Murmure Des Soirs

  • La porte oblique

    Thomas Owen

    Les amateurs de littérature belge ou de fantastique pensaient avoir tout lu de Thomas Owen dans les quatre tomes publiés il y a une quinzaine d'années. C'est oublier que l'Auteur a confié à Michèle Cédric en 1995: « J'ai conservé des valises remplies de fiches qui sont sans doute des chefs-d'oeuvre en puissance.» Nous sommes donc heureux et fiers de vous présenter un recueil inédit de ce diable d'homme. La Porte oblique, projet de roman de l'auteur, sur lequel il travaillait peu avant de mourir..
    Le lecteur découvre ici les meilleurs passages de ce manuscrit, enrichi d'un Journal secret, de notes de journal, d'aphorismes, de pensées, de souvenirs ainsi que de contes brefs parus de façon confidentielle. Le Convoyeur des disparus, Ma gargouille, Feu de bois, sont autant d'écrits inspirés des milieux industriels, artistiques et littéraires où il a promené sa haute silhouette durant trois quarts de siècle.
    On retrouve dans chaque phrase l'ironie malicieuse, le sens de la formule et cet inimitable humour noir qui a contribué à la notoriété internationale du « Grand malicieux » et qui nous rappelle qu'il aimait répéter que la littérature fantastique, c'est écrire « mort aux vaches » sur les murs.
    Avec La Porte oblique, Murmure des soirs vous offre à lire le premier recueil de textes inédits publié depuis 1998, où l'insolite, l'érotisme et l'humour noir se côtoient pour le plus grand plaisir des amateurs de littérature de l'étrange.

    Sur commande
  • De quelles passions funestes certains personnages publics sont-ils la proie?
    Quels printemps houleux et conflits décisifs nos sociétés vont-elles bientôt devoir vivre? Comment donc a fini cet Etat Belgica dont le sort se décidait en un étrange casino ultramoderne? Barock Obamo fut-il un saint? Et depuis quand la vision des actualités entraîne-t-elle une addiction extrême?
    Autant de mystères que Dartevelle dissipe avec une ironie enjouée ou glacée. Autant de questions qui reçoivent des réponses où prospective et parodie, érotisme et fantastique jouent un rôle non négligeable.

    Sur commande
  • Nous voici sur l'Astre des Délices, où le Vicaire général Omar Wangata a pour mission de prôner la religion de la Grande Béance au peuple des Sylvains - des êtres hybrides, aux sabots de cervidés et à l'anatomie partiellement végétale.
    Au fil des observations et anecdotes du prédicateur se succèdent des saynètes tragiques ou cruellement drôles, où ressortent les figures attachantes de Sylvains révoltés ou soumis. Telle Marjo, fille-fleur livrée aux convictions et fantasmes complexes d'Omar, pour une véritable descente aux enfers.
    Catéchisme du vide, Au nom du néant consacre, sur fond de bonne conscience, les effets mortifères des vérités importées, autant qu'imposées.

    Sur commande
  • Onze nouvelles.
    Des personnages très différents évoluant tous dans des quartiers de Paris et confrontés à des phénomènes ou des situations extraordinaires.
    A mi-chemin entre la littérature fantastique et le conte.
    Du merveilleux qui puise ses racines dans le scientifique.
    Une femme disparaît quand elle se met en colère.
    Un scientifique démiurge s'inocule un produit qui abolit la membrane cellulaire.
    Un vieux savant émigré de l'Europe de l'Est déambule dans la galerie de l'évolution, sous l'oeil d'un rapace empaillé dont l'espèce est éteinte.
    Un avocat rescapé des camps de concentration ne se souvient plus que de son futur.

    Sur commande
empty