Memogrames

  • Que les nostalgiques d'Hitler et du régime nazi passent leur chemin ! Le roman de Marc Stroobants, Reich Victorieux ne leur procurera aucun orgasme idéologique. Certes, cette fiction historique imagine une Allemagne nazie victorieuse dès 1944 après le recours à la bombe atomique sur Douvres et Leningrad, mais la démarche de l'auteur est bel et bien de démonter les mécanismes de mensonge d'un régime dictatorial, de dénoncer la machine nazie d'extermination des Juifs, des handicapés, des opposants. Imaginez. En 1946, l'Allemagne juge à Nuremberg, lors d'un procès spectacle, un général britannique pour les bombardements anglo-saxons de populations civiles allemandes. La presse internationale est conviée et Ricardo Ortiz, un journaliste argentin, péroniste admirateur du régime nazi, assiste au procès. Progressivement, ses illusions sur le régime nazi s'estompent. Enlevé par des résistants polonais, il est documenté sur les camps de la mort et les mécanismes d'extermination des Juifs d'Europe. Rentré en Argentine, pourchassé par des agents nazis, contrarié par ses employeurs, va-t-il trouver le courage de révéler au monde entier ce qu'il a découvert ?

    Sur commande
  • En 2008, Frédéric Maillard avait publié un premier roman Bleu, Blanc, Brun où il réinventait un jeune militant d'extrême-droite voulant assassiner le Président de la République le 14 juillet.
    Après cinq ans de silence, il revient avec un roman très particulier, à double entrée, à deux héros, avec deux destins parallèles et interdépendants : l'un, Dajlo, vit sur Bellaga, un monde (parallèle ?) formaté à outrance, où l'activité de chacun est de veiller sur le devenir d'un Terrien, d'être ainsi le référent d'un référé dont il faut piloter le destin selon les instructions reçues des instances supérieures. Dajo est intelligent à en être rebelle. Mais jusqu'à quel point le restera-t-il ? L'autre, Antoine, a les pieds sur Terre, mais va bientôt découvrir et assumer son homosexualité, jusqu'à connaître un amour que rien ne peut rompre, pas même l'adversité extrême. Frédéric Maillard nous tient ainsi doublement en haleine, curieux de découvrir quels seront les destins parallèles du référent et de son référé. Et, malgré la première impression, ce n'est pas tout compte fait, un roman de science-fiction, mais aussi un roman sociétal et un plaidoyer pour le droit au bonheur, y compris dans la différence.

    Sur commande
empty