Presses Litteraires

  • C'est d'abord une histoire simple. Juste la poésie primale d'une rencontre. Et ce minimalisme se fait hymne à l'universel, à l'irréductible.

    1997. Un soir de mai. Deux garçons. C'est devant la mer, océan Indien, à Saint-Pierre de la Réunion. Le mauricien se raconte. Le français est sous le charme. C'est le début d'une liaison. Ils décident de vivre ensemble. Aucune loi ne le leur permet, nulle part. Alors commence un interminable chassé-croisé entre les deux îles. Ce récit réfracte les impacts du no man's land sur leurs existences. Contraints à la rébellion et à l'insoumission, ils larguent les amarres.

    Amour, engagement, fraternité, amitié, solidarité, citoyenneté du monde : autant de caps à franchir.

    En cette fin de millénaire, des missels étaient infiltrés et brandis illégalement dans les hémicycles de la République par des fanatiques intégristes. C'était le temps du débat sur le Pacs. Aussi, cette ode à la liberté est dédiée à Gisèle Halimi et Roselyne Bachelot, à tous ceux et toutes celles qui ont eu le courage de fronder ces oriflammes menaçantes et immuniser, un temps, contre leurs sauvageries doctrinaires d'un autre âge.

    Cette histoire ne soutient aucune idéologie. Simple témoignage pour plaider l'abolition des aliénations imposées par les tyrans, les prêtres et les esclaves, tous impuissants selon Spinoza.

    Sur commande
  • Après sa séparation avec Marie, Théodore n'a plus goût à rien. Pourtant, le jeune homme est contraint d'entrer dans le monde des actifs au plus tôt pour subvenir à ses obligations financières. Il trouve finalement un emploi dans une supérette du centre-ville de Montpellier qui l'engage comme employé polyvalent. En parallèle de ses nouvelles activités et ayant perdu toute foi en l'amour, le nouveau petit soldat de la grande distribution s'inscrit sur Tinder, une application de rencontre. Théodore se prête au jeu des aventures d'un soir avant de prendre conscience que sa vie professionnelle et personnelle est uniquement basée sur le mal de notre époque : la surconsommation.
    À travers le personnage de Théodore, l'auteur décrit avec une ironie corrosive les doutes et les failles d'une génération qui a évolué en parallèle de la révolution numérique et de la consommation de masse. Armés de leurs téléphones, les êtres humains ne sont-ils pas devenus des produits ?

  • « Je veux voir le monde et étudier ce qui est différent d'ici, dit Nazuka d'une voix claire et assurée. Je veux comprendre la nature humaine, ce qui fait qu'un être est bon et un autre mauvais. Les autres peuples, les autres pays, les autres coutumes. Je veux aller là où le soleil se lève et là où il se couche, je veux parcourir la Terre entière et étudier les différences des autres peuples, leurs mécanismes et leurs origines. » Nazuka est une jeune fille bien singulière ; ses os transcrivent ses émotions, se brisant au gré des déconvenues et se renforçant avec la joie, la colère et la haine. Bien entendu, comme dans tout conte digne de ce nom, ses parents sont décédés à sa naissance, et Tante, une amie de ces-derniers, s'est occupé d'elle avec une attention et un amour rares, la protégeant de l'extérieur afin que son état jamais ne se déclare. Pour Nazuka, l'horizon se limite à la colline qu'elle voit depuis sa fenêtre, et le soleil se couche derrière le lac qui se trouve non loin.

    Un jour cependant, une chose étrange se produit. Sous l'effet d'une émotion ressentie lors de la lecture d'un roman, son petit doigt se brise... Début d'une grande aventure pour la jeune fille qui se rend ainsi compte des limitations de son monde.

    Nazuka quitte alors son cocon et part à la découverte du vaste monde. Naïve, innocente, comme Candide se confrontant à la réalité des Hommes, elle s'intéresse tout particulièrement à l'étude du mensonge et à ses origines au sein du langage, cherchant, tout au long de son voyage, les réponses à ses questions et la compréhension de cet état qui la caractérise. Au fur et à mesure des expériences, Nazuka grandit, s'étoffe, et découvre la personne qu'elle souhaite devenir.

    Sur commande
  • Croyez-vous aux forces des contraires ?

    L'espoir suffit-il à guérir du désespoir ?

    Jean est un retraité dépité, vivant seul, ne trouvant plus sa place dans la société. Il porte sur le monde un regard sévère, désillusionné. Il prend conscience de ce qu'a été sa vie et pense qu'il s'est oublié, que des pans entiers de son existence ont été mis aux oubliettes. Il décide de changer d'air et part au Maroc pour retrouver son vieil ami, Saïd...

    Leïla est une femme d'une quarantaine d'années, d'origine marocaine, veuve et ayant une fille. Elle n'a plus de famille, peu d'amis et vit un drame personnel.

    Elle est atteinte d'un cancer du foie, apprend qu'il ne lui reste que deux ou trois mois à vivre, est transcendée par l'amour qu'elle porte à sa fille.

    Elle accepte cependant une proposition insensée, celle de faire un go-slow entre le Maroc et la France, moyennant un gros pécule qu'elle veut laisser à sa fille, avant de mourir.

    La rencontre a lieu. Entre le désespoir d'une vie mal remplie, celle de cet homme, jeune retraité, et l'immense espoir de cette femme qui s'accroche à la vie coûte que coûte.

    S'ensuit un road-movie, un périple entre le Maroc et la France où nos personnages vont être confrontés à des dangers, à leur rapprochement, à leurs sentiments.

    Y parviendront-ils ?

    Sur commande
  • Le froid a ceci de regrettable, il n'épargne personne, surtout pas les ventres creux. Manger... Un bout de pain, juste un bout de pain. Rares sont les passants, ils sont pressés, emmitouflés dans leurs capes au tissu épais. Elles sont deux, deux ventres creux en quête de pain. Louis est boulanger, un honnête travailleur. Le pain, c'est son quotidien...
    La vie a la mémoire tenace. Elle se fige parfois autour d'une miche de pain dérobée. Elle la sert et la ressert jusqu'à l'indigestion. Louis n'imaginait pas que, dans la chaleur de son four, c'est son purgatoire qu'il faisait dorer...
    Les livres nous apprennent l'histoire, celle des autres, celle de l'humanité. Histoire, humanité, hommes, méritent-ils un « H » majuscule ? Ce roman invite à pousser différentes portes, du Moyen-Age à nos jours. Une traversée, siècle après siècle, durant laquelle une poignée de personnages tente de dénouer la même problématique qui se joue dans différents contextes, rôles, positions sociales... À leur image, l'humanité semble prisonnière de récurrences, ce qui pose l'inévitable question de l'évolution du coeur de l'homme.
    Vengeance et violence marchent souvent côte à côte. Jeux de pouvoir, exclusion, chosification des êtres vivants, les suivent de près...

    Sur commande
  • Louis Faure, adolescent a quitté le toit familial. Entre des parents qui vivent égoïstement leur vie et lui qui n'aspire qu'à faire un métier de la mer, peu de sentiments les unissent.

    Arrivé à Saint Cyprien plage en pleine saison estivale, il n'aura d'yeux que pour les pêcheurs. Un jour la chance lui sourira enfin et il pourra compléter un équipage. Peu à peu de par son assiduité et sa gentillesse, il deviendra la mascotte du groupe. Il aime ce village calme, sa vie simple, ses traditions comme entre autres la sardinade géante.

    Pourtant, un soir, lors d'une pêche au large du Cap-Béar, il sera l'unique témoin d'un reflet dans le phare. Il en fera part à ses amis, et l'on songera plutôt à un jeu de la lune. Finalement, à trop insister on lui conseillera de laisser tomber. Lui, par contre, n'en démordra pas ; d'autant plus qu'il s'agit du vieux phare, celui qui n'est plus en service depuis longtemps. Sa curiosité, sa jeunesse, sa vivacité d'esprit n'auront de cesse de le pousser à mener une enquête.

    Il fera la connaissance de Maurice un vieil original vivant non loin du sémaphore qui sait des choses... et aussi de sa superbe petite fille Sylvie.

    Mais la beauté du paysage cache parfois certaines choses au risque de devenir un témoin gênant...

    La mer n'en sera que plus dangereuse désormais !

    Sur commande
  • Devenue chanteuse connaissant un succès phénoménal, la talentueuse Emma Walsh cache un passé de criminelle dont elle s'est affranchie. Son amant, l'énigmatique Larvik Quinn, travaille pour une cellule des services secrets. Ensemble, ils forment un couple insolite, solide et envié, mais le pire va leur arriver.
    Alors qu'Emma commence une tournée européenne à Paris, elle se retrouve confrontée au souvenir de son tout premier meurtre, commis lorsqu'elle n'était qu'une adolescente manipulée par Darkness, l'organisation dangereuse qui l'a élevée pour faire d'elle une tueuse en puissance et dont elle a réussi à s'échapper.
    De son côté, Larvik est enlevé puis enfermé dans une ville prison du Canada. Blessé, traqué par la police et par l'armée, il est privé de son pouvoir et de tous les moyens qui lui permettraient de se défendre.
    C'est le début d'un cauchemar, d'un compte à rebours terrifiant.
    Emma et Larvik ne peuvent pas se contacter. Ils ne peuvent compter sur aucun de leurs proches pour leur venir en aide.
    24 heures et une nuit, c'est le temps qu'il leur reste à vivre avant l'exécution du plan diabolique imaginé par leur ennemi commun.

    Sur commande
  • Un donjon tenant lieu de logement, au faîte du plus luxueux hôtel de Buenos Aires. « Là vous serez bien » avait assuré don Alvaro, généreux mécène, à Etienne, un auteur français venu en Argentine écrire un livre sur le tango.

    La plus inattendue des résidences littéraires, qui, pour cet amoureux de la capitale porteña, s'avérera le plus fertile des creusets.

    Grâce aux relations établies avec le propriétaire, sa fille et le chef réceptionniste dont il deviendra le confident, l'hôte du Palacio pénétrera chacun de leurs mystères en y retrouvant, étrangement, les fragments d'un passé enfoui.

    Un moment de l'existence qui ira de pair avec une investigation sur le tango, objet comme le reste de la société argentine, d'une déliquescence grandissante.

    « Si tu veux voir la vie en rose, mets vingt centimes dans la fente », dit un proverbe argentin. Ce sera l'axiome d'Etienne, électron libre d'une errance qui de Buenos Aires à Ushuaia, via Sant Martí d'Empúries, lui fera alterner l'insolite et la félicité.

    À l'image de la plainte lancinante du bandonéon, comme un petit bonheur arraché à la vie...

    Sur commande
  • Trois femmes, une Asiatique, une Européenne et une Africaine, nées à l'époque de la deuxième Guerre Mondiale, connaissent une jeunesse chaotique, aventureuse et parfois dramatique. Fortes et volontaires, elles se libèrent de leurs entraves, font face à l'adversité avec un grand courage et réussissent à fuir, non sans mal, le lieu de leurs malheurs. Elles se vengent des ignobles personnages qui les avilissent ; elles se réfugient à Paris, où elles se rencontrent par hasard, s'apprécient, se liguent et réussissent une carrière professionnelle remarquable. Mais elles mènent, très discrètement, une vie parallèle ! Elles connaissent alors une nouvelle existence pleine de surprises. Elles nous dévoilent leur histoire par bribes, au hasard de leurs souvenirs et de leurs rencontres, au fil de récits émouvants, drôles, parfois teintés d'humour et d'ironie, toujours sincères.

  • Fraîchement retraité de l'enseignement, Jules apprend qu'il ne lui reste peut-être que peu de temps à vivre. Comme son épouse Simone lui refuse l'accès à son caveau familial, il se met en quête d'un emplacement funéraire pour lui seul. La première annonce trouvée dans le journal est la bonne : pour un euro symbolique et sans en aviser Simone, il fait l'acquisition précipitée d'un majestueux tombeau, remarquable imitation de celui de son homonyme le pape Jules II. Subjugué par son raffinement architectural, Jules entreprend de l'aménager et y passe de plus en plus de temps, jusqu'à en faire son refuge secret. Il emploie toute son énergie à améliorer le confort de sa nouvelle et supposément dernière demeure. Dans son temple entouré de défunts et de visiteurs en deuil, et avec la complaisance intriguée du gardien du cimetière, Jules reprend goût à la vie...

    Sur commande
  • Garde du corps exerçant sous l'autorité de son père, Sydney Brody, Parisienne de trente ans d'origine mexicaine, est appelée à la dernière minute pour assurer la protection rapprochée de Simon Boganti, un peintre italien en vogue qui affronte en même temps un procès contre un laboratoire pharmaceutique et un divorce ultramédiatisé. Entre Sydney, qui rêve de quitter son métier pour vivre de sa passion, et Simon, qui traverse l'un des pires moments de sa vie privée, le courant passe mal.

    Pendant ce temps, de l'autre côté de l'océan, Philippe, un jeune journaliste français travaillant au Mexique, se retrouve malgré lui en possession d'un manuscrit ancestral qu'il essaie de déchiffrer avec l'aide précieuse de sa rédactrice en chef. Pour lui, c'est le début d'un parcours initiatique, d'une aventure extraordinaire qui le conduira bien au-delà des limites de son imagination.

    Sydney et Philippe l'ignorent encore, mais un lien profond les unit...

    Sur commande
  • Suzanne n'a pas dix-huit ans, lorsqu'elle croise, dans une fête, un homme dont l'âge frise déjà la trentaine. En l'éveillant à l'amour, il fait prématurément passer la jeune fille de l'adolescence au monde des adultes. Une relation charnelle pleinement consentie, voire revendiquée, qui la comble au plus haut point, jusqu'à ce qu'un choc inattendu ne signe la fin de cette liaison.

    En dépit d'une entrée fortuite dans des univers non conventionnels, la jeune femme ne renonce jamais à sa quête, ô combien prégnante, d'une passion exhaustive. Un sentiment que l'on écrit avec un grand « A », même si, comme le chantent les Rita Mitsouko, ces histoires « finissent mal en général ». Cela ne suffit pourtant pas à décourager la persévérance de qui, comme l'héroïne, désire avec ardeur nouer de nouveaux liens.

    Autour de cette récurrence, l'auteur explore, dans ce roman, la psychologie d'une âme vertueuse, lorsqu'elle se trouve confrontée à des personnages en marge de la bien-pensance, comme aussi, ici, à ses propres contradictions.

    Sur commande
  • Début du XIIIe siècle.
    À Béziers, Aude, jeune femme intrépide, se voit confier par son oncle mourant, une lourde responsabilité dont dépend l'avenir du catharisme.
    Au même moment, une terrible armée lancée par le Pape Innocent III est en marche vers l'Occitanie pour éradiquer cette nouvelle religion ainsi que les puissants seigneurs qui la protègent. Dans un pays mis à feu et à sang par les chevaliers du Christ, deux cultures s'opposeront impitoyablement. Entre l'amour et la haine, la bienveillance et l'intolérance, la poésie et le fracas des armes, la belle biterroise avide de liberté se questionnant sur son temps sera poussée malgré elle dans une vie d'aventure et de violence.
    Dans sa quête effrénée, elle verra « son histoire » liée à celle de grands personnages : Raymond VI Comte de Toulouse, Trencavel le jeune Vicomte de Carcassonne, Pierre II d'Aragon ou encore le redoutable Simon de Montfort Comte des Yvelines, qui par leurs actes et leurs décisions changeront le destin de celle qui porte un lourd secret.

  • 1933-1950. Pitt et Yvès : les Krüger, Allemands antinazis et pacifistes, enseignants férus de pédagogie moderne, contraints à l'exil, créent un refuge dans les Pyrénées-Orientales et accueillent sous le même toit des réfugiés politiques, des orphelins de guerre, des enfants en quête d'asile, de jeunes voyageurs du monde entier. Ils offrent en ces temps de violence et de mort « Le plus d'humanité possible ».

    1945. Paul et Greta : la guerre est finie. Paul rentre en Algérie avec une Allemande et la mère de celle-ci, oma Holz, qui ne parlera jamais un mot de français ni d'arabe.

    Un chien, gardien du souvenir, accompagne l'auteure sur les traces de ces personnages hors du commun. C'est lui qui raconte. « Tu m'entends et tu m'écoutes. Peut-être aussi que tu entends ta propre voix et toutes celles dont l'écho résonne ici. Chacun a sa version. Le souvenir, c'est comme un reste de viande, une mémoire qu'on accommode à la sauce d'aujourd'hui avec les sentiments qui demeurent et traversent le temps. Tu peux m'appeler le chien, je t'accompagne. » Pitt et Yvès ont réellement existé. Le centre éducatif international créé par les Krüger au-dessus de Mosset, « la Coûme », est devenu une fondation qui porte leur nom et poursuit aujourd'hui dans sa forme contemporaine l'oeuvre qu'ils ont initiée.

    Greta et Paul, qui ont inspiré le second monologue du chien, sont inconnus du grand public, mais vivent encore dans le souvenir de leur famille et de leurs amis.

    Sur commande
  • De Catalogne, un huitième camion part avec les dernières réserves d'or de la République espagnole et disparaît. Séparés au passage de la frontière, les deux convoyeurs n'auront de cesse que de rechercher le précieux chargement. L'un fondera une famille en Espagne. L'autre découvrira tardivement qu'il a eu un petit-fils. Leurs descendances vont se retrouver dans la poursuite du trésor qui aurait pu être détourné par un agent double. Au cours de celle-ci, un pot de confiture jouera un rôle qui interpellera. La fiction se développe dans le cadre d'une relecture imaginaire et surprenante d'évènements historiques, survenus en grande partie dans le Pays catalan.

    Sur commande
  • 2032 en France, comme tous les cinq ans, l'élection présidentielle déchaîne les passions. Dans cette avide quête de pouvoir, Caroline Pélissandre ne tarde pas à se détacher de ses concurrents, le programme novateur et ambitieux qu'elle défend la propulsant en tête des sondages, un succès inattendu qui contrarie fort ses rivaux.

    Une sombre affaire venant inopportunément l'éclabousser, la favorite se retrouve en position de faiblesse. S'engouffrant dans la brèche, ses détracteurs s'affairent à lui saborder sa campagne. Réseaux sociaux, médias et adversaires politiques l'attaquent sans discontinuer jusqu'à ce que l'irrésistible ascension de la candidate se transforme en dégringolade.

    Pour Caroline, le complot ne fait aucun doute mais le coup a été si ingénieusement monté que rétablir la vérité semble chose impossible. Cherchant à sortir sa fille de cette galère, la mère de la politicienne entraîne sa progéniture dans une aventure absurde en apparence, mais aussi insolite qu'elle puisse paraître, la démarche ne restera pas sans effets.

    Sur commande
  • Ce roman picaresque, baroque et parodique, est avant tout un vibrant hommage au cinéma populaire d'Almodovar et à ses actrices : échevelé et haut en couleurs, il évoque les amours contrariées et l'extravagante fuite en avant d'une star de l'écran ibérique des années Trente, qui aurait pu être la fille de Tintin et de Scarlett O'Hara.
    S'imaginant accusée d'un meurtre qu'elle n'a pas commis, elle déserte les studios madrilènes et se laisse peu à peu rattraper et malmener par la grande Histoire, qui, des horreurs de la guerre d'Espagne aux affres du Front Populaire, l'expédiera dans les bras du jeune Albert Camus en Algérie.
    Derrière elle s'agite et se disloque, comme la queue d'une comète, le petit monde déjanté et attachant qu'elle a entrainé dans son sillage : le secrétaire loufoque qu'elle martyrise avec application, des femmes de chambre insatisfaites et prêtes à faire la grève de leur personnage, des pirates cruels improvisés, un bibliothécaire rêveur passé à la marine marchande, un Phalangiste fanatisé. et un fantôme récalcitrant !

    Sur commande
  • Enfant de l'amour, rien ne semblait devoir perturber la vie de Poupée, pas même cette adolescence passée sur une île perdue de l'atlantique sud.
    De la même façon, le destin de Al paraît tout tracé, son horizon sera toujours limité aux murs de sa cellule.
    Rien ne les prédestinait à une rencontre, et pourtant...
    L'apprentissage de la vie et de la liberté va les mener à travers un voyage dont on ne ressort pas indemne.

    Sur commande
  • Pendant la dernière guerre mondiale, par peur des représailles à la suite d'une aventure rocambolesque, un adolescent sous le pseudonyme de Bonaventure Arjalac rejoint le maquis local.

    Par sa détermination, son implication et la fougue de son jeune âge, il sera apprécié du groupe et de son chef, qui à la fin des combats l'orientera vers les concours de la police parisienne en pleine restructuration. C'est sous sa vraie identité : Gaston Coumes qu'il réussira le concours de commissaire, après des études longues et acharnées.

    Lors de la formation de son équipe, il rencontrera l'amour dans le restaurant où il a ses habitudes.

    Les combats menés contre le milieu parisien seront marqués par la perte d'un collaborateur de l'équipe.

    Pendant une intervention professionnelle au sein de l'école des officiers de la police à Saint Germain au Mont d'Or, il retrouvera un ancien maquisard marié à une provençale, et habitant à Cassis. Il exerce à Marseille au commissariat central. Une profonde amitié va naître entre les deux couples. Les calanques attirent les parisiens qui décident de venir s'y installer. Un cabanon mitoyen en vente fait l'affaire. Mais un drame ourdi en coulisses va perturber cette harmonie.

    L'enquête fera apparaître les intouchables de l'époque... Bien que couverts par une pseudo-immunité, ces derniers seront les victimes fatales d'un « accident de travail »...

    Sur commande
  • La terre était bien ronde, il venait d'en faire le tour. Lorsqu'au mois de mars 1521, Fernand de Magellan aborda Massawa, un îlot des actuelles Philippines, son moral était au zénith. Parti chercher les fameuses épices pour le compte du roi d'Espagne, il avait quasiment réussi son pari.
    Après avoir forcé le détroit qui porte depuis son nom et subi les pires épreuves, -mutineries, froid, tempêtes, famine-, il pouvait s'octroyer un repos mérité. Premier homme à effectuer le tour du monde d'est en ouest, cet exilé portugais aurait pu entrer vivant dans la légende si son orgueil ne lui avait fait livrer le combat de trop.
    Quelques semaines cependant au gré d'escales mirifiques, celui qui fut considéré comme le plus grand navigateur de tous les temps, eut loisir de savourer son exploit. Ce sont ces derniers moments que Michel Bolasell a minutieusement choisis de reconstituer. Non pas comme un inventaire biographique, mais à travers un vécu de relations établi avec ses trois meilleurs amis : Henrique, le serviteur fidèle ; Pigafetta, le confident-chroniqueur et Francisco Serrao son inséparable complice qu'il était en passe de rejoindre aux Moluques.
    Oeuvre de fiction centrée sur des faits historiques, « Les Derniers jours de Magellan » est un récit passionnant qui, en mettant en exergue les diverses facettes d'un marin hors du commun, donne vie à l'une des plus extraordinaires aventures maritimes ayant changé le cours de l'histoire.

    Sur commande
  • Un petit village perdu dans les montagnes du Canigou. La vieille communauté de paysans s'éteint peu à peu sous le regard du vieil oncle Michel del Freixe, le narrateur. Défile une galerie de personnages singuliers, émouvants, pittoresques. L'oncle se remémore par bribes des épisodes de la vie du village : tantôt plaisants ou drôles, tantôt tragiques.
    Les Terres oubliées fait renaître un fragment de cette humanité paysanne disparue avec l'arrivée du Progrès et l'exil des jeunes vers les villes. Le roman ravive les modes de vie et les traditions de ce monde : les grands repas de famille, le lever de table les jours de fête, la veillée des morts, la chasse vers les cimes... Mais aussi la lutte constante et acharnée pour vivre de cette terre à laquelle les paysans étaient si attachés.
    Le roman est un hymne vibrant à la montagne. Une émotion contenue, parfois même intense, se dégage du récit, véritable requiem en hommage à ces paysans tombés dans l'oubli.
    L'auteur est leur voix : il dit la beauté sidérante des paysages, le tragique des jours ordinaires, la fuite irréparable du temps et le deuil sans cris, sans larmes.

    Sur commande
  • Marion est une jeune femme à laquelle tout sourit : son fiancé vient de la demander en mariage, son métier d'opticienne l'épanouit pleinement et sa famille l'entoure de beaucoup d'affection. Mais soudain, elle perd la vue au détour d'une rue. Ce jour-là, ce n'est pas seulement sa rétine qui l'abandonne, c'est également toute sa joie de vivre et une partie de ses certitudes. Pas à pas, elle va tenter de se reconstruire, aidée par un être sur lequel elle n'aurait jamais parié.

    Après Tu seras moi, Justine Caizergues nous offre du haut de ses vingt-deux ans un roman inspiré de son bénévolat à l'association Valentin Haüy de Montpellier. Elle partage ses droits d'auteur avec la Fédération Française des Associations de Chiens guides d'aveugles, ces derniers étant remis gratuitement aux personnes déficientes visuelles.

  • Une histoire vraie que celle du dernier berger, Roger, d'une vallée reculée, quelque part, dans le Vallespir. Expulsé de son mas natal avec sa famille, le berger doit vendre son troupeau à la hâte et s'exiler.
    Le roman est une chronique de la lutte quotidienne du berger contre les pièges et les violences de la montagne - les orages, les pluies diluviennes, la grêle, la neige et le froid -, contre le sort qui semble s'acharner sur lui : les agneaux décimés par la fièvre, des chiens errants qui s'attaquent au troupeau.
    L'auteur ne se contente pas de relater un fait divers. Il l'élève au rang de légende : Roger est l'un des derniers représentants de cette civilisation de paysans qui s'éteint, ou est peut-être déjà éteinte. Il élève pour le berger un véritable mausolée : le roman est un requiem à Roger, transfiguré par le lyrisme et la poésie.
    Mais peut-être que le personnage principal de ce livre, ce sont les Pyrénées catalanes, les montagnes du Canigou, grandioses, terrifiantes et imprévisibles, mais d'une âpre beauté.
    L'Expulsion est une fresque de ces montagnes, où passé et présent s'entrecroisent, où la beauté de la langue, du rythme, des sonorités, nous emporte loin, très loin, au coeur même du chaos originel.

    Sur commande
  • Ce texte donne la parole aux peintres, sans faux-semblant, en direct, comme si chaque peintre était assis en face de vous, pour vous délivrer ses secrets les plus intimes. Ce livre met en scène des grands noms de la peinture, à savoir : Bonnard et son amour fou pour Marthe, Paul-Elie Dubois et sa traversée rimbaldienne du Hoggar, Picasso et Matisse tissant un dialogue sublime sous forme de jeu autour du bleu, Chagall nous dévoilant ses périples de l'Ecole de Paris jusqu'à Vence, Marquet et sa passion pour les contours de la Méditerranée. Autant de peintres, autant de dialogues fascinants. Un texte passionnant, fort, intense, à l'image des personnalités qui s'expriment en toute liberté, vous offrant leurs bouquets de couleurs à profusion.

    Sur commande
empty