Intervalles

  • "Le récit des Petites fées de New York démarre avec Morag et Heather, deux petites fées hautes de cinquante centimètres, portant épéé, kilt vert et cheveux mal teints, qui volettent par la fenêtre du pire violoniste de New-York, un type antisocial et obèse nommé Dinnie, et vomissent sur sa moquette. Qui sont-elles et comment sont-elles arrivées à New-York, et en quoi tout cela concerne-t-il l'adorable Kerry, qui vit dans l'immeuble d'en face, est atteinte de la maladie de Crohn et confectionne un alphabet des fleurs, et en quoi tout cela concerne-t-il les autres fées (de toutes nationalités) de New-York, sans oublier les pauvres fées opprimées de Grande-Bretagne, voilà le sujet du livre. Il contient une guerre, ainsi qu'une mise en scène fort inhabituelle du Songe d'une nuit d'été de Shakespeare, et des solos de guitare de Johnny Thunders des New York Dolls. Que peut-on demander de plus à un livre ?" (Neil Gaiman)

    Sur commande
  • Depuis dix ans, les Athéniens et les Spartiates sont en guerre. La déesse Athéna, lasse de voir son peuple se battre, décide d'envoyer à Athènes Brémusa, redoutable amazone peu encline au dialogue, et Métris, nymphe dont le seul pouvoir est de faire apparaître où bon lui semble des marguerites et des boutons d'or. C'est donc ce duo improbable qui se voit chargé d'une mission capitale : faire en sorte que la conférence de paix qui doit se tenir à Athènes aboutisse à un succès.
    La Paix, c'est justement la pièce que monte au même moment Aristophane, et il se pourrait bien qu'elle joue un rôle décisif dans l'accomplissement de la mission de Brémusa et Métris. Mais encore faudrait-il pour cela qu'il parvienne à la monter, car entre ses rivaux dramaturges qui monopolisent toute l'attention des citoyens, l'aspirant poète qui lui colle aux basques, l'incapacité de ses acteurs à retenir ne serait-ce qu'une réplique, et son propre mécène qui semble avoir été piqué par la mouche de la radinerie, Aristophane ne s'en sort pas.
    D'autant que chez les généraux des deux camps, la paix semble loin de faire l'unanimité... Mêlant les mouvements d'humeur de dieux tatillons, les débats politiques qui rappellent furieusement ceux du xxie siècle et les coups bas dans les coulisses d'un théâtre, Martin Millar compose une farce spirituelle et fort à-propos sur une Grèce antique aux prises avec des maux qui sont aussi ceux de notre temps.

    Sur commande
  • Kalix, une jeune loup-garou dépressive, anorexique, déscolarisée et accro au laudanum, est toujours en fuite. Plus jeune fille du Thane du clan des loups-garous MacRinnalch, injustement tenue pour responsable de la mort de son père, elle a été bannie d'Écosse afin de maintenir la paix fragile qui règne à la cour. À Londres, où elle se morfond d'ennui, son quotidien est loin d'être rose. L'amour de sa vie doit vivre dans la clandestinité et ses ennemis augmentent en nombre de jour en jour.
    Daniel et Lune, ses deux amis humains, font ce qu'ils peuvent pour la nourrir, la distraire et permettre à Kalix de demeurer incognito. D'ailleurs, qui pourrait reconnaître un loup-garou dans un programme de rattrapage pour décrocheurs du secondaire ? Mais des résurgences sa vie antérieure viennent troubler le quotidien neurasthénique de Kalix. Sur les braises d'un ancien amour, étouffé car il allait à l'encontre des principes du clan, se produit un drame qui réveille Kalix la sanguinaire : l'heure de la vengeance a sonné...
    Martin Millar est un génial créateur d'univers décalés. Kalix, la malédiction de la loup-garou est peuplée de personnages sortis tout droit de son imagination : des stylistes loup-garous, des transformistes loups-garous, des loups-garous névrotiques, psychotiques ou obsédés sexuels croisent des fées, des Élémentaux de feu, et de bons vieux êtres humains emportés malgré eux dans des aventures toujours plus vertigineuses.

    Sur commande
  • Kalix a fui l'Écosse et se terre dans les faubourgs de Londres car elle est poursuivie pour avoir attaqué son père, le chef du clan Mac Rinnalck, le clan de loups-garous le plus puissant d'Écosse. Dans sa fuite, Kalix ne peut guère compter sur les autres membres de sa famille qui se déchirent à l'aube d'une sanglante bataille de succession.

    Entre un frère aîné qui la verrait bien morte, une soeur styliste obnubilée par les caprices de sa principale cliente - une reine des fées particulièrement déjantée - un autre frère secrètement transformiste et des cousines pop stars sur le déclin alcoolisées en permanence, Kalix ne peut compter pour se défendre que sur ses forces, supérieures à celles des autres loups-garous, et sur les tubes des Runaways, qu'elle écoute en boucle à plein volume.

    Pour se jouer des tueurs lancés à sa poursuite et des balles en argent qui fusent autour d'elle, Kalix reçoit l'aide d'alliés aussi originaux qu'inespérés sous les traits d'un couple d'étudiants désargentés.

    Elle, Lune, brillante et dynamique, lui, Daniel, mou et velléitaire, touchés par la détresse de la jeune Kalix, vont la prendre sous leur aile... et devoir affronter un monde dont ils n'auraient jamais soupçonné l'existence.

    Tout comme dans Les petites fées de New-York, Martin Millar sait donner cette touche de sincérité à ses personnages qui les rend proches et réels.

    Sur commande
empty