Omnibus

  • Titus d'Enfer (1946) - Titus dans les ténèbres (nouvelle, 1956) - Gormenghast (1950) - Titus errant (1959).

    Dans le château de Gormenghast, aux proportions si démesurées que des parties entières restent inexplorées, vit la famille Tombal : lord Tombal, comte d'Enfer, neurasthénique et plongé toute la journée dans les livres de sa bibliothèque, Lady Tombal, la comtesse, qui se partage entre ses chats et ses oiseaux, leur fille Fuchsia, adolescente solitaire et imaginative, d'autres membres et pléthore de notables et gens de maison, tous plus pittoresques, voire grotesques, les uns que les autres. Ce petit monde est régi par des rites et des traditions immuables et compliqués. L'histoire commence alors que naît Titus, 77e comte d'Enfer, dans l'indifférence générale. Parallèlement, le jeune Finelame s'échappe des cuisines où il était commis ; malin et manipulateur, il investit peu à peu le château et va en briser l'équilibre précaire, par l'incendie de la bibliothèque tout d'abord, qui va mener le comte à la folie, puis à la mort.
    C'est dans cet univers déconcertant, baroque, halluciné et presque maléfique que grandit Titus, qui s'accommode de plus en plus difficilement du cérémonial du protocole et rêve du monde extérieur, lui qui ne connaît que le château. Le dernier volet, Titus errant, le voit fuir Gormenghast et partir à la découverte d'un ailleurs qui lui est complètement étranger et dont il est exclu.

  • Demain.
    Cent pionniers s'envolent pour Mars. Ils devront l'explorer, survivre sur cette planète usée et hostile. Si l'homme ne peut s'y adapter, il faudra adapter Mars à l'homme : créer l'atmosphère, bâtir les cités, transformer les déserts en prairies, la glace en océans. Par-delà les difficultés ou les conflits idéologiques, c'est un monde nouveau que l'on invente. Jusqu'à l'émancipation de la tutelle d'une Terre de moins en moins souveraine.

  • Nous les robots (nouvelles) - Les Cavernes d'acier (roman) - Face aux feux du soleil (roman).

    Avec ce cycle, Isaac Asimov imagine notre avenir dans lequel les robots, tout d'abord de conception rustique, deviennent de plus en plus sophistiqués, ce qui crée autant de problèmes que de progrès.

  • Cette fois les hommes ont vraiment besoin d'aide : sur Terre, ils s'enlisent dans le naufrage écologique ; sur les Mondes Extérieurs, ils s'abandonnent à leurs esclaves mécaniques et vivent comme des enfants gâtés dans des paradis artificiel. Deux manières de mourir. Deux manières de se perdre.
    Le Dr. Fastolfe a bien une idée qui arrangerait tout : entraîner les hommes dans une nouvelle expansion spatiale. Et traiter les robots pour ce qu'ils sont : des adjuvants efficaces et raisonnables au service d'une cause qu'ils n'ont pas à définir. Mais ces machines bienfaisantes peuvent aussi concourir à une oeuvre de mort, si elles sont manipulées habilement...
    L'enjeu est trop grave : pour un peu, on en viendrait à détruire la Terre au nom des Lois de la robotique.
    Alors ? Qu'en est-il de ces Lois fondamentales ? Et de l'avenir même des robots ? Seront-ils acculés à trahir leur programme pour mieux lui rester fidèles ?
    En répondant à ces questions, Asimov justifie le cycle de l'Empire galactique, où les robots positroniques s'évanouissent pour des dizaines de millénaires. Tout s'ajuste à merveille. Le rideau se lève sur la virtualité retrouvée des hommes : hommes embarqués sur les courants de l'espace, perdus dans une poussière d'étoiles, éparpillés sur des millions de cailloux dans le ciel et qui enfin, hors de tout contrôle visible, en viennent à unir leurs destins sous le signe de Trantor.

  • Avec Le Meilleur des mondes, qui a éveillé et éveille encore des générations de lecteurs, Aldous Huxley pose une question cruciale et éternelle : quel avenir pour la civilisation ?
    Qu'attendre en effet des progrès de la science ? Que peut-on espérer, ou craindre ?
    Une société parfaite, où chacun est conditionné dès sa conception dans une éprouvette, telle que Le Meilleur des mondes l'imagine ? Le cauchemar d'une terre ravagée par le feu nucléaire où se débat l'homme mutant, comme dans Temps futurs ? Ou au contraire le havre de paix, de justice et d'harmonie qu'est l'île de Pala, menacée par la cupidité de ses voisins ?
    Au travers de ces utopies romanesques, Aldous Huxley nous présente des scénarios du futur qui n'ont rien perdu de leur actualité.

    Il reste encore quelque liberté dans le monde. Peut-être les forces qui la menacent sont-elles trop puissantes pour que l'on puisse leur résister très longtemps. C'est encore et toujours notre devoir de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour nous opposer à elles.
    Aldous Huxley, Retour au meilleur des mondes

    Sur commande
  • Le cycle d'Elric

    Michael Moorcock

    • Omnibus
    • 18 Mai 2006

    Chef-d'oeuvre de Sword and Sorcery (médiéval fantastique) créé au début du XXe siècle par Robert Howard avec Conan le Barbare, Le Cycle d'Elric est une épopée lyrique et d'un romantisme sombre. Cette saga se passe sur Terre, dans des temps reculés. L'empire de Melniboné, qui domina le monde, est en pleine décadence : n'en subsiste qu'une île, gardée par des dragons, dirigée par un prince albinos, Elric. Les neuf volumes de ce cycle racontent comment Elric, prince déchu, entraîne son peuple vers sa perte : dans un univers où règne la magie, dominé par les forces contraires du Chaos et de l'Ordre, il combat sans fin, semant mort et destruction avec sa fidèle épée Stormbringer, la buveuse d'âmes, à la recherche d'un lieu où il pense enfin pouvoir trouver le repos. Sombre et mélancolique, Elric est un héros ambigu, torturé, dernier rescapé d'une civilisation sauvage et violente. 1. Elric des dragons 2. La Forteresse de la perle 3. Navigateur sur les mers du destin 4. Elric le Nécromancien 5. La Sorcière dormante 6. La Revanche de la rose 7. L'Epée noire 8. Stormbringer 9. Elric à la fin des temps .

  • Romans merveilleux

    René Barjavel

    • Omnibus
    • 5 Juillet 2018

    Romans merveilleux.

    Tarendol, La Charrette bleue, Les Chemins de Katmandou, Une rose au paradis, L'Enchanteur, La Peau de César.
    Avec Olenka de Veer : Les Dames à la licorne, Les Jours du monde.

    Parallèlement à ses romans d'anticipation, René Barjavel a bâti une oeuvre de pacifiste inquiet, méfiant à l'égard des avancées du progrès et émerveillé devant la vie. On trouvera dans ce volume les souvenirs de son enfance drômoise (Tarendol, La Charrette bleue), le mythe de Merlin revisité (L'Enchanteur) ou la belle histoire des descendants de la licorne. De Tarendol, ce roman d'amour qui fut sa seule oeuvre « classique », à La Peau de César, son unique incursion dans le roman policier, de La Charrette bleue, émouvant récit autobiographique, aux Chemins de Katmandou, qui a marqué les années post 1968, ce sont toutes les facettes d'un grand écrivain que rassemblent ces Romans merveilleux.

    Sur commande
  • Romans extraordinaires

    René Barjavel

    • Omnibus
    • 13 Septembre 2012

    Voici réunis les romans de science-fiction de René Barjavel.
    Science-fiction... ou littérature tout simplement ?
    Le roman traditionnel, disait Barjavel, est à bout de souffle et nos interrogations d'aujourd'hui s'y trouvent à l'étroit. Seule la science-fiction ouvre des voies nouvelles à des horizons sans limites et aux angoisses qu'ils font naître.
    On ne trouvera ici ni monstres extravagants ni extraterrestres. Les personnages de Barjavel sont toujours des hommes ou des femmes qui nous ressemblent, et ses histoires qui parlent de la fin des civilisations, des voyages dans le temps, des dangers accumulés par des idolâtres du Progrès, sont aussi des histoires d'amour.
    Où l'on découvre l'imagination, l'humour, la poésie, le goût de la vie d'un voyant et d'un grand écrivain.

  • Arthur clarke, un jour, reçut une proposition proprement insensée : " faisons ensemble le bon film de science-fiction - celui dont tout le monde parle et que nul n'a jamais vu.
    " la lettre était signée stanley kubrick. l'écrivain accepta ; il sortit de là un film, puis deux, trois et finalement quatre romans.
    C'était la grande époque des fusées, de la nasa, de la nouvelle frontière et de la course à la lune. le président kennedy avait raison : mieux valait la compétition pacifique dans l'espace que la guerre froide. a condition de jouer le jeu, de ne pas donner d'instructions propres à rendre fous les ordinateurs les mieux éduqués.

    Mais à trop explorer l'univers, nous risquons de découvrir que nous n'y sommes pas seuls. ils sont déjà venus il y a bien longtemps ; ils ont trouvé nos ancêtres et les ont favorisés, sans peut-être bien voir quelle bombe à retardement ils mettaient en place.
    Ils sont les jardiniers des prairies étoilées. ils sont comme des dieux. depuis des millions d'années, ils n'ont plus de corps, même mécanique ; ils sont faits d'énergie pure et peuvent aller, d'un coup d'aile, au bout de l'univers.
    Ils sèment les graines des espèces intelligentes.
    De temps en temps, ils se trompent. la création de l'humanité en est un douloureux exemple ; il peut d'ailleurs arriver pire. alors ils arrachent les mauvaises herbes.
    Allons, leur petit univers est très jeune, et son dieu est encore un enfant.

    Sur commande
  • Trantor, la ville planète capitale de l'Empire galactique, règne sur vingt-cinq millions de mondes habités. Mais en raison même de son gigantisme et miné par les querelles internes, son déclin est amorcé.
    Alors débarque Hari Seldon, un jeune mathématicien venu assister à un congrès. Il est le concepteur d'un modèle statistique, la psychohistoire, permettant de prédire l'avenir - et donc de le transformer. Pur jeu de l'esprit, d'après lui ; danger ou espoir, selon les puissants.
    Ce volume regroupe les deux romains racontant la vie aventureuse de l'inventeur de la psychohistoire et comment il aboutira à son colossal projet : FONDATION.
    Avec cette oeuvre charnière écrite à la fin de sa vie, Isaac Asimov est parvenu à créer le chainon manquant entre les deux monuments de la Science Fiction que sont le Cycle des robots et le Cycle de Fondation.

    Sur commande
  • La Machine à explorer le temps - Une Histoire des temps à venir - Les Premiers Hommes dans la Lune - La Guerre des mondes - L'Ile du Dr Moreau - L'Homme invisible - M. Barnstaple chez les hommes dieux et onze nouvelles.

    L'invasion de la Terre par les Martiens, les manipulations génétiques, l'exploration spatiale, le voyage dans le temps, les univers parallèles, les savants fous... Anticipant les ressources de la science grâce à son imagination de romancier, humaniste, prophète parfois, H. G. Wells (1866-1946) a révolutionné la littérature en inventant la science-fiction moderne. "Aucun écrivain de notre temps n'a influencé aussi profondément ses contemporains", a dit de lui George Orwell. Un siècle plus tard, son oeuvre n'a rien perdu de son efficacité ni de sa puissance d'évocation.

  • Des romans, nouvelles et textes inédits qui éclairent l'oeuvre d'un premier grand maître de la littérature fantastique. Les légendes celtiques qui ont bercé son enfance, les bouleversements apportés par la Révolution industrielle et les découvertes scientifiques, la vogue en cette fin du XIXe du spiritisme et des interrogations sur le psychisme humain, tout ce matériau nourrit l'imagination féconde de Bram Stoker, mise au service d'un formidable talent de paysagiste et de conteur.
    Romans : Dracula (1897) est un chef-d'oeuvre dont chacun connaîtla trame. Avec ce roman, Stoker a donné naissance à un mythe moderne qui dépassera son auteur.
    Le Repaire du ver blanc (1911, Christian Bourgois, 1970 puis NéO, 1986) voit resurgir un monstre antédiluvien, un grand serpent souterrain.
    Le Joyau des sept étoiles (1903, NéO, 1982), où il est question de la résurrection d'une reine antique, appartient à la tradition de fantastique populaire égyptien dont She, de H. Rider Haggard (1887) est un des fleurons.
    La Dame au linceul (1909, Actes Sud, 1996), bâti comme Dracula sous forme de lettres et de journaux intimes, montre un Anglais, installé dans un pays d'Europe centrale, tombant amoureux d'une apparition dont il ne sait s'il s'agit d'un vampire ou d'une jeune femme.
    28 Contes et nouvelles : Outre Au-delà du crépuscule (1882), recueil de contes merveilleux et fantastiques écrit pour son fils (José Corti, 1998), cette édition propose des nouvelles parues çà et là en France, ainsi que des inédits, une filmographie et une bibliographie.

  • La légende de Hawkmoon

    Michael Moorcock

    • Omnibus
    • 16 Février 2012

    Voici l'histoire de Dorian Hawkmoon, duc de Köln, qui fit alliance avec le comte Airain dans sa lutte contre les hordes cruelles du Ténébreux Empire de Granbretanne et comment il triompha, comment il voyagea dans les dimensions du Multivers pour retrouver les siens et comment il affronta les puissances du Chaos.

  • Construit comme un roman policier, Le Cycle du non-A (pour "non aristotélicien") raconte comment un homme dont la mémoire a été trafiquée cherche son identité réelle, se fait tuer, ressuscite et parviendra à déjouer l'invasion de la planète Vénus par une civilisation hostile. La traduction est de Boris Vian. Le Cycle des marchands d'armes : l'impératrice Isher règne sans partage sur les mondes habités du système solaire. Son seul adversaire sont les armuriers, qui vendent des armes aux citoyens ordinaires et forment ainsi la seule force d'opposition. Un homme, un immortel, va devoir affronter à la fois le pouvoir central et les armuriers. Ces deux cycles sont des chefs-d'oeuvre de la Science-Fiction, et Van Vogt un classique de l'Age d'or, en compagnie d'Asimov, Lovecraft, Simak, Arthur C Clarke ou Ray Bradbury.

  • Lorsque le transmetteur de matière qu'il a conçu connaît un dysfonctionnement, le physicien Michael Kane se retrouve projeté sur Mars, des millions d'années dans le passé. En ce temps-là, l'homme règne sur la planète. Mais c'est un monde barbare ravagé par la guerre. Par amour pour la princesse Shizala, Michael Kane et son épée affronteront de multiples dangers : l'offensive des Géants Bleus, des dictateurs sanguinaires, des monstres redoutables, l'épidémie de Peste Verte... Cette trilogie échevelée est suivie de deux romans inédits : les aventures de Sojan le mercenaire sur Zylor, une étrange planète aux confins de l'univers, et celles de John MacShard aux prises avec une déesse archaïque cherchant à reconquérir son pouvoir perdu.

  • Le Grand Livre des robots 1 : Nous les robots (nouvelles), Les Cavernes d'acier, Face aux feux du soleil.
    Le Grand Livre des robots 2  : Les Robots de l'aube, Les Robots et l'Empire, Les Courants ed l'espace, Poussière d'étoiles, Cailloux dans le ciel.

  • Savants fous

    Collectif

    • Omnibus
    • 18 Février 1994
  • Bien qu'elle s'écrive au futur, la science-fiction a partie liée au présent : les visions anticipatrices, les voyages vers d'autres planètes, les inventions, les craintes et les espoirs sont révélateurs de l'époque qui les a engendrés.
    Sous couvert de divertissement, elle interroge l'homme : l'extraterrestre, le robot, l'ordinateur, le temps et l'espace jouent avec son destin et remettent en cause sa conception de la réalité. dans tous les genres et styles, - de jules verne à la nouvelle génération francophone en passant par l'âge d'or anglo-saxon, quatre-vingts auteurs ont chacun à leur manière imaginé un avenir qui fera rêver, sourire, ou frémir.

  • Complots, trahisons, enlèvements, poursuites, batailles. tous les ingrédients de l'aventure abondent sur Mars, la planète agonisante où l'air est raréfié et les océans asséchés, où le danger surgit à chaque pas. Dans ce monde brutal et merveilleux plein de bruit et de fureur, on fera connaissance de Ras Thavas, un chirurgien aussi génial que dément, d'araignées géantes, de monarques sanguinaires, de créatures artificielles, d'êtres doués d'invisibilité.

    Avec John Carter et Le Cycle de Mars, Edgar Rice Burroughs, le créateur de Tarzan, a fortement contribué à jeter les bases de la science-fiction contemporaine et a exercé une influence considérable sur toute une génération d'auteurs aujourd'hui classiques, de Robert Heinlein à Michael Moorcock en passant par Arthur C. Clarke ou Ray Bradbury.

  • Pierre Boulle s'inscrit dans la lignée de Swift, de H.G. Wells, de Stevenson, et nous invite à nous regarder dans d'étranges miroirs pour survivre aux paradoxes de notre temps.
    Sommaire -La Planète des singes -Les Jeux de l'esprit -Le Bon Léviathan -L'Energie du désespoir -Miroitements -La Baleine des Malouines -La Professeur Mortimer -E=mc² et autres nouvelles

  • Le cycle de mars

    Edgar Rice Burroughs

    • Omnibus
    • 16 Février 2012

    Un jour qu'il est poursuivi par de féroces Apaches, John Carter, ancien officier sudiste, trouve refuge dans une grotte où il est pris de somnolence...
    Et se réveille dans une contrée étrange où l'herbe est rouge, la pesanteur différente, le paysage insolite : il est sur Mars, et une série d'aventures extraordinaires l'attend. Mars est alors une planète moribonde aux mers asséchées, à la faune et à la flore riches et variées, où l'air est une denrée précieuse, une société décadente déchirée par des conflits permanents entre les différentes races qui la composent, un monde brutal régi par des superstitions séculaires, où les épées côtoient les aéronefs.
    John Carter va multiplier les rencontres les plus incroyables, affronter d'innombrables dangers, déjouer les pires trahisons et trouver l'amour dans les bras d'une belle princesse martienne.

  • Pleins d'ombre et de lumière, de surnaturel et de quotidien, de cruauté et de sagesse, voici réunis, pour la première fois, l'ensemble des contes fantastiques d'Erckmann et Chatrian.

    Vagabonds et rêveurs, les auteurs errent dans l'Europe fabuleuse tout en restant fidèles au cher pays de leur enfance, celui des confins vosgiens et alsaciens, avec leurs sources claires et leurs brumes qui montent. Entre Hoffmann et Edgar Poe, entre littérature populaire et littérature gothique, un univers enchanteur à redécouvrir.

empty