Sciences & Techniques

  • Nous pouvons essayer de nous rendre maîtres de la mort en la défiant. En nous laçant à grande vitesse sur les autoroutes, en rentrant indemnes de la guerre, nous pouvons nous sentir immunisés contre la mort. Est-ce là l'expression de nos voeux les plus infantiles, la projection de nos rêves de toutes puissance et d'immortalité ? Si toute une société souffre d'une telle crainte et nie aussi évidemment la mort, les moyens de défense auxquels elle recourt seront forcéement destructeurs. Les guerres, les émeutes, le nombre croissant de meurtres et d'autres crimes pourraient bine n'être que les indices de notre incapacité à assumer la mort dignement. Ne faut-il pas repartir à zéro, tenter de concevoir notre propre mort et apprendre à affronter cet événement, tragique mais inévitable, avec une peur moins irrationnelle ?

    La psychiatre et psychologue Elisabeth Kübler-Ross (1926-2004), fut pionnière de l'approche des « soins palliatifs » pour les personnes en fin de vie et de l'accompagnement aux mourants. Elle a accompagné des milliers de personnes en fin de vie et a étudié les différents stades par lesquels passe une personne lorsqu'elle apprend qu'elle va mourir.

    Sur commande
empty