Relie

  • Seule meurt la peur contient huit essais sur les causes profondes et les conséquences de la souffrance et du désespoir qui font croire à l'homme que la vie est un enfer. Barry Long suggère d'approfondir la relation à notre intériorité avec ses désirs contradictoires, ses émotions parasites. Affronter les craintes et les angoisses, aller calmement en enfer pour les traverser et découvrir une vie paisible, épanouie existant en nous même car notre propre ennemi, dans la vie, n'est que notre propre peur.

    Indisponible
  • Cet ouvrage est une invitation à un voyage chamanique, sans mystère et en pleine lumière, à l'intérieur de notre propre réalité et aussi à un art de vivre constamment renouvelé, sans contrainte psychique, un hymne à l'humain et à sa possible grandeur, inscrite dans l'univers.
    Ecrit dans un langage clair, démystifiant les formulations habituellement hermétiques de l'ésotérisme, c'est une invitation à pénétrer dans l'univers d'un autre possible de la conscience, le Quatrième Royaume.

  • Dans cet ouvrage qui répond au Manifeste pour la Terre de Mikhaïl Gorbatchev, Annick de Souzenelle pose la question fondamentale - l'Homme peut-il se réconcilier avec la nature sans se réconcilier d'abord avec lui-même ?
    Pour tenter de guérir notre planète malade, ne faut-il pas considérer d'abord l'état de la " terre intérieure " de l'Homme, et suivre enfin cette loi ontologique dramatiquement ignorée : le monde extérieur n'est que l'objectivation du monde intérieur de l'humanité, les deux pôles d'une même réalité.
    Éclairant mythes et symboles, l'auteur revisite les textes fondateurs, et trace les étapes d'une mutation intérieure pour un retour urgent et indispensable vers l'essentiel.

    Indisponible
  • Lorsqu'on évoque la Bible, on cite le plus souvent des noms d'hommes : Abraham, Moïse, David, Isaïe... Pourtant, les femmes ne sont pas moins présentes et précieuses dans l'épopée du Dieu hébraïque. A côté des patriarches, des rois, des législateurs, elles rappellent, avec force ou discrétion, l'importance du coeur, du corps, du chant et de l'esprit nomade.
    On trouvera dans ce livre une quarantaine de portraits pleins de vie : des jeunes filles rêveuses et fragiles, des mères tendres ou possessives, des guerrières, des séductrices, des épouses délaissées ou stériles, des prophétesses qui dansent... Ces femmes qui passent dans la Bible - Bethsabée, Agar, Débora, Tamar, Rachel, Judith - n'appartiennent pas à une religion particulière : elles ont, plus largement, façonné la culture et la sensibilité de l'Occident.

    Indisponible
  • Et si en nous croyant vivants nous étions spirituellement morts ? Cet ouvrage est une invitation à cesser de chercher le sens de la vie dans un dogme, une philosophie, une théologie, car selon Osho, c'est la plus sûre façon de passer à côté de la vie et de son sens. Pour éviter cet égarement, l'auteur convie à ce qu'il appelle volontiers un art de mourir : la méditation. Selon lui, la croissance de l'égo est comme le cancer qui nous tue alors que la méditation signifie la mort de notre égo superficiel et vaniteux. Il faut mourir au petit soi-même pour mener une existence vraie. Ce livre est en fait un éloge de la vie !
    - Remarquable essai plusieurs fois réédité !
    - Un éloge de la vie pour mieux comprendre la mort.
    - Une méditation fulgurante sur l'être et le devenir.

  • Le tantrisme est à la mode et Lee Lozowick, a choisi un chemin difficile : dire ce qu'il n'est pas, dépoussiérer cette discipline spirituelle de tous les oripeaux névrotiques d'un tantrisme coloré à l'occidentale.
    Dans ce livre admirable, honnête et fort, l'auteur rappelle qu'il ne s'agit pas d'améliorer ses performances sexuelles, mais plutôt étudier minutieusement la possibilité de se servir de l'énergie et de l'union sexuelle comme d'une voie de passage conduisant à une vie nouvelle et à l'épanouissement de l'être. Lee Lozowick cherche à informer les lecteurs, tout en créant en eux un espace d'émerveillement afin qu'ils puissent s'ouvrir à la possibilité d'effectuer une transformation authentique et radicale de leur vie personnelle et de couple.

  • Cet ouvrage reprend les dernières paroles du maître zen Deshimaru qui, sentant sa mort venir, lègue l'essence de son enseignement, issu de l'expérience spirituelle de toute une vie. L'Anneau de la voie nous parle d'une philosophie et d'une pratique radicale qui peut s'appliquer « ici et maintenant ». Fruit de paroles transmises par les patriarches ch'an en Chine et les patriarches zen au Japon, ce livre retranscrit un enseignement oral qui trouve sa source dans celui du Bouddha, tout en s'adaptant à notre temps.

    Sur commande
  • L'auteur a passé des années à rechercher l'essence de la vie. En lui était l'intime conviction qu'il y avait un « principe » indépendant de toute société et il ressentait le besoin d'explorer cette conviction. Son exploration l'a conduit en Inde, où il fut introduit, par une « approche directe » à la dimension non mentale de la vie. En vivant dans cette ouverture totale, il s'éveilla à sa nature réelle.
    Il ne définit pas cet état comme une expérience mystique mais comme un continuum de la vie, à la lumière duquel la naissance et la mort prennent tout leur sens.
    Par la suite, il passa sa vie à transmettre les leçons de cette expérience fondatrice.
    - Des questions qui restent actuelles, des réponses éclairantes.
    - Son meilleur livre et le plus accessible.
    - Des conseils de sagesse et de bon sens à la fois simples et profonds

    Sur commande
  • Ce livre ne s'adresse pas uniquement à ceux et à celles qui pratiquent le yoga pour apprendre à se relaxer, mais surtout à ceux et celles qui désirent vivre cette pratique avec une sensibilité intelligente, ouverte aux mystères qu'elle recèle.
    Par la clarté de ses réponses, Eric Baret nous invite à découvrir les subtilités de cette discipline, de cet art de vivre millénaire qui utilise le corps comme instrument de réalisation spirituelle. Cet ouvrage contribue incontestablement à redonner au yoga tout son sens et toute sa dimension globale d'instrument d'éveil.

  • " Pourquoi l'être humain souffre-t-il ? Dans la tradition, qu'elle soit biblique ou prébiblique, la question de l'origine de la souffrance, et tout particulièrement de la souffrance apparemment injuste de l'homme juste, marque une interrogation fondamentale de l'homme. Qu'est-ce qui peut bien justifier cette souffrance ? En posant la question non seulement de l'origine de la souffrance, mais de la permanence de cette souffrance, même chez les êtres qui essaient de vivre de façon juste, nous sommes confrontés à une interrogation qui nous oblige à aller plus loin que les réponses toutes faites, pré-pensées pour nous. Ce qui conduit à se poser la question : quel courage faut-il pour affronter la vérité du quotidien, ne plus l'éviter par le rêve, fût-il spirituel ? Goethe dit : " Pousse hardiment cette porte devant laquelle la plupart s'esquivent ". Cela veut dire qu'il faut avancer dans la vie avec ce courage qui est la vertu d'un coeur et d'un esprit unifié. Dans cet ouvrage Yvan Amar nous montre, avec une grande profondeur, combien les souffrances de nos vies peuvent aider à l'évolution de notre conscience d'être.

    Sur commande
  • Un livre visionnaire qui fascine tous les amoureux de la nature !
    Mario Mercier, en véritable chaman, aime se plonger dans la nature comme dans une source ; il la ressent par tous ses sens, il la vit de toutes ses fibres, il la pénètre en amoureux, en amant passionné, il la chante comme un barde antique. Aujourd'hui la nature en de nombreux lieux se meurt. Le témoignage de ce livre précieux dévoile une petite part de l'univers secret de la création, une image merveilleuse de la trame même de notre univers mouvant.
    Toute la beauté, l'énergie de la vie se trouvent dans le moindre brin d'herbe. Il suffit de s'ouvrir et de regarder, respirer, entrer en osmose. Le contact avec les bois et belles clairières revivifie l'être, le dépollue, le grandit.
    Toute marche dans la nature décrasse le corps et l'esprit, fait scintiller la lumière de l'âme. Mario Mercier assis au pied de Noïark, cet arbre géant qui veille toujours sur une forêt de France, recueille un trésor. un enseignement qu'il nous fait partager.


  • la culture de violence qui domine nos sociétés ne nous a pas appris une autre langue.
    pour la première fois, ce dictionnaire de la non-violence nous présente les mots-clés d'une philosophie qui donne sens à l'existence et une stratégie qui permet l'efficacité dans l'action. jean-marie muller a voulu à la fois rassembler dans ce lexique les éléments d'un "traité de philosophie de la non-violence" et d'un "manuel pratique de l'action non-violente". il existe en effet un lien essentiel entre le mot juste, la pensée juste et l'action juste.


    Indisponible
  • Dans ce livre, Le Dieu intérieur, qui est la suite d'Un évangile pour guérir, Alejandro Jodorowsky continue de scruter les labyrinthes de l'esprit humain et les arcanes de son évolution intérieure.
    Il poursuit ici son décryptage des évangiles et en particulier, celui de Jean, le plus mystique des quatre livres du Nouveau Testament. Son interprétation surprendra à nouveau et fera découvrir les beautés cachées du texte et surtout son absolue modernité.

    Indisponible
  • L'intérêt pour les évangiles apocryphes et les grands archétypes qui s'y manifestent (Marie-Madeleine, Judas..) ne fait que croître, avec parfois beaucoup de confusion et d'approximations.
    C'est pourquoi Karin Andrea de Guise, professeur à l'Université de São Paulo, a interrogé Jean-Yves Leloup dont l'approche transdisciplinaire, faite de rigueur et d'ouverture, touche un vaste public.
    Dans la continuité de ses précédents ouvrages, il nous invite, au fil de ses questions, à explorer les mystères cachés du Christianisme, les questions de l'ombre, du féminin, le problème du mal, la connaissance rationnelle et contemplative ( gnôsis), la résurrection et d'autres thèmes essentiels, sont abordés ici, avec force et clarté.

    Sur commande
  • Jean-Marie Muller nous convie à une immense méditation sur le bien et le mal.
    Il réfléchit ici sur la violence dans la religion et la perversion radicale qui peut parfois en résulter : tuer au nom de Dieu ! Par l'enseignement rigide d'un discours dogmatique fermé, les religions historiques ont souvent disposé les hommes à l'intolérance plutôt qu'à la bienveillance. Certains hommes de foi ont en effet la conviction de posséder la vérité ultime, et de la tenir directement de Dieu.
    Ils se donnent volontiers la mission de la défendre contre les infidèles et les hérétiques. " Ceux qui prétendent tout savoir et tout régler, affirme Albert Camus, finissent par tout tuer. Un jour vient où ils n'ont.. d'autre science que la pauvre scolastique qui. de tout temps, servit à justifier le meurtre. ,

  • Du temps où il était frère dominicain, Jean-Yves Leloup a vécu plus de dix années à la Sainte Baume comme directeur spirituel du monastère du même nom. Il était en contact permanent avec la forêt relique et la grotte où Marie-Madeleine, premier témoin de la résurrection de Jésus Christ, avait terminé sa vie en ermitage. Il évoque au contact des antiques récits, l'archétype de la « femme sauvage angélique », particulièrement important pour les hommes et les femmes de notre temps qui ayant souffert de trop de dualismes s'appliquent à rechercher l'unité du monde de la nature et du monde de l'esprit...
    Plus de trente ans en effet, Myriam de Magdala aurait été immergée au sein de cette nature.
    Comment a-t-elle pu survivre à la faim, aux loups, aux sangliers et aux hivers rigoureux ? Mais comment a-t-elle aussi traversé sa solitude, ses tentations, ses visons, ses joies et ses peurs ? Ce sont des questions très concrètes que tous ceux qui passent à la Sainte Baume ne peuvent pas s'empêcher de se poser...

    Sur commande
  • Ce livre propose une initiation simple, claire et complète à la philosophie. La philosophie est une réflexion sur le monde qui a pour but la recherche de la vérité. Or, on oublie souvent que la philosophie n'a pas pour but le savoir mais la sagesse. Sa finalité n'est pas la science mais le bonheur. Son moteur n'est pas la raison, mais le désir de comprendre. Son horizon n'est pas la vérité, mais le sens caché. La philosophie ne prend toute sa valeur que si elle exprime notre amour de la vie, en réalisant notre désir le plus profond : celui d'accomplir notre humanité pour habiter ce monde dans la plénitude du corps et de l'âme.

    Indisponible
  • Texte vivant et stimulant, Laisser la vie être transcende l'esprit religieux. Ici, pas d'intellectualisme spirituel ni de dévotion béate et infantile. Ce livre de réponses à des questions de disciples est l'expression d'un vécu profond et d'une expérience de vie centrée autour de cette question cruciale : qui suis-je ? Ramesh S. Balsekar démontre encore une fois, dans ces entretiens socratiques modernes, qu'il est sans conteste l'un des grands représentants d'une actuelle sagesse ouverte au monde.

    Sur commande
  • L'auteur nous a émerveillés avec Les Orients de l'être, résumé d'une absolue pureté de l'enseignement du sage Nisargadatta Maharaj. Avec L'Appel de l'être, voici l'enseignement du disciple devenu instructeur à son tour. Il a su adapter ce qui lui a été transmis pour en restituer la modernité, selon une perspective ancrée dans ce monde et dans notre vie de tous les jours. Se rejoignent ici le meilleur de l'Orient et de l'Occident.

  • Daniel Odier nous donne ici une traduction inédite des 53 stances du Spandakârikâ ou « Chant du Frémissement », texte tantrique écrit au début du IX éme siècle par l'un des grands yogis du Shivaïsme cachemirien. Il expose une philosophie et une pratique de méditation essentielle, le Mahamudra, pratique qui rejoint par ses préceptes le ch'an chinois, le zen japonais et le dzogchen tibétain.
    Il fait souer un vent de liberté sur des théologies sclérosées et redonne à la spiritualité sa vraie place : celle de l'esprit.

  • Toutes les questions que l'on peut se poser dans le bouddhisme tibétain à propos du bonheur, du Bouddha, de la Claire Lumière, de l'ego, des illusions, du karma, ainsi que sur la pratique de la méditation, la réincarnation, le rêve lucide, la sagesse au quotidien, la transmission et les voeux monastiques... se trouvent abordées ici avec rigueur et clarté.

  • De Andrew Cohen, le philosophe du transpersonnel Ken Wilber dit : " C'est une voix importante qui doit être entendue : il apporte une approche nouvelle et profonde de la spiritualité, ne cherchant rien de plus qu'éveiller les autres à une liberté et une plénitude qui sont leur propre état naturel ".
    Sa vision d'une spiritualité laïque est en effet tout à fait dans l'air du temps : il nous parle de nos détresses et angoisses, de nos espoirs et doutes, de l'effort, de l'attention, du détachement, de l'humilité et de l'orgueil, de la quête intérieure et de l'éveil de conscience. qui doivent se jouer dans notre propre devenir au monde.

    Sur commande

  • savoir habiter sa maison, c'est savoir habiter la terre.
    l'expérience que l'on trouvera relatée ici, ne prône pas un modèle ; elle incite surtout chacun à découvrir son propre art de vivre intégré à l'écosystème.
    le retour à la terre envisagé par notre époque n'est peut-être qu'une des voies d'une future société multidimensionnelle, constituée de minorités diverses et complémentaires.
    ce livre défend le simple plaisir de vivre face à la mécanisation totale de la vie, et la joyeuse pauvreté de ceux qui sont heureux de peu.

    partir dans les montagnes à la recherche d'un gagne-pain poétique, sans cesser d'écrire et de lire, est la preuve qu'il n'y a pas de contraction entre une vie matérielle dépouillée et un haut degré de culture, ce qui a souvent été le propre de certaines civilisations d'asie, dont ce livre témoigne.

    Sur commande
  • Un mystère se cache sous l'apparence. Cette idée n'est pas une croyance, mais une évidence pour celui ou celle qui sait regarder et sentir. Tous les peintres et les musiciens, les écrivains et les poètes ont traqué la nature secrète des choses et des êtres - " cet état inconnu qui n'apportait aucune preuve logique, mais l'évidence de sa réalité " (Proust) -, devant laquelle tout s'évanouit, ce qui permettrait de " saisir la sensation à sa source impalpable " (Cézanne). Voici une remarquable réflexion sur les rapports entre la conscience d'être et le regard conscient. Cette méditation, d'une rare originalité, débouche sur les rapports entre le regard et l'art tels qu'ils ont été explorés par les plus grands artistes, depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours.

    Sur commande
empty