Le Bateau Ivre

  • Neuf nouvelles composent ce recueil dont la première, Fin de siècle, est presque un petit roman - une anticipation à la fois subtile et effrayante de ce qui pourrait se passer en 1999. Au départ de tous ces récits, des questions d'apparence anodine et familière, puis un examen minutieux du futur qui est, presque toujours ici, une image à peine décalée de notre présent. Pour Jacques Sternberg, passé, présent, avenir, c'est du pareil au même. Qu'on soit ici, qu'on soit ailleurs, on est partout confronté à l'insupportable et au malheur. Certes, rien ne nous empêche de rêver le futur et de le conjuguer à tous les temps, à toutes les couleurs. On peut même s'en moquer. On peut en rire - adresser par exemple quelques lettres à des correspondants imaginaires. Et, après tout, pourquoi pas. Même si, selon Jacques Sternberg, les lendemains sont barrés par des murs de néant.

    Sur commande
  • Sanguines

    Pierre Louys

    Plus que sanguines ces nouvelles sont sanglantes, tant il est vrai qu'un thème court en filigrane tout au long du recueil : celui de la mort, toujours violente, et pour cela rouge, pourpre, écarlate, mais aussi presque désirée comme châtiment de la convoitise, autant que son plus pur accomplissement.
    Avec ces textes moins connus, Pierre Louÿs apporte ainsi un surprenant contrepoint aux nombreux textes érotiques qui ont fait sa réputation. Ne savait-on pas qu'Eros était indissociable de Thanatos ?

empty