord d'un submersible faisant furieusement écho au Nautilus ? Si l'Empereur des Français avait conquis l'Amérique du Sud, avait coulé des jours paisibles dans une plantation de Louisiane ? C'est tout cela et bien plus encore qui est raconté dans ce volume, consacré aux autres vies de Napoléon Bonaparte, celles qui n'ont pas existé.

    Sur commande
  • Un homme invisible en Bretagne ? Aux confins des Cotes-d'Armor et du Finistere, au coeur du bocage breton, pays des fees, des lutins et des farfadets, un vieux savant offre l'invisibilite a un vagabond qui en profite pour multiplier les rapines et les larcins. Mais au chateau de Coat-er-Urlo, une bonne fee veille et tel est pris qui croyait prendre ! Dans le sillage de L'Homme invisible d'H.G. Wells, le feuilleton Les Mysteres de Coat-er-Urlo, publie en 1923, etait tombe dans l'oubli jusqu'a aujourd'hui et merite d'etre decouvert.

    Sur commande
  • Hors de Paris pas d'avenir ? Futurs de province vous offre quatorze preuves du contraire. Se projetant dans l'avenir, cinquante ans en avant pour les plus timides, mille ans pour les plus audacieux, ces textes rassemblés pour la première fois nous parlent d'urbanisme, d'économie, de démographie, d'industrie, de sport... Ils nous font entrer dans l'imaginaire de défricheurs provinciaux de l'avenir, parfois célèbres tel Jules Verne, souvent oubliés pour les autres. Pour Amiens, Flers, Grenoble, Lyon, Marseille, Nantes, Poitiers, Rouen, Tarbes, Toulouse, Vienne petites et grandes capitales régionales c'est le rêve d'un futur radieux loin de la métropole parisienne. La province, doux lieu de l'utopie !

    Sur commande
empty