Italiques

  • Avril 1961.
    Une météorite tombe aux confins des déserts algérien et mauritanien alors que l'armée française procède à son dernier essai nucléaire aérien au-dessus de Reggane. Pour retrouver cette pierre cosmique à laquelle on prête des propriétés exceptionnelles, les autorités s'attachent les services d'un ethnologue spécialiste du Sahara. Une reconnaissance en avion est impossible car les radiations perturbent le nord magnétique, et une caravane chamelière ne survivrait pas à l'expédition.
    Les recherches se feront donc grâce à un ballon qui, parti de Tamanrasset et porté par un vent d'est-ouest, amènera l'ethnologue sur la pierre mystérieuse. Mais l'aérostat se perd dans une tempête de sable... Les Grands Transparents est d'abord le journal tenu sur 25 jours par cet homme égaré au désert et recueilli par un groupe de nomades qui disparaîtront aussi étrangement qu'ils sont apparus. C'est aussi une singulière aventure intérieure sur fond de paysages splendides et désolés, dans laquelle le héros, d'observateur devient observé, tandis que le désert ébranle ses certitudes et le questionne sur le peu de réalité du temps et de l'espace.
    Roman de science-fiction, aventure initiatique ou récit philosophique ? Les Grands Transparents, c'est peut-être tout cela à la fois... Un livre en tout cas, dont on ne sort pas indemne. Le titre est emprunté à un texte d'André Breton qui évoque un mythe nouveau : celui d'êtres qui procéderaient du mirage et auxquels il faudrait donner l'occasion de se révéler à nous...

empty