Espace Nord

  • Malpertuis

    Jean Ray

    À la fin du XIXe siècle, sentant sa fin prochaine, Quentin Moretus Cassave, un énigmatique vieillard immensément riche, convoque les membres de sa famille. Son testament stipule que pour prétendre hériter de sa fortune, il est impératif de venir vivre à Malpertuis, sa vaste demeure sombre et inhospitalière.
    Le dernier survivant sera le légataire universel, sauf s'il reste un homme et une femme : ils devront alors se marier pour se partager l'héritage.

    1 autre édition :

  • Quand Jean Ray mène la danse, la ronde des manèges tourne vite au cauchemar. Au son d'une musique stridente et trépidante, le cochon verni ou le cheval mordoré que l'on enfourche se révèlent goret d'Apocalypse ou cavale d'enfer ! Paru en 1964, Le Carrousel des maléfices offre de chevaucher à cru une araignée géante, de défaillir d'effroi face à quelques horreurs logiques insondables, de croiser Croquemitaine ou Tête de lune, ou de frayer avec une escouade de monstres. Revoici le monde des outre-coins fétides et vertigineux de demeures à l'inquiétante quiétude.

    1 autre édition :

  • Dans de vieilles demeures paisibles, dans des ruelles hors du temps, dans des tavernes de marins et des ports noyés de pluie, jusque dans le néant de la pleine mer, Jean Ray fait planer le souffle des Ténèbres.
    Par la déraison d'un homme, un tour de magie noire ou le simple jeu du hasard, des passerelles fragiles sont jetées entre les mondes, d'où des démons déchus, des créatures invraisemblables, tour à tour féroces et pathétiques, viennent briser et tordre entre leurs griffes le destin des humains.

  • Les contes du whisky

    Jean Ray

    Une taverne bondée et enfumée où gravitent d'étranges personnages, emportés par le whisky au goût de sang et de larmes. Ils partagent un festin funeste de pitoyables et effroyables aventures d'errants de la mer.
    Au rythme des hallucinations et des fabulations, le whisky, purificateur, permet de dialoguer avec l'ombre et d'en finir avec l'éteignoir d'existences mornes et répétitives. Ici règne le principe de l'anamorphose : le regard sur les choses et sur soi en sort radicalement changé. Dès sa parution en 1925, Les Contes du whisky, premier recueil fantastique de Jean Ray, rencontre un grand succès.

  • Les contes de Gérard Prévot tournent autour d'un univers fantasmagorique fascinant exploitant tous les modèles du genre fantastique : le fantasme dans le quotidien, l'ombre obsédante, l'amour effroyable, la folie douce, la mort. Le style sobre et aisé, mais teinté de mystère et d'émotion, offre un ressac dans lequel le lecteur s'immerge, se laissant ainsi porter dans un songe où l'on ne perçoit plus la frontière entre réalité et fiction.
    La mer du Nord et la Flandre, omniprésentes et pourtant voilées, offrent un cadre nimbé de surnaturel où mythes et légendes, hantant ces territoires, se trouvent mêlés à la vie.

    Sur commande
  • L'hôtel hanté

    Wilkie Collins

    Au grand dam de sa famille, lord Montbarry décide de rompre ses fiançailles avec une honorable jeune fille pour épouser la sulfureuse comtesse Narona.
    Fuyant l'Angleterre victorienne du XIXe siècle, les jeunes époux partent s'installer dans les brumes d'un lugubre palais vénitien, où Montbarry décédera dans d'étranges circonstances. Transformé en hôtel, le palais deviendra alors le théâtre d'autres phénomènes inexpliqués...

  • Sur commande
  • échec au temps

    Marcel Thiry

    Dieujeu fait la rencontre à Ostende d'Axidan et de l'Anglais Hervey, qui le convainquent de prendre part à une expérience scientifique dont le but est d'enrayer le principe de causalité, et ce afin de libérer l'humanité. Ils assistent, par rétrovision, à la bataille de Waterloo, lorsqu'un cri du présent traverse le temps et modifie le cours des événements : les Anglais sont victorieux. Dieujeu est le seul témoin de ce changement historique puisque la modification a empêché l'Anglais de voir le jour et donc Axidan d'y participer. Accusé de simuler la folie pour échapper à la responsabilité de la faillite de son entreprise, il est emprisonné et rédige, dans sa cellule, l'histoire d'un autre Temps, où s'élevait sur la butte de Waterloo l'aigle impériale.

    Sur commande
  • L'expédition que conduit Haréton Ironcastle s'enfonce avec précaution dans un territoire semblant tout droit surgi des rêves les plus fantasmagoriques.
    Et pourtant, il s'agit bien d'une terre inexplorée, peuplée de créatures étranges qui n'ont que peu de rapport avec l'espèce humaine : bêtes monstrueuses à trois yeux, sauriens velus, Hommes-Écailleux, rhinocéros hideux, autruches à tête saugrenue, herbes bleues et violettes animées de facultés mystérieuses. Cet autre monde, inquiétant et fantastique, serait-il issu d'un rameau divergent de l'évolution ?

    Sur commande
  • Froid dans le dos, sueurs froides, c'est l'effet provoqué par ces Contes glacés.
    A côté de contes drôles, absurdes ou seulement un peu dérangeants, certains, cruels, suscitent l'effroi. Non qu'ils mettent en scène des êtres horribles, mais parce qu'ils poussent à l'excès les craintes, les cauchemars de tout être humain : celui d'être poursuivi par un train dans un tunnel, de voir les squelettes s'animer, de rencontrer une machine destinée à couper les doigts. Un univers délirant qui bouscule les règles du quotidien à dévorer sans se faire engloutir.

  • Histoires singulières

    Jean Muno

    Le recueil de nouvelles Histoires singulières de Jean Muno paraît en 1979 aux éditions Jacques Antoine. Rapidement saluée par la critique, l'oeuvre vaut à l'auteur le prix Rossel. Les dix nouvelles dépeignent la confrontation au fantastique, au bizarre qui fait naître chez les protagonistes des fascinations et des obsessions conduisant à une transformation irréversible. Jouant sur les di érentes facettes du genre, Jean Muno aborde des thèmes très variés tels le revenant, la peur, la dépossession de soi, la folie, l'Autre, le vampire ou encore la mort.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Truie

    Owen T

  • On a souvent évoqué l'existence d'une tradition fantastique en Belgique, tradition dont on s'est plu à rechercher, les racines dans les tableaux de Jérôme Bosch et de Pieter Bruegel. Le riche panorama que décrivent les oeuvres des XIXe et XXe siècles invite en réalité à un tout autre constat. C'est parce qu'elle a pu faire preuve d'une certaine autonomie à l'égard des modèles parisiens que la terre de Charles de Coster, de Jean Ray ou de Paul Willems a connu durant deux siècles une telle efflorescence. Les 17 écrivains retenus dans ce quatrième tome, consacré à la période 1945-2000, donnent ici toute la mesure de leur talent et démontrent la vitalité de ce qu'on a appelé parfois " l'école belge de l'étrange " : coups de génie d'auteurs tombés par la suite dans l'oubli (Bernard Manier, Liliane Devis), textes méconnus d'auteurs reconnus (Jacques Sternberg, Guy Vaes, Jean Muno, Jean-Baptiste Baronian) parus de façon confidentielle, voire publiés pour la première fois.

    Sur commande
  • Crois-moi

    Pascale Fonteneau

    Hélène mène une vie étriquée.
    Entre son compagnon, poète du dimanche obsédé par la dégradation de son quartier, son amant qui aime la voir défiler en petite tenue et un voisin envahissant atteint d'un délire sécuritaire contagieux, Hélène s'ennuie. Heureusement, un matin, sa soeur l'appelle en pleurs : le cadavre d'un Africain nu encombre sa chambre. Cela ferait un beau début d'histoire. Fidèle à son humour acide et discrètement humaniste, Pascale Fonteneau propose ici de petits arrangements avec la vie quelle connaît par coeur.
    Moralité : " Pour survivre, il est parfois nécessaire de se raconter des histoires. " Il faut le savoir et ne jamais l'oublier.

    Sur commande
  • On a souvent évoqué l'existence d'une " tradition " fantastique en Belgique, tradition dont on s'est plu à rechercher les racines dans les oeuvres de Bosch et de Bruegel.
    Le riche panorama que décrivent les oeuvres des XIXe et XXe siècles invite en réalité à un tout autre constat. C'est parce qu'elle a su faire preuve d'une certaine autonomie à l'égard des modèles parisiens que la terre de Charles De Coster, Camille Lemonnier et Jean Ray a connu durant deux siècles une telle efflorescence. Consacré à la première moitié du XXe siècle, ce troisième volume illustre comment les auteurs fantastiques ont su se mêler aux courants d'avant-garde naissants tout en poursuivant une veine plus populaire du genre.

    Sur commande
empty