Arts et spectacles

  • « Il y a quelques années, je ne les compte plus car le souvenir est intact, j'ai croisé Tom Cruise au Festival de Cannes.
    Les yeux dans les yeux.
    Un silence entre deux regards bleutés.
    Un échange sans mots pour une intensité presque fraternelle que je ressens encore aujourd'hui et qui m'a probablement appris beaucoup plus sur sa psychologie, son allure profonde et détachée, que toutes les biographies qui lui sont consacrées.
    Comment celui que l'on surnommait Tom Pouce, dans son dos, est-il devenu Tom Cruise ?
    Qu'y a-t-il derrière ses mots, ses postures, ses interrogations ?
    Les clefs de son secret ouvrent les portes de sa personnalité.
    Un livre court comme la rapidité de nos regards échangés, mais aussi durable qu'un clin d'oeil inattendu ».

    Sur commande
  • Magnifique livre de photos n/b. sur la Catalogne.
    - Prix de la Meilleure Photo de Presse 2015 (Club de la Presse) - Primé à la Biennale Internationale d'Art Contemporain de Gênes, Italie, 2015.
    Grégory Herpe a photographié Paris et la France, les Pays-Bas, l'Ecosse, les animaux d'Afrique, du Kenya en Tanzanie, le patrimoine religieux, la communauté gitane, et bien sur Barcelone et la Catalogne, dans des noirs et blancs très travaillés, dont il a fait sa spécialité.
    Il a aussi réalisé les portraits de nombreuses célébrités, de Gérard Depardieu à David Bowie, Jack Nicholson, ou encore Beyonce.
    Ses photos ont été publiées en France, aux Etats-Unis, et en Russie, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Italie, Espagne, Pologne, Grèce, Slovaquie, Thaïlande, Suisse.et exposées à Paris, Boston, San Diego, Gênes, Bristol, Porto, Spa, Cannes, et bientôt à Moscou et Saint-Pétersbourg.
    Journaliste pour différents magazines à Paris, il fut aussi rédacteur en chef sur NRJ, Fun Radio & TV. Il y a interviewé George Clooney, Will Smith, Arnold Schwarzenegger, et d'autres stars du rock et du cinéma.
    Elève de Francis Huster aux Cours Florent avec ses amis Jean-Paul Rouve et Edouard Baer, il a joué et mis en scène plusieurs pièces de théâtre en Europe, quelques films pour Jean-Pierre Mocky, André Téchiné, Pierre Etaix, fus directeur artistique d'un studio de production cinéma, d'un label et édita en France et au Canada plusieurs oeuvres littéraires (roman, nouvelles, théâtre, poèmes & haïku).

    Sur commande
  • L'auteur, dessinateur, graphiste et tatoueur, réside et travaille à Perpignan, où il a étudié aux Beaux-Arts dans les années 1990.
    Ce livre est sa première publication. C'est une anthologie de dessins à l'encre noire, de formats carrés, abordant des sujet drôles ou graves, détournant parfois des oeuvres classiques, créant à partir de références multiples : artistiques, politiques ou philosophiques.

    Sur commande
  • « Si ton père te voyait. » Tout ce que la phrase a d'absurde. Ton père, moi, toi, nous, voyons tout. En permanence. Plus rien ne nous échappe sur la toile des réseaux. Une toile, ou plutôt le rideau d'une scène sans quatrième mur.
    Sur ces autels au culte narcissique, nous sacrifions les pires banalités de notre quotidien. Que peut-il rester, alors, de notre intimité ? Que peut-il rester de « l'autre » ? Nous voyons tout, mais ne regardons rien.
    Dans ce festival de mises en scène, Mathilde est à l'affût des rares moments vrais. Une relation qui naît et qui meurt aussitôt dans la pénombre des appartements mal rangés.
    Mathilde, que débusqueras-tu ? Et si ton père te voyait dans ces safaris sauvages ? Quand tu cherches l'humanité dans la canopée des villes, cette espèce en voie d'extinction, que crois-tu qu'il dirait ?

    Sur commande
  • La mise en service annoncée de la liaison à grande vitesse Perpignan - Barcelone a été l'élément déclencheur d'une vaste réflexion urbaine destinée à faire passer cette infrastructure ferroviaire de l'état de contrainte à celui d'atout pour le coeur de ville.
    Perpignan se découvre et s'ouvre enfin. Ses habitants peuvent devenir fiers de leur ville, aux richesses multiples de plus en plus visibles. Les touristes ne se trompent pas et sont chaque année plus nombreux à parcourir le centre historique.
    « El centre del món » devient dès aujourd'hui la porte d'entrée de la capitale nord catalane. Aussi, il convenait d'être à l'heure au rendez-vous en lui offrant une image européenne.
    Plus qu'un projet urbain, c'est une démarche qu'il convenait de décrire. L'organisation générale est maintenant en place et les architectures des bâtiments commencent à jalonner l'espace public. Les habitants ont progressivement le loisir de vérifier que les utopies qui leur étaient présentées il y a 5 ans seulement devenaient réalités.
    A travers cette chronique, le tome 2 permet de prendre conscience de la complexité et de la rapidité de mise en oeuvre de ce vaste projet urbain. Sa lecture permettra à l'ensemble des acteurs qui feront et habiteront la ville dans les prochaines décennies de se l'approprier et de le faire vivre.

    Sur commande
  • Le cul, la chair, le ventre plein, le ventre vide, le monde des morts, l'inconscient, les fantasmes, l'imaginaire, le rêve, l'intime. Les fluides vitaux qui nous irriguent, nous épuisent, nous consolent - les larmes, le sang, le sperme, la mer, le Chanel N°5.
    Les regards qui se fuient, se cherchent, les peaux qui s'aimantent, les corps et les mains qui s'enlacent. Les sens comme des instruments d'une quête existentielle, d'une acuité accrue de soi, des autres, du monde. L'amour et la difficulté de l'amour, la jouissance d'être et la difficulté à exister, la peur de perdre, la perte, le temps qui passe, la mort, les renaissances, la vie, les photographies qui existent et persistent, les instants demeurant, ici dans ce livre, et ailleurs, quelque part où est l'art.

    Sur commande
  • Au passage d'un siècle à l'autre, Aristide Maillol simplifiait les lignes sensuelles de ses sculptures monumentales, dans la petite ville de la Côte Vermeille : Banyuls-sur-Mer. En 1905, Matisse et Derain faisaient exploser la couleur pure à travers leurs peintures fauves, juste en suivant le bord de mer, à Collioure. George-Daniel de Monfreid prenait livraison des toiles de Gauguin venant des Mers du Sud à son Château St.-Clément-de-Corneilla dans le Conflent. Il les partageait avec Gustave Fayet de l'Abbaye de Fontfroide près de Narbonne. Et quelques années plus tard, Frank Burty Haviland, Manolo et Déodat de Séverac, à l'occasion d'une visite au sculpteur Maillol, découvrirent Céret. Quand en 1910, ils furent rejoints par Picasso, puis par Braque et Juan Gris, Céret était en voie de devenir la Mecque du Cubisme.

    Pourquoi le Roussillon ? Comment est-ce que la révolution atteignit Paris et ensuite le monde entier à partir de deux petites villes à l'écart sur la côte Méditerranéenne des Pyrénées ? Comment est-ce que les peintres locaux et les collectionneurs contribuèrent à cette révolution ? Quelles furent les liaisons avec les revendeurs parisiens et avec les Salons si importants ? Qui furent les épouses et les maîtresses des artistes ? Et quelles traces ont-elles laissées ici ?

    Dans la Révolution de l'art en Roussillon, leurs histoires deviennent vivantes. Les récits d'artistes nés et élevés dans cette région lointaine et de ce temps-là peu connue, sont entremêlés avec les histoires des artistes en visite de Paris qui donnèrent des forces et changèrent la face de l'Art Moderne. Le recueil de ces récits et l'exploration de la récente histoire de l'Art du Roussillon se sont avérés une tâche fascinante.

    Sur commande
  • On a besoin du dessin. Ne dit-on pas qu'il est la probité de l'art ? Son intégrité re?ète ainsi son créateur. Et il nous ouvre le champ des possibles... Bienvenue dans l'univers allégorique de Steve Golliot-Villers.
    Dans l'absolu, on a presque tous pratiqué le dessin à nos plus jeunes âges ; on en a ensuite tous visionné, dans une recherche perpétuelle d'évasion. Ces ?gures représentatives ou abstraites ont, depuis la nuit des temps, oeuvré à l'expression. Une expression qui se doit d'être libre aujourd'hui, à l'heure sombre où des décapitations peuvent survenir pour un dessin jugé offensant. Notre temps est troublé, fragmenté, symptôme de nos sociétés malades qui semblent de moins en moins réelles. Aujourd'hui plus qu'hier, on a besoin d'un Steve Golliot-Villers.
    [...] Les créations graphiques de Steve sont irrévérencieuses, bourrées de références à la culture (pop ou générale) mais pas que... La religion, l'histoire, la philosophie ou la sociologie sont aussi des domaines qu'il sonde à travers ses dessins, nous conduisant à nous faire ré?échir sur nos états de faits, et nos convictions. Érudit et curieux, Steve sous-titre son livre d'un « idées claires / idées noires », faisant ouvertement référence au travail de Franquin. Comme lui, il utilise le noir et le blanc pour s'épancher, avec un maniement nuancé de la largeur du trait, une souplesse dans les formes, jouant avec les profondeurs de champs et les cadres. Ces couleurs binaires l'épaulent dans l'exploration de son thème de prédilection : la mort... Et l'émanation du renouvellement... Son cycle sans ?n. [...]. C.D.

    Sur commande
  • Womanoïd

    Marco Helena

    C'est au départ la conjugaison de deux passions, les rencontres et la photographie. Les rencontres répondent au besoin d'échange, la photographie permet d'en témoigner. Avec la curiosité en poche, réaliser un portrait, c'est s'exposer à un déferlement de confessions, de rire et de larmes également. Il devenait important de comprendre leur histoire, traverser des frontières sociales, bousculer l'immobile.

    De l'anatomie d'une génération à la découverte de l'autre, j'ai décidé de parler des femmes, celles croisées sur ma route. J'ai choisi de les saisir à l'état naturel et libre d'expression dans un cadre privilégiant une narration poétique et une approche artistique, parfois artificielle ou onirique.

    Avec le réalisme pour raconter leurs réalités. Rapporter des histoires est le coeur du métier de photographe, traiter les sujets dans la proximité, sans scoop ni actualité. Lorsque nous nous retrouvons en tête-à-tête, la seule cachette aux sentiments reste le cadre de ma photographie.

    Toutes ces femmes, qu'elles soient amoureuses ou esseulées, modèles ou mal à l'aise, punks ou peroxydées, tatouées ou fumeuses, lesbiennes ou hétéros, complices ou secrètes, non épilées ou non genrées, solitaires ou solidaires, étrangères ou minoritaires, libertines ou travailleuses du sexe, artistes ou autodidactes, étudiantes ou chômeuses, fonctionnaires ou libérales, prolétaires ou bourgeoises, vingtenaire ou quadragénaire, filles ou mères, amères ou joyeuses, toutes réunies dans une mise à nu sans distance ni tabou, dans une vérité, dans leur vérité.

    Avec une approche poétique, pure et frontale comme documentarisée, l'oeuvre photographique de Marco Helena, de par son esthétique sulfureuse, se définit mélancoliquement comme intimement malmenée, maudite même, semblable aux mots de Stéphane Mallarmé ou librement inspirée des icônes emblématiques du cinéma hollywoodien.

    Sur commande
  • Catalogue d'exposition "L'Atlas", galerie At Down, 2017.

    Sur commande
  • Revenu d'une escapade longue de deux années, Polar semblait impatient de faire parler ses mains, son coeur large de souvenirs et son regard, mûri par la diversité des pays parcourus. Sur son passage, les terres insaisissables, de l'Australie à la Nouvelle-Zélande en passant par la Colombie, déclenchent en lui l'intense désir de renouveler sa peinture, et de traduire la variété des sentiments rencontrés.
    Enivré d'énergie, il recompose les souvenirs émerveillés de son voyage en accordant une large place à la Nature et aux différentes végétations luxuriantes, tendrement observées ci-et-là. Loin d'être morte, sa nature à lui diffuse des ondes d'une rondeur parfaite, des nappes visuelles au psychédélisme contemporain, et nous éloigne de toute réalité normée.

    Sur commande
  • Catalogue exposition Honet - Galerie At Down 2019.

    Sur commande
  • ?On le crut longtemps en déshérence. Concurrencé par les rythmes anglo-saxons quand ce n´est pas censuré ou contraint à l´exil par la dictature, le tango avait quasiment disparu de la scène porteña. Jusqu´à ces jours tragiques de la crise Argentine où le peuple en révolte ne le plébiscite et en fasse l´étendard de son identité.

    C´est ainsi que venu des marges, porté par un vaste courant de rébellion, le mouvement tanguero conquit à nouveau le coeur de Buenos Aires comme il l´avait séduit un siècle auparavant.

    De la musique à la danse en passant par l´écriture des textes, on ne compte plus la profusion d´orchestres, de professeurs et de poètes qui depuis les années 1990 l´enrichissent de leurs créativités. Indépendamment du boom croissant de la danse pour des milliers de touristes, l´apprentissage du tango dans les écoles et l´immense engouement des jeunes argentins pour la milonga (le bal) ont un profond impact dans la vie sociale.

    Une réappropriation musicale et culturelle qui, bien plus qu´un phénomène, constitue au regard d´Horacio Ferrer, Directeur de l´Academia Nacional del Tango « l´avènement d´une ère sans précédent ».

    C´est à la genèse et à l´inventaire de ce nouvel âge d´or du tango que s´efforce de répondre cet ouvrage. Après un premier essai sur l´histoire de la capitale argentine : « Buenos Aires, cinq siècles d´un mythe réinventé », Michel Bolasell nous livre ainsi le fruit d´une enquête inédite à ce jour, richement illustrée et complétée par plusieurs grands entretiens avec les principaux danseurs, musiciens, auteurs et interprètes de cette nouvelle mouvance du tango, qui passionnera les amateurs du genre autant qu´il suscitera la curiosité des moins initiés.

    Sur commande
  • Catalogue exposition de la Galerie At Down

    Sur commande
  • « En suspendant le temps, je remplirais ma vie... ».
    Invitation au voyage et au rêve, cet ouvrage rassemble une sélection de 79 photos exclusivement monochromes prises ces dernières années sur le littoral Catalan.
    Cette série, fruit de longues heures d'errances, d'attentes et d'observation, traduit un langage photographique intime et personnel.
    Entre imaginaire et réalité, poésie et singularité, le spectateur est amené à regarder autrement le monde qui l'entoure et à s'émerveiller sur la magie qui émane des choses simples du quotidien.
    Un travail à la fois graphique et sensible à la découverte d'une Catalogne autrement.

    Sur commande
  • Longtemps, la mer a été perçue comme une étendue aux capacités de régénérescence illimitées. Aujourd'hui, nous savons que c'est un espace fragile, aux ressources épuisables.
    Pourtant, l'océan reste un fantastique vivier d'histoires, d'inspirations et de sensations. Nous devons inventer un nouvel art de vivre et de faire vivre la mer, basé sur des valeurs fondamentales tels le respect, la solidarité et l'ouverture.
    Nous dépendons tous de la mer, mais son avenir dépend aussi de nous tous.
    Les océans assurent les échanges vitaux de la planète, à l'instar des forêts qui en sont les poumons.
    Des populations importantes d'animaux marins, poissons ou mammifères, sont soumises à une pression élevée de la part des activités humaines.
    Au nombre de facteurs de stress figurent, entre autres, certaines techniques de pêche, l'urbanisation, la pollution, les collisions avec les navires ou les activités, mal contrôlées, d'observations des cétacés.
    Essayons juste de rester vigilants.

    Sur commande
  • Après avoir travaillé dans le milieu artistique comme maquilleuse professionnelle, Fabienne Gajda, nous fait découvrir à travers ses photographies son amour et sa passion pour les chats.
    Dans la médina de Marrakech les chats sont omniprésents et cohabitent en harmonie avec la population Marrakchi. Une vision originale de l'une des villes les plus touristiques du Maroc classée au patrimoine mondial de l'humanité où à travers le regard des chats, on retrouve l'ambiance des souks et de la médina. Ses couleurs, son architecture et son atmosphère si particulière.
    Derrière les hauts remparts où nichent les cigognes, la médina laisse entrevoir à chaque coin de ruelles la présence d'un chat !

    Sur commande
  • Hannibal Volkoff est né en 1986 à Nantes, il vit et travaille à Paris. Après des études d'art appliqué puis une excursion dans le cinéma, il se consacre à la photographie à travers ses recherches plastiques et ses reportages communautaires. Ces derniers, progressivement, deviendront un véritable portrait générationnel, entre le journal intime d'une jeunesse masculine et homosexuelle (la série « Les garçons sauvages »), l'étude des extravagantes sous-cultures qui se sont développées dans le Paris underground des dernières années (« Confessions d'un masque »), et celle de la jeunesse rock&psyché parisienne, en son éternel cocktail de drogues, de sexe et de musique (« Les descendants : absinthe et cerfs-volants »).
    Le premier livre d'Hannibal Volkoff, « Nous naissons de partout », se propose de réunir ces différentes rencontres telles qu'elles se sont côtoyées, dans les mêmes rues, en ces mêmes temps de crise, avec la même soif d'expérimentations.

    Sur commande
  • 12 textes de Rimbaud illustrés par Rodore, livre d'art numéroté en série limitée.

    Sur commande
  • Ecorchée vive «Mais à quoi pense-t'elle ?» est la question que Suzy Krueger se posa la première fois qu'elle vit une performance de Shibari, l'art traditionel japonais des cordes qui repousse les limites de l'érotisme, à Tokyo. Fascinée par les corps et les expressions des modèles, elle décida de se mettre à leur place en acceptant de se faire attacher à plusieurs reprises, afin de répondre à cette interrogation. Ecorchée Vive regroupe plusieurs textes et illustrations exposant ce qu'il se passe dans l'esprit des modèles une fois que les cordes sont attachées et que le temps s'arrête.

    A Tormented Soul «What is she thinking about ?» is the question Suzy Krueger asked herself the first time she saw a Shibari performance, a traditional Japanese rope art that pushes the limits of eroticism, in Tokyo. Fascinated by the models' bodies and expressions, she decided to put herself at their place by getting tied up several times herself in order to find the answer. Ecorchée Vive is a collection of texts and illustrations about what happens in a model's mind once the ropes are tied together and time stops.

    Sur commande
  • Né en 1972 à Charleville-Mézières, dans les Ardennes, Olivier Lizot se consacre depuis une vingtaine d'années à la peinture de paysage, à l'illustration naturaliste et à la gravure. Amoureux de nature et d'ornithologie, il réalise dans le début des années 1990, des dessins d'oiseaux à l'encre de chine, inspirés par le journal « La Hulotte ». Il collabore plusieurs années avec les associations naturalistes du Limousin en illustrant de petits ouvrages. A partir de 1999, il réalise ses premiers paysages au pastel à l'huile. Vers 2003, il découvre la peinture à l'huile et poursuit son travail sur le paysage. En 2008, il devient assistant dans un atelier de restauration d'art et se perfectionne sur la technologie du métier de peintre. Pendant trois ans, il peint, en compagnie de trois autres peintres, des portraits de villageois et des paysages de la montagne d'Alaric. Il réalise ses premières gravures à l'eau forte et à l'aquatinte.
    En 2013, ses paysages, ses scènes d'intérieur et quelques portraits sont exposés pour la première fois à la Galerie 113. Depuis l'artiste y présente régulièrement ses travaux.
    Aujourd'hui installé dans un petit village du Lauragais, Olivier Lizot se consacre entièrement à son art.

    Sur commande
  • Au temps du règne de l'empereur Trajan (98-117 ap. J.-C.), l'art romain se trouvait au sommet de sa gloire. La sculpture romaine est abordée dans cette étude, grâce à la richesse des représentations de « Barbares » de Dacie (la Roumanie actuelle). A partir des oeuvres qui y sont présentées, l'auteur (historien d'art) propose une analyse iconographique approfondie sur les Daces, ces fameux guerriers qui, au temps de Domitien (81-96 ap. J.-C.), avaient obligé les Romains à signer la paix et à payer un tribut régulier. A la fin du livre, le Catalogue comporte presque la majorité des sculptures de Daces connues à ce jour. L'état des connaissances actuelles et les discussions autour du nombre important de ces statues qui (en grande partie), occupaient autrefois une place majestueuse dans le Forum de Trajan, à Rome, sont également abordés.

    Cet ouvrage est une thèse de doctorat, soutenue par l'auteur en 2000, à l'École Pratique des Hautes Études - Sorbonne, Paris. Un livre admirablement documenté, richement illustré, solidement composé, écrit dans un style clair et vivant, qui présente un travail de plus de 15 ans de recherches et de découvertes sur l'iconographie des Daces et met à la disposition du public ce « trésor » assez peu connu.

    Sur commande
  • Sur commande
empty