Les Carnets Du Dessert De Lune

  • En 1981, je publiais le premier livre en français sur David Bowie dans la petite collection Rock & Folk / Albin Michel, sous une couverture dessinée par Marc Borgers, du magazine graphique & branché Soldes - Fins de série, d'après une photo de notre héros, période L'homme qui venait d'ailleurs. En 3e page j'avais collé un sous-titre un peu péteux : " Portrait de l'artiste en rock-star ". Et voilà comment ce qui était à l'origine un mémoire universitaire s'est retrouvé sur les tables de chevets de quelques dizaines de milliers de jeunes gens. Et plus encore lorsqu'il est reparu, deux ans plus tard, avec cette fois une photo du Bowie brushé-bronzé-platiné-permanenté époque " Let's Dance ", autrement dit en 1983.
    Trente ans plus tard, voilà que Bowie nous est revenu, contre toute attente, après un insupportable silence, avec un album somptueux (" The Next Day "), accompagné de l'une des plus belles opérations marketing de sa carrière (le single Where Are We Now posté sur son site le jour de son 66e anniversaire, le 8 janvier 2013, le secret le plus complet autour de l'album, la totale surprise, etc.). Une opé marketing sans agence, sans budget, sans rien : juste un homme seul, que l'on croyait subclaquant et qui est venu ressusciter nos fantasmes de jeunesse, notre passion immodérée pour le spécialiste des Changes prodigieusement illustrés par Yves Budin dans les pages qui suivent : mod, hippie, mime, R'n'B, comédie, Bacall, Major Tom, Ziggy, Jean Genie, Aladdin, Halloween Jack, Thin White Duke, etc. Virevoltant et schizophrène, génial et inconsistant, cultivé et pédagogue, opportuniste et visionnaire, Bowie nous mène en bateau depuis des lustres, et nous en redemandons. Parce qu'à bord de sa goélette nous sommes traités avec une folle élégance, nous abordons des rivages inattendus, tour à tour solaires ou ténébreux. Les fans de Bowie aiment aussi ses errances et ses faiblesses, parce qu'ils savent que même à sec, le capitaine aura une illumination, il nous bluffera une fois encore, comme il n'a cessé de le faire depuis le début des seventies. Hey ! Même sur le premier album de Tin Machine on trouve deux bons morceaux, c'est dire !
    Je maudis mon âge - pas facile tous les jours, d'être quinquagénaire - mais je suis heureux d'avoir vécu l'aventure Bowie en direct. Quinze ans quand il sort " Ziggy Stardust ", vingt ans à la parution de " Heroes " et euh. cinquante-cinq à celle de " The Next Day ". Il est toujours là. Moi aussi, fidèle et ébloui. Et honoré que Budin l'expressionniste m'ait choisi pour cette humble préface.
    Et maintenant, place au choc des images.

    Sur commande
  • Marguerite, une enfant fort occupée qui n'a pas un instant à elle. Marguerite chaque matin, essaye des chaussettes, environ dix-huit paires, avant de trouver les parfaites : ni trop petites, ni trop grandes, qui ne gratteront pas, dont les coutures ne gêneront pas les orteils, et aux couleurs bien sûr joyeuses et rares, puis elle part à l'école...

    Sur commande
  • Des poèmes comme des comptines où l'on cherche son doudou, où l'on écoute son chat ronronner, où l'on adore le chocolat et mettre les pantoufles et le chapeau de son pépé pour faire comme les grands.

    Sur commande
  • Léon adore sa tétine, à un tel point qu'il a réponse à tout lorsque sa maman lui annonce qu'il est temps de s'en séparer. Son imagination n'a d'égale que sa répartie. Finira-t-il par arrêter la tétine ?
    Une jolie petite histoire pour toutes les tétines du monde.

    Sur commande
  • Organiser le " carnaval des animaux " Quel boulot !
    Rassembler les manchots et les cachalots Les vanneaux et les guillemots Leur servir une menthe à l'eau Trouver les bons mots Pour les convaincre de montrer leurs numéros Leur dire qu'ils ne seront pas de trop Dans ce joyeux méli-mélo D'animaux sous la plume de l'auteur et le crayon de l'illustrateur.

    Sur commande
  • Cette maison d'édition bruxelloise produit des micro-trésors tel ce microscopique recueil de très courts poèmes... à la manière des haïkus. Il est question d'oiseaux, de ce qu'ils sont, de ce qu'ils font... C'est presque philosophique. En tout cas, ça fait réfléchir... Et pour pondérer ces écrits sérieux, les drôles de petits oiseaux de Consuelo de Mont-Marin viennent battre des ailes à chaque page, avec des mimiques de shadocks ! Le mélange est étonnant.
    © Lydie Georges

    Sur commande
  • Des poèmes et comptines qui parlent de marelles, d'oiseaux, de pluies, de couleur du ciel, de vents, de couleurs.

    Sur commande
  • Qui va là ? Qui passe là près de nous, dans les champs, dans les airs, dans les bois, dans les mers ?
    Les petites bêtes, les grosses bêtes, nos compagnons à plumes, à poils, à écailles, à carapace qui chantent, miaulent, couinent, barrissent ou vivent silencieux. On les connaît à leur aspect, leurs couleurs, leurs habitudes. Certains sont sympathiques, d'autres féroces. Comme nous, ils habitent la terre. En lisant ces petits poèmes en forme de devinettes, on retrouvera le nom que les hommes ont donné à chacun d'eux pour les reconnaître.

    Sur commande
  • Le premier titre d'une nouvelle collection Lalunestlà. Des livres pour enfants déjà grands ou bien des livres pour grands encore enfants. Dans " Poèmes pour sautijouer ", on croise des chats mouillés, des poules tristes, des mauvaises notes, des hérissons, des mots doux, des taupes, des lions fatigués...

    " Poèmes pour sautijouer " a remporté le prix " Mon poète à moi " organisé par le réseau des bibliothèques et médiathèques de Chinon, à l'occasion du Printemps des Poètes 2011.

    Sur commande
  • Que va-t-il arriver à ce monsieur qui marche sur ses mains, s'assied sur sa tête, avale son cartable ? Le voilà sauvant de la tempête toute une classe simplement parce qu'il sait raconter une histoire à une rose et aussi faire rire le vieux sage Kisetout. Il a retenu le conseil de sa grand-mère : " Quand tu racontes une histoire, demande à ton coeur de souffler les mots à ta bouche. " Ce que sait faire Sylvain Farhi avec la complicité des dessins naïfs et suggestifs de Maud Roegiers © Jacqueline Panorias Persini

    Sur commande
  • Touffe de poils a 4 ans et tout ce qu'il mange se dépose dans ses cheveux, ce qui attire de nombreux animaux. Personne ne veut l'approcher car il sent trop mauvais jusqu'au jour où une maligne grenouille le pousse dans une fontaine. Le voilà propre, attirant plein d'amis.
    Mots et images s'entendent à merveille pour susciter l'imaginaire de chacun.
    Un joli conte qui amusera les enfants mais pourquoi pas les grands, aussi bien les chauves que les chevelus.

    © Jacqueline Panorias Persini

empty