Nawa

  • Pourquoi donner ?

    Mostafa Brahami

    • Nawa
    • 1 Novembre 2019

    Ce livre aborde d'un point théorique la question de l'aumône et de la charité en Islam à travers les diverses prescriptions religieuses, telles que la Zakât et la Sadaqa. L'auteur entend ainsi montrer que le principe de charité est central dans la vision islamique et qu'elle représente la base même de son projet de civilisation.

    Sur commande
  • Peut-on vraiment écrire une honnête et objective histoire du wahhabisme ? Telle est la question que se pose l'auteur s'élevant au dessus de toutes les passions partisanes. Derrière cette interrogation qui revêt toute son importance, Aïssam Aït-Yahya inscrit le cadre de ce récit dans une triple actualité : celle du mouvement religieux actuel parfaitement mondialisé, celle de ses liens fondateurs avec le régime Saoudien et enfin celle de ses différentes filiations dites " jihadistes ", des plus légitimes au plus extrémistes, qui transforment aujourd'hui la géopolitique moyen-orientale et internationale.
    Au delà de l'histoire propagande, de l'histoire-mythe, de l'histoire officielle ou de sa version complotiste, il reste malgré tout des faits réels, des événements certains et des acteurs connus, tous inscrits dans un contexte spatial (Nedjd et Arabie) et temporel (XVIIIe/XXe siècle) qu'il faut désormais mettre par écrit. L'historiographie en langue française sur le sujet souffrait cruellement de biais largement dénoncés dans les oeuvres précédentes, et l'originalité de la méthode liant théologie et histoire nous offre enfin la découverte du contexte réel dans lequel furent rédigées les oeuvres emblématiques de la prédication nedjdite.
    Ce dernier opus a le mérite d'être un livre d'Histoire qui bouscule les positions manichéennes habituelles, et offrent des analyses rigoureuses permettant à tout lecteur d'avoir l'idée la plus proche de la réalité historique de ce mouvement devenu incontournable.

    Sur commande
  • Cet ouvrage revient sur presque 30 ans de polémiques autour d'un penseur incontournable : Sayyid Qotb. Près de 55 ans après son exécution, l'égyptien reste toujours un sujet d'actualité : respecté et honoré par les uns, détesté et accusé de tous les maux par d'autres. Aissam Ait Yahya cherche ici à s'approprier Qotb afin de ne plus laisser à l'islamologie le monopole de l'analyse de sa pensée, ni à un Occident conquérant le monopole de sa critique et de déconstruire l'anathème que lui jettent certains courants de l'islam. Comme à son habitude, l'auteur nous livre une méthode de lecture où s'entrecroisent à la fois, la biographie de Qotb, le contexte politique et historique, et l'analyse rigoureuse de ses idées et concepts en faisant intervenir une multitude d'acteurs historiques qui nous dressent un portrait plus réaliste du penseur égyptien. Finalement c'est tout un pan de l'histoire du XXème siècle qui s'éclaire au prisme de ce destin narré selon la perception islamique globale à laquelle nous a habituée Aïssam Ait Yahya.

    Sur commande
  • « Comprendre comment le Coran et la Sunna ont posé les basesméthodologiques de cette discipline et comprendre comment les compagnons, les théologiens, les personnages illustres et les penseurs arabo-musulmans ontmédité, compris et appliqué ces bases, tout en les élargissant ou en les précisant par des efforts de réflexion pertinents. Il s'agit donc de se réapproprier une discipline fondamentale dont l'Occident a imposé laméthodologie, faisant absolument sienne l'expertise scientifique et récoltant lemérite d'avoir extirpé l'histoire du genre littéraire. Dans le but de développer chez lemusulman contemporain un esprit d'indépendance en se basant sur une science qui a été honorée et sublimée avec l'émergence de la civilisation musulmane : une science islamique autonome qui ne doit donc rien ou peu aux autres civilisations. »

    Sur commande
  • étrangers ce monde

    Ibn Rajab Al-Hanbal

    • Nawa
    • 1 Janvier 2011

    De nombreux hadiths décrivent les croyants et l'Islam comme étranges ou étrangers, notamment le hadith rapporté par Al-Bukhârî, selon le témoignage d'Ibn 'Umar : « Sois dans cette vie comme un étranger ou un vagabond » ou celui rapporté par Muslim, selon Abû Hurayra : « L'Islam est apparu étrange et reviendra étrange comme il est apparu. » Cette répétition à inspiré les théologiens depuis les temps les plus anciens. Nous avons donc voulu réunir les textes que trois grands théologiens anciens ont consacré à ce sujet : Ibn Rajab al-Hanbalî, Ibn Qayyim al-Jawzya et Ash- Shâtibî. Tous ces livres, passés et présents, permettent de comprendre la sagesse que renferme le titre d' « étranger » que le Prophète (sws) a donné au croyant sincère. Le croyant est non seulement étranger au monde éphémère car il se tourne vers son Créateur, mais il est aussi étranger aux hommes qui le tiennent dans le mépris et l'incompréhension.

  • Dans cette longue épitre adressée aux habitants de Palmyre qui avaient sollicité son avis en matière de doctrine, Ibn Taymiyya développe une théorie globale sur les Noms et les attributs divins. Il rejette aussi bien la lecture littéraliste que les tendances rationalistes, qu'ils soient philosophes, dialecticiens ou ésotéristes. Il défend ainsi la primauté des textes révélés sur les raisonnements des hommes soumis à l'erreur et au dévoiement, tout en proposant une définition détaillée du principe de Tawhîd ou « unicité divine ». Ce dernier étant simultanément information et action, le croyant ne peut réellement réaliser le tawhîd sans le comprendre et le mettre en l'application tout à la fois. Ce livre constitue sans doute la quintessence de la pensée taymiyenne. Tout d'abord, parce qu'il traite de front d'un sujet récurrent dans ses écrits qui est la polémique autour des attributs divins, mais aussi parce qu'Ibn Taymiyya met ici au service de sa thèse tous les principes rhétoriques qui lui sont propres, comme le fait de retourner contre les thèses rationalistes leurs propres procédés logiques.
    Cet ouvrage nous plonge donc au coeur de l'affrontement qui faisait rage entre philosophes, théologiens rationalistes et traditionalistes au Moyen-âge au sujet notamment du rapport entre Raison et Révélation. Il nous éclaire aussi bien sur le fond de la pensée d'Ibn Taymiyya que sa méthode polémique remarquable par sa précision et sa pertinence, et nous laisse entrevoir le rôle central qu'Ibn Taymiyya a joué dans l'évolution de la pensée musulmane.

    Sur commande
  • Ce deuxième tome de notre série consacrée aux Textes Politiques présente l'un des plus célèbres écrits du grand imam syrien Ibn Taymiyya : ''As-Siyassa Ash-Shar'iyya'' ou '' La Politique religieuse dans la Réforme du gouvernant et des gouvernés'' qui est, pour la première fois, traduit en version complète.
    Cet opus est bien plus qu'une simple traduction d'un texte majeur de la pensée politique islamique, car il sera l'occasion de remettre en cause les orientations anciennes et actuelles de l'Islamologie occidentale dans l'analyse des textes de l'époque classique (VIII-XIVe siècle) en replaçant cette discipline dans son cadre réel.
    Aïssam Aït-Yahya livre, en commentaire de la traduction, une analyse rigoureuse de ce texte, de son environnement historique et de son auteur, permettant une meilleure compréhension de la réponse politico-religieuse que cet érudit hanbalite a apporté aux défis de son époque.
    C'est ce qui permettra de saisir la persistance des problèmes de nature politique en terre d'Islam, mais aussi de percevoir les limites actuelles de certaines perspectives passées.
    L'histoire politique de ce traité nous donne donc surtout la possibilité de nous interroger sur le sens politique de l'histoire islamique, cela afin de mieux cerner les causes des blocages politiques qui affectent les États et sociétés arabo-musulmanes contemporaines.

    Sur commande
  • Cet ouvrage parle de la civilisation arabo-musulmane du Ier au Xe siècle de l'Hégire (VIIe au XVIIe siècle de l'ère commune). Celle-ci est intrinsèquement liée à l'avènement de l'islam et à son expansion. Il décrit les caractéristiques, les principes et l'impact de cette civilisation dans l'Histoire de l'Humanité, notamment, à travers ses apports, ses contributions et ses réalisations au cours du temps par le biais - entre autre - de grandes figures qui étaient toutes liées entre elle par un facteur commun : la langue arabe. Ces grandes figures reconnues par leurs pairs, en Occident, ont contribué à l'essor de cette civilisation et à son rayonnement, laissant à sa suite un héritage riche et varié dans le patrimoine universel.

  • Il est un point du dogme musulman, reconnu par l'ensemble des courants de l'Islam et qui soulève pourtant des interrogations aussi bien chez les Chrétiens que chez les Musulmans : il s'agit du retour de Jésus à la fin des temps dans des conditions miraculeuses et du combat qu'il mènera contre l'Antéchrist. Alors que la plupart des Occidentaux ignorent jusqu'au fait que les Musulmans reconnaissent en Jésus un Prophète envoyé de Dieu, il peut leur paraitre encore plus étonnant que cet événement eschatologique, connu dans la croyance chrétienne sous le terme de " Parousie ", existe également en Islam.
    Si Jésus est un prophète ordinaire parmi une multitude d'autres messagers, comme l'affirme le Coran, pourquoi cette mission particulièrement édifiante lui est-elle confiée par Dieu à lui et non à d'autres prophètes ? C'est à cette question essentielle, que l'auteur répond ici en livrant une analyse théologico-historique de cette question. Plus qu'un exercice de casuistique, cet essai permet de donner un éclairage islamique à l'histoire contemporaine, de mieux comprendre les développements de l'Occident " judéo-chrétien " et de révéler, à travers la figure singulière de Jésus, certains des enseignements les plus essentiels de l'Islam.

    Sur commande
  • Arabe Le livre du silence

    Ibn Abi Ad-Dunya

    • Nawa
    • 1 Mars 2018

    Ce livre écrit au IIIe siècle de l'Hégire est une compilation de hadiths et de citations d'illustres personnages et auteurs musulmans sur la notion de « parole » et de « silence ». Il vise à énumérer les règles que tout gentilhomme doit respecter dans l'usage de la parole en public comme en privé.

    Sur commande
  • En l'an 640 de l'ère chrétienne, le calife 'Umar ibn al-Khattâb autorise son général 'Amr ibn al-'Âs à conquérir l'Egypte. A la tête de 4000 hommes, ce stratège exceptionnel parvient à défaire les forces byzantines qui les surpassaient de loin en nombre et en armement.
    L'auteur tente d'expliquer les raisons de cette victoire, qui a bouleversé le destin de l'Egypte et offert au califat une des provinces les plus riches de l'empire byzantin.

  • Zakat ; guide pratique

    Mostafa Brahami

    • Nawa
    • 1 Juillet 2019

    Ce livre aborde, d'un point technique et pratique, les règles pour le versement de la Zakât, l'aumône obligatoire. L'auteur utilise une approche pédagogique agrémentée d'exemples concrets pour faciliter la compréhension et le calcul du montant de la Zakât.

    Sur commande
  • Le Coran évoque une « nation droite des Gens du Livre » qui aurait survécu parallèlement au judaïsme et au christianisme et qui existait encore à l'époque de la révélation islamique. Ces versets viennent compléter les découvertes récentes sur la vie de Jésus qui ontmis en lumière l'existence du courant nazaréen au sein du judaïsme antique. Ce courant religieux auquel Jésus appartenait, a survécu et s'est perpétué après lui parallèlement à l'Eglise paulinienne.
    Mais au-delà de la simple considération historique, l'auteur projette la doctrine de Jésus dans l'Islamcontemporain en soulignant les points communs entre les deux époques. Il développe pour cela une étude hérésiologique sur Jésus, ses origines, sa doctrine et surtout les conséquences immédiates de son message qui a bouleversé lemonde juif, précipité sa dislocation et suscité la naissance des religions modernes. Il traduit ainsi son message en divers points de réforme transposables dans lemonde actuel.
    La « voie des Nazaréens » n'est dès lors plus une simple relique de l'Histoire,mais un modèle pertinent à étudier et à appliquer, un projet de renouveau spirituel et doctrinal du mondemusulman.

  • Cette épitre est tirée de la « Somme théologique » d'Ibn Taymiyya (Majmu' al-fatawa). L'illustre Cheykh damascène aborde ici la question de l'absolution et du repentir (tawbah) en Islam en se basant sur les paroles prophétiques et les versets du Coran. Le repentir, dit-il, consiste à « regretter ce qui a été fait et se résoudre à ne plus jamais s'en rendre coupable. Ce regret implique à son tour trois dispositions :
    La conviction que cette action étaitmauvaise, en éprouver de la répulsion et l'associer à un sentiment négatif. » Mais au-delà de la simple définition auxquels d'autres auteurs se sont consacrés, Ibn Taymiyya passe ici en revue toutes les questions délicates soulevées par ce concept, car le repentir, explique-t-il, s'applique à des niveaux plus ou moins profonds de transgression et de péché, selon qu'il s'agisse d'une déficience de la « volonté ou de la croyance ». Enfin, l'auteur se penche sur lesmauvaises conceptions du repentir élaborées par les différentes doctrines de l'Islam. Il revient pour cela sur les erreurs de compréhension du «péché» et réfute demanière catégorique le concept d'infaillibilité attribué, selon les doctrines, aux saints, aux imams ou même aux simples croyants.

  • A partir des textes de Nasîruddin al-Albânî et de Nasîr al-Umar sur la notion de fiqh al-wâqî' ou « étude du Réel », Aïssam Aït-Yahya livre ici une étude complète et pertinente sur la méthodologie d'acquisition du savoir en Islam, tout en redéfinissant ses enjeux et ses objectifs.
    Quelle relation doivent entretenir savoir profane et savoir sacré ? Le théologien musulman (âlim) doit-il détenir des connaissances minimales en histoire, en géopolitique, en économie et autre pour remplir parfaitement son rôle et jouir d'une véritable crédibilité ? Quels rapports entretiennent Raison et Révélation, et plus précisément le savoir révélé et le savoir empirique ?
    Voilà des questions essentielles que l'auteur replace au coeur d'un débat passionnant entre différents courants islamiques en Arabie Saoudite, dont le déclencheur fut la première guerre du Golfe en 1991 et qui s'est étendu par la suite à l'ensemble du monde musulman. Il prend ainsi résolument partie pour une réforme de la conception du savoir en Islam, indispensable à la reconstruction d'une élite musulmane jalouse des enseignements fondamentaux, mais éclairée et apte à affronter les défis de notre époque.

  • Ce livre présente une vision totalement nouvelle des relations internationales où la rivalité entre la Russie et lemonde occidental imposerait le rythme principal des enjeuxmondiaux et où lemonde musulman ne serait qu'un terrain d'affrontement entre les grands blocs.
    L'auteur propose donc un « renversement des alliances » qui serait favorable aumondemusulman, car allié à une Russie postcommuniste devenue bienveillante, les pays musulmans pourraient se débarrasser du joug occidental et amorcer leur renaissance et leur recomposition.

  • Le « noble comportement » (husn al-khuluq) que l'Islam enseigne, s'impose avec d'autant plus de force à ceux qui ont entrepris de mémoriser le Coran et de l'enseigner. Al-Ajurrî, éminent théologien bagdadien du troisième siècle de l'Hégire, détaille ici les règles de vie que doivent respecter les « porteurs du Livre saint » et l'état d'excellence qu'ils doivent s'efforcer d'atteindre, faisant de ce texte un précieux éclairage pour les croyants : « Il ne doit pas se vanter des qualités qu'il possède à plus forte raison de celles qu'il ne possède pas. Il doit s'opposer énergiquement à la tentation de satisfaire sa passion par ce que répugne son Seigneur. Il ne doit critiquer personne. Il ne doit haïr personne. Il ne doit provoquer personne. Il ne doit pas se moquer de celui qui est objet de calamité, comme il ne doit abuser de personne. Il ne doit envier personne et ne doit avoir une mauvaise impression que de celui qui le mérite... ».
    Voilà autant de recommandations pour ceux qui connaissent le Coran par coeur, qui aspirent à l'apprendre ou à l'enseigner ou encore à vivre selon ses enseignements.
    Dans un style simple et accessible, l'auteur énumère les règles qu'ils doivent pratiquer afin d'être à la hauteur du Texte sacré, en pratiquant toute l'éthique qui distingue ceux qui apprennent le Coran et qui se consacrent à son étude, du commun des croyants.

    Sur commande
  • Ce petit opuscule se donne pour tâche d'interpréter un passagemystérieuxmais néanmoins fondamental de la sourate 2 du Coran où Adamest appelé « Calife sur Terre » : {Lorsque Ton Seigneur dit aux anges : « J'établirai sur la Terre un Calife »} (Coran 2.30).
    A la lecture de ce verset, plusieurs questions émergent : que signifie réellement le califat d'Adam? Pourquoi les anges s'y opposent-ils dans un premier temps et pourquoi ce « califat » est-il accordé à l'homme ?
    Au-delà de ces questions, il s'agit en réalité de révéler la temporalité coranique et de répondre à cette question qui déchire traditionalistes etmodernistes : lemonde progresse-t-il sur le planmoral, ou régresse-t-il ? Et déterminer en conséquence ce que le récit d'Adam nous apporte pour comprendre lesmutations actuelles de la civilisation humaine, le rôle « providentiel » de l'Occident, qui, dans une relation dialectique et conflictuelle avec lemondemusulman, lui permet de dépasser les anciens horizons de la pensée.
    Avec ce nouveau livre, l'auteur poursuit sa réflexion sur le renouvellement de la penséemusulmane, et ouvre la voie à une réflexion beaucoup plus large sur la relation entre savoir révélé et sciences empiriques.

    Sur commande
  • La lettre palmyrienne

    Ibn Taymiyya

    • Nawa
    • 1 Novembre 2014

    Cet ouvrage nous plonge donc au coeur de l'affrontement qui faisait rage entre philosophes et théologiens au moyen-âge et nous laisse entrevoir le rôle central d'Ibn Taymiyya dans l'évolution de la penséemusulmane.
    Il rejette aussi bien la lecture littéraliste du Coran et de la Sunna que les tendances rationalistes, qu'ils soient philosophes, dialecticiens ou ésotéristes. Il défend ainsi la primauté des textes révélés sur les raisonnements des hommes soumis à l'erreur et au dévoiement.
    Ce livre constitue sans doute la quintessence de la pensée taymiyenne. Tout d'abord, parce qu'il traite de front d'un sujet récurrent dans ses écrits qui est la polémique autour des attributs divins,mais aussi car Ibn Taymiyyamet ici au service de sa thèse tous les principes rhétoriques qui lui sont propres, comme le fait de retourner contre les thèses rationalistes leurs propres procédés logique. Cet écrit nous éclaire donc aussi bien sur le fond de la pensée d'Ibn Taymiyya que saméthode polémique remarquable par sa précision et sa pertinence.

  • « Le but de ce livre n'est pas de faire un traité de traduction française du sens des versets du Coran mais de montrer la voie coranique de l'amour.
    Pour montrer cette voie, nous avons choisi la pédagogie du cheminement en parcourant le Coran et en empruntant les réseaux de sens qu'il a tissé a travers ses mots, ses paraboles et ses enseignements comme des carrefours de communication, des passerelles d'idées, des étapes de voyage spirituel ainsi que des découvertes intellectuelles qui témoignent à chaque fois que le message coranique ne met pas en exergue la notion de craindre un Dieu terrible mais de prendre garde à un Dieu aimant et aimé, d'en conserver le souvenir vivace de Sa Miséricorde dans l'action au quotidien et d'en imprégner sa vie existentielle par la conscience vigilante de Sa Présence et de Ses Attributs. Il s'agit donc de cultiver la foi et la vertu et de réaliser des oeuvres méritoires qui annoncent la récompense et l'espérance tout en redoutant les défaillances et les lacunes de l'ego insouciant ou les transgressions du Moi arrogant. » Omar Mazri, auteur de « La République et le Voile: Symboles et Inversions » et de « Gaza : La Bataille du Forqane » nous livre dans le présent ouvrage une compréhension du texte divin au prisme de la notion d'amour. Dans un contexte où le monde occidental manifeste sa haine envers l'Islam, l'auteur tourne la page de la soumission coloniale et revendique avec fierté la profondeur de la foi musulmane, ne «s'inquiétant pas des vociférations de ses ennemis, ni de l'opprobre des siens.»

    Sur commande
  • Dans ce nouvel essai, AïssamAït-Yahya propose une analyse du phénomène de « complotisme » visible dans certains courants contemporains de l'Islam. En développant une analyse théologique et historique, il prouve que loin d'être un phénomène nouveau, le complotisme puise ses sources dans des doctrines ancestrales.

    Auteur du livre « De l'idéologie islamique française » paru en 2011 où il retraçait la généalogie dumodernisme occidental et l'opposition de cemodèle avec l'Islam. AssamAït-Yahya représente une nouvelle génération de penseursmusulmans, qui à l'aide d'une double culture et d'une double érudition (occidentale et islamique) peuvent développer une lecture critique du monde contemporain, en puisant aussi bien dans la Foi que dans la Raison.

    Sur commande
  • Saji est un jeune adolescent introverti et mystérieux qui s'est engagé dans une quête spirituelle semée d'embuches.
    Avec son ami Tahsine, il va essayer de réaliser son rêve : devenir un reporter pour éveiller les consciences et appeler les hommes à plus de justice.
    Mais il devra aussi surmonter les épreuves de ceux qui veulent le détourner de son objectif le plus cher : trouver la vérité sur lui et le monde.

    Sur commande
  • A partir des textes de Nasîruddin al-Albânî et de Nasîr al-Umar sur la notion de fiqh al-wâqî' ou "étude du Réel", Aïssam Aït-Yahya livre ici une étude complète et pertinente sur la méthodologie d'acquisition du savoir en Islam, tout en redéfinissant ses enjeux et ses objectifs.
    Quelle relation doivent entretenir savoir profane et savoir sacré ? Le théologien musulman (âlim) doit-il détenir des connaissances minimales en histoire, en géopolitique, en économie et autre pour remplir parfaitement son rôle et jouir d'une véritable crédibilité ? Quels rapports entretiennent Raison et Révélation, et plus précisément le savoir révélé et le savoir empirique ?
    Voilà des questions essentielles que l'auteur replace au coeur d'un débat passionnant entre différents courants islamiques en Arabie Saoudite, dont le déclencheur fut la première guerre du Golfe en 1991 et qui s'est étendu par la suite à l'ensemble du monde musulman. Il prend ainsi résolument partie pour une réforme de la conception du savoir en Islam, indispensable à la reconstruction d'une élite musulmane jalouse des enseignements fondamentaux, mais éclairée et apte à affronter les défis de notre époque.

  • Le livre du repentir

    Ibn Taymiyya

    • Nawa
    • 1 Mai 2011

    Dans ce traité, Ibn Taymiya concentre sa réflexion sur le sujet du repentir (Tawbah). Le repentir, dit-il, consiste à « regretter ce qui a été fait et se résoudre à ne plus jamais s'en rendre coupable. Ce regret implique à son tour trois dispositions : la conviction que cette action était mauvaise, en éprouver de la répulsion et l'associer à un sentiment négatif. » Le repentir en Islam peut donc se limiter à un simple sentiment de regret ainsi que le Prophète (sws) l'a exprimé : « Regretter c'est se repentir ».

empty